Saison 1Saison 3

L'Incroyable Hulk

Saison 3

1. Hallucinations (Metamorphosis)

2. Folie furieuse (Blind Rage)

3. La Surdouée (Brain Child)

4. La Tombe (The Slam)

5. Le Marchand d'illusion (My Favorite Magician)

6. Rodéo (Jake)

7. Pour sauver Majestic (Behind the Wheel)

8. Le Retour (Homecoming)

9. Le Piège (The Snare)

10. Babalao (Babalao)

11. Captifs dans la nuit (Captive Night)

12. Double face (Broken Image)

13. Cauchemars (Proof Positive)

14. Miroir de l'âme (Sideshow)

15. Les Motards (Long Run Home)

16. Anges déchus (Falling Angels)

17. La Loterie (The Lottery)

18. Prémonition (The Psychic)

19. Chères Amies (A Rock and a Hard Place)

20. L'Assassin préfère les blondes (Deathmask)

21. Équinoxe (Equinox)

22. Les Bons voisins (Nine Hours)

23. La Part du feu (On the Line)

 

 

1. HALLUCINATIONS
(METAMORPHOSIS)



Date de diffusion américaine : 21 septembre 1979

Résumé :

David Banner vient au secours de Lisa Swan (Makenzie Philips), une chanteuse de hard rock, victime d’un accident de voiture. La rescapée, très déstabilisée, explique à David qu’elle se sent responsable de violents débordements lors de son dernier concert. Lisa propose à David de devenir son assistant…

Critique :

Hallucinations » ouvre cette saison de manière inhabituelle. Contrairement aux deux précédentes, il n’est pas signé par le créateur de la série Kenneth Johnson (« Mariés », « Prométhée »).  Dans cette histoire signée Craig Buck, le Dr Banner vient en aide à une rock star dépressive, poussée par sa sœur à interpréter des chansons qui ne lui correspondent pas.

Hallucinations » comprend quelques moments phares. Le plus connu est certainement la scène où David Banner, soumis aux effets d’une drogue, se métamorphose après avoir cru être piétiné par Hulk ! Cette séquence illustre parfaitement l’animosité de Hulk envers son alter égo, très présente dans les comics originaux. Les lecteurs de MARVEL se souviendront probablement des cases de bandes dessinées où le titan de jade déclarait « Hulk déteste Banner ! Banner faible ! ».

Autre scène particulièrement réussie, la seconde métamorphose où notre géant vert se déchaîne sur une scène devant une horde de fans de hard rock. La créature intervient pour empêcher Lisa Swan de se suicider en touchant des pilonnes électriques envoyant une décharge de plus de 50 000 voltes. La créature parviendra même à renvoyer des éclairs en ayant recours à sa force surhumaine.  Merci les effets spéciaux !

Il s’agit d’un épisode de bonne facture, remettant Jack McGee sur la piste de la créature.

Anecdotes :

  • Il s’agit du troisième épisode mis en scène par Alan J. Levi (« Death in the family », « Terreur à Time Square »)

  • Après « Mariés », « Hallucinations » offre aux téléspectateurs, le second face à face de la série entre David Banner et l’Incroyable Hulk.

  • L’actrice Mackenzie Philipps était à l’époque la vedette du sitcom de la CBS, « One day at a time »

  • Des courts extraits de l’épisode « Mariés » sont aperçus lorsque David Banner est soumis aux effets du LSD.

Retour à l'index


2. FOLIE FURIEUSE
(BLIND RAGE)

Date de diffusion américaine : 28 septembre 1979

Résumé :

Après avoir été exposé à un gaz expérimental, le Dr Banner perd la vue. Il essaye de déjouer un complot visant à dissimuler une faute militaire.

Critique :

Folie furieuse » est un épisode marquant s’inspirant des comics de l’Incroyable Hulk. La majeure partie de l’intrigue se déroule au sein d’une base militaire.  Notre colosse, après avoir été exposé à un gaz du nom de X202, se retrouve à devoir faire face à des soldats ainsi qu’à un tank. Seul l’épisode d’ouverture de la saison 4, « Prométhée » nous donnera l’opportunité de retrouver ce type d’ambiance. Bill Bixby, est comme à son habitude très convaincant. Il joue avec authenticité un David Banner aveugle. Il livre également une interprétation touchante dans ses échanges avec la famille Banks. Notons enfin une petite place accordée à l’humour, Hulk perturbant un entrainement de militaires. Il sera pris pour une nouvelle recrue.  

Anecdotes :

  • Selon IMDB, la première diffusion de cet épisode date du 2 juillet 1987 (probablement sur M6).

  • Jack Rader (Le Dr Anderson) a joué un officier impérial dans le décrié programme télévisuel « Au Temps de la Guerre des étoiles » (1978). Il est ici doublé par Francis Lax (célèbre voix au cinéma de Han Solo, Lex Luthor ou encore Hutch à la télévision)

  • Joe Harnell nous livre ici une version alternative et militaire d’un thème musical de l’épisode pilote. 

Retour à l'index


3. LA SURDOUÉE
(BRAIN CHILD)

Date de diffusion américaine : 5 octobre 1979

Résumé :

David Banner vient en aide à Jolene (Robin Dearden), une adolescente de 16 ans. Très rapidement, notre héros découvre que cette dernière est une surdouée évadée d’une unité de recherche. La jeune fille est en quête de ses origines.

Critiques :

Dans « The brain child », David fait équipe avec une jeune femme surdouée, interprétée par Robin Dearden, (l’épouse de Bryan Cranston - « Breaking Bad »). Cette dernière a été abandonnée à l’âge de 4 ans par sa mère. Elle a ainsi passé toute son enfance et adolescence à travailler sur des recherches scientifiques tout en restant tiraillée par ses origines.  

