Saison 1Saison 3

Dallas

Saison 2

1-2. Retrouvailles (Reunion)

3. Une vieille connaissance (Old Acquaintance)

4. L'Opération (Bypass)

5. Marché noir (Black Market Baby)

6. Une erreur de jeunesse (Double Wedding)

7. La Fugue (Runaway)

8. L'Élection (Election)

9. L'Accident (Survival)

10. Un acte d'amour (Act of Love)

11. La Vedette (Triangle)

12. L'Idole déchue (Fallen Idol)

 

13. L'Enlèvement (Kidnapped)

14. Qu'on est bien chez soi (Home Again)

15. À contre cœur (For Love or Money)

16. Le Retour de Julie (Julie's Return)

17-18. Le Dossier rouge (The Red File)

19. La Sœur de Sue Ellen (Sue Ellen’s Sister)

20. La Photo (Call Girl)

21. Les Fiançailles (Royal Marriage)

22. Cherchez la femme (The Outsiders)

23-24. L'Héritier (John Ewing III)

 

 

 



1-2. RETROUVAILLES
(REUNION)



Date de diffusion : le 23 septembre 1978 pour la partie 1 et le 30 septembre 1978 pour la partie 2

Résumé :

Bobby a retrouvé son frère Gary qui est de retour à Southfork avec la mère de Lucy, Valène. J.R. met en place un plan afin qu’il quitte la ville. Digger est malade à cause de sa consommation excessive d’alcool. Il refuse de voir Pamela.

Critique :

Le début de cette seconde saison commence avec la première partie de cette dilogie assez grandiose notamment dans les scènes de Las Vegas (qui selon Larry Hagman furent tournées dans un complexe hôtelier à Dallas). Ray a un rôle moins mineur que dans la saison précédente mais garde pour l’instant à peu de chose près la même personnalité. On retrouve toujours cette personnalité peste de Lucy mais qui est moins dérangeant et plutôt agréable car cela rajoute un petit plus à l’épisode. Le gros atout de cet épisode est Joan Van Ark, excellente dans son rôle qui deviendra majeur dans la série dérivée de Dallas, Côte Ouest.

Les gros points positifs des deux épisodes sont l’arrivée des personnages de Valène et Gary qui promettent de nombreux rebondissements. David Jacobs, le créateur de la série, à parfaitement écrit le scénario de ces deux épisodes et permet ainsi à la saison de bien commencer. Il ne s’attarde pas sur Lucy et sa mère mais nous fait quand même découvrir une partie du passé de la famille Ewing. Les retrouvailles entre Gary et sa mère sont très émouvantes grâce à l’interprétation des acteurs, Barbara Bel Geddes et David Ackroyd. Cette scène nous montre le désespoir qui poursuivra Ellie pratiquement tout au long de la série, celui de ne pas avoir toute sa famille réunie.

La première partie est donc très passionnante et montre à quel point J.R. méprise facilement les personnes qui ne cherchent pas être les meilleures et qu’il peut être ignoble même avec son propre petit frère ! La peur de Valène face à lui renforce encore plus cette image négative.

L’autre grosse surprise se trouve dans la seconde partie, il s’agit de l’arrivé de la tante de Pamela, Maguy. Ce nouveau personnage nous plonge dans l’enfance de Pam avec son père alcoolique.

J’étais habitué à voir Gary interprété par Ted Shackelford après avoir vu « Côte Ouest », l’acteur qui l’interprète dans cet épisode a une très bonne prestation et c’est même un peu regrettable qu’il n’ait pas continué à jouer ce rôle par la suite.

Les deux parties sont égales en termes de qualité et l’intrigue ne traîne pas, donc un parfait début pour cette deuxième saison.

Anecdotes :

  • Le ranch utilisé pour représenter Southfork est désormais celui construit par Joe Duncan, Duncan acres. Une réplique de sa façade sera construite en studio afin de pouvoir poursuivre le tournage lorsqu’il fait mauvais temps. La série a dû changer de ranch à la demande du propriétaire de Cloyce Box Ranch (où a été tourné la saison 1) Cloyce K. Box. La maison fut détruite en 1987 suite à un incendie.

  • Linda Gray et Steve Kanaly apparaissent enfin au générique, ce qui est la preuve que leur personnage ont pris de l’importance.

  • Gary est interprété par David Ackroyd (1940). Dans les autres épisodes de Dallas et de Côte Ouest (la série dérivée de Dallas) il sera interprété par Ted Shackelford.

  • D’après David Jacobs, le rôle de Valène a d’abord été proposé à Carol Lynley.

Retour à l'index


3. UNE VIEILLE CONNAISSANCE
(OLD ACQUAINTANCE)

Date de diffusion : 7 octobre 1978

Résumé :

Jenna Wade, l’ancien amour de Bobby, est de retour, après avoir eu des problèmes avec son amant. J.R en profite afin de se débarrasser de Pamela.

Critique :

Jenna est ici montrée en croqueuse d’hommes ce qui est un peu décevant et bien différent du personnage qu’interprétera Priscilla Beaulieu Presley. Le personnage est moins indépendant que dans la saison 7 et est particulièrement stéréotypé comme la femme entretenue loin du personnage de la femme d’Elvis Presley. J’ai une petite préférence pour Priscilla Beaulieu Presley dans ce rôle plutôt que Morgan Fairchild, mais son jeu d’actrice reste cependant juste.

On découvre ainsi le passé amoureux de Bobby. Cet épisode marque le début d’une interrogation (dont la réponse est en partie dévoilé à la fin de l’épisode), Bobby est-il le père de la fille de Jenna ?

Les dialogues entre J.R. et Pamela, lorsque celui-ci s’efforce de lui expliquer les relations entre Jenna et Bobby, sont presque humoristique car Pam semble bien avoir cerné Jenna. Cependant, ses différentes actions pour se débarrasser de Pamela sont assez répétitive depuis la première saison. Sue Ellen est assez décevante car elle inquiète Pam juste parce qu’elle-même à des problèmes de couple.

On retrouve Cliff, ce qui est une bonne surprise même si jusque-là le scénario semble lui donner un rôle secondaire. L’évolution du personnage de Ken Kercheval deviendra passionnante par la suite même si pour l’instant on ne peut pas vraiment dire qu’il ait un véritable conflit avec J.R..

Anecdotes :

  • Dans cet épisode, Jenna est interprétée par Morgan Fairchid (1950) qui joua dans beaucoup de séries notamment C’est déjà demain, Flamingo Road, Falcon Crest, Nord et Sud, The city et Friends.

  • Jenna Wade réapparaitra ensuite dans la saison 3 où elle sera interprétée par Francine Tacker (1946) et ensuite régulièrement à partir de la saison 7 où elle sera joué par Priscilla Beaulieu Presley (1945).

  • Le rôle de Charlie Wade est ici tenu par Lauri Lynn Myers puis ensuite à partir de la saison 7 par Shalane McCall.

  • L’acteur jouant Maynard Anderson est interprété par Peter Mark Richman (1927) qui a joué dans beaucoup de séries dans les années 60, 70 et 80, comme Super Jaimie, L’homme qui valait trois milliards, Wonder Woman, Les envahisseurs, Drôles de dames, Des agents très spéciaux, Mission impossible et j’en passe tellement sa filmographie est vaste. On le voit notamment dans Dynastie (la série rivale de Dallas) où il apparait dans 27 épisodes et Santa Barbara.

