Kojak - Bilan + Bonus La Brigade des Maléfices - Guide des épisodes

Le Voyageur des siècles

Présentation 


A PARTAGER! LES GÉNÉRIQUES CULTES DE SÉRIES TV - Le Voyageur des SièclesFan du Voyageur des siècles ? Retrouvez notre grand dossier sur la série par Estuaire44 sur Le Monde des Avengers : http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1970/le-voyageur-des-siecles-1971Rejoignez la discussion autour du Voyageur des siècles sur le forum : http://avengers.easyforumpro.com/t6095-serie-le-voyageur-des-siecles

Posted by Le Monde des Avengers on Wednesday, December 2, 2015

Scientifique du XIXème siècle, François d’Audigné a, un beau  jour de 1885, la vive surprise de rencontrer un jeune homme affirmant être son petit neveu Philippe, en provenance de la lointaine année 1981 ! En poursuivant les recherches de son aïeul, Philippe d’Audigné a fabriqué une machine à voyager dans le temps, la Chronosphère. Il a également mis au point des miroirs permettant de contempler le reflet d’autres époques, tombant ainsi amoureux d’une magnifique aristocrate de l’Ancien Régime finissant.

Philippe découvre avec horreur que celle-ci va être guillotinée durant la Terreur ! Il va demander à son grand oncle de l’aider à sauver l’élue de son cœur, tout en ignorant que celle-ci est en fait l’une de ses ancêtres. Les deux Chrononautes remontent les Corridors du Temps jusqu’en 1788, mais échouent à convaincre la belle de s’enfuir. Philippe n’a plus qu’une seule solution : révéler ses connaissances historiques et technologiques au roi Louis XVI, afin d’empêcher que la Révolution n'ait lieu. L’évènement va connaître des conséquences pour le moins inattendues…

Le Voyageur des Siècles constitué une minisérie de six heures et quatre épisodes, abordant le thème majeur de la Science-fiction  que représente le voyage dans le Temps, soit une rareté absolue au sein de la télévision française. Le texte a été écrit en 1931 par le comédien Noël-Noël et réalisée par Jean Dréville, pour lequel il tourna souvent après-guerre, Le duo espéra longtemps le vendre au cinéma, mais n’obtint durant près de vingt  années que des refus réitérés. Il se résigna à opter pour une série télévisée, tournée en un peu plus de deux mois fin 1969, par Telfrance, avec un modeste budget. L’ORTF acquit le programme, mais  le  relégua dans une programmation estivale bouche-trou. Diffusé en aout 1971, tout comme La Brigade des Maléfices, Le Voyageur des Siècles connut ainsi un succès limité. Par la suite Noël-noël adapta en un roman de la Bibliothèque verte ce qu’il surnomme judicieusement sa « Julevernerie moderne ». Destiné à la jeunesse, le livre connait une issue plus heureuse que la version télévisuelle.

Déçu par le rejet du cinéma, Noël-Noël n’interpréta pas François d’Audigné et le rôle sera confié à Robert Vattier, tandis que Philippe sera incarné par Hervé Jolly. Ce choix va s’avérer judicieux : François s’avère un délicieux narrateur du récit et les deux comédiens, travaillant en parfaite intelligence, installent un lien très fort entre leurs personnages. Le reste de la distribution se montrera également de qualité. De  talentueux acteurs, souvent en provenance du théâtre,  vont tenir les différents rôles  de la production, pour des résultats souvent savoureux. Roger Carel deviendra ainsi un étonnant Bonaparte, que l’absence de Révolution aura réduit à l’été de bonnetier ! Roland Giraud sera un speaker, Pierre Mirat, Louis XVI, et Katia Tchenko, une bergère. La série bénéficie également d’une mise en scène alerte, qui, même pourvue de moyens modestes, bénéficiera du savoir-faire de Dréville en matière de reconstitution historique. Le ton se montre souvent plaisamment humoristique, porté par le sens de la fantaisie de Noël-Noël et épousant le dynamisme de son récit.

Le Voyageur des Siècles présente également le vif intérêt de présenter un panorama étendu de la thématique du déplacement temporel : vision d’un Futur hypothétique et emprunt de merveilleux, visite de riches heures du passé, rencontres de personnalités historiques, paradoxe à la René Barjavel (Le Voyageur Imprudent), ou bien encore ébouriffante Uchronie. Les péripéties se développent selon un procédé efficace, voyant nos étonnants voyageurs intervenir toujours davantage sur l’Histoire, jusqu’à la bouleverser. Puis, la Destinée retrouvera inéluctablement son cours normal, se refermant tel un piège sur les infortunés explorateurs.  Jusqu’au bout la question de la possibilité ou non de modifier l’Histoire aura apporté un véritable suspense à lz quêté de l’exalté Philippe.

Outre quelques aspects plaisamment désuets, le programme manifeste une vitalité et une audace tranchant avec nombre de productions de l’époque, rendant la découverte de ce chef-d’œuvre encore délectable aujourd’hui. En cet été 1971, la digne ORTF n’eut (à son corps défendant) brièvement guère à envier à la BBC et à son trépidant Seigneur du Temps. En 2012, Le Voyageur des Siècles est édité en DVD par l’INA. dans le cadre de sa belle collection des Inédits Fantastiques. 

Retour à l'index

Toucher le fond… (Broken - Part 1)