À bord d’une voiture achetée pour la modique somme de 50 dollars, David et la jeune fille partent en périple vers le Mexique. Le Dr Banner détecte rapidement le potentiel de la jeune fille. « Vous savez jouer aux échecs. Votre maîtrise de ce jeu est même confondante. Et quand vous êtes joyeuse… vous fredonnez du Bach ou du Mozart. Jamais de contemporain ». La jeune fille identifie de son côté rapidement le problème de David. Témoin de la transformation, Jolene est l’un des rares personnages de la série à comprendre le mal du Dr Banner : « J’ai été irradié par des rayons gamma. Quand j’éprouve un sentiment extrême, de la frustration, de la peur, de la colère… Il se produit en moi un changement, une modification cellulaire qui est incontrôlable. Je me trouve à l’état primaire en quelque sorte ». Jolene réplique à David « Je me suis intéressée aux théories sur les rayons gamma… Si j’en apprends plus je vous serai peut-être utile ».

Tout comme pour « Un enfant en danger » ou « Ricky », une grande partie de l’épisode réside bien entendu dans la relation qu’entretien David avec l’adolescente. « La surdouée » est également ponctué par des scènes d’actions efficaces qui font de cet épisode l’un des meilleurs de cette troisième saison.

Enfin, une particularité intéressante. Dans la seconde partie de l’épisode, David Banner se métamorphose suite à une blessure par balle. La transformation, détaillée, intervient alors qu’il est en train de courir après un bus. L’équipe technique a alors dû faire preuve d’ingéniosité pour illustrer la métamorphose à l’écran. Cette transformation figure parmi les plus emblématiques de cette saison. Une cascade également exécutée par Manny Perry, sautant d’un immeuble à l’autre, s’avère assez impressionnante.

Anecdotes :

  • Le personnage de Jolene est supposé avoir 16 ans dans l’épisode. L’actrice Robin Dearden était en réalité âgée de 26 ans. Elle reviendra dans un autre rôle pour l’épisode « Danny ».

  • Joseph Mascolo, l’interprète de Monsieur Arnold, était un spécialiste des soap opera. Il joua dans 476 épisodes d’« Amour, gloire et beauté » et 1 757 épisodes de « Des jours et des vies ». Il sera à nouveau associé au titan vert dans le téléfilm « Le Procès de l’Incroyable Hulk ». Il y interprétait le capitaine Albert Tendelli, le principal allié du super-héros Daredevil.

  • Cet épisode a comme les deux précédents un léger côté « comics ». La jeune Jolene, grâce à ses impressionnantes capacités intellectuelles, a créé une intelligence artificielle du nom de MAX-V-U1. Cet ordinateur est presque aussi avancé que ZIGGY dans « CODE QUANTUM ».

  • Il s’agit du second épisode doublé au Québec. La voix de David Banner est assurée par Mario Desmarais. 

Retour à l'index


4. LA TOMBE
(THE SLAM)

Date de diffusion américaine : 19 octobre 1979

Résumé :

David Banner est arrêté pour avoir volé une pomme parce qu’il avait faim et envoyé dans un camp de travail. Un reportage est mené dans le camp par le National Register.

Critique :

David Banner se retrouve pour la première fois confrontée au monde carcérale. Il est envoyé dans un camp de travail où les détenus sont traités de façon inhumaine par le Directeur de la prison.  « Ici c’est un camp de travail 1 124. Le travail doit y être fait. Les ordres exécutés. Tu peux passer ton temps sans histoire… Ou alors, avoir les pires ennuis. La discipline est très stricte. Notre système disciplinaire est bien défini. Précis. Tous les cas sont prévus. Un système qui par nécessité est rigide. Et ne peut s’offrir aucune exception. Aucune » déclare le dirigeant à David. Ce dernier voue une grande admiration pour Napoléon Bonaparte.  Les détenus sont déshumanisés. 

Bill Bixby reviendra dans cet univers carcéral dans le téléfilm « Le procès de l’lncroyable Hulk ».

Anecdotes :

  • Charles Napier, l’interprète de John Blake, est la « voix » officielle de Hulk depuis le décès de Ted Cassidy durant la fin de la seconde saison. Il jouera à deux autres reprises auprès du colosse vert, dans l’épisode « Possession » et le téléfilm « Hulk : le retour ». C’était un ami de Bill Bixby. Il décéda en 2011 à l’âge de 75 ans. Sa carrière comprend des films tels que « Rambo II : la mission », « Le Silence des agneaux » ou « Les blues brothers ».

  • Linda Pawlik, l’actrice jouant la reporter accompagnant Jack McGee dans la prison avait à l’origine été auditionnée pour interpréter un rôle récurant.

  • Marc Alaimo est déjà apparu dans « Delirium ».  C’est un acteur bien connu du monde de la télévision. Son rôle le plus célèbre reste probablement celui de Gul Dukat dans « Star Trek : Deep Space nine ». Il participa également à plusieurs épisodes de « Star Trek : la nouvelle Génération ». Il jouera à deux autres reprises dans « L’Incroyable Hulk ».

  • Robert Davi a connu son heure de gloire dans les années 1980, pendant lesquelles il a joué des rôles de méchants mémorables (« Piège de Cristal », « Les Goonies », « Permis de tuer »). À la télévision, il interprétera l’Agent Malone dans « Profiler » de 1996 à 2000.

Retour à l'index


5.  LE MARCHAND D'ILLUSION
(MY FAVORITE MAGICIAN)

Date de diffusion américaine : 26 octobre 1979

Résumé :

Un magicien en plein « Come-Back » (Ray Waltson) entre dans le café où travaille David. Comme il n’a pas d’argent pour payer sa consommation, il est « engagé » pour aider notre héros à la cuisine. Une mauvaise idée qui cause le renvoi des deux hommes ! Mais David devient alors l’assistant du magicien. Jasper tente d’empêcher un mariage entre un homme malhonnête et son ancienne assistante.

Critique :

Un épisode sur le ton de la comédie signé Reza Badiyi. Le Dr Banner fait ici la rencontre de Jasper Dowd, un magicien maladroit et asthmatique. David accepte de l’assister dans ses tours et ira même jusqu’à le remplacer pour l’une de ses grandes illusions : la chambre de torture de Neptune.  Une aventure particulièrement stressante ! David se rendra rapidement compte que Jasper et sa fille entretiennent des relations difficiles. Le vieil homme s’est en réalité évadé d’une maison de santé, pour poursuivre ses spectacles.