Retour à l'index


4. L'OPÉRATION
(BYPASS)

Date de diffusion : 14 octobre 1978

Résumé :

Jock est victime d’une crise cardiaque suite à une altercation avec Bobby puis avec J.R. Toute la famille est inquiète pour la lui et les tensions sont fortes entre les deux frères qui se sentent coupables.

Critique :

On remarque pour la première fois l’entrée de Pamela dans le grand monde lors de la réunion avec Ellie et Sue Ellen. Le personnage de Linda Gray déçoit un peu car elle se comporte mal avec Pam. Son personnage est complexe et elle souffre tellement de la relation qu’elle entretien avec son mari qu’elle en vient à reprocher à sa belle-sœur son bonheur. On le remarque particulièrement lorsqu’elle dit à Ellie que Pamela se fiche de leur réunion.

J.R. quant à lui renforce son image antipathique car il est indirectement responsable de la crise cardiaque de son père qui est en quelque sorte victime de lui tout comme Gary l’est. De plus, il rend Bobby responsable de cette crise cardiaque. Le scénario d’Arthur Bernard Lewis a la bonne idée de faire découvrir à la famille Ewing les activités que J.R. cache.

Le côté positif de l’épisode et de la série en général est qu’on a beaucoup de scènes extérieures notamment du ranch de Southfork et on ne nous met heureusement pas que des décors studios tout au long de l’épisode.

L’interprétation de Charlène Tilton est un peu exagéré et fait petite fille lorsque son personnage pleure dans les bras de Ray alors que celles de Barbara Bel Geddes et de Jim Davis sont excellentes.

Nous avons encore droit à une Sue Ellen saoule et elle apporte une touche d’humour à l’épisode, ce qui est un plus bien agréable.

Anecdotes :

  • Parmi les acteurs invités à cet épisode, il y a Ed Nelson (1928-2014), qui a joué dans Peyton Place, La quatrième dimension, et Les rues de San Francisco, mais aussi Barbara Babcock dans le rôle de Liz Craig qui apparaitra plusieurs fois dans la série. Elle est apparue dans Star Trek, C’est déjà demain, Arabesque et Docteur Quinn, femme médecin.

Retour à l'index


5. MARCHÉ NOIR
(BLACK MARKET BABY)

Date de diffusion : 15 octobre 1978

Résumé :

Sue Ellen ne pensant qu’à donner un héritier à son mari qui la délaisse, essaye d’adopter un bébé dans le dos de J.R. Déçue par la procédure d’adoption, elle décide d’avoir recours au marché noir. Elle rencontre ainsi Rita, une jeune femme enceinte et seule.

Critique :

Ce cinquième épisode commence avec une séance de souvenirs, ce qui n’est pas désagréable. Le mal-être de Sue Ellen se perçoit particulièrement et le fait que J.R. la délaisse et la méprise un peu, la pousse à faire des actes excessifs (elle essaie quand même d’adopter un bébé au marché noir et ce dans le dos de tout le monde) autre que l’alcoolisme qui la pousse à coucher avec Ray. Son personnage attire toujours autant l’empathie du spectateur pour elle et renforce encore plus l’image détestable de J.R. car elle subit également les reproches de certains membres de sa famille à cause de lui. Tous ces éléments permettent à Linda Gray d’affirmer encore plus ses talents d’actrices qu’elle avait déjà eu l’occasion de montrer dans les épisodes précédents mais cette fois ci de manière plus développée car l’épisode met beaucoup plus en avant l’actrice. Talia Balsam interprétant Rita est également parfaite dans son rôle.

Tout le scénario de l’épisode est porté sur Sue Ellen et J.R. et cela ne le rend pas pour autant ennuyeux, au contraire c’est un des points forts. L’intrigue fait également un peu office de documentaire en montrant le marché noir de l’adoption de bébés mais ce n’est pas le but principal de l’épisode.

L’intrigue entre Pamela et Bobby au sujet de son travail reste secondaire et c’est tant mieux car cela reste classique est déjà vu.

Le seul petit point négatif de la plupart des premiers épisodes de cette seconde saison est qu’ils sont indépendants les uns des autres et que chacun a son histoire.

Anecdotes :

  • Talia Balsam (1959) interprétant Rita est aussi violoniste et est la nièce de Dick Van Patten (1928-2015) et la fille de Martin Balsam (1919-1996) et de Joyce Van Patten (1934) également acteurs. Elle a été la première épouse de George Clooney.

  • Lawrence Dobkin (1919-2002), le réalisateur de cet épisode, est également acteur et a notamment était réalisateur sur The Donna Reed Show, série mettant en scène Donna Reed (1921-1986) future interprète d’Ellie Ewing dans la saison 8.

Retour à l'index


6. UNE ERREUR DE JEUNESSE
(DOUBLE WEDDING)

Date de diffusion : 21 octobre 1978

Résumé :

L’ancien mari de Pamela refait surface et met en péril son mariage avec Bobby en prétendant que leur mariage n’a pas été annulé. J.R. profite de cette situation et s’en sert à son avantage.

Critique :

Ce sixième épisode est intéressant et divertissant malgré le scénario répétitif qui ressemble à l’épisode 3, Une vielle connaissance. En effet, il nous montre encore des obstacles dans le mariage de Bobby et Pam. Dans l’épisode 3, c’était Jenna, l’amour de jeunesse de Bobby qui réapparaissait, ici il s’agit de celui de Pamela. Donc on peut déjà voir que cet épisode n’apportera rien de vraiment important à cette saison même si on ne peut pas le considérer comme mauvais. Même si le scénario montre encore un J.R. avec ses combines habituelles, c’est du déjà vu notamment dans Une veille connaissance, ce qui montre encore à quel point ces deux épisodes se ressemblent. Il trouve une information sur Pam et essaye d’en tirer profit mais ses manigances échouent, ce qui est très prévisible et ne surprend absolument pas. Beaucoup de choses ne sont pas étonnante dans ce scénario qui est en partie prévisible, notamment la dispute entre Bobby et Pam, le fait que Ed soit complice avec l’agent du bureau et que tout se finissent bien. C’est donc assez décevant.

Il y a quand même des points positifs dans cet épisode qui à la bonne idée de nous faire découvrir la jeunesse de Pamela et comprendre mieux ce personnage. Les scènes dans les rues de Dallas sont agréables et change des scènes tournées en intérieur. On remarque également que Dallas ne se contente pas de montrer les milieux aisés notamment avec le personnage de Maguy (la tante de Pam) et Digger. Les petites plaisanteries de Cliff sont assez agréables et son honnêteté envers sa sœur (dans la suite de la série il aurait sûrement profité de cette situation et aurait fait quelques manigances comme J.R.) apporte un côté sympathique au personnage.

David Wayne dans le rôle de Digger, joue encore parfaitement son rôle.

Anecdotes :

  • David Wayne (1914-1995) interprète Digger pour la dernière fois. Il possède une filmographie assez vaste tant dans le domaine du cinéma que de la télévision. Il a notamment joué au cinéma dans Comment épouser un millionnaire, avec Marilyn Monroe, et Les trois visages d’Eve. Il a fait beaucoup d’apparition dans des séries comme Alfred Hitchcock présente, La quatrième dimension, le Virginien, Batman, L’homme de fer… L’acteur meurt en 1995 à l’âge de 81 ans.

