Saison 1Saison 3

L'Incroyable Hulk

Saison 2

1. Mariés (Married)

2. Le Monstre (The Antowuk Horror)

3. Ricky (Ricky)

4. Remède de cheval (Rainbow's End)

5. Un enfant en danger (A Child in Need)

6. Le Retour du maître (Another Path)

7. Delirium (Alice in Disco Land)

8. L'Instinct du crime (Killer Instinct)

9. Hulk à la une (Stop the Presses)

10. Évasion à Los Santos (Escape from Los Santos)

11. Sabotage (Wildfire)

12. Le Solitaire (A Solitary Place)

13. Comme un frère (Like a Brother)

14. Obsession (The Haunted)

15-16. L'Homme mystère (Mystery Man)

17. Le Disciple (The Disciple)

18. L'Évasion (No Escape)

19. La Tombe sacrée (Kindred Spirits)

20. La Confession (The Confession)

21. La Chambre sourde (The Quiet Room)

22. Vendetta (Vendetta Road)

 

 

1. MARIÉS
(MARRIED)



Date de diffusion américaine : 22 septembre 1978

Résumé :

Le Dr David Banner se rend à Hawaï pour y rencontrer le docteur Caroline Fields, hypno -thérapeute susceptible de le libérer de sa malédiction. La jeune femme est malheureusement atteinte d’une maladie dégénérative l’obligeant à quitter son unité de recherche. Les deux scientifiques vont finir par unir leurs compétences pour se venir mutuellement en aide...

Critique :

Réalisé par Kenneth Johnson, « Married » figure parmi les épisodes incontournables de « L’INCROYABLE HULK ». Après une première saison de bonne facture, teintée d’intrigues policières ou de scénarios flirtant avec les films catastrophes, la série revient enfin à ses fondements. Le Docteur Banner est désormais sur le point de contrôler son hôte indésirable.  

À la grande surprise des téléspectateurs de l’époque, le téléfilm adopte une approche très psychologique. Dans ce contexte, David va être plongé dans son subconscient (représenté par un désert) afin de tenter de piéger la créature. Si ce genre de scènes est aujourd’hui courant dans les bandes dessinées dédiées au géant vert, il faut bien admettre que c’était une première à l’époque.

Une étape majeure est d’ores et déjà franchie pour David lorsque le Docteur Fields parvient à l'hypnotiser et à lui faire remémorer les événements de la première métamorphose. Le scientifique a ainsi enfin accès à des souvenirs précis de sa transformation. Il parvient par ailleurs enfin à visualiser la créature… Cette dernière n’était apparue que lors de très brefs flash-back dans l’épisode pilote.

« MARRIED » est donc une histoire très personnelle pour le Dr David Bruce Banner qui renoue avec l’amour. Malheureusement, l’épisode tourne rapidement au drame. Caroline FIELDS est est en effet atteinte de la maladie de Lou Gehrig dont les troubles s’accentuent de jour en jour.  Le couple va malgré tout tenter de contrecarrer le destin en contrôlant les métamorphoses. Cela leur donnerait la possibilité d’utiliser les propriétés génératives de la créature pour soigner Caroline.

Cet épisode, réussi malgré quelques maladresses, démontre aux téléspectateurs toute l’intelligence de la série qui adopte une approche résolument humaine. Le téléfilm donne finalement l’orientation de cette seconde saison qui figurera parmi les meilleures de la série.

Anecdotes :

  • Kenneth JOHNSON a réalisé cet épisode en 17 jours pour un budget d’environ 1,4 million de dollars. Le tournage a débuté le 23 juillet 1978. 

  • Marriett Hartley a obtenu un Emmy Award pour sa prestation dramatique dans « MARRIED »… Une première pour une série fantastique.

  • Toutes les séquences de métamorphoses avec Bill Bixby ont été tournées la même journée afin d’éviter à l’acteur d’être remaquillé plusieurs fois en « demi-Hulk ». Notons que la lueur verte, servant de transition entre les étapes de la métamorphose dans la première saison, a été abandonnée pour laisser place à un fondu enchaîné standard digne des célèbres films de Loup Garou.

  • Durant sa lutte contre le cancer, Bill Bixby expliquera à Johnson qu’il se remémorait la technique adoptée par Caroline pour vaincre son mal.

  • Le téléfilm est sorti dans les salles françaises en 1980 sous le titre « HULK REVIENT » (HULK 2). Sur l’affiche d’exploitation, on pouvait lire « VOUS ETES INVITES AU MARIAGE DU SIECLE ! Tremblements de terre, ouragans… Et le DR BANNER, qui, sous l’effet des rayons gamma, redevient la nuit de ses noces, l’INCROYABLE HULK".

  • Dès 1983, Bill Bixby et Marriett Hartley renoueront leur duo pour la série "Goodnight Beantown". Les deux acteurs y incarnent un duo de présentateurs télé pour la station de BOSTON. 

  • Après sa sortie au cinéma, il fallut attendre 2003 pour redécouvrir cet épisode - édité en DVD chez UNIVERSAL à l'occasion de la sortie du film d'Ang Lee. 

  • Le certificat de mariage de David et Caroline est daté du 22 septembre 1978, soit le jour de la diffusion de l’épisode !

  • La blu ray édité par Elephant Films et sorti en septembre 2018 présente pour la toute première fois le teaser de l’épisode (VF et VOST).

Retour à l'index


2. LE MONSTRE
(THE ANTOWUK HORROR)

Date de diffusion américaine : 29 septembre 1978

Résumé :

David Banner travaille dans un commerce de la petite ville touristique en déclin, d'Antowuk dans l'Utah. A la suite d'une apparition remarquée de la créature, le gérant (William Lucking) et son associé (Lance Legault) décident de relancer leur affaire et l'attractivité de la ville en créant leur propre monstre. David Banner tente de mettre fin à la supercherie.

Critique :

Après l'ouverture dramatique de la seconde saison avec "MARRIED", "L'INCROYABLE HULK" revient à une formule plus traditionnelle et légère. Dans cet épisode, le Dr Banner se lie d'amitié à une enfant très débrouillarde et passionnée de science, Samatha Bates (Debbie Lytton). La jeune fille de 10 ans dont la mère est récemment décédée aide son père, Harlan Bates (William Lucking), à gérer son affaire. Elle se retrouvera bien malgré elle impliquée dans cette histoire de faux monstre. Harlan Bates est notamment jaloux de la relation qu'entretien David et Samantha… Ce qui sera à l'origine de quelques tensions.

Le téléspectateur s'amusera surement des nombreux subterfuges utilisés par Harlan Bates et son ami pour donner vie à leur créature et reproduire une force digne de HULK. Il paraît cependant curieux que ces derniers n'aient pas tenté de recréer le look de notre géant vert. La création d'Harlan Bates est plus proche de bigfoot que de HULK.

L'épisode est marqué par la reprise de la chasse à la créature : Jack McGee est de nouveau sur ses traces. Ce dernier a néanmoins une attitude raisonnée. Lorsque l'une de ses anciennes relations, Buck Le Chasseur, se met en tête de tuer la créature, le journaliste fera tout pour l'en dissuader. Les intentions de Mc Gee seront précisées quelques épisodes plus tard dans "L'Homme Mystère".

Un épisode agréable à suivre avec de bons moments d'actions où la créature se déchaîne pour le bonheur des fans…

Anecdotes :

  • William Lucking a notamment joué dans Erin Brockovitch de Steven Soderbergh. Il reviendra jouer un père de famille dans un épisode de l'INCROYABLE HULK :  le sombre "Expérience non concluante".

  • Lance Legault est surtout connu pour ses rôles militaires dans "L'Agence tous risques" et dans "Magnum".