My favorite Magician » donne à Bill Bixby l’opportunité de renouer avec l’une de ses grandes passions : la magie. Avant de s’investir pleinement dans « L’Incroyable Hulk », l’acteur tenait en effet le rôle-titre de l’éphémère série « Le Magicien », programme où il exécutait lui-même les principaux tours.

La recherche d’un remède reprend enfin dans cette troisième saison. David s’injecte lui-même un sérum à heure précise, espérant que ce traitement mettra un point final à ses métamorphoses.

Anecdotes :

  • Ray Waltson, l’interprète du grand Jasper, était le partenaire de Bill Bixby dans la série des années 1960 « My Favorite Martian ». Un reunion movie de cette série était d’ailleurs prévu dans les années 1990. Malheureusement, la santé de Bill Bixby à l’époque n’a pas permis de concrétiser ce projet.

  • La faiblesse de Hulk aperçue dans l’épisode « Le Disciple » est ici confirmée : la créature est particulièrement sensible à la lumière.

  • L’actrice Anne Shedeen était l’interprète de la mère de famille, Kate, dans la série télévisée « Alf ». 

Retour à l'index


6. RODÉO
(JAKE)

hulk 3 7

Date de diffusion américaine : 2 novembre 1979

Résumé :

David est engagé dans un rodéo par un cowboy vieillissant qui risque de mourir s’il continue de se produire dans ce genre d’exercice. De plus, le frère du cowboy est manipulé par des voleurs de bestiaux...

Critique :  

Un épisode dans le style de la seconde saison se déroulant dans l’univers du rodéo, une attraction très ancrée dans la culture américaine. L’épisode traite essentiellement de la relation tendue entre deux frères. Le plus jeune d’entre-eux s’est laissé entraîner dans un vol de bétail pour éponger ses dettes de jeu. Son frère Jake veille à le ramener dans le droit chemin.

Lors de la deuxième transformation, le monstre devra faire face à un taureau.

Anecdotes :

  • L.Q. Jones, un acteur au visage aisément reconnaissable, est apparu dans de nombreuses séries, dont Cimarron Strip et Drôles de Dames. Il est aussi le réalisateur du film « Apocalypse 2024 » avec Don Johnson.

  • L’épisode utilise une musique faisant référence aux film « Les sept mercenaires » dans la scène où Hulk affronte deux cow boys. 

Retour à l'index


7. POUR SAUVER MAJESTIC
(BEHIND THE WHEEL)

hulk 3 6

Date de diffusion américaine : 9 novembre 1979

Résumé :

Colleen Jensen (Esther Rolle), la patronne d’une compagnie de Taxi, Majestic Co, recrute David Banner. Cette dernière est en réalité menacée par un trafiquant qui souhaite utiliser sa compagnie pour sa filière de drogue.

Critique :

Ce nouvel épisode signé par le cascadeur Frank Orsatti allie efficacement humour et action. Les amateurs de la série se rappellerons certainement que nous avions déjà vu le Dr Banner à bord d’un taxi dans « Terreur à Times  Square » ... Mais il n’était alors qu’un simple client.  L’idée même de faire désormais devenir le Dr Banner chauffeur de taxi offre tout un potentiel de situations stressantes.

Concrètement, « Pour sauver Majestic » comprend deux scènes particulièrement marquantes. Dans la première, David Banner se retrouve dans une station-service, en pleine crise de l’essence, avec une jeune femme enceinte à bord de son taxi. Après une confrontation musclée, HULK se retrouve alors nez à nez avec le gérant de la station pour qu’il lui fasse un plein ! La séquence est ponctuée d’une musique burlesque, renforçant tout le côté humoristique de la scène.

Dans une autre séquence, le Dr Banner va chercher un important client … Il ne s’agit ni plus, ni moins que de Jack McGee ! Le scientifique use alors d’un subterfuge pour dissimuler sa véritable identité.

Anecdotes :

  • L’épisode a notamment été co-écrit par Rick Rosenthal qui n’est autre que le réalisateur du film « Bad Boys » de 1983 avec Sean Penn.

  • La séquence avec McGee sera brièvement reprise en Flash-Back dans l’épisode 13 de la saison 3 intitulé « Cauchemars ». Les monteurs utiliseront alors habilement des plans de caméra non intégrés dans « Pour sauver Majestic ». 

Retour à l'index


8. LE RETOUR
(HOMECOMING)

Date de diffusion américaine : 30 novembre 1979

Résumé :

David retourne dans sa ville natale, à Grail Valley, pour Thanksgiving. Il y retrouve son père et sa sœur qui le pensaient mort depuis trois ans. Notre héros va les aider à mener des recherches scientifiques pour vaincre un parasite détruisant les récoltes des fermiers de la petite ville.

Critique :  

Un épisode marquant de cette troisième saison signé par John McPherson (le Directeur de la photographie de la série) ! « Le retour » nous donne l’occasion de découvrir le passé du Dr Banner et de faire connaissance avec sa famille.

À la période de Thanksgiving, pour rompre avec la solitude, David décide de revenir vers sa sœur, Helen, après de longues années d’absence. Cette dernière et son père le croyaient mort lors de l’incendie du laboratoire de l’institut Culver. Notre héros reste assez vague concernant son état : « Je suis atteint d’un mal, une irradiation. Je ne peux rien de te dire de plus, tant que je ne serai pas guérie » explique-t-il à Helen. « Tu t’es fait passer pour mort pendant trois ans et tu réapparais sans prévenir. Comme tu l’as toujours fait. On n’a pas le droit de jouer avec l’affection des siens » rétorque-t-elle.

L’épisode est ponctué par de nombreux flash-back. Nous apprenons notamment que David a grandi dans une ferme. Cette dernière a été exploitée de générations en générations. Sa mère, Elizabeth, est décédée en 1949 alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Cet évènement l’a amené à devenir médecin.