  • Charles Hallahan (1943-1997) interprétant ici Harry Ritlin est décédé en 1997 à 54 ans. Un de ces derniers rôles est notamment Paul Dreyfus dans le Pic de Dante. Il a également joué dans le film The Thing sorti en 1982 et est apparu dans Hawaï police d’État, Pour l’amour du risque et Arabesque.

Retour à l'index


7. LA FUGUE
(RUNAWAY)

Date de diffusion : 28 octobre 1978

Résumé :

Lucy fugue car elle ne peut pas inviter sa mère pour son anniversaire. Elle devient malgré elle la complice d’un malfaiteur qu’elle a rencontré en faisant du stop.

Critique :

C’est le premier épisode vraiment ennuyeux et décevant de la série. Il traine et n’apporte vraiment rien de particulier à cette saison 2. Un des seuls petits points positifs est le fait que le mal être de Lucy qui se sent négligée par sa famille est bien mis en avant. D’ailleurs, l’attitude de J.R., voulant envoyer des hommes chercher Lucy après sa fugue montre encore plus son désintéressement pour sa nièce. Bobby montre une fois de plus qu’il est bien différent de son frère, car il part à la recherche de Lucy lui-même.

 Le scénario démontre une fois de plus, et c’est malheureusement le gros problème de cette saison, que les épisodes sont bien indépendants et ne se suivent pas, ce qui amène au fait que certains épisodes se ressemblent et n’ont que peu d’intérêt, comme celui-ci. Seule la lettre de Valène ainsi que l’interprétation de Charlène Tilton, qui reste excellente malgré un scénario médiocre, apporte ici un autre petit point positif.

Le début n’est cependant pas si raté que ça et sauve un peu l’épisode notamment grâce à l’évocation de Valène mais on est déçu qu’elle n’apparaisse pas !

Dès l’arrivée de Lucy au café et à l’instant où elle commence à avoir des problèmes, on sait que la suite ne sera guère passionnante et surtout prévisible. Le voyage de Lucy avec cet inconnu est long et terriblement ennuyeux. Il est heureusement coupé par quelques scènes qui se déroulent à Southfork, mais cela n’arrive pas à améliorer la qualité du scénario et on attend avec impatience le générique de fin. Le concours de chant lui non plus n’a pas d’intérêt et on a plutôt l’impression que c’est un prétexte afin d’intégrer une chanson de Charlène Tilton, même si sa voix n’est désagréable !

Anecdotes :

  • Lucy utilise le nom de jeune fille de sa mère en disant s’appeler Clements.

  • Barry Crane (1927-1985) le réalisateur de cet épisode, a réalisé des épisodes de nombreuses séries dont, entre autres, L’incroyable Hulk, Hawai police d’État, Chips, Wonder Woman et a été producteur de Mission impossible. Il a été assassiné en juillet 1985.

  • Greg Evigan (1953) interprétant Willie, a joué dans de nombreuses séries télévisées dont Columbo, Arabesque et Desperate Housewives.

Retour à l'index


8. L'ÉLECTION
(ELECTION)

Date de diffusion : 5 novembre 1978

Résumé :

J.R. utilise une information de Pamela contre Cliff qui est en pleine campagne pour devenir sénateur. Pamela se retrouve donc au milieu d’une guerre de clans.

Critique :

Après un épisode particulièrement médiocre, « l’Élection » remonte le niveau de cette seconde saison car l’épisode amène enfin quelque chose de concret.

La première scène débute dans le bureau de J.R. où les Ewing et le cartel cherchent un candidat voulant se faire élire sénateur et ayant besoin de financement. Le conflit entre les Barnes et les Ewing se poursuit, ces derniers cherchant un plan afin d’empêcher Cliff de gagner les élections. Cliff s’impose comme une personne honnête qui n’est pas pour l’instant trop obnubilé par le fait de se venger des Ewing. Cela rend ce personnage sympathique et pour qui le spectateur a envie de prendre parti, ce qui est également le cas pour sa sœur. La façon dont Pamela s’engage dans la campagne de Cliff, en l’aidant à récolter des fonds, montre sa loyauté envers son frère tout en devant affronter la famille de son mari.

La relation entre Sue Ellen et Cliff se développe particulièrement dans cet épisode et fait ainsi avancer la série, ce qui est le gros point positif du scénario.

J.R. et son père évoque le passé de Cliff et la présence d’un éventuel « cadavre », J.R. ajoutant que s’il n’y en a pas il en fabriquera un, montre qu’ils sont loin d’être honnête comme semble le penser Bobby. On remarque également l’habile stratégie de J.R. en insinuant que Cliff est homosexuel afin de pousser Pam à révéler le passé de son frère. Cette manœuvre nous permet d’en savoir plus sur ce dernier donc c’est un autre point positif de l’épisode.

Pam commence à comprendre comment agisse les Ewing et promet d’apprendre les règles de leur jeu. La relation entre Cliff et sa sœur est touchante mais les manigances de J.R. l’ont mise en péril et a failli la détruire. On constate également un nouveau tournant dans la relation entre Pam et Sue Ellen qui semble commencer à avoir un brin d’amitié pour elle.

Bobby a vu juste sur Cliff, qualifiant sa haine des Ewing de cancer qui ronge tout ce qui a de bon. L’autre point positif du scénario est que Cliff est beaucoup plus mis en avant et présent contrairement aux épisodes précédents.

Anecdotes :

  • Joshua Bryant (1940) interprétant Peter Larson a joué dans de nombreux films et téléfilms notamment Les vampires de Salem (1979), dont la distribution est composée de Barbara Babcock interprétant Liz Craig dans Dallas, et dans First Monday in October (1981) où Martha Scott (la mère de Sue Ellen dans Dallas) productrice du film fait un caméo. Il est également apparu dans des séries dont Colombo et La petite maison dans la prairie.

  • Allen Case (1934-1986) interprétant Martin Call est principalement connu pour avoir joué dans The Deputy au côté d’Henry Fonda, le père de Peter Fonda et de Jane Fonda tous deux acteurs. Il est décédé d’une attaque cardiaque à 51 ans.

Retour à l'index


9.  L'ACCIDENT
(SURVIVAL)

Date de diffusion : 12 novembre 1978

Résumé :

L’avion dans lequel se trouve J.R. et Bobby s’écrase dans un marécage. Ellie, s’inquiétant pour la santé de Jock, refuse de lui annoncer cet accident.

Critique :

La scène d’ouverture n’est pas vraiment passionnante avec une autre dispute entre Pam et Bobby. Heureusement, on constate que Cliff n’est pas exclu du scénario et qui plus est il revoit Sue Ellen ce qui promet un épisode intéressant.

Les scènes se déroulant dans l’avion ne traine pas trop et on arrive très vite à l’accident. L’amour d’Ellie pour Jock est beaucoup plus mis en avant. Ce n’est pas pour autant un épisode se démarquant des précédents et son principal intérêt est la relation entre Sue Ellen et Cliff. La scène où ils sont au restaurant retient particulièrement l’attention car il est sous-entendu qu’ils pourraient avoir une liaison. Cette rencontre est malheureusement interrompue par Ellie cherchant Sue Ellen ce qui amplifie ce côté mystérieux de sa relation avec Cliff.