  • Lors de la seconde métamorphose, un gros plan de HULK est emprunté à l'épisode de la première saison "un bébé"... La créature avait alors un look plus "sauvage".

  • Cet épisode a été réalisé par Sigmund Neufeld Jr. Ce dernier réalisa deux autres épisodes : 747 (saison 1) et Délirium (Saison 2). 

  • HULK est habité d'une certaine intelligence en aidant Harlan Bates à sauver l'enfant.

Retour à l'index


3. RICKY
(RICKY)

Date de diffusion américaine : 6 octobre 1978

Résumé :

Travaillant comme mécanicien à West Valley, au Nouveau-Mexique, David Banner fait la rencontre de Ricky, un adolescent assistant son frère, Buzz Detter dans de périlleuses courses automobiles.

Critique :

Considéré à juste titre comme un épisode culte de la série, « Ricky » nous offre une histoire particulièrement touchante. La créature se lie ici d’amitié avec un jeune homme en situation de handicap, Ricky. Souffrant d’un léger retard intellectuel, ce dernier se révèle assez incompris par le monde qui l’entoure. Grand adepte du film « Le Loup Garou » de 1941, Ricky sera l’un des rares personnages à ne pas être effrayé par la créature, à sympathiser avec lui. D’ailleurs dans une scène pour le moins amusante, il apprendra à Hulk à ouvrir délicatement la cannette d’un soda.

Derrière la caméra on retrouve Frank Orsatti, qui n’est autre que la doublure de Bill Bixby. Il signera 12 épisodes au total dont les fameux « L’Homme Mystère » ou « Copie Conforme ». Son épisode "Ricky", monté à l’aide de quelques stocks shoots, est notamment agrémenté de belles cascades de voitures et autres explosions pyrotechniques.

Le scénario de Jaron Summers s’inscrit tout à fait dans l’ambiance de cette deuxième saison, à la portée très sociale. Comme le fera Sam Beckett bien des années plus tard dans l’épisode « JIMMY », le Dr David Banner invite ici à la patience, à la tolérance et aide le jeune homme à développer son plein potentiel.  Bref, vous l’aurez compris : un épisode marquant !

Anecdotes :

  • L’interprète de Ricky, Mickey Jones, jouera dans l’épisode « Possesion » de la cinquième saison de la série. Décédé le 7 février 2018, à l’âge de 76 ans, l’acteur s’était illustré dans des séries cultes telles que « V », « L’Agence tous risques » ou « Alf ». Au cinéma, on a notamment pu le voir dans le film original de «Total Recall» ou «Starman».

  • Gerald McRaney (« Simon & Simon », « Jerico ») fait ici sa première réparation dans la série depuis «A death in the family ».

  • Le thème de « Ricky » figure dans le CD de « THE INCREDIBLE HULK : ORIGINAL SOUNDTRACK RECORDING ».

Retour à l'index


4. REMÈDE DE CHEVAL
(RAINBOW'S END)

Date de diffusion américaine : 13 octobre 1978 

Résumé :

David Banner se rend à l’hippodrome de San Remos afin de rencontrer Thomas Logan (Ned Romero), un amérindien ayant composé un breuvage à base d’herbes et de vitamines pour calmer les chevaux de courses. Un conflit oppose le gérant de l’hippodrome (Craig Stevens) et un ingénieur, Jimmy Kelley (Gene Evans), concernant l’invention d’un chronomètre révolutionnaire…

Critique :

Le réalisateur Kenneth Gilbert signe un épisode marquant de cette seconde saison, s’inscrivant dans la continuité du téléfilm « Married ». Avec l’aide de Thomas Logan, le Dr Banner s’oriente vers la médecine naturelle pour contrôler son Mister Hyde. Dans une séquence marquante, Banner boit le mystérieux brevage avant de s’endormir. Il rêve de sa seconde femme, Caroline, et de la séquence sous l’ouragan de « Married ». Néanmoins, le douloureux souvenir ne va pas le métamorphoser. Si une transformation aura bien lieu vers la fin de l’épisode, on peut supposer que cette mixture avait eu un effet positif sur la santé du scientifique.

La relation entre le Dr Banner et Thomas Logan s’avère par ailleurs très intéressante. David fait sa connaissance suite à un article écrit par Jack McGee pour le National Register. Durant l’épisode, Logan va assister à la retransformation du scientifique et garder son secret par la suite. De par sa culture, il perçoit la créature plus comme un pouvoir que comme une malédiction. Selon lui ses ancêtres auraient vénéré David comme un dieu. Banner affirme cependant qu’il ne « veut pas de ce genre de pouvoir ». Une amitié va se lier entre les deux hommes durant l’épisode. Parallèlement, « Remède de cheval » s’attarde sur la relation entre deux personnages rencontrés dans l’épisode Jimmy Kelley et sa fille Kim.

Côté mise en scène, notons une séquence assez spectaculaire pour l’époque dans laquelle David vient secourir les chevaux dans une grange en feu. La métamorphose est fantastiquement orchestrée par l’équipe de cascadeurs, Bill Bixby se métamorphosant sans coupe. Le changement de la couleur des yeux est astucieusement réalisé.

Anecdotes :

  • Le cheval Rainbow’end est rebaptisé « Tambour battant » pour la version française

  • La carrière du téléaste Kenneth Gilbert s’étend de 1963 à 1988. Il signa des épisodes des séries « Cannon », « Les rues de San Francisco » ou « Super Jaimie ». « Remède de cheval » est le dernier épisode réalisé par Gilbert. Il metta également en scène plusieurs aventures de HULK pour la première saison « Dernier round », « Les captifs » et le « camion fou ».

  • Le gérant de l’hippodrome est incarné par Craig Stevens, notamment connu pour avoir incarné Walter Carlson, le patron de l’Homme Invisible dans la série avec David McCallum (1975-1976).

  • La séquence de la retransformation est un stock shoot de la première saison de la série. La production avait cessé d’utiliser un effet lumineux sur le visage de Banner dès la deuxième saison.

Retour à l'index


5.  UN ENFANT EN DANGER
(A CHILD IN NEED)

Date de diffusion américaine : 13 octobre 1978

Résumé :

Employé à l’école primaire Licoln, en tant que jardinier, David Banner vient en aide à Mark Hollinger (Denis Dimster), un enfant de 10 ans maltraité par son père. Il prévient l’infirmière de l'établissement (Rebecca York) mais cette dernière souhaite rester à l’écart...

Critique :

Après avoir signé l’écriture de « Meurtre au féminin » durant la première saison, J. D. Parriott revient cette fois-ci derrière la caméra dans « Un enfant en danger ». Pour nouvelle thématique sociale de cette saison, « L’Incroyable Hulk » traite cette fois-ci de la maltraitance sur les enfants. Ce sujet sera également abordé bien des années plus tard dans la bande dessinée.

La relation entre Banner et l’enfant est naturellement au centre de l’épisode. David prend le jeune homme sous son aile, l’accueillant même chez lui pour le protéger de son père. Le jeune Mark sera d’ailleurs l’une des seules personnes à connaître la double identité de David Banner. Il admet même dans une scène qu’il aimerait bien partager ce pouvoir : « J’aimerais bien changer moi aussi ».

Le téléspectateur ne peut que s’indigner du manque de réaction de la part de l’infirmière scolaire mais également de la mère de Mark (Sally Kirkland) concernant les violences régulières qu’inflige le père de l’enfant. Lors de sa première apparition, HULK sera même accusé d’avoir maltraité Mark. Lucide, le Dr Banner finira par dire à l’infirmière scolaire « Pour moi, l’horrible monstre c’est son père ».