Sa relation avec son père, D.W. Banner, se révèle complexe. Le Dr Banner a quitté le domicile familial à l’âge de 18 ans, refusant de devenir fermier et de perpétuer la tradition familiale. David a par ailleurs longtemps tenu responsable son père du décès de sa mère. La créature permettra finalement aux deux hommes de retrouver la sérénité.

La scène finale est assez poignante. Suite à une récente apparition de Hulk, le reporter McGee se rend chez les Banner le jour de Thanksgiving, obligeant David à prendre précipitamment la fuite. Pour protéger David, Hélène et son père, invitent Monsieur McGee à rester au repas familial, pour partager la dinde traditionnelle.

Anecdotes :

  • John McPherson, le réalisateur de cet épisode, signa certains des meilleurs épisodes de la série dont « Double face », « l’assassin préfère les blondes » ou « Expérience non concluante ». Après l’Incroyable Hulk, il participa à la mise en scène de séries telles que « Alien Nation », « 7 jours pour Agir » ou « Sliders, les mondes parallèles ».

  • L’actrice Diana Muladu, célèbre Dr Pulaski dans « Star Trek : la nouvelle génération » incarne Hélène, la sœur de David Banner. Kenneth Johnson envisageait de faire revenir son personnage durant la cinquième saison.

  • Après un cauchemar, lui remémorant la mort de sa mère, David se métamorphose sous les yeux ébahis de sa sœur. Le plan à demi-transformé du Dr Banner est un stock-shot non utilisé de l’épisode « Les captifs ».

  • La bande originale de la série télévisée sortie au début des années 2000 comporte le thème principal de cet épisode sous le titre « Homecoming : suite ».

  • L’émission «The  Mister Rogers Neighborhood » diffusée à la télévision américaine le 6 février 1980 révèle les coulisses de cet épisode. L’émission est disponible sur internet. 

Retour à l'index


9.  LE PIÈGE
(THE SNARE)

Date de diffusion américaine : 7 décembre 1979

Résumé :  

Alors qu’il attend dans un petit aéroport son vol à destination de Miami, David fait la connaissance d’un richissime homme d’affaire, Michael Sutton (Bradford Dillman). Après avoir disputé une partie d’échec, ce dernier l’invite à passer quelques temps sur son île où il vit seul. Au cours d’un dîner, où est servi du serpent à sonnette, le milliardaire drogue notre héros. Et voilà le fugitif Dr Banner, transformé en gibier vivant dans une véritable chasse à l’homme...

Critique :  

Un épisode marquant de cette troisième saison, écrit par Thomas E. Szollosi & Richard Christian Matheson. Presque exclusivement tourné en décor naturel, « Le piège » figure parmi les plus rythmés de la série. Côté mise en scène, Frank Orsatti multiplie les cascades et l’usage de séquences en vue subjective, ce qui distingue véritablement cette histoire des épisodes traditionnels.

Le milliardaire – chasseur explicite sa folie vers le début de l’épisode : « Voyez-vous, je suis las de chasser le gros gibier. C’est pourquoi l’idée m’est venue de chasser l’homme. Votre intelligence fera de vous une proie passionnante ». Dans ce contexte, tous les coups sont permis. La folie de Sutton semblera même décuplée lorsqu’il finira par se rendre compte de la dualité habitant le scientifique. Au final, le téléspectateur assiste à une partie d’échec grandeur nature, où deux hommes très intelligents vont s’affronter. Bien entendu, notre cher Dr Banner n’y mettra pas ses valeurs de côté.

Autre point fort de l’épisode, la puissance de Hulk est déchaînée. Le décor des forêts californiennes à proximité de Magic Mountain offre à la créature une belle opportunité d’y révéler toute sa nature sauvage.

Le dénouement du « Piège » figure enfin parmi les plus abiles de la série toutes saisons confondues.

Anecdotes :

  • Bradford Dillman est un visage connu du 7ème art. Il est apparu dans de nombreux second rôles dans des longs métrages tels que « Le Pont de Remagen » (1969), « Les évadés de la planète des singes » (1971), « Nos Plus Belles années » (1973), « Le Retour de l'Inspecteur Harry » (1983). Il décède en 2018 à l’âge de 87 ans.

  • Frank Orsatti a signé la mise en scène de cet épisode. Il a d’ailleurs contracté la malaria durant le tournage. Décédé en 2004, Orsatti était également cascadeur professionnel, intervenant durant sa carrière sur plus de 80 productions cinématographiques et télévisuelles. Avant de réaliser l’épisode, Frank Orsatti avait élaborer une carte de l’île où il avait localisé chacun des pièges élaborés par Sutton.

  • A y regarder de prêt Sutton a fait au moins quatre victimes sur son île. A côté de celle prévu pour David, figure les pierres tombales d’un dénommé John Casey et Thomas Tayé. 

Retour à l'index


10. BABALAO
(BABALAO)

Date de diffusion américaine : 21 décembre 1979

Résumé :

David est à la Nouvelle-Orléans pendant le Mardi Gras. Il essaie d’aider une jeune femme médecin, le Dr Renee DuBois (Louise Sorel), à convaincre ses clients que le vaudou est une superstition et non une méthode scientifique. C’est sans compter le sorcier vaudou qui officie dans les parages et manipule la population...

Critique :

Un faible épisode qui n’est absolument pas révélateur de la qualité générale de la série. Le mysticisme avait été abordé de manière bien plus heureuse au début de la saison 3 avec « La surdouée ». Ici, les scénaristes traitent de l’opposition entre la science et la superstition vaudou.

Malheureusement, la mise en scène est assez faible et l’intrigue peu prenante. Un point positif cependant à signaler, une apparition amusante de Jack McGee vers le milieu de l’épisode.

Anecdotes :

  • Dans une scène se déroulant dans le cabinet médical, David fait un petit tour de magie à un enfant. Le Dr Banner n’a rien perdu de sa collaboration avec le Grand Jasper.

  • Bill Henderson est un chanteur de jazz. 