Quelques points positifs de l’épisode sont l’absence de Bobby et J.R. après l’accident ce qui tient le spectateur en haleine ainsi que le fait que Gary soit mentionné mais qui n’apparait malheureusement pas. La dureté de Jock lorsqu’il parle avec Lucy de Gary montre qu’il assez sévère et ne semble pas voir les défauts de J.R.

Sue Ellen apparait à nouveau saoule ce qui la mène à dire certaines vérités. Grâce à la bonne idée des scénaristes D.C. et Richard Fontana, elle est enfin honnête (certes sous l’effet de l’alcool). Cependant, la vénalité de ce personnage déçoit et devient pratiquement antipathique même si elle a certaines circonstances atténuantes. 

On découvre aussi la fougue d’Ellie lorsqu’elle menace un journaliste avec son fusil.

Vers la fin de l’épisode cependant, on commence à s’impatienter de la disparition de Bobby et J.R..

Anecdotes :

  • A partir de cet épisode, les scènes se déroulant sur la terrasse ou encore la piscine de Southfork seront majoritairement tournée en studio à cause du climat.

  • John Zaremba (1908-1986) interprétant le Dr Danvers reviendra souvent dans la série. Il a d’abord été journaliste avant de devenir acteur. Il est apparu dans de nombreux films et séries dont notamment Au cœur du temps, Alfred Hitchcock présente, Le Virginien, Lassie et La petite maison dans la prairie.

  • D.C. Fontana ayant écrit ces épisodes avec Richard Fontana a auparavant travaillé sur Star Trek et écrit beaucoup d’autres épisodes pour des séries de sciences-fictions et de western comme La Grande Vallée, Les Rues de San Francisco, L’homme qui valait trois milliards.

Retour à l'index


10. UN ACTE D'AMOUR
(ACT OF LOVE)

Date de diffusion : 19 novembre 1978

Résumé :

Sue Ellen profite des absences de J.R. pour voir Cliff. Elle apprend qu’elle est enceinte mais ignore qui est le père de son futur enfant. Pamela doit se rendre à Paris pour son travail au moment même où Bobby organise une réception.

Critique :

Un acte d’amour a un scénario plus intéressant que La fugue et est beaucoup plus prenant que les deux épisodes précédents. Les scènes précédents le générique annoncent d’ores et déjà un épisode passionnant.

On voit enfin Sue Ellen prendre une revanche sur J.R. qui est ainsi en position de faiblesse ne sachant pas s’il est le père du futur bébé. Elle a ainsi le dessus sur lui. D’ailleurs, Lucy montre une autre image de la relation entre Sue Ellen et J.R. lorsqu’elle dit à cette dernière : «  Il a encore bu trop de Whisky hier soir ça ne doit pas être tous les jours drôle pour toi ». Lorsque Cliff reçoit un appel de son amante dans la nuit, cette dernière montre une autre partie de sa personnalité et n’a plus (pour l’instant) une dépendance à l’alcool, c’est ce qui rend, en partie, le personnage de Linda Gray intéressant. En effet, on l’aperçoit radieuse et capable de mentir à J.R. en trouvant des excuses pour voir son amant. Leur liaison, sous entendue dans L’Accident, devient donc réelle et ce assez rapidement.  De plus, le scénario développe beaucoup plus la relation entre Cliff et Sue Ellen mais cependant l’épisode ne tourne pas qu’autour d’eux. Il y a également d’autres intrigues avec Pam et Bobby notamment mais qui est malheureusement peu intéressante. Le choix que doit faire Pamela concernant son voyage à Paris n’est pas vraiment passionnant à suivre mais cependant ne traine pas trop.

Cliff est pour le moment, un personnage assez mystérieux, car il est difficile de déterminer s’il s’intéresse vraiment à Sue Ellen ou s’il s’agit d’un moyen pour lui de se venger de J.R.. Cette liaison pourtant semble importante pour cette dernière notamment par la façon dont elle s’énerve contre Pam, déçu d’avoir raté son rendez-vous avec Cliff. L’annonce de la grossesse de Sue Ellen tient le spectateur en haleine car elle ne sait pas qui de J.R. ou Cliff est le père. Cela mène à une magnifique scène entre J.R. et sa femme notamment lorsqu’elle lui dit : « Est-ce que tu insinues mon chéri que tu pourrais ne pas être le père de notre bébé ? Je me suis montré aussi fidèle envers toi que tu l’as été envers moi. ». La façon dont elle s’adresse à son mari montre qu’elle a pris confiance en elle et qu’il ne lui fait plus peur.

Anecdotes :

  • Corey Allen (1934-2010), le réalisateur de cet épisode, est également acteur. Il notamment réalisé des épisodes de Hawaï, police d’état, Les rues de San Francisco et de Barnaby Jones. Il a reçu comme récompense le Primetime Emmy Award de la meilleure réalisation pour une série télévisée dramatique en 1984 pour Capitaine Furillo.

  • Leonard Katzman (1927-1996), le scénariste de cet épisode, est également producteur et réalisateur. Il est principalement connu pour son travail sur Dallas mais aussi sur les séries Les Mystères de l’Ouest, L’Âge de cristal et Hawaï police d’Etat.

  • Nicolas Coster (1933) interprétant ici Joe Morris, reviendra dans deux épisodes de la saison 3 mais dans un rôle totalement différent. Il est principalement connu pour son rôle de Lionel Lockridge dans Santa Barbara où il apparait dans 469 épisodes.

Retour à l'index


11.  LA VEDETTE
(TRIANGLE)

Date de diffusion : 26 novembre 1978

Résumé :

Ray est très amoureux de Garnet McGee, une chanteuse de country. J.R. tombé sous le charme de celle-ci lui promet un contrat avec une maison de disques. Lucy, jalouse, parle de leur contrat à Ray.

Critique :

Après l’excellent Un acte d’amour, cet épisode renoue avec un scénario simple sans rien d’exceptionnel qui ne fait même pas suite au précédent épisode. C’est donc une déception car on perçoit déjà qu’il va falloir attendre avant d’avoir une suite à l’intrigue concernant Sue Ellen, J.R. et Cliff. De plus, Sue Ellen est près peu présente ce qui très regrettable. Elle a une discussion assez brève avec Ellie qui est cependant très intéressante. Les liaisons de J.R. par contre sont davantage exposé ce qui apporte un petit intérêt à l’intrigue.

Le grand point faible du scénario est qu’il tourne uniquement autour de Ray et Garnet, laissant peu de place aux autres personnages.

Après quelques scènes, on a enfin droit à une traditionnelle réunion de famille qui n’a cependant que peu d’intérêt, la grossesse de Sue Ellen n’y étant que évoquée. Les personnages se contentent seulement de parler de Lucy ce qui amène à une énième dispute entre elle et sa famille. Cela abouti à des scènes pas intéressantes du tout voire ennuyeuses.

Ray est particulièrement mis en avant pour une fois. Sa relation avec Lucy qui lors de la saison 1 n’était guère passionnante apporte ici un petit plus à l’épisode.

L’interprétations de Kate Mulgrew, future Madame Colombo, n’est cependant pas mauvaise.