L’épisode est écrit avec une certaine finesse pour l’époque, avec une approche psychologique. Le caractère violent de Jack Hollinger est en réalité lié à des violences causées par son propre père durant son enfance. HULK va créer un choc psychologique, permettant à l’homme de comprendre son comportement.

Anecdotes :

  • Dennis Dimster, l’interprète de Mark Hollinger, est aujourd’hui metteur en scène. Il réalisa notamment le film "Double Identity" avec Val Kimmer en 2009.

  • L’interprète de Jack Hollinger, Sandy McPeek a notamment joué dans l’épisode de « Code Quantum » intitulé "Au nom du père".  On le retrouve également dans des séries telles que "L'Agence tous risques", "MacGyver" ou "Rick Hunter". 

  • Cet épisode fut à l’origine tourné durant la première saison de la série. Les téléspectateurs pourront notamment reconnaître le look plus néandertalien de la créature. L'épisode se déroule d'ailleurs en juin 1978 alors que le pilote de la saison 2 "Married" prend place au mois de septembre de la même année. 

  • La scène de la retransformation est l’une des meilleures de la série. HULK redevient le Dr Banner en marchant avec Mark dans une allée. Mise en scène par des astucieux jeux de lumière, la scène a nécessité quatre acteurs différents : Lou Ferrigno, le cascadeur Manny Perry, Frank Orsatti et Bill Bixby.

Retour à l'index


6. LE RETOUR DU MAÎTRE
(ANOTHER PATH)

Date de diffusion américaine : 27 octobre 1978

Résumé :

Le Dr David Bruce Banner fait la connaissance de Li Sung : un maître d’arts martiaux qui va lui enseigner des techniques de méditation pour contrôler son Mister Hyde. De retour à San Francisco, Li Sung constate avec stupeur que son ancien disciple, Steve Silva, terrorise les commerçants du quartier chinois…

Critique :

Écrit par Nicholas COREA, « Le Retour du Maître » introduit Li Sung. Il s’agit de l’un des seuls personnages récurrents de la série télévisée, David Banner ne revenant que très rarement sur ses pas. Les deux hommes se rencontrent dès le début de l’épisode à bord d’un camion frigorifique ! Li Sung se sent rapidement proche de Banner car il a lui-même été habité par une grande colère lorsque, durant sa jeunesse, il est devenu aveugle. Après avoir assisté à l’incroyable métamorphose du Dr Banner, le vieil homme va proposer son aide à David et lui enseigner des techniques de méditation.

Il est intéressant de noter que c’est l’un des premiers épisodes où Banner ne se dirige pas vers la science ou la médecine pour venir à bout de « son problème ». Contrairement à d’autres épisodes antérieurs, David Banner ne cherche d’ailleurs pas à détruire HULK mais à le contrôler. Cette idée sera même reprise dans le film de Louis LETTERIER en 2008.

L’intrigue autour de Steve Silva n’est pas sans rappeler un épisode de « MANIMAL » ou du « FRELON VERT » (avec Mako d’ailleurs). Mais le grand intérêt de l’épisode réside bien entendu dans l’amitié nouant David et Li Sung. Un épisode incontournable.

Anecdotes :

  •  « Le retour du maître » figurait parmi les 18 meilleurs épisodes édités par UNIVERSAL en 2003 dans le coffret US « THE TELEVISION SERIES ULTIMATE COLLECTION ».

  • San Francisco est la ville natale du regretté Bill Bixby.

  • Mako (1933-2006) est un acteur bien connu des amateurs de cinéma. On a notamment pu le voir dans des films tels que la « Cannonière du Yang-Tse », « Robocop III », « Conan le destructeur », « Highlander III », « Pearl Harbor ». Sa prestation dans la « Cannonière du Yang-Tse » lui a valu une nomination aux Oscars et aux Golden Globes.

  • David Banner évoque sa seconde femme, le Dr Fields, lors d’un échange avec Li Sung au début de l’épisode : « Ma femme Caroline et moi-même avons essayé d’enrayer ma maladie. Mais le sort a voulu qu’à deux doigts de but elle s’éteigne… ».

  • Li Sung reviendra dans un autre épisode de cette seconde saison « Le Disciple ».

  • Un thème alternatif au thème du générique de la série de Joe Harnell est entendu durant le trajet de David Banner dans le camion frigorifique.

Retour à l'index


7. DELIRIUM
(ALICE IN DISCO LAND)

Date de diffusion américaine : 3 novembre 1978

Résumé :

Le Dr Banner travaille comme serveur au « Pandemonium », une discothèque très appréciée par les adolescents. David vient en aide à Alice (Donna Wilkies), la fille d’un ami décédé qui souffre d’alcoolisme. L’adolescente et son petit ami sont exploités par le gérant de l’établissement...

Critique :

« DELIRIUM » est probablement l’épisode de « L’Incroyable Hulk » le plus ancré dans son époque. La musique DISCO y est en effet omniprésente ! Le film "La Fièvre du samedi soir", sorti à peine deux ans auparavant, a très vraisemblablement inspiré l'ambiance de cette histoire. Mais c’est avant tout un bel épisode (signé Sigmund Neufeld Jr) traitant de la thématique de l’alcoolisme. L’adolescente Alice, passionnée de dance Disco, souffre d’une grave dépendance à l’alcool, conséquence vraisemblable de la mort de son père et l’absence de sa mère. Le manque d’alcool va jusqu’à lui provoquer de graves hallucinations. Les troubles d'Alice qui se déclare "déboublée" lors de ses crises fait tout de suite penser au cas du Dr Banner. "Ce démon qui me tient, il n'y a que moi qui ait une chance de le détruire" déclara même Alice à David vers la fin de l'épisode. 

Il s’agit d’une histoire dans la même lignée qu’« Un Enfant en Danger ». En le revoyant, on comprend aisément que les téléspectateurs de l’époque se sentaient proches du personnage de HULK. La série était très ancrée dans son époque et évoquait des thématiques sociales auxquels chacun pouvait être confronté. 

L'épisode fait enfin de nombreuses références à "Alice au pays des Merveilles" jusqu'au titre original de l'épisode "Alice in discoland". Étrangement David ne révélera jamais sa véritable identité à la jeune fille. 

Anecdotes :

  • L’épisode comprend un flash-back se déroulant avant l’épisode pilote. Ce dernier nous apprend que David, est le parrain de la jeune fille. David avait l’habitude de lire « Alice aux pays des merveilles durant son enfance. Ces derniers ne sont pas revus depuis la mort de TED, le père d’Alice.

  • L’actrice interprétant Alice a notamment été vu dans « Les dents de la mer : deuxième partie » (1978), elle incarnait la petite amie du fils au Shérif Brody.

  • L’interprète du gérant de la boîte de nuit, Marc Alaimo, est un visage bien connu des séries télévisées (K2000, Code Quantum, L’Homme qui valait trois milliards). Son rôle le plus connu reste probablement celui de Gul Dukat dans « Star Trek : Deep Space nine ». Il participa également à plusieurs épisodes de « Star Trek : la nouvelle Génération ». Il jouera à deux autres reprises dans « L’Incroyable Hulk ».

  • Après « Married », l’épisode est l’occasion d’entendre à nouveau la version disco de « The Lonely Man » de Joe Harnell.

  • L’épisode atteint son apogée lorsque la créature détruit une publicité pour une bouteille de SCOTCH pour sauver Alice.

Retour à l'index


8. L'INSTINCT DU CRIME
(KILLER INSTINCT)

Date de diffusion américaine : 10 novembre 1978

Résumé :

Au Coliseum de Los Angeles, le Dr David Bruce Banner devient assistant entraîneur dans une équipe professionnelle de football américain, « Les Cougars ». Il entre en contact avec le médecin de l’équipe, le Dr Stewart (Rudy Solari), un spécialiste en hypnothérapie travaillant sur le contrôle des pulsions des joueurs.