Retour à l'index


11.  CAPTIFS DANS LA NUIT
(CAPTIVE NIGHT)

Date de diffusion américaine : 21 décembre 1979

Résumé :  

À Philadelphie, alors qu’il travaille la nuit dans un grand magasin, David est pris en otage avec le vigile (Parley Baer) et une employée (Anne Lockhart) par des cambrioleurs. Il s’agit de deux frères ayant l’intention d’accéder au coffre-fort ultrasécurisé du magasin.

Critique :  

L’Incroyable Hulk » a été conçu par Kenneth Johnson comme une anthologie. Concrètement, elle donne l’opportunité d’introduire à chaque épisode le Dr Banner et son mister Hyde dans un nouvel environnement. Nous le retrouvons ici comme employé dans un grand magasin.  L’épisode a été presque intégralement tourné dans un bâtiment ArtDeco de Los Angeles : Bullocks Wilshire.

Cela donne lieu à plusieurs scènes intéressantes. Durant sa première transformation, notre géant vert déambule dans l’espace vestimentaire du magasin. Il se retrouve alors sous le charme d’un mannequin féminin de couleur verte. Quelques moments plus tard, il pénètre dans les espaces des jouets. Le réalisateur en profite pour faire un joli clin d’œil à la série animée des années 1960 où le géant vert piétinait un char dans le générique. Notre ami Hulk termine dans une salle refermant une exposition de cristaux… Un endroit peu recommandé pour une créature réputée pour faire systématiquement de la casse.

Vers la fin de l’épisode, David se fait passer pour un voleur pour contrecarrer les plans des deux frères. Une interprétation qui laisse présager le meilleur pour l’épisode suivant : « Double face ».  

Anecdotes :

  • L’acteur Mark Lenard apparaît à la fin de l’épisode. Il demeure inoubliable pour ses prestations de Sarek dans « Star Trek » et Urko dans la série télévisée « La Planète des Singes ».

  • Un plan de Hulk courant dans une ruelle, tourné durant « Dernier Round » figure dans cet épisode… Mais également dans bien d’autres.

  • L’acteur Stanley Gamel incarne le plus jeune des deux cambrioleurs. Décédé en 2008, il est notamment connu pour avoir interprété le psychiatre de MONK dans 44 épisodes de la série tv. 

Retour à l'index


12. DOUBLE FACE
(BROKEN IMAGE)

Date de diffusion américaine : 4 janvier 1980

Résumé :  

David est victime des manouvres d’un petit escroc lui ressemblant trait pour trait. Ce dernier souhaite l’utiliser pour échapper à un gang adverse.

Critique :

Réalisé par John McPherson, le Directeur de la photographie de l’Incroyable Hulk, « Double Face » donnait à Bill Bixby la formidable opportunité d’incarner un truand. L’acteur, essentiellement connu du grand public, pour ses incarnations de héros bienveillant prenait un malin plaisir à rompre occasionnellement avec cette image (« Le riche et le pauvre », « L’Ile Fantastique », « J.J Starbuck »). Il faut d’ailleurs rappeler que Bill Bixby s’était vu décerner une nomination aux Emmy Awards pour son travail dans « Les rues de San Francisco » où il incarnait un tueur aux multiples facettes. Comme pour ce rôle, l’acteur aborde une moustache dans la peau de Mike Cassidy.

Broken image » reste dans les mémoires des amateurs de la série pour une seconde raison. Banner s’y retrouve en effet nez à nez avec Jack McGee. Subjugué, le journaliste du National Register s’exclame « Banner, toujours en vie ! » Il ajoute « Je sais pourquoi vous vous cacher. C’est à cause de Hulk ! ». Plaisir coupable, David attrape alors le journaliste par le colbac et se fait passer pour Cassidy pour se sortir de cette histoire.  « Ecoute bien toi » lui dit Banner. « Je ne sais pas ce que tu manigances. Si t’as le malheur de remontrer ta sale gueule, même ta mère ne te reconnaîtra pas ! Message reçu ? ».

Anecdotes :

  • Il s’agit du premier épisode de l’année 1980.

  • L’une des voisines du Dr Banner, demande à Jack McGee « C’est vrai ce qu’on a écrit sur l’homme qui valait trois milliards ? ». Ce dernier lui répond alors « Oh, eh bien… Si nous l’avons dit c’est que c’est vrai ».  Un beau clin d’œil à Steve Austin.

  • L’acteur Jed Mills reviendra dans l’épisode de la quatrième saison « Mort ou vif » sous la direction de Bill Bixby.

  • John McPherson reçu une nomination aux Emmy Awards pour la photographie de cet épisode. 

Retour à l'index


13. CAUCHEMARS
(PROOF POSITIVE)

Date de diffusion américaine : 11 janvier 1980

Résumé :  

La quête de Jack McGee pour retrouver la créature devient de plus en plus intenable. La fille du Directeur du National Register, Patricia Steinhauer (Caroline Smith), souhaite le forcer à arrêter les frais. Mais l’obsession du journaliste pour Hulk devient de plus en plus forte.

Critique :  

Il s’agit d’un épisode tout à fait spécial puisqu’il est presque exclusivement consacré au personnage du journaliste Jack McGee. Précédemment, quelques épisodes tels que « Las Vegas » ou « L’Homme mystère » nous avait permis de mieux connaître ce reporter qui poursuit inlassablement la créature. Les scénaristes l’avaient rendu plus humain nous donnant presque de la sympathie pour lui. Désormais il nous est dévoilé une nouvelle facette de l’homme. « Cauchemars » nous montre en effet un McGee fragilisé, tellement obsédé par sa traque du titan vert qu’il en perd systématiquement le sommeil. Sa vie personnelle tend par ailleurs à se dégrader : sa fiancée l’a quitté et il semble se retrouver de plus en plus isolé.

L’épisode porte essentiellement sur la relation entre Patricia Steinhauer et Jack McGee. Ce dernier tente de la convaincre de poursuivre son investigation. Le tout est agrémenté de nombreux flash backs de la série.

Même s’il comporte quelques longueurs, l’épisode est réussi donnant d’avantage de profondeur à McGee et la traque de Hulk.