Anecdotes :

  • Vincent McEveety (1929-2018), le réalisateur de cet épisode, est également producteur. Il a réalisé beaucoup d’épisodes de séries télévisées comme Arabesque, Colombo, Star Trek, Magnum et a notamment réalisé La Coccinelle à Monte-Carlo et La Coccinelle à Mexico.

  • Kate Mulgrew (1955) interprétant Garnet est principalement connue pour avoir joué dans Star Trek. Ella a également tenu le rôle principal dans la série Madame Colombo et a joué avec Patrick Duffy dans le téléfilm Un papa sur mesure. Elle apparait actuellement dans Orange Is the New Black.

  • Michael Dudikoffi (1954) interprétant Joe Newcomb a tourné dans de nombreux films et téléfilms. Il est principalement connu pour avoir joué dans des films d’actions réalisé par Sam Firstenberg.

Retour à l'index


12. L'IDOLE DÉCHUE
(FALLEN IDOL)

Date de diffusion : 3 décembre 1978

Résumé :

Bobby retrouve Guzzler, un ancien ami. Ensemble, ils décident de créer une entreprise de construction. Pamela n’ayant pas confiance en Guzzler est inquiète de l’influence qu’il a sur son mari.

Critique :

Après un épisode moyen qui nous laisse sur notre faim par rapport à l’intrigue concernant Sue Ellen et Cliff, celui-ci ne parvient pas à faire mieux. Dès l’aperçu précédent le générique, il est certain que l’on ne trouvera pas notre bonheur avec ce scénario. L’intrigue principale est trop prévisible car la malhonnêteté de Guzzler et sa tentative d’escroquerie sur Bobby sont pratiquement sous entendue et il ne faut pas réfléchir longtemps pour le deviner. Cela enlève tout le suspense de l’épisode. Par exemple, les révélations de J.R. au sujet de Guzzler ne surprennent même pas.

Cependant, le début n’est pas si mauvais, les retrouvailles entre Bobby et Guzzler sont très bien interprétés par les acteurs. Mais les scènes qu’ils partagent sont longues et inintéressantes. Le frère de J.R. n’est pas si naïf comme on pourrait le penser. Il est au courant des combines de celui-ci et essai de l’aider malgré tout ce qui montre bien sa générosité.

Heureusement, l’appel de Sue Ellen à Cliff permet d’avoir un aperçu d’une intrigue qui sera la seule passionnante ici car les petites mésaventures de Bobby ne sont guère intéressantes. L’intrigue concernant J.R. et les pétroles Ewing n’est pas plus passionnante. Le petit flirt entre Lucy et Guzzler amène un cependant un petit plus à l’épisode.

Sue Ellen et les quelques scènes dans lesquelles elle apparaît attirent l’attention. Mais elles ne sont malheureusement pas très nombreuses.

L’épisode a quelques longueurs en plus d’un scénario de qualité moyenne.

Anecdotes :

  • Arthur Bernard Lewis (1926-2010) le scénariste de cet épisode, en a écrit en tout 69 pour la série et les deux téléfilms Dallas : Le retour de J.R. et Dallas : La Guerre des Ewing . Il a également écrit des épisodes de nombreuses séries dont Hawaï police d’Etat, Alliances et Trahisons (General Hospital), Les Rues de San Francisco et Barnaby Jones.

  • Richard Kelton (1943-1978) interprétant Guzzler est apparu dans de nombreuses séries dont Mission Impossible, Hawaï police d’Etat, Les Rues de San Francisco, Drôles de dames et Colorado où il mourra en plein tournage à cause d’un empoissonnement accidentel.

Retour à l'index


13. L'ENLÈVEMENT
(KIDNAPPED)

Date de diffusion : 17 décembre 1978

Résumé :

Un groupe de kidnappeur voulant enlever J.R. se trompe et c’est finalement Bobby qui est kidnappé. Les ravisseurs choisissent Cliff comme intermédiaire.

Critique :

Dès l’aperçue de l’épisode avant le générique, il est difficile de s’en faire une idée principalement parce qu’il n’est pas en lien avec les précédents. Cependant, le sujet de l’enlèvement parait d’abord une bonne idée mais cela ne promet malheureusement pas un épisode mémorable. L’enlèvement a d’ailleurs déjà été utilisé dans l’épisode 7. Il n’y a donc pas vraiment de suspense pour nous tenir en haleine. De ce fait, le dénouement est ainsi prévisible et sans surprise. La mort de Bobby est peu probable à ce stade la série, le fait qu’il soit en danger de mort est par conséquent peu crédible. Cet épisode n’est pas vraiment ennuyeux mais il a quelques longueurs. Une des qualités du scénario est qu’il montre des personnes défavorisés (les cambrioleurs) par contraste aux Ewing. Bobby semble touché par cela d’ailleurs, ce qui montre bien qu’il est très différent de son frère qui ira jusqu’à faire tirer sur les ravisseurs.

Cliff, d’abord accusé injustement par J.R. de l’enlèvement de Bobby, parait comme honnête. Cette qualité, qu’il a surtout dans les premières saisons, il la perdra malheureusement au fil et à mesure qu’il cherchera à se venger de J.R..

L’interprétation de Patrick Duffy est toutefois remarquable tout comme dans d’autres épisodes assez mauvais où il a toujours eu un excellent jeu d’acteur. 

Anecdotes :

  • Cet épisode réfère particulièrement à l’histoire de Patricia Hearst. Cette dernière est également évoquée dans l’épisode 17 de la sixième saison de Dynastie.

  • Paul Koslo (1944-2019) interprétant Al a joué dans beaucoup de films, dont Le Survivant et Inferno, et de séries dont notamment Mission Impossible, L’Incroyable Hulk et Stargate SG-1.

Retour à l'index


14. QU'ON EST BIEN CHEZ SOI
(HOME AGAIN)

Date de diffusion : 7 janvier 1979

Résumé :

Garisson, le frère d’Ellie, réapparait alors qu’il était jusque-là présumé mort. Jock et J.R. craignent qu’il réclame Southfork. Ellie finit par découvrir que Garisson est malade et qu’il lui reste peu de temps à vivre.

Critique :

L’arrivée d’un membre de la famille Ewing (ici le frère d’Ellie) promet toujours un épisode intéressant. Il est d’ailleurs bien dommage que Garisson ne soit présent que dans cet épisode. L’intrigue aurait pu ainsi être davantage développée.

Il est d’ailleurs peu crédible qu’Ellie pense si vite à donner Southfork qu’elle aime tant à son frère ! Cela nous rappelle cependant qu’elle juste et honnête.

Jock, lui, semble avoir la place du méchant dans cet épisode par la façon dont il s’adresse à Ellie. Il est très dur envers elle ce qui est étonnant et rappelle les rapports de J.R. avec sa femme.

Sue Ellen est plus présente que dans les épisodes précédents ce qui permet une continuité dans l’intrigue. Par conséquent, sa liaison avec Cliff se poursuit. Cependant, Sue Ellen et Cliff sont ici constamment relégué au second plan ce qui un peu décevant.

Le côté manipulateur et cynique de J.R. est bien en évidence notamment par son intérêt pour le pétrole de Southfork.

Les Ewing sont très méfiants envers Garrison qui est très sympathique. Ils traiteront Jaimie Ewing, la fille de Jason (le frère de Jock), de la même manière lors de son arrivée au début de la saison 8.

