Saison 8L'Homme de fer - Saison 1

La Une est à vous

Analyse d'un concept


Regardons les 2 documents ci-dessous extraits de Télé 7 Jours :

Laune 13

Laune 14

On peut donc constater ici que le concept de la tv "fabriquée par les télespectateurs" n'était pas tout à fait nouveau puisque, quelques années auparavant, en 1967, Guy Lux lui-même lançait cette idée dans "Les 7 portes", histoire sans lendemain et qui fit un loupé monumental mais pour des raisons pour le moins curieuses (plébiscite de séries américaines au détriment de productions françaises, que la chaîne voulait visiblement mettre en avant, mais aussi protestation des téléspectateurs devant la diffusion d'un double-épisode de "Batman", jugé traumatisant (!)).

On peut aussi noter que la série-ouverture n'était pas choisie par les télespectateurs (même s'il est précisé que l'on tenait compte du courrier de ceux-ci, par exemple) mais imposée par la régie, donnant ainsi la possibilité de "satisfaire le goût des minoritaires", et donc, par extension, de diffuser les séries habituellement "délaissées". Toutefois, des entorses à cette politique étaient quand même monnaie courante car, si l'on pouvait voir en ouverture des séries rarement choisies comme "L'immortel", on pouvait aussi remarquer que d'autres trés populaires comme "Les mystères de l'ouest" étaient amenées à ouvrir le bal. Bref, l'émission pensait à tout le monde mais connaissait aussi ses intérêts, ce qui est de bonne guerre.

On se souviendra également, comme il est précisé dans cet article, des intervientions régulières de Roger Lago qui donnait les tendances en cours, suite aux votes des télespectateurs. Cela créant un suspense de tous les instants, d'autant plus que la série proposée en fin d'émission était toujours celle qui avait "recueilli le plus de suffrage". Idée géniale venu du créateur de l'émission (il s'en expliquera d'ailleurs lors d'une invitation avec Bernard Golay dans "Destination Séries" d'Alain Carrazé, en décembre 2000, à l'occasion d'un hommage à l'émission), et qui obligait les gens à rester chez eux un aprés-midi entier, ne serait-ce que pour voir enfin la série tant attendue et désirée. Il est en effet probable que si la plus populaire série avait été diffusée en premier, beaucoup de personnes se seraient ensuite laissées tentées à déserter l'écran pour un motif ou un autre.

En fait, le succés de l'émission fut tel que durant l'été 1975, Guy Lux et son équipe prirent la sage décision de ne pas l'interrompre en période estivale, comme ce fut hélas le cas l'année précédente, les journaux ayant aussitôt fait d'en avertir les fans. Le résultat d'une telle notoriété se traduisit même dans les médias où les journaux télévisés, qui, d'une presque pleine page pour présenter l'émission, réduisit cela par la suite à un petit encart.

En fait, l'émission était devenue tellement célèbre qu'elle n'avait plus besoin d'une impériale présentation, mais d'une information réduite à sa plus simple expression, le samedi étant systématiquement la date du rendez-vous que tout le monde attendait et connaissait, sans que l'on ait besoin de le lui rappeler, hormis pour le détail des séries qui la composait l'émission ce jour-là, bien sûr...encore que les titres des épisodes étaient donnés dans l'émission, et non dans les programmes télévisés.

L'évolution de la présentation du plateau au fil des années :

Si l'on s'en réfère à ses souvenirs, mais aussi à certains document disponibles, on remarquera une évolution sensible et notable en ce qui concerne la présentation de l'émission :

D'abord concernant "La une est à vous" qui, au début, adoptera une présentation assez minimaliste, comme nous pouvons le constater sur la photo ci-dessous, et dans l'extrait plus bas (Sheila), lors de la 1ère de l'émission.

Laune 15

Trés rapidement, dés début 1974, le décor se modifie et s'étoffe, ainsi que le slogan "La une est à vous" dont l'écriture change légèrement, comme le montre la photo ci-dessous extraite d'une vidéo à venir...

Laune 16

Changement notable : Le générique lui-même, au départ trés "Jazzy", changera quelques emaines plus tard (dés janvier 1974) pour un visuel quasi-identique mais une musique totalement différente orientée "disco-pop"... Ce générique restera présent jusqu'à la fin de l'émission, c'est-à-dire le 4 janvier 1975.

Dés le 11 janvier,"La une est à vous" devient "Samedi est à vous"... Le plateau se modernise encore, et à cette occasion, un nouveau générique apparait, comme en témoignent la photo ci-dessous, ainsi que la vidéo ci-aprés...

Laune 17

Si ma mémoire ne me trahit pas, je me souviens d'ailleurs que, du début de l'année 1975 jusqu'au 16 octobre 76, date d'arrêt du programme, le plateau subira à quelques reprises encore de légères modifications...

Deux exemples de présentation de grilles de programmes :

Début 1974 (dans "La une est à vous"):

Laune 18

Avril 1976 (dans "Samedi est à vous"):

Laune 19

On remarquera entre temps l'augmentation des séries dans chaque catégorie (de 2 on passe à 3), opérée dés le 15 septembre 1974.

Les génériques :

"La une est à vous" connaîtra 2 génériques, mais c'est le second qui, incontestablement, restera le plus célèbre, à cause de son entrainante musique, et du fait qu'il ait été présenté sur presque toute la durée d'existence de cette émission (dés janvier 1974, en remplacement du précédent).

Dés le 11 janvier 75, l'émission retitrée "Samedi est à vous", proposera un nouveau générique" :

Le générique d'ouverture de "Samedi est à vous" (et les 10 première minutes de l'émission, avec Claude François)

L'introuvable générique de "La une est à vous" :

- 1ère version (septembre 1973 à décembre 1973) 

- 2ème version (janvier 1974 au 4 janvier 1975), le plus célèbre

- Générique de fin d'émission (septembre 1973 au 4 janvier 1975)

Bernard Golay, présentateur-vedette: 

Cette figure indissociable de l'émission n'était pas totalement étrangère aux médias avant d'acquérir la célébrité dans l'émission de Guy Lux.

Ancien journaliste et commentateur sportif, Bernard Golay avait déjà de belles cordes à son arc avant de débarquer sur le plateau de "La une est à vous". Outre journaliste sportif, il avait fait de la radio à France Inter, et travaillera ensuite au service des sports avec Gérard Klein (commentateur, entre autres choses). Lorsque Guy Lux décide de le caster pour promouvoir son émission, il est journaliste sur une émission sportive de la 2.

Bernard Golay aura aussi d'autres obligations professionnelles lorsqu'il deviendra le célèbre présentateur que l'on connaît, puisque, parallèlement à "Samedi est à vous", il sera producteur de télévision pour des jeux télévisés au Liban :

Laune  22

Par la suite, à partir de 76, Bernard Golay animera diverses émissions de TF1 dont "L'inspecteur mène l'enquête"(voir un extrait), un divertissement-fiction policier (76 au début des années 80), La Maison de TF1, etc... Il officiera aussi en tant que commentateur sportif sur les 3 chaînes hertziennes (Sport Dimanche, entre autres...), ainsi que dans d'autres émissions culturelles. Il désertera progressivement le petit écran au début des années 80.

Il fut directeur de la société "BG presse"...mais ceci est une autre histoire, et, pour nous, il restera à jamais le présentateur-vedette de "La une est à vous" ! 

Retour à l'index

Toucher le fond… (Broken - Part 1)