Anecdotes :

  • Bill Bixby est absent de cet épisode car il était en instance de divorce. C’est une doublure qui l’incarne dans les scènes se déroulant dans la fonderie.

  • Robert Bennett Steinhauer était producteur de la série « L’Incroyable Hulk ». Les scénaristes ont utilisé son nom pour faire référence au Directeur du National Register.

  • Il s’agit du second épisode nous dévoilant les coulisses du National Register. 

Retour à l'index


14. MIROIR DE L'ÂME
(SIDESHOW)

Date de diffusion américaine : 19 octobre 1980

Résumé :

David vient en aide à Nancy (Judith Chapman), victime d’une mauvaise chute. La jeune femme travaille dans une fête foraine. David accepte un peu à contrecœur d’en devenir le régisseur. Un homme mystérieux, Monsieur Benedick, harcèle Nancy. Il la croit en effet responsable de la mort de son fils âgé de 18 ans.

Critique :  

L’intérêt principal de cet épisode réside dans la relation entre David et Nancy. Jouant le rôle d’une voyante au sein de la troupe. La jeune femme parvient rapidement par déduction à deviner l’identité de David : « Vous n’êtes pas ce que vous semblez être. Vous aviez une profession libérale, vous étiez… Avocat ou homme d’affaires… Non ! Plutôt médecin. Vous avez eu des ennuis. Un très sérieux problème qui vous a obligé à partir de chez vous… Et vous avez très peur qu’on puisse en découvrir la nature ». David tombe rapidement amoureux de la jeune femme.

Si l’épisode est assez traditionnel sur le fond, il marque les esprits par une fin assez poignante.

Anecdotes :  

  • Judith Chapman (Nancy) est une star du soap opera (« des jours et des vies », « les feux de l’amour »).

  • L’acteur Robert Donner a épousé la scénariste Jill Sherman suite à cet épisode. 

Retour à l'index


15. LES MOTARDS
(LONG RUN HOME)

Date de diffusion américaine : 1er février 1980

Résumé :  

Après avoir aidé Carl Rivers (Paul Koslo), un motard blessé, David se retrouve impliqué dans une controverse au sein d’un groupe de motards.

Critique :  

Un épisode divertissant réalisé par Frank Orsatti. David y retrouve un motard, un peu perdu, poursuivi par son ancienne bande de bikers. À première vue, tout oppose les deux personnages. Ils se lient toutefois rapidement d’amitié. David pilotant même la moto de Carl, après que celui-ci se soit fracturé le bras. « Comme toi, je voyage d’un endroit à un autre » explique David au jeune homme. Notre héros qui joue un peu les grands frères se montre sous un jour amusant : il suit des leçons de pilotage, fait des blagues et des imitations. Bref, nous sommes loin du personnage torturé habituel.

Notons que l’altercation, précédent le premier « Hulk out », où David est balancé de l’autre côté d’un bar à des faux airs de l’épisode « Embarquement clandestin » de la première saison. La confrontation avec le géant vert est également amusante. Carl en fait une étonnante description : « D’un seul coup, il y a eu ce gars… Il est sorti de derrière le bar et il a tout mis en l’air ! Un monstre !  Il avait la peau verte … Le gars était plus fort qu’un buffle ! C’était un vrai paquet de muscles. Une montagne en marche ! ».

Un épisode haut en couleur qui devrait plaire aux amateurs de Road Trip.

Anecdotes :

  • La musique entendue régulièrement dans cet épisode est une variante rock de celle de « Delirium ».

  • Mickey Jones, l’interprète du jeune Ricky dans la deuxième saison, revient d’un la peau de l’un des membres du gang des motards. 

Retour à l'index


16. ANGES DÉCHUS
(FALLING ANGELS)

hulk 3 16

Date de diffusion américaine : 8 février 1980

Résumé :

David fait d’étranges découvertes lorsqu’il est engagé dans un orphelinat pour filles.

Critique :

Réalisé par Barry Crane (« Mission Impossible », « Mannix »), cet épisode met en scène des personnages sans scrupule utilisant des enfants pour commettre des vols. L’histoire a quelques points communs avec l’épisode « Larcins londoniens » de la série Batman de 1966. Il semble que les scénaristes essaient ici de renouer quelque peu avec l’approche humaniste de la seconde saison.

À noter également une scène plutôt amusante où la créature décroche le téléphone d’une cabine.

Anecdote :

 

  • L’actrice Debbi Morgan est notamment connue pour son rôle de Prophétesse dans la série « Charmed ». 

Retour à l'index


17. LA LOTERIE
(THE LOTTERY)

 

Date de diffusion américaine : 15 février 1980

Résumé :

Après un concours de circonstances, David se retrouve avec un billet de loterie gagnant entre les mains. Obligé de se fier à un « ami », il se retrouve embarqué dans des rebondissements inattendus lorsque ce dernier veut utiliser son argent pour en gagner plus encore...

Critique :

Un épisode léger, sans prétention. David y devient, bien malgré lui, le complice d’un petit escroc. L’épisode signé Allan Cole et Chris Bunch est vraiment à prendre au second degré, comme « Le camion fou » par exemple.

À noter cependant une séquence assez spectaculaire vers la fin de l’épisode où notre ami Hulk démontre toute l’étendue de sa force en arrêtant un hélicoptère en phase de décollage. Bien des années plus tard, dans « Hulk : le retour » (1988), il ne parviendra pas à renouveler l’exploit malgré l’assistance de Thor.

Anecdotes :

  • Peter Breck (Hull) a tourné dans le célèbre « Je veux vivre » de Robert Wise.

  • Lorsque David retrouve Harry à l’Hôtel déguisé dans la peau d’un général, ce dernier lui demande « Et notre ami Orsatti ? Il fait toujours des siennes ? ». Cette réplique, paraissant tout à fait anodine, et en fait une référence au coordinateur des cascades Frank Orsatti.

  • Lors de la seconde métamorphose, Hulk apparait en gros plan. De toute évidence, à en juger le look du monstre, il s’agit en réalité d’un plan non utilisé filmé durant la première saison..