Anecdotes :

  • Garrison sera présent dans téléfilm préquelle Dallas : Quand tout a commencé… où il sera interprété par Matt Mulhern.

  • Gene Evans (1924-1998) interprétant Garrison a joué dans de nombreux films dont Opération Jupons avec Cary Grant et Tony Curtis, et La caravane de feu avec Howard Keel qui jouera Clayton Farlow à partir de la saison 4. Il est également apparu dans beaucoup de séries dont Le Virginien, L’homme de fer et Arabesque.

  • Don McDougall (1917-1991) le réalisateur de cet épisode a également travaillé sur de nombreuses séries dont Le Virginien, Au nom de la loi, Mannix et L’homme de fer.

Retour à l'index


15. À CONTRE CŒUR
(FOR LOVE OR MONEY)

Date de diffusion : 14 janvier 1979

Résumé :

Sue Ellen en ayant assez des infidélités de J.R. décide de s’installer chez sa mère. J.R. finit par découvrir sa liaison avec Cliff et décide de prendre sa revanche.

Critique :

Sue Ellen semble faire face à un dilemme dans cet excellent épisode qui s’intéressent particulièrement à sa relation avec Cliff ainsi que sa grossesse. Il est difficile de la comprendre car elle cherche à impliquer Cliff dans sa grossesse mais n’est pas pour autant prête à quitter Southfork et J.R. et à s’installer avec lui. C’est assez étonnant de la voir autant tenir à sa situation au point de refuser le bonheur qu’elle pourrait peut-être avoir en étant avec Cliff. On découvre également sa famille dont sa sœur qui nous donne en quelque sorte un aperçu d’elle jeune. Sa mère est peu sympathique et semble avoir beaucoup d’influence sur ses filles. Sue Ellen parait recommencer à boire de l’alcool ici alors qu’elle n’est qu’au début de sa grossesse et il y a de fortes chances pour que son addiction s’aggrave dans les prochains épisodes.

Cela devient très intéressant à l’apparition de Patricia et Kristin. Sans ces deux personnages l’épisode ne serait pas autant intéressant.

Le scénario nous offre des rebondissements inattendus comme lorsque Sue Ellen se sépare de J.R. (temporairement bien sûr !). Pamela et Bobby ne sont heureusement pas délaissés pour autant.

J.R. a une discussion très intéressante avec Cliff et le menace comme il sait si bien le faire ! Il est d’ailleurs décevant de constater que Cliff s’est laissé influencer par J.R..

Colleen Camp interprétant Kristin joue globalement bien son rôle mais il est difficile de bien juger sa prestation étant donné qu’elle n’apparait pas beaucoup. Mary Crosby qui l’interprétera plus tard est cependant excellente dans le rôle.

Anecdotes :

  • Colleen Camp (1953) qui tient ici le rôle de Kristin, est également connu pour avoir joué dans Cluedo, Une journée en enfer et American Bluff. Elle est également productrice.

  • Martha Scott (1912-2003) interprétant Patricia, la mère de Sue Ellen et de Kristin, est principalement connu pour avoir joué dans Les Dix Commandements et Ben-Hur. Elle apparait également dans L’homme qui valait trois milliards et Super Jaimie dans le rôle d’Helen Elgin, la mère de Steve Austin.

  • Fern Fitzgerald (1947) apparaît pour la première dans le rôle de Marilee Stone. On la retrouvera en tout dans 73 épisodes de la série. Ella a également joué dans plusieurs séries dont Pour l’amour du risque, Hôtel et Madame est servie.

Retour à l'index


16. LE RETOUR DE JULIE
(JULIE'S RETURN)

Date de diffusion : 26 janvier 1979

Résumé :

Julie Grey, l’ancienne secrétaire de J.R., est de retour à Dallas. Elle se lie d’amitié avec Jock qui ne supporte plus d’être surprotégé par Ellie.

Critique :

Le retour de Julie est inattendu et promet beaucoup ! Cependant cette surprise est un peu gâchée par le scénario qui est classique et prévisible (la combine de Julie étant assez simple, on s’ennuie un peu). C’est cependant compensé par l’interprétation de Tina Louise qui est toujours aussi merveilleuse dans le rôle de Julie. L’absence de Cliff se fait sentir (n’oublions pas qu’il a eu une liason avec Julie). Sue Ellen n’a pas une grande place dans l’épisode et c’est bien décevant.

L’épisode tourne essentiellement autour du fait qu’Ellie surprotège Jock et dont le seul point positif dans cela est d’observer le point de vue de ce dernier.

Le fait que J.R. pense à forer sur Southfork le rend encore plus antipathique car il ne pense pas aux volontés de sa mère.

Ellie et Jock confirment ici qu’ils forment bien un couple solide et qu’ils se font confiance, quand J.R. ne se mêlent pas de leurs affaires bien sûr ! La bagarre qui a failli se dérouler entre Bobby et J.R. est assez amusante d’ailleurs !

L’épisode dans l’ensemble est correct avec quelques scènes ennuyeuses et une fin malheureusement prévisible. Le Cliffhanger est cependant intéressant.

Anecdotes :

  • Tina Louise (1934) interprétant Julie a joué de nombreux films (notamment des comédies mais pas seulement) et séries dont Matt Helm règle son compte en 1968 et Les Femmes de Stepford en 1975. Excepté Dallas, elle est apparue dans beaucoup d’autres soaps dont La Ligne de chance en 1985, Santa Barbara en 1986 et La Force du destin en 1994.

  • Leslie H. Martinson (1915-2016) le réalisateur de cet épisode, a beaucoup travaillé pour la télévision. Il a notamment réalisé des épisodes de L’homme qui valait trois milliards, Super Jaimie, Wonder Woman, L’Île fantastique et Arnold et Willy.

Retour à l'index


17-18. LE DOSSIER ROUGE
(THE RED FILE)

Date de diffusion : le 2 février 1979 pour la partie 1 et le 9 février 1979 pour la partie 2

Résumé :

Julie, s’apprêtant à dévoiler des informations sur les affaires de J.R. à Cliff, tombe du haut de son immeuble après avoir été poursuivi par Willy Joe et son ami. J.R. s’arrange afin que Cliff soit accusé du meurtre. Bobby, voulant aider ce dernier, découvre les activités de J.R. et de ses collaborateurs.

Critique :

Le  dossier rouge est composé de deux épisodes qui font partie des meilleurs de cette saison ! Les deux épisodes sont excellents tant au niveau du scénario que de la réalisation.

Dès le premier épisode ça ne traine pas ! On voit J.R. et Julie très proches, Cliff mis sur écoute et promettant de se venger des Ewing. On est de suite tenu en haleine grâce à un scénario qui capte parfaitement l’attention ! Autre point positif, il y a toujours des surprises inattendues comme l’espion de J.R. dans le bureau de l’aménagement du territoire. Les corruptions de J.R. sont ainsi dévoilées.

Bobby et Pam apporte eux aussi quelque chose à l’épisode avec des petites touches d’humour parfois ce qui n’est pas désagréable. L’enquête menée par Ray et Bobby est également intéressante, surtout pour les importantes révélations qu’elle va apporter.