Critique :

Un épisode assez intelligent où le scientifique incarné par Bill Bixby vient en aide à un joueur de football américain, John Tobey, qui ne parvient pas à maîtriser son agressivité. Ses excès de colères sont tels qu’il en arrive à blesser grièvement les joueurs adverses. Un peu comme Alice dans « Délirium » David s’identifie à cet homme, victime de soudains changements de personnalité. À l’aide du Dr Stewart, ils vont parvenir à se plonger dans le subconscient de John Tobey, à remonter jusqu’à son enfance pour comprendre l’origine de ses troubles.

Durant l’épisode, le fan appréciera probablement qu’il est fait allusion aux travaux du Dr Banner. David échange avec le Dr Stewart au début de l’épisode « Ce que vous avez déjà écrit m’a fortement impressionné : ‘Les graines de la violence sont ancrées au plus profond du subconscient. Le comportement agressif est le déportement en actes de nos véritables aspirations sous-jacentes’. « Bonne mémoire » rétorque le Docteur. « D’ailleurs d’autres l’ont dit de diverses manières WALDHEIM, MARSAHLL, BANNER » David répond alors « Certes, mais BANNER parlait de puissance et non pas d’agression… De la possibilité de puiser dans un réservoir de forces occultes dans un moment de crise ». Le Dr Stewart explique « Il a peut-être échappé au Dr Banner que la source de ce réservoir occulte est également commune aux deux ». "Possible" finit par conclure David.

À l’image des deux séquences de métamorphoses, l’épisode est moins sérieux qu’il n’y paraît. Les deux scènes font sourire. La créature finira par se déchaîner au milieu d’un stade au Coliseum sous le regard d’une foule impressionnée. Une des images marquantes de la série.

Anecdotes :

  • Dennis Miller, l’interprète de John Tobey, reviendra dans le rôle d’un homme paraplégique pour l’épisode de la quatrième saison « La Différence ».

  • Ray Danton qui réalisa cet épisode resta célèbre pour son rôle dans La Chute d’un caïd de Budd Boetticher.

  • Dans la version française, c’est Francis Lax, célèbre doubleur de Harrison Ford dans « STAR WARS » ou Lex Luthor dans la saga « SUPERMAN » qui prête sa voix au Dr Stewart.

  • L'entraîneur de l'équipe de football, n'est autre que Rocky (Pepper Martin), le chauffeur routier qui donne une correction à Clark Kent dans "SUPERMAN II".

Retour à l'index


9.  HULK À LA UNE
(STOP THE PRESSES)

Date de diffusion américaine : 24 novembre 1978

Résumé :

Travaillant comme plongeur pour le restaurant « Bruno’s », David Banner est pris en photo par un reporter du National Register qui cherche à discréditer l'établissement. De son côté, Jack McGee voit sa rubrique consacrée à Hulk menacée d’être supprimée par son éditeur.

Critique :

Un épisode efficace alternant comédie et action. Pour l’humour, Pat Morita, inoubliable Monsieur Miyagi dans la saga « Karaté Kid », affiche une belle complicité avec Bill Bixby. Le Dr Banner est notamment convoité par les deux gérantes du restaurant, intriguées par son coté mystérieux, ce qui suscite une certaine taquinerie entre les deux hommes.  L’histoire nous donne par ailleurs l’opportunité de découvrir enfin les coulisses du NATIONAL REGISTER, le journal à sensation pour lequel travaille Jack McGee. Les scènes présentant McGee dans cet épisode le mettent à son avantage. Il apparaît comme un journaliste intègre, soumis à la pression de son rédacteur en chef qui menace de supprimer sa rubrique dédiée à HULK, « la chasse à la créature devenant trop coûteuses ». De toute évidence, Jack est un bon journaliste, attaché aux faits, évoluant malgré lui dans le milieu de la presse à scandale. Ces intentions seront livrées plus précisément dans l’épisode « L’Homme Mystère ».

À l’opposé de McGee, certains journalistes du National Register utilisent des méthodes peu orthodoxes pour livrer à leurs lecteurs des articles « alléchants ».  C'est notamment le cas de Joe Arnold, qui utilise de subtiles mises en scènes pour nuire à la réputation des restaurants de la ville.

Le meilleur moment de l’épisode reste probablement la scène où la créature, poursuivit par Jack McGee, se déchaîne dans les locaux du National Register. Le Reporter est plus que jamais décidé à capturer HULK. Pour cela, il se munie de fléchettes au curare, un poison très puissant provoquant une paralysie des muscles. Enfin, dans la lignée, de "LAS VEGAS" McGee va être à deux pas d'assister à la retransformation de HULK... 

Anecdotes :

  • Pat Morita reste l’inoubliable Maître Miyagi de la franchise « Karaté Kid ».

  • Les prénoms des deux gérantes du restaurant, Karen et Jill, sont empruntés aux deux scénaristes de l’épisode Karen Harris et Jill Sherman.

  • Des images de l’épisode « Hulk à la Une » figuraient dans le teaser présentant la série sur M6, lors de sa diffusion le week-end au début des années 1990.

  • Jeffrey Hayden, le réalisateur de l’épisode, mettra en scène deux autres aventures de Hulk : « L’évasion» et « Folie Furieuse ».

  • Des extraits de l'épisode figurent dans "L'HOMME MYSTERE". 

  • Jack McGee répertorie tous les lieux où HULK est apparu sur une carte affichée dans son bureau. 

Retour à l'index


10. ÉVASION A LOS SANTOS
(ESCAPE FROM LOS SANTOS)

Date de diffusion américaine : 1er décembre 1978

Résumé :

Victime d’une machination, David Banner est emprisonné à Los Santos. Il est injustement accusé de complicité de meurtre avec Holly Cooper (Shelly Fabares). Grâce à la force de HULK, il parvient à les libérer de prison. Holly explique à David que son mari, Rey, a été assassiné.  Ce dernier était l’assistant du procureur de l’Etat. Il avait découvert que la Police avait abusé de son autorité pour couvrir un trafic important de drogue. Au moment de sa mort, il rassemblait toutes les preuves nécessaires. David et Holly partent à la recherche de ces éléments …

Critique :

« Evasion à Los Santos » est un épisode divertissant, rythmé par de belles courses poursuites en voitures. Bill Bixby et sa partenaire Shelly Fabares passent la majorité de l’épisode à fuir la police sous les ordres d’un Dana Elcar sans scrupule. Rappelons qu'à l’époque de sa première difffusion en 1978, la série « HULK » était diffusée avant « Shérif fais-moi peur » le vendredi soir sur CBS. « Evasion à Los Santos » permetta de constituer une belle soirée thématique, marquée par des cascades de voitures ! Certes, vu l'importance accordée à l'action, l'aspect humain est peut-être un moins présent dans cet épisode. La saison 2 nous avait en effet habitué à des épisodes aux thématiques sociales...

Signé par Chuck Bowman, "Evasion à Los Santos" marquera les esprits des fans pour ses deux métamorphoses assez spectaculaires. La première transformation dans la prison, où Banner se fait vaporiser une bombe lacrymogène dans les yeux, intervient d’ailleurs très tôt dans l’épisode... Un fait suffisamment rare pour être signalé. Pour la seconde transformation, une courte séquence est à l’image de la bande dessinée. Après avoir sauvé Holly d’une mort certaine, Hulk se fait rejeter par cette dernière à coups de pierres, effrayée par l’aspect inhumain du colosse.  Le côté incompris du monstre par les humains est très présent dans les comic books.

Autre fait marquant, David Banner ne repart pas seul sur la route à la fin de l’épisode !