 

 

Retour à l'index


18. PRÉMONITION
(THE PSYCHIC)

Date de diffusion américaine : 22 février 1980

Résumé :

La double identité de David est découverte par Annie Caplan (Brenda Benet), une jeune femme dotée de pouvoirs psychiques. Parallèlement, la créature est suspectée du meurtre d’un adolescent, Robbie Donner. (David Anthony)

Critique :  

Prémonitions » est clairement l’un des meilleurs épisodes de cette troisième saison de « L’Incroyable Hulk ». Avant toute chose, il a la particularité d’être marqué par trois apparitions de la créature, rompant ainsi avec la structure narrative classique des épisodes. Nous retrouvons ici Annie Caplan, interprétée par l’épouse de Bill Bixby. L’actrice incarne une femme dotée d’un pouvoir psychique. À la manière d’un Johny Smith dans « Dead Zone », cette dernière voit sa vie perturbée par des flashs dès qu’elle a un contact physique avec un individu. Par le passé, elle aidait la police à résoudre des enquêtes. Malheureusement, ses dons ne lui ont pas permis d’éviter la mort d’un petit garçon. Suite à cela, elle a pris la fuite et changé d’identité.

Le duo Bixby / Benet fonctionne très bien à l’écran. Les deux personnages sont animés d’une grande sensibilité et parviennent à s’entre-aider. Annie protège notamment David lors de la venue de McGee.

Parmi les points marquants de l’épisode, on remarquera qu’il met en scène un David Banner très découragé. « Voyez-vous le drame, ce n’est pas la créature que je peux devenir… Mais l’homme que je suis devenu » explique-t-il à la jeune femme.  David est en réalité anéanti par la possibilité que la créature soit responsable de la mort d’un jeune homme, Robbie Donner. Lui et un copain commettaient un vol lorsqu’ils se sont retrouvés face à face avec Hulk.

Vers la fin de l’épisode, Annie est frappée par une ultime vision, seulement rien n’est dévoilé au téléspectateur. Sa réaction pourrait laisser présager qu’elle perçoit alors le dénouement de « La mort de l’Incroyable Hulk » ...

Anecdotes :

  • Brenda Benet était la première épouse de Bill Bixby. La comédienne a eu une carrière éphémère. Elle a joué dans « Le Frelon vert » (1967), « Le Virginien » (1971), « Le Magicien » (1973), « Wonder  Woman » (1978)» avant d’avoir un rôle régulier dans le Soap Opera « Days of our lives » de 1979 à 1982.  Peu après son divorce avec Bill Bixby, leur fils Christopher succombe d’une rare infection. Un an après, Brenda Benet se suicide à l’âge de 36 ans.

  • Dans l’épisode, il est fait référence à John Doe. Il s’agit du nom communiqué par le National Register pour l’homme qui se transforme en Hulk depuis l’épisode « L’Homme Mystère ».

Retour à l'index


19.  CHÈRES AMIES
(A ROCK AND A HARD PLACE)

Date de diffusion américaine : 29 février 1980

Résumé :

Le Dr Banner est menacé par un agent du FBI, Preston Dekalb (John McIntire). Ce dernier le menace de révéler aux yeux du monde sa véritable identité s’il n’accepte pas de devenir son informateur au sein d’un gang de la ville. David travaille en effet comme homme à tout faire pour une vielle dame, Lucy Cash (Jeanette Nolan), qui est une criminelle avec deux escrocs...

Critique :

Un épisode plutôt amusant où l’identité de David Banner est découverte par des agents du FBI. Comme quelques autres aventures de cette troisième saison (« Le marchand d’illusions », « La loterie »), « Chères amies » adopte un ton léger : David travaille en effet pour une dame âgée, Lucy, qui est en réalité une criminelle.  Il s’agit de l’ancienne compagne d’un genre de Al Capone tentant de monter un hold up depuis 35 ans. Quant à l’agent du FBI pour lequel David va travailler, il ne s’agit ni plus ni moins que l’un des anciens prétendant de Lucy.

Un épisode distrayant mais qui ne demeure pas parmi les plus mémorables de cette saison.

Anecdotes :

  • Le neveu de Lucy Cash est interprété par Eric Server. L’acteur jouait un agent de police dans l’épisode pilote de la série télévisée.

  • Les guest stars John McIntire et Jeanette Nolan étaient mari et femme dans la vraie vie.

  • Dans une scène amusante, la créature observe le fonctionnement d’un jukebox. Il se retransforme par la suite sous l’effet d’une douce musique. Cette séquence fait beaucoup penser à la bande dessinée Hulk annual 8 de décembre 1979 (Roger Sterne / John Byrne) où la créature rencontrait Sasquatch.

Retour à l'index


20. L'ASSASSIN PRÉFÈRE LES BLONDES
(DEATHMASK)

Date de diffusion américaine : 14 mars 1980

Résumé :

Après qu’une étudiante dernière victime d’un tueur en série, ait murmuré son prénom, le Dr Banner devient le principal suspect d’une affaire où le meurtrier pose un masque blanc sur le visage de ses victimes.

Critique :

Une histoire particulièrement sombre où un tueur en série assassine des jeunes femmes aux cheveux blonds. En ce début d’année 1980, la mode est alors au Slasher movie (« Vendredi 13 ») et les téléspectateurs sont à la recherche de séries frissonnantes.  Cet épisode signé John McPherson est efficace et doit beaucoup à la prestation de Gerald McRaney qui interprète un officier de police torturé.

Les séquences d’interrogatoire entre McRaney et Bixby sont parmi les plus prenantes. Il est d’ailleurs intéressant que les scénaristes aient pensé à ce que des faux papiers du Dr Banner soient retrouvé et utilisé comme preuves de sa fausse identité. « Une carte de sécurité sociale au nom d’un certain David Brown. Un permis de conduire du Montana au nom d’un certain David Bowman. Et l’Université, une carte de pointage au nom d’un certain David Brent» déclare l’Agent Rhodes.  Dans ces séquences pesantes entre les deux hommes, peu de musiques sont utilisées pour laisser le téléspectateur interpréter par lui-même leur échange.