Tina Louise effectue toujours une excellente interprétation et elle y est pour beaucoup dans la réussite de l’épisode. La confrontation entre Julie et J.R. mène la première partie à son apogée. La poursuite de Julie sur le toit constitue un des temps forts de l’épisode jusqu’à sa chute qui produit un rebondissement totalement inattendu. Cependant, le fait que Cliff soit soupçonné du meurtre de Julie est un peu plus prévisible.

La première partie est pleine de révélations et de suspense, ce qui est moins le cas pour la seconde. En effet, celle-ci comporte plus de longueurs, ce qui la rend parfois moins intéressante.

Les petits affrontements entre J.R. et Sue Ellen sont très plaisants et seront plus présent dans les prochains épisodes. De plus, la séparation entre Bobby et Pam change de leurs habituelles intrigues.

Les scènes au tribunal sont un peu trop nombreuses mais pas aussi ennuyantes que dans d’autres séries comme Dynastie, où le procès de Blake Carrington qui se déroule dans le dernier épisode de la première saison est assez barbant. Ce n’est heureusement pas le cas ici.

La petite enquête de Bobby est très intéressante. Il démasque enfin les manigances de J.R., dont certaines qu’ils ne soupçonnaient pas. Tout ce fini pratiquement bien, sauf entre Bobby et Pam.

Anecdotes :

  • James Brown (1920-1992) interprétant Harry McSween sera présent dans plusieurs autres épisodes. Il est principalement connu pour avoir joué dans Rintintin entre 1954 et 1959. Il est également apparu dans plusieurs épisodes de la série Le Virginien et de Route 66. Il est décédé d’un cancer du poumon à 72 ans.

Retour à l'index


19. LA SŒUR DE SUE ELLEN
(SUE ELLEN’S SISTER)

Date de diffusion : 16 février 1979

Résumé :

Kristin, la sœur de Sue Ellen, aidé par J.R. tente de séduire Bobby qui est séparé de Pamela. Cliff se sert de sa sœur pour nuire à J.R..

Critique :

Après deux épisodes excellents, la sœur de Sue Ellen est un épisode plus classique. Le scénario n’est pas vraiment original mais reste divertissant. Un des points forts du scénario est qu’il ne s’intéresse pas uniquement à Kristin et ses ambitions, Cliff, Bobby, J.R. et Sue Ellen ont heureusement une place importante dans l’épisode. En revanche, le fait que le mariage de Bobby et Pam batte de l’aile n’est pas nouveau et leur intrigue commence à devenir inintéressante à force. La faiblesse du scénario est qu’il ne se démarque pas des autres épisodes de la série (comme l’a si bien fait le dossier rouge). En effet, Kristin représente le personnage ambitieux et intéressé tout comme l’était plus ou moins Guzzler et Ed (le premier mari de Pamela). Colleen Camp donne toujours une bonne interprétation de Kristin et est plus mise en avant. Ce personnage montre à peu près l’état d’esprit de Sue Ellen jeune et l’influence que Patricia a sur ses filles.

Cliff parait moins sympathique et honnête avec Sue Ellen. En effet, il l’appelle juste pour espionner les activités de J.R. ce qui montre qu’il ne s’intéresse plus vraiment à elle, ni à sa grossesse. Elle fait peine à voir car elle commence à développer une addiction à l’alcool. Elle apparait ici comme la « gentille » notamment car elle essaye de protéger Kristin alors que cette dernière est dure envers elle. Pam ouvre enfin les yeux sur Cliff qui l’a quand même extorqué.

Anecdotes :

  • Colleen Camp apparait ici pour la dernière fois. Le rôle de Kristin sera tenu par Mary Crosby dès la saison suivante.

  • John McLiam (1918-1994) interprétant Wally Kessel est apparu dans beaucoup de séries dont La Quatrième Dimension, Les Mystères de l’Ouest, L’homme invisible et La Petite Maison dans la prairie.

Retour à l'index


20. LA PHOTO
(CALL GIRL)

Date de diffusion : 23 février 1979

Résumé :

J.R. fait pression sur Leanne, une amie de Pamela, afin de ruiner la réputation de Cliff et briser le mariage de son frère.

Critique :

Après un épisode plutôt convenable, celui-ci est à peu près du même niveau. Le scénario n’est pas original et est très classique. Le plan de J.R. pour briser le mariage de son frère (en utilisant des photos compromettantes) a déjà été utilisé dans d’autres soap. L’intrigue concernant la séparation entre Bobby et Pam est de plus en plus ennuyeuse. La bagarre à laquelle participent Ray et Bobby dans le bar n’a rien à voir avec l’intrigue et n’a donc aucun intérêt. Bobby montre une fois de plus qu’il connait bien son frère. Il ne tombe pas dans son piège et est prêt à le frapper. La fin est donc captivante, J.R. étant démasqué.

La vengeance de Cliff est intéressante mais elle prend peu d’ampleur pour l’instant. De plus, il n’apparait pas beaucoup, ce qui est dommage.

Leanne est un personnage intéressant, touchant et très bien interprété par Veronica Hamel. Elle parvient à nous faire ressentir de la compassion pour son personnage qui est manipulé par J.R. Ce dernier est d’ailleurs de plus en plus antipathique, d’une part par son comportement envers Sue Ellen qu’il a rendu alcoolique et par son comportement envers Leanne avec qui il est très dur. Le plan de J.R. est quasiment exposé dès le milieu de l’épisode, ce qui est un peu décevant car il ne reste plus qu’à s’il va réussir ou non. Lucy apporte un peu d’humour, ce qui donne des scènes intéressantes.

Anecdotes :

  • Veronica Hamel (1943) interprétant Leanne est principalement connu pour avoir joué dans Capitaine Furillo de 1981 à 1987 et dans Lost. Elle est également apparu dans le film Cannonball ! .

  • Fred Beir (1927-1980) interprétant Ben Maxwell a principalement fait carrière à la télévision. Il est apparu dans deux westerns, puis a joué de 1977 à 1978 dans Des jours et des vies. Il est décédé d’un cancer à 52 ans.

Retour à l'index


21. LES FIANÇAILLES
(ROYAL MARRIAGE)

Date de diffusion : 9 mars 1979

Résumé :

Lucy est sur le point de se marier avec l’héritier d’une grande famille texane : Kit Mainwaring. J.R. veut profiter de cette union afin de faire des affaires avec cette famille. Le mariage est annulé quand Kit avoue son homosexualité.

Critique :

Dans cet épisode, Dallas prouve une fois de plus qu’elle est une série tolérante. L’homosexualité est exprimée par le point de vue des personnages (comme Bobby par exemple) avec beaucoup d’ouverture d’esprit. Le scénario parvient également à nouer un lien entre le mariage de Lucy et les affaires de J.R., ce qui est un point positif. Contrairement à l’épisode La fugue, Lucy est cette fois ci au cœur d’une intrigue passionnante et prenante. Sue Ellen montre une fois de plus une addiction à l’alcool qui monte par gradation au fil des épisodes. Les difficultés d’être et de s’assumer en tant qu’homosexuel notamment face aux parents sont particulièrement mises en avant.

Kit fait beaucoup penser à Steven Carrington, personnage de Dynastie. Cependant dans la série concurrente de Dallas, le fait que Blake (le père de Steven) est du mal à accepter l’homosexualité de son fils est développé sur plusieurs épisodes mais de manière plus implicite. Ici l’intrigue est plus courte mais évite d’avoir trop de longueurs et ainsi de s’ennuyer. La qualité de l’épisode est particulièrement dû à l’interprétation de Mark Wheeler et de Charlène Tilton.

