Téléfi1msSaison 2

Dallas

Saison 1


1.  LA FILLE DE BARNES
(DIGGER'S DAUGHTER)



Date de diffusion : 2 avril 1978 (le 24 janvier 1981 en France)

Résumé :

Bobby Ewing, fils d’un riche magnat du pétrole, revient avec son épouse dans le ranch de sa famille (Southfork). Il s’agit de Pamela Barnes qui est la fille de l’ennemi de son père, Jock Ewing, et qui a eu dans le passé une aventure avec le contre-maître du ranch Ray krebbs. J.R. l’ainé qui dirige la compagnie familiale fera tout pour briser leur couple.

Critique :

Dans ce premier épisode d’une série qui deviendra culte, on observe déjà, au début de l’épisode lorsque Bobby et Pamela sont en voiture, le côté « gentil » de Bobby par opposition au côté « méchant » de J.R. qui le caractérisera pendant toute la série. On observe également dans les premières minutes de l’épisode la rivalité entre les Barnes et les Ewing mais le grand atout de cet épisode reste la prestation des acteurs. Larry Hagman interprète brillamment son personnage pour un épisode pilote notamment dans le passage où il propose de l’argent à Pamela pour quitter Bobby. On remarque que l’acteur est déjà dans son personnage de « crapule ». Cependant, certains passages de l’épisode sont ennuyeux, particulièrement ceux avec Charlène Tilton jouant la jeune fille riche refusant d’aller à son collège. Dans les saisons suivantes, son personnage sera beaucoup plus adulte et moins dans le cliché de cette fille riche.  De plus, le fait qu’elle ait une relation avec Ray le contre-maître n’est pas crédible notamment lorsqu’on connaît la suite de la série.

On remarque aussi que Pamela a du mal à se faire accepter par sa belle-famille ce qui fait penser au rôle de Linda Evans dans la série Dynastie (concurrente de Dallas). Ce qui également regrettable dans cet épisode est le peu de scènes dans lesquelles apparaissent Sue Ellen interprété par l’excellente Linda Gray. Elle a également peu de dialogues et ne figure même pas au générique de début ! Cependant Ken Kercheval interprétant Cliff Barnes n’y apparait pas lui non plus. Ce qui est agréable, c’est qu’il cherche à faire tomber la famille Ewing mais avec peu de prétention et tout en restant naturel. Le scénario de cet épisode pilote signé David Jacobs (qui est également le créateur de la série) présente parfaitement l’esprit de la série et ses personnages.

Anecdotes :

  • Ray est ami avec J