Parmi les autres moments forts de l’épisode, une séquence de lynchage ou une scène d’action où Banner se retrouve accroché à la porte d’une voiture en mouvement dans le but de tenter de sauver une adolescente de la mort.

Anecdotes :

  • Melandy Britt est une actrice de télévision qu’on a pu voir dans « Flash Gordon », « Batman » ou « Cheers ».

  • Don Marshall fait sa troisième apparition dans l’Incroyable Hulk après « Las Vegas » et « L’Homme Mystère ». 

Retour à l'index


21. ÉQUINOXE
(EQUINOX)

Date de diffusion : 21 mars 1980

Résumé :

Une femme propriétaire d’une île (Christie DeLisle) oblige David à assister à un bal masqué. Ce dernier se retrouve dans la même soirée que le journaliste Jack McGee.

Critique :

L’une des bonnes idées de cet épisode est de débuter par une scène où Hulk est pourchassé par Jack McGee. La chasse à la créature semble ainsi se resserrer.

Dans « Equinoxe », David travaille pour Miss Powell, une femme très possessive qui a l’habitude de malmener les hommes.  Cette dernière semble avoir un penchant pour le Dr Banner, qu’elle retient presque de force sur son île. « Il y a quelque chose en vous qui m’intéresse » admet -elle. « Le cerveau peut être… Les facultés mentales ». Une bonne partie de l’épisode se déroule durant un bal masqué célébrant l’équinoxe de printemps. Dans une des scènes les plus mémorables, le journaliste McGee parvient à identifier John Doe (David Banner) masqué. Les deux protagonistes échangent pour la première fois de manière sincère depuis « L’Homme mystère ».

Vous êtes vaincu, John. Otez votre masque » déclare McGee. Le journaliste explique que depuis trois ans, personne ne veut entendre son histoire et qu’il souhaite neutraliser cette créature responsable du meurtre de David Banner et du Dr Marks. « Elaina a succombé au feu, explique Banner. La créature a tout fait pour la sauver ».

L’épisode comprend également une bonne dose de suspense. Un homme tente de tuer Miss Powell. La mise en scène tente à plusieurs reprises de nous mettre sur de fausses pistes.

Bref, un épisode efficace… Le dernier de cette troisième saison.

Anecdotes :

  • Patrick Boyriven est le réalisateur de cet épisode. Il mettra également en scène « Les confessions de Hulk » pour la quatrième saison. Il fut l’époux de Mariette Hartley (Caroline dans « Mariés ») de 1978 à 1996. 

Retour à l'index


22. LES BONS VOISINS 
(NINE HOURS)

Date de diffusion : 4 avril 1980

Résumé :

David, affublé d’un ancien policier alcoolique, tente de venir en aide à un enfant kidnappé, Timmy (David Comfort).

Critique :

Un épisode de qualité moyenne, où David Banner vient en aide à une jeune femme élevant seul son enfant et à un ex-officier de police devenu alcoolique. Comme à son habitude, l’épisode privilégie les relations humaines et la résolution des conflits intérieurs.

À noter une brève scène intéressante, où après avoir tenté d’arrêter en vain la voiture de malfrats, Hulk regarde vers le ciel et se met à hurler. Le cri du monstre se met alors à résonner dans l’ensemble de la ville.

Anecdotes :

  • L’actrice Sheila Larken, bien connue des amateurs de « The X-Files » (où elle incarnait la mère de Scully) a précédemment incarnée Josie dans la première saison de la série.

  • Marc Alaimo, est un visage bien connu des séries télévisées (K2000, Code Quantum, L’Homme qui valait trois milliards). Son rôle le plus connu reste probablement celui de Gul Dukat dans « Star Trek : Deep Space nine ». Il participa également à plusieurs épisodes de « Star Trek : la nouvelle Génération ». Il fait ici sa troisième participation dans « L’Incroyable Hulk ». 

Retour à l'index


23. LA PART DU FEU
(ON THE LINE)

hulk 3 23

Date de diffusion : 11 avril 1980

Résumé :

David qui a accepté un travail « en retrait » d’un incendie de forêt, fait la connaissance d’une femme pompière (Kathleen Lloyd) méprisée par ses collègues masculins.

Critique :

La saison 3 se clôture sur un épisode tout à fait classique de l’Incroyable Hulk. La créature y est confrontée à l’une de ses pires menaces : le feu. Certains passages de l’épisode rappellent d’ailleurs « L’homme mystère » ou « Sabotage ». En le revisionnant, avec un œil avisé, on ne peut que se rappeler des risques qu’encouraient les équipes de production à cette époque où les effets spéciaux numériques n’existaient pas encore. Lors de la première transformation, lorsque la créature se dégage d’un arbre en feu, le réalisateur a choisi habilement ses angles de caméras pour ne pas dévoiler le cascadeur remplaçant Lou Ferrigno à ce moment-là. Aujourd’hui, la technologie laisse bien entendu plus de liberté créative.

Un moment intéressant de l’épisode, durant un incendie où se sont déclenchés plusieurs foyers, Jack McGee se mêle parmi les pompiers pour retrouver John Doe. Durant un bref moment les deux hommes se retrouvent nez à nez sans que le journaliste ne s’en rende compte.  

Pour conclure, cette troisième saison alterne des épisodes très réussis (« Le retour », « Le piège », « Prémonitions ») et d’autres beaucoup plus classiques. On ressent également une volonté des producteurs d’adopter un ton plus léger, pour contraster avec les histoires dramatiques de la deuxième saison. La saison suivante prendra une orientation plus fantastique. 

Anecdotes :

  • Kathleen Lloyd est l’assistante du procureur Carol Baldwin dans la série Magnum de Tom Selleck.

  • LQ Jones qui interprétait Jake White dans l’épisode « Rodéo » de la saison 3 a mis en scène cet épisode. 

Retour à l'index

 

AMARA (OUT OF THE DARKNESS, INTO THE FIRE)