J.R. est comme d’habitude détestable. Ici, il privilégie les affaires mais pas le bonheur de Lucy et laisse Sue Ellen s’enfoncer dans l’alcoolisme. Kit ne cède pas au chantage de J.R. et lui résiste ce qui est particulièrement intéressant.

Anecdotes :

  • Mark Wheeler (1947) interprétant Kit est principalement connu pour avoir joué dans Apollo 13 en 1995 et dans Backdraft en 1991.

  • Gunnar Hellström (1928-2001) le réalisateur de cet épisode, est également acteur, producteur et scénariste. Il apparaît dans 3 épisodes de la douzième saison de Dallas ainsi que dans un épisode de la treizième saison. En tout, il réalisera 6 épisodes de la série. Hormis Dallas, il est également apparu dans Mission impossible et dans le film Les lauriers sont coupés. Il a également réalisé des épisodes de plusieurs séries dont Les Mystères de l’Ouest et Gunsmoke.

Retour à l'index


22. CHERCHEZ LA FEMME
(THE OUTSIDERS)

Date de diffusion : 16 mars 1979

Résumé :

Ray est tombé amoureux de Donna, la femme de Sam Culver, un homme influent. J.R. a justement besoin de son soutien pour se débarrasser de Cliff Barnes. 

Critique :

Cet épisode est particulièrement intéressant par le fait qu’il introduit un personnage qui sera très important dans les saisons suivantes. En effet, Susan Howard interprètera Donna Culver jusqu’à la dixième saison. C’est toujours agréable de voir apparaître un nouveau personnage qui ne reste pas que le temps d’un épisode, ainsi on peut le voir évoluer. J.R. intervient une nouvelle fois dans la vie de Ray et use de ses combines habituelles. Sue Ellen et J.R. d’ailleurs ont une relation de plus en plus tendue. Ainsi, les scènes qu’ils ont en commun sont très intéressante. Lors du dîner à Southfork où sont invités Donna et Sam, Sue Ellen parait pratiquement inexistante et laissée de côté. La petite combine de J.R. est assez simple ce qui est un peu décevant. Dans la suite de la série, il agira de manière plus sophistiquée ce qui mènera à de nombreux retournements de situations.

Donna est un personnage difficile à comprendre car même si comme Sue Ellen elle n’est pas heureuse dans son mariage, son mari n’est tout de même pas J.R. ! Elle apparait pourtant comme sympathique et honnête car elle ne cède pas au chantage de J.R. qui subit à nouveau un échec. De plus, l’amour de Sam envers Donna est touchant. Susan Howard interprète parfaitement Donna et est très émouvante dans ce rôle.

Lucy n’apparait toujours pas remise de ce qui lui est arrivée lors de l’épisode précédent. Elle commence à prendre des médicaments dont l’effet promet d’être terrifiant dans les deux prochains épisodes !

Anecdotes :

  • John McIntire (1907-1991) interprétant Sam Culver est apparu dans beaucoup de films principalement dans les années 1950 et notamment dans Psychose, le très célèbre film d’Alfred Hitchcock sorti en 1960. Il a également joué dans la série La Grande Caravane pendant quatre saisons de 1961 à 1965 et dans Le Virginien pendant deux saisons de 1967 à 1970.

  • Sam Culver réapparaitra dans le huitième épisode de la sixième saison et dans la préquelle Dallas : Quand tout a commencé… où il sera interprété par Joseph Rainer.

  • Susan Howard (1945) a eu une courte carrière au cinéma. Elle est cependant apparue dans beaucoup de séries dont notamment Jinny de mes rêves, où Larry Hagman a le rôle principal, ainsi que dans Mannix et Petrocelli. Mais son rôle le plus marquant reste bien évidemment celui de Donna Culver qu’elle interprétera jusqu’à la dixième saison.

Retour à l'index


23-24. L'HÉRITIER
(JOHN EWING III)

supernatural 7 23

Date de diffusion : le 23 mars 1979 pour la partie 1 et le 30 mars 1979 pour la partie 2

Résumé :

L’alcoolisme de Sue Ellen devient de plus en plus dangereux pour elle et son bébé. J.R. décide de l’interner dans une clinique. Lucy quant à elle, développe une addiction aux amphétamines qu’elle essaie de surmonter avec l’aide de Bobby.

Critique :

Dans la première partie de L’héritier, il est beaucoup question d’addiction notamment pour Sue Ellen qui atteint le point culminant de son alcoolisme tout comme Lucy dans sa dépendance aux amphétamines. Dès la première scène, Sue Ellen est train de boire. Ainsi, elle et Lucy apparaissent comme victime de la famille Ewing (principalement de J.R.) qui ne se préoccupaient pas beaucoup des problèmes d’alcool de Sue Ellen. D’ailleurs comme le dit Bobby, la famille joue la comédie en ignorant l’alcoolisme de Sue Ellen. Celle-ci montre encore une fois qu’elle ne fait que « paraitre » devant sa famille et toute la société, ne laissant pratiquement pas voir la personne qu’elle est vraiment. Ellie juge très bien J.R. et reste objective, sachant à peu près de quoi il est capable. Linda Gray est exceptionnelle dans les deux parties de l’épisode et livre une excellente prestation, tout comme Charlène Tilton.

Cliff est de moins en moins sympathique, laissant complètement tomber Sue Ellen. Pamela d’ailleurs n’est pas très aimable avec lui et refuse de voir. Elle a enfin ouvert les yeux sur son frère qui sera pire dans les saisons suivantes. Il est loin de la personne honnête qu’il était en début de saison et c’est justement son évolution qui est intéressante.

Le suspense est très présent grâce à Sue Ellen qui met constamment sa vie en danger et celle de son bébé. Mais l’épisode atteint son point culminant lorsque Sue Ellen chute face à Lucy incontrôlable à cause des médicaments.

Dans la seconde partie, on fait la connaissance de Muriel, une amie de Lucy qui fera quelques courtes apparitions dans les saisons suivantes. Ce dernier épisode montre combien la série a évolué durant cette seconde saison (passant notamment de scénario ayant chacun son histoire à des intrigues qui se développent sur plusieurs épisodes). Sue Ellen apparait prisonnière dans la clinique où J.R. l’a placée qu’elle qualifie de « prison pour riches ». Bobby apparait peu mais rend visite à Sue Ellen qui l’embrasse. Ce baiser, quoique court, est assez surprenant. Suite à l’accident de voiture de Sue Ellen,  nous avons droit aux scènes d’hôpital typiques des soaps. La saison 2 se termine sur des paroles de J.R. devant Sue Ellen dans un lit d’hôpital. Il faudra donc attendre la saison 3 pour savoir si son bébé survivra et surtout qui de J.R. ou de Cliff est son père.

Anecdotes :

  • Karlene Crockett, qui a tenu le rôle de Muriel durant plusieurs saisons, est apparu dans le film Meurtre d’une créature de rêve avec Jaimie Lee Curtis en 1981.

  • Peter Horton (1953) interprétant Wayne est principalement connu pour avoir joué dans Génération Pub puis dans les séries Grey’s Anatomy et Deuxième chance.

Retour à l'index