Anecdotes :

  • Le sheriff Harris est interprété par le regretté Dana Elcar, le célèbre interprète de Pete Thorton dans les sept saisons de « MacGyver ».

  • À en croire le bêtisier de la série présent dans le coffret blu ray, Bill Bixby était très heureux de retrouver Shelly Fabares avec qui il joua dans « Clambake » aux côtés d’Elvis Presley.

  • Un petit anachronisme s’est glissé lors de la seconde métamorphose. Dans le plan large, lorsque la créature tient Holly au bord d’une falaise, il ne porte plus sa chemise alors qu’on la retrouve bien sur lui dans quelques plans larges suivants.

  • Des rushes tournés durant cet épisode figurent dans « Vendetta » et « Rodéo ».

  • Les épisodes "La tombe" et “Le Procès de l'Incroyable Hulk" évolueront plus longuement dans une ambiance carcérale. 

Retour à l'index


11.  SABOTAGE
(WILDFIRE)

Date de diffusion américaine : 17 janvier 1979

Résumé :

David Banner devient ouvrier sur un forage de pétrole chez la Wildfire. L’exploitant indépendant, Mike Callahan (John Anderson) est menacé par une grosse compagnie, la Wilco, qui souhaite le forcer à vendre ses parts. Pendant ce temps, David Banner entretien une relation avec la fille de Mike, Linda…

Critique :

Un bon épisode, alternant romantisme, manigances à la "Dallas" et séquences riches en action. David Banner fait ici la rencontre de Linda (Christine Belford), la fille du gérant de la compagnie de pétrole.  Dotée d’une Licence en langues, Linda a renoncé à une carrière à New York pour aider son père à gérer l’affaire. Elle noue rapidement une relation sentimentale avec David, même s’ils sont tous deux conscients que cette dernière est temporaire. Mike souhaite que sa fille prenne son envole, cette dernière souffrant d’un complexe d’infériorité.

Sur le plan technique, les séquences où, après sabotage, le forage de pétrole prend feu sont impressionnantes et parfaitement orchestrées par le cascadeur metteur en scène Frank Orsatti. Il est appréciable de constater que la production n’a pas eu recours à des stocks shoots, mais a tout filmé en réel. Pour les séquences avec HULK venant au secours de Mike et George (Bill Green Bush) dans les flammes, la haute définition des blu ray révèle un gel sur la peau de Lou Ferrigno pour le protéger des flammes. Globalement, cette seconde partie de l'épisode, riche en action, est particulièrement réussie. La partition musicale utilisée durant ces impressionnantes scènes seront réutilisées avec succès dans le fameux double épisode « L’Homme Mystère » !

Anecdotes :

  • Christine Belford a habité dans la fameuse maison dans laquelle a eu lieu le drame d’Amityville inspirant le film d’horreur de 1979. Cette dernière rejouera d’ailleurs dans un second épisode de « L’Incroyable Hulk » intitulé « Le Musée de Cire ».

  • Frank Orsatti a signé la mise en scène de cet épisode. Décédé en 2004, Orsatti était également cascadeur professionnel, intervenant durant sa carrière sur plus de 80 productions cinématographiques et télévisuelles. Il collabora notamment avec Bill Bixby sur « Le Magicien ». Il signa également la mise en scène de 12 épisodes de l’Incroyable Hulk dont certains figurent parmi les plus marquants : « Ricky », « L’Homme Mystère », « Le Piège », « Copie Conforme ». Ces aventures ont la particularité d’être riches en cascades.

  • L’acteur John Anderson interprétait le grand père de MacGyver, Harry, dans la série du même nom.

  • L’acteur Billy Green Bush reviendra dans le rôle du Sheriff pour épisode intitulé « Copie Conforme » où David Banner est confronté à la créature de Dell Frye.

  • Ted Cassidy, le narrateur de la série, est décédé la veille de la diffusion de cet épisode. Il assurait également les grognements de la créature. C’est l’acteur Charles Napier, notamment vu dans « Hulk : le retour » (1988) qui assurera sa relève.

Retour à l'index


12. LE SOLITAIRE
(A SOLITARY PLACE)

Date de diffusion : 24 janvier 1979

Résumé :

À Baja, au Mexique, David Banner vit isolé du monde. La créature ne s’est pas manifestée depuis plus d’un mois. Il vient en aide au Dr GaIl Collins (Kathryn Leigh Scott), elle-même en fuite, suite à la mort d’un patient.

Critique :

Dans cet épisode assez classique, nous retrouvons le Dr Banner, loin de la civilisation. Il vit de la pêche et tient un journal quotidien. Il s’est volontairement éloigné du monde pour éviter que la créature n’émerge à nouveau.  Mais une jeune femme se réfugie dans sa cabane, le Dr Collins, un neurochirurgien réputé. Cette dernière n’a pu sauver une jeune fille lors d’une opération. Après un procès difficile, où le père de l’enfant la tenait responsable de sa mort, elle a pris la fuite.  À y regarder de près, nos deux protagonistes se ressemblent, tous deux médecins, ils sont devenus fugitifs. David Banner ne lui révèlera cependant pas son identité. Il va d’ailleurs constater que l’isolement n’est pas la meilleure solution pour résoudre son problème. La créature va en effet finalement émerger lors d’une tempête…

Après plusieurs épisodes d’absence, Jack McGee est de retour et il est au Mexique. Ce dernier est toujours sur la traque de HULK. Muni d’un appareil photo, il identifie par hasard le Dr Collins dans un bus. Il se lance à sa recherche avec plusieurs autres personnes dont le père de la jeune fille décédée.

Le point fort de l’épisode réside comme souvent dans cette série dans les relations entre ces différents personnages. À noter enfin une belle séquence, où la créature vient en aide à un lapin prit dans un piège. Des scènes similaires apparaîtront dans d’autres épisodes par la suite. L’idée étant ici de montrer la gentillesse du monstre, malgré sa colère et son aspect effrayant.

Anecdotes :

  • David évoque le fait qu’il a été soigneur dans une équipe de Football lorsqu’il soigne la jambe de Gal.

  • Le doublage français est assez curieux. Au début de l’épisode, David Banner tient un journal intime où il évoque sa deuxième femme, vue dans « Married », le Dr Caroline Fields. Visiblement, pour faire le lien avec l’épisode, elle a été renommée Gail. Les traducteurs se sont visiblement dit qu’étant donné que « Married » n’avait pas été diffusé à la télévision française, le public ne comprendrait pas et donc qu’il fallait faire un lien avec la femme fugitive de l’épisode.

  • Kathryn Leigh Scott a joué plusieurs rôles dans Dark Shadows et a même écrit plusieurs livres sur la série.

Retour à l'index


13. COMME UN FRÈRE
(LIKE A BROTHER)

Date de diffusion américaine : 31 janvier 1979

Résumé :

David, qui travaille comme laveur de voiture dans un garage, aide deux jeunes à résister à un dealer du nom de Taylor George. Le plus âge d’entre eux élève seul son frère depuis le décès de leur mère…

Critique :

Écrit par Thomas E. Szolli et Richard Christian Matheson (747), « Comme un frère » est un épisode efficace où David Banner utilise à plusieurs reprises ses habilités de médecin. Il soigne notamment le petit Bobby qui souffre de diabète. Il prend par ailleurs son grand frère, Mike, sous son aile, l’aidant à résister à l’influence du dealer, Taylor George.

L’ambiance globale est très année 1970, pour le plus grand bonheur des amateurs de séries cultes. Concrètement, le ton, la musique, les styles vestimentaires sont autant remarquables qu’un épisode comme « Délirium » par exemple.

L’épisode fait également date pour ses deux séquences de métamorphoses. HULK se déchaîne après s’être fait littéralement écrasé par une voiture dans la première partie ! La scène où il arrache le moteur du véhicule sera revu en Flash-Back dans l’épisode « Cauchemars » centré sur Jack McGee.

Anecdotes :

  • Ernie Hudson (Lee, « Le Plastiqueur ») est bien connu des amateurs de cinéma pour son rôle de Winston ZEEDEMORE dans les deux films de « GHOSTBUSTER ». 

  • Tony Burton (Taylor GEORGE) a interprété le rôle de DUKE, l’entraîneur successif d’Apollo CREED et de Rocky BALBOA dans la saga « Rocky ».  Stuart K. Robinson (Mike) a également joué dans « Rocky II : La Revanche ».

Retour à l'index


14. OBSESSION
(THE HAUNTED)

Date de diffusion américaine : 7 février 1979

Résumé :

David devient homme à tout faire. Il est embauché par Renee Stevens (Carole BAXTER), une jeune femme emménageant dans la maison de son enfance. Malheureusement, elle est rapidement victime d’étranges manifestations. Renee est persuadée que sa sœur jumelle, noyée à proximité des lieux à l’âge de huit ans, se manifeste… 

Critique :

« Obsession » est un épisode à l’atmosphère particulièrement sombre. Dans la première partie, la mise en scène de John McPherson donne l’illusion que David Banner se trouve dans une maison hantée. Par la suite, tout donne à croire que le cousin de Renee ou le promoteur tentent de la faire quitter ta maison. Mais il n’en est rien. Il s’agit en réalité d’un épisode très psychologique nous rappelant que l’audience de l’Incroyable Hulk était essentiellement composée d’adultes.

Par cette histoire, reposant sur seulement quelques protagonistes, les scénaristes semblent vouloir surfer sur la vague des films d’horreur des années 1970. Le long métrage « Amityville » sortira d’ailleurs à la même période que cet épisode dans les salles américaines.

« Obsession » montre que la série peut offrir aux téléspectateurs des ambiances très inattendues.  Des épisodes tels que "L'Evasion" et "La chambre sourde" exploreront également une dimension très psychologique en fin de saison. 

Anecdotes :

  • David Banner explique qu’il collectionnait des pièces de monnaie quand il était enfant.  

  • Dans la bande dessinée la créature a la faculté de voir les fantômes.

  • HULK n’a aucun adversaire dans cet épisode !

  • Le réalisateur de l'épisode, John McPherson a signé certains des épisodes les plus sombres de la série tels que "L’Assassin préfère les blondes" ou "Expérience non concluante".  Il a également été Directeur de la photographie de 55 épisodes de l'Incroyable Hulk. 

Retour à l'index


15-16. L'HOMME MYSTÈRE
(MYSTERY MAN)

Date de diffusion : 2 et 9 mars 1979

Résumé :

Le visage recouvert de bandages et amnésique après un accident de la route, David embarque dans un petit avion où se trouve également Jack McGee. Le reporter du National Register est persuadé que cet homme a un lien mystérieux avec la créature.

Critique :

Segment en deux parties, « L’Homme Mystère » figure parmi les épisodes incontournables de la série, aux côtés du « Pilote », « Married » ou encore « Prométhée ». Sur le plan de la réalisation, les stock shoots sont assez présents, mais ces derniers sont pardonnables vu l’intensité du récit.

Tout l’intérêt de cette aventure réside, dans la relation entre David Banner et Jack McGee. Notre bon docteur est en effet amnésique, suite à un grave accident de voiture et ignore totalement que Jack McGee est à sa poursuite. Le reporter lui propose son aide pour l’aider à recouvrer la mémoire. Il souhaite l’envoyer chez un spécialiste pour en réalité connaître son lien avec Hulk, puisque Banner a été retrouvé à proximité de l’épave du véhicule où avait été aperçu le monstre.

Malheureusement, leur trajet en avion pour se rendre chez ce spécialiste va être perturbé par un violent orage, provoquant le crash de l'appareil. Le pilote est tué sur le coup. Banner se retrouve alors dans l’obligation de porter secours à Jack McGee grièvement blessé à la jambe. Ils se sont écrasés en pleine montagne en Arizona. L’enjeu pour les deux hommes devient alors de rejoindre la ville la plus proche (à environ 80 Km), d’échapper aux loups sauvages et à s’extraire des feux de forêts.

Les deux protagonistes développent peu à peu une amitié. David rapporte ses rares souvenirs de son passé tandis que Jack McGee lui confie ses frustrations et sa traque de la créature. D'ailleurs, au niveau du montage, "L'Homme Mystère" est régulièrement alimenté de Flash-back des deux premières saisons. Cette aventure permet finalement de bien saisir les enjeux de la série, pour les téléspectateurs qui auraient découverts « L’Incroyable Hulk » en cours de route. C’est également l’opportunité de connaître enfin les véritables motivations de Jack McGee.

L’épisode atteindra son apogée lorsque le reporter assistera à la métamorphose, et comprendra finalement que Hulk est en réalité un homme subissant une métamorphose. Désormais, il traquera John Doe, l’homme qui devient la créature…

Anecdotes :

  •  « L’homme mystère » nous dévoile le passé de Jack McGee. Nous apprenons ainsi qu’il est né dans la ville de Saint Louis, que son père était un honnête commerçant et qu’il était dans l’armée de l’air pendant la Guerre de Corée.

  • L’épisode a été mis en scène par Frank Orsatti. Il comprend ainsi de nombreuses cascades et de nombreuses séquences de feux de forêts et autres séquences spectaculaires, même si le tout est agrémenté de beaucoup de stock shoots.

  • Victoria Caroll, l’interprète de Rose Sanders, la conductrice de la voiture accidentée au début de l’épisode, reviendra dans la saison 4 pour l’épisode « Voie rapide ». Elle prêtera également sa voix pour le personnage She Hulk, dans la série animée des années 1980.

  • Don Marshall, le médecin de cet épisode, a déjà été vu dans « Las Vegas » et reviendra dans le troublant épisode « L’assassin préfère les blondes ».

  • En 2008, l’éditeur L.C.J. sortit ces deux épisodes dans un montage téléfilm d’1h30.

  • L’épisode comprend de nombreux flash-back. Les téléspectateurs reconnaîtront le « pilote », « dernier round », « meurtre au féminin », « Las Vegas », « 747 », « Terreur à Time Square », « Embarquement clandestin », « un bébé », « mariés », « le retour du maître », « l’instinct du crime », « Hulk à la une ».

  • La série fêtait ses 1 an de diffusion sur CBS lors de la diffusion de la seconde partie de « L’Homme Mystère ». 

Retour à l'index

 


17. LE DISCIPLE
(THE DISCIPLE)

Date de diffusion américaine : 16 mars 1979

Résumé :

David Banner revient à San Francisco pour retrouver Li Sung (Mako). Le Maître est malheureusement en mauvaise santé et est à la recherche d’un successeur. Pendant ce temps, un disciple de LiSung, , l’Agent de Police Michael Roark (Rick Springfield) est grièvement blessé par le truand Joe Linche (George Loros).

Critique :

« Le Disciple » marque le retour de Li Sung, célèbre personnage vu dans l’épisode « Le Retour du Maître », un peu plus tôt dans cette saison. Il s’agit d’une aventure très axée sur les arts martiaux où David Banner devient presque un personnage secondaire. Toute l’action est en effet centrée sur Michael Roark, le plus jeune d’une fraterie de policiers. Michael possède des aptitudes extraordinaires héritées des enseignements de Li Sung. La relation tendue entre Michael et son frère est également au cœur de l’épisode.

Le fan de Hulk sera certainement enchanté de retrouver Li Sung à l’écran. Malheureusement, le personnage interprété par Mako est affaibli depuis sa première apparition. Il est en effet victime de multiples malaises. Se sachant mourant, Li Sung souhaite trouver un successeur pour diriger l’école.

Si l’épisode n’est pas aussi réussi que « Le retour du maître, il possède quelques séquences marquantes. Parmi celles-ci, la scène où Hulk se déchaîne dans le quartier chinois de San Francisco. Pour la première fois, nous découvrons que la créature est très sensible à la lumière. Ce point faible sera également exploité dans l’épisode de la saison 3 « Le marchand d’illusions ».

Anecdotes :

  • David Banner utilise le nom HULK pour désigner le monstre. Habituellement, il parle de créature.

  • La production avait envisagé de réaliser une série télévisée basée sur le personnage de Michael Roark (Rick Springfield).  Ce projet ne se concrétisera pas. Après l’Incroyable Hulk, les téléspectateurs le retrouveront dans « Chips », « Le Flic de Shanghaï », « Californication » ou « True Detective ».

  • Curieusement, dans cet épisode, la retransformation de Hulk en David n’est pas progressive. La production a eu recours à un simple fondu enchaîné.

Retour à l'index


18. L'ÉVASION
(NO ESCAPE)

Date de diffusion américaine : 6 avril 1979

Résumé :

À Santa Maria, David Banner est arrêté pour cause de vagabondage alors qu’il dormait sur un banc. Enfermé à bord d’un wagon pénitentiaire, il fait la rencontre de Tom Wallace (James Wainwright), un écrivain victime de violentes hallucinations. Evadés du véhicule grâce à la force de HULK, Tom et Banner sont recherchés par les autorités locales.

Critique :

Réalisé par Jeffrey Hayden, « L’Evasion » est un nouvel épisode très sombre.  Le téléspectateur comprend rapidement que l’écrivain Tom Wallace divague littéralement. En effet, dès leur rencontre, il nomme David sous le nom de Rammon et fait référence à la guerre en Espagne. L’homme se prend en réalité pour l’écrivain Ernest Hemingway. Le célèbre auteur souffrait de troubles paranoïaques que Wallace personnifie dans son dédoublement d’identité. Banner découvre rapidement l’origine des délires de Wallace : une tumeur bénigne logée dans son cerveau.

La réalisation de « L’Evasion » propose beaucoup d’alternances entre la réalité et l’imagination de Tom Wallace. Ces « visions » sont étroitement liées à l’histoire Hemingway. La créature vient d’ailleurs progressivement envahir cet imaginaire. Hulk est en effet présent dans son esprit depuis qu’il a assisté à la métamorphose.

Banner craint que ses hallucinations n’aient une issue tragique. « Savez-vous comment Hemingway a fini ? » demande-t-il à Robert (Sherman Hemsley), un des proches de Tom. David rétorque « Il a mis le canon dans sa bouche et il a appuyé sur la détente ».

Enfin, la traque de Hulk reprend. Jack McGee fait enfin sa première apparition depuis « L’Homme Mystère ». Dans « Le Disciple », Banner déclarait pourtant à Li Sung « Je ne crains plus rien maintenant. McGee est parti ». Mais il semble que l’obstination du reporter du National Register » est eu raison de ses employeurs. « L’homme sur le bateau avec Wallace, c’est la créature ! C’est Hulk ! », s’écrira-t-il aux autorités de police.  Il finira par sauver le monstre, révélant encore qu’il n’est pas un véritable ennemi de notre héros en comparaison aux vilains récurrents de la bande dessinée.

Anecdotes :

  • Lorsque David Banner joint par téléphone le médecin de Tom Wallace, il prend l’identité d’un certain Dr Johnson. Il s’agit bien entendu d’une référence au créateur de l’Incroyable Hulk, Kenneth Johnson (« V », « Super Jaimie »).

  • Le son illustrant les délires de Wallace est le même que celui introduisant les métamorphoses.

  • Hulk sait nager ! La cascade a été orchestrée par Manny Perry. Ce dernier doublait souvent Lou Ferrigno.

  • Fait notable de cet épisode, la présence du dessinateur Jack Kirby à la fin de l’épisode. Il joue le rôle d’un dessinateur aidant la police à dresser un portrait-robot de l’Incroyable Hulk. Son associé, Stan Lee, n’appararaîtra pour sa part que dans « Le Procès de l’Incroyable Hulk ». 

Retour à l'index


19.  LA TOMBE SACRÉE
(KINDRED SPIRITS)

Date de diffusion américaine : 6 avril 1979

Résumé :

David Banner se joint à une expédition archéologique menée par le Professeur Williams (Whit Bissel). Au sein d’une réserve indienne, il recherche les traces de l’existence d’un ancêtre de la créature ayant vécu il y a 30 000 ans avant Jesus Christ.

Critique :

Un épisode de qualité, pour cette fin de seconde saison, retraçant les origines de la créature. Lou Ferrigno y incarne brièvement un Hulk préhistorique dans une séquence illustrant les propos du Professeur Williams : « Cette créature a effrayé même les plus courageux. J’ignore qui était cet intrus, mais je sais qu’il a existé. Il a vécu il y a 30 000 ans. Un humanoïde pas comme les autres » explique-t-il lors d’une conférence. 

Pour les amateurs de séries, l’épisode est marqué par la présence de Kim Cattrall de « Sex and the city ». Très loin de son rôle sulfureux du célèbre show, l’actrice incarne ici une scientifique d’origine indienne, Gabrielle White (« Nuage rouge »). Pour l’une des premières fois de la série, Banner est démasqué. Miss White a en effet connu le Dr Banner par le passé. « Un célèbre conférencier est venu un jour dans ma classe nous faire un cours sur l’anatomie comparée de l’homme et de l’anthropoïde. Trois semaines plus tard, je m’inscrivais aux cours d’archéologie de l’université. Et me voilà. Plus jamais je ne l’ai revu. Il est mort paraît-il. Mais je n’oublierai jamais son visage. Il s’appelait le Dr David Banner ». Dans ce contexte, David lui dévoile la vérite et explique sa mutation. Le Dr White ne comprend pas en quoi l’expédition pourrait l’aider. Banner s’explique « Si vous souffriez d’un mal inconnu et dont personne au monde n’est jamais atteint et que vous découvriez soudain qu’un être ait souffert de la même infection dans le passé, n’essayeriez-vous pas de tout savoir sur lui et sur son mal ? … Et cela quelle que soit l’époque où cet être ait vécu ». David suppose que la naissance de ce mutant est liée à une supernova ou une exposition solaire qui aurait créé une énorme vague de rayons gamma.

Durant leurs travaux, les scientifiques retrouvent les restes du crane de la chose. Après étude, il semble que celle-ci soit morte en pleine phase de métamorphose. David et Gabrielle cherchent à approfondir leurs recherches.  Les fouilles archéologiques sont néanmoins troublées par une tribue indienne qui refusent que les vestiges, la mémoire de leurs ancêtres soient violées. Le personnage de Gabrielle sert finalement d’intermédiaire avec ces opposants, cette dernière ayant grandi sur le site parmi la tribue.

« Le tombeau sacré » figure parmi les meilleurs épisodes de cette seconde saison. Une histoire intelligente, s’attardant sur les origines de Hulk, la découverte potentiel d’un remède et l’opposition entre la science et les traditions.  

Anecdotes :

  • Whit Bissel est bien connu des amateurs de séries télévisées pour son rôle du Général Kirk dans la série télévisée « Au cœur du temps ». Décédé en 1996, l’acteur a notamment joué au grand écran dans des films emblématiques tels que « La machine à explorer le temps », « Les sept mercenaires » ou « Soleil vert ».  Sur le petit écran, nous le retrouvons également dans « Les Envahisseurs » ou « Star Trek ». Whit Bissel reviendra dans l’Incroyable Hulk dans le double épisode « Prométhée ».

  •  « Le tombeau sacré » figure parmi les épisodes reprenant une brève séquence de « dernier round » (stock shoot) où Hulk court dans une ruelle, pour illustrer la fuite de la créature.

  • La tribu Indienne a constitué une légende autour de l’ancêtre de Hulk, « Le chasseur vert ». Cela fait quelque peu échos avec l’épisode « Remède de cheval » (écrit par les mêmes scénaristes) où l’amérindien Thomas Logan expliquait à David que ses ancêtres auraient vénérés son alter égo comme un Dieu.  

Retour à l'index


20. LA CONFESSION
(THE CONFESSION)

Date de diffusion américaine : 4 mai 1979

Résumé :

« Pamela, j’ai passé au moins une semaine avec le gars qui se change en Hulk. Il ne ressemble pas du tout à cela ».  

Harold Milburn, un employé au service informatique du centre médical de la ville, prétend être John Doe, l’Homme qui devient l’Incroyable HULK. Pendant ce temps, au National Register, Jack McGee assure la formation d’une jeune femme, Pamela Morris (Markie Post). Cette dernière s’intéresse plus particulièrement au cas de Milburn.

Critique :

Un épisode amusant, sans prétention. Harold Milburn, un homme ordinaire, assiste à la colère de la créature dans un laboratoire. À partir de là, il monte une histoire qu’il « vend » au National Register. Pour donner une preuve de sa transformation, Harold remet à Pamela une chemise déchirée qu’il a en réalité retrouvé dans le laboratoire en ruines ! Une séquence hilarante pour le téléspectateur. McGee s’exclame « Vous n’allez quand même pas croire le vieux coup de la chemise déchirée ? ». Il comprend rapidement qu’il s’agit d’un homme introverti, timide, refusant l’autorité.

« La Confession » fait partie de ces quelques histoires permettant de mieux connaître Jack McGee. L’interprétation de Jack Colvin lui confère un côté sympathique.  D’ailleurs, nous le voyons pour l’une des premières fois travailler en équipe. Il aurait pu être intéressant d’exploiter le personnage de Pamela Morris sur davantage d’épisodes. Les scénaristes n’iront cependant pas dans ce sens.   

Notons que la fin de l’épisode comprend une scène captivante où McGee essaye de capturer une nouvelle fois le colosse vert après « Hulk à la une ».

Anecdotes :

  • Markie Post est un visage familier des amateurs des séries des années 1970/80. Elle est intervenue en guest stars dans des séries telles que « Chips », « Buck Rogers », ou « Ralph, super-héros ». Mais c’est surtout pour sa prestation dans « L’Homme qui tombe à pic » dans le rôle de Terri Michaels qu’elle se fera remarquée.

  • La séquence où Hulk détruit le laboratoire au début de l’épisode sera reprise pour un épisode signé par Bill Bixby, « Mort ou vif ». 

Retour à l'index


21. LA CHAMBRE SOURDE
(THE QUIET ROOM)

Date de diffusion américaine : 11 mai 1979

Résumé :

David Banner travaille au sein d’une maison de repos, le Valley View Sanitarium. Il se rend rapidement compte que le Dr Morrow (Philipp Abott) réalise des expériences sur le contrôle du cerveau.

Critique :

« L’Incroyable Hulk » arrive en fin de saison et le duo de scénaristes Harris & Sherman semble légèrement moins inspiré qu’habituellement. « La chambre sourde » est en effet le troisième épisode des 22 à traiter de psychiatrie. L’histoire a par ailleurs une certaine ressemblance avec « Un bébé » durant lequel Banner se retrouvait drogué.

Globalement, l’intrigue réserve néanmoins son lot de surprises. Le fameux Dr Morrow semble à première vue vertueux. Mais c’est en réalité un apprenti sorcier, peu soucieux de l’impact de ses travaux sur la vie humaine. Il opère les cerveaux de ses patients pour atteindre ses fins. Durant une séquence de discussion avec le Dr Hill (Joanna Mills), il révèle que ses propres assistants ont vus leur cerveau manipulé pour qu’ils répondent à ses ordres.

La séquence où Hulk s’évade de l’établissement avec plusieurs autres patients est amusante et Bill Bixby livre une jolie prestation.

Anecdotes :

  • Tout comme pour l’épisode Ricky, un extrait du film « Le Loup Garou » (1941) apparaît au travers un écran de télévision.

  • Hulk se retransforme sous les yeux de plusieurs patients. Pour l’une des premières fois, nous n’entendons d’ailleurs pas d’effet sonore lors du processus. 

Retour à l'index


22. VENDETTA
(VENDETTA ROAD)

Date de diffusion américaine : 25 mai 1979

Résumé :

Ray (Ron Lombard) et Cassie Floyd (Christina Hart) mènent des attentats contre les stations-services de la WEST CO, une puissante compagnie pétrolière. David Banner se retrouve malgré lui intégré dans leur aventure. Ray Floyd est convaincu que la compagnie est responsable de la mort de son père et souhaite donc détruire leur raffinerie. David prend contact avec McGee pour l’aider.

Critique :

Après « Évasion à Los Santos », « Vendetta » est un nouvel épisode visiblement influencé le succès de « Sherif Fais moi peur » diffusé sur la CBS, comme l’Incroyable Hulk. Cet épisode est ainsi ponctué de courses de voitures, cascades et autres explosions. « Dallas » n’est également pas bien loin.

Le couple menant les attentats, forme des Bonnie & Clyde des temps modernes. Ces derniers veillent à ne pas faire de victime dans leurs attentats. David Banner décide de leur venir en aide lorsqu’il se rend compte que Cassie Floyd est enceinte. L’actrice, visiblement peu motivée par le rôle, n’est pas réellement convaincante. Certaines de ces expressions, censées incarnées une femme en détresse, peuvent sembler un peu trop exagérées. L’actrice aura d’ailleurs admis ne pas avoir pris plaisir à jouer dans la série… Et bien, nous devons admettre que cela se voit !

L’intérêt principal de l’épisode réside plutôt dans la présence de Jack McGee. Son personnage a d’ailleurs pris de la consistance durant toute cette seconde saison. On se surprend même à le trouver parfois sympathique. Côté coulisses, Kenneth Johnson avait révélé que Jack Colvin avait parfois l’impression que l’intervention de son personnage se résumait à affirmer qu’il recherchait la créature. Désormais, sa contribution est plus riche. « Hulk à la Une », « L’Homme Mystère », « La Confession » nous ont déjà permis de mieux le connaître, de souligner qu’il est un journaliste professionnel et intègre, travaillant malgré lui pour le REGISTER. Ici nous le voyons enquêter activement sur l’affaire de la WEST CO. Il y a d’ailleurs une scène tout à fait sympatique  où, à la manière de Las Vegas, McGee et Banner échangent directement par téléphone durant un soir d’orage.  Bien entendu le reporter ignore qu’il a John Doe au bout du fil. Banner l’aiguille quelque peu dans son affaire.

Un épisode divertissant, avec beaucoup d’action, offrant à Jack Colvin une belle occasion d’étoffer son rôle. « Vendetta » ne finit bien entendu pas sur un cliffanger, les standards des séries de l’époque étant très différents de ceux des décennies suivantes.

Anecdotes :

  • Après quelques épisodes hésitation, le grognement de Ted Cassidy est désormais remplacé par celui de Charles Napier.

  • L’acteur Howard Morton (John Fielding) s’est illustré dans trois épisodes de « Mon Martien Favori » aux côtés de Bill Bixby. 

Retour à l'index

 

AMARA (OUT OF THE DARKNESS, INTO THE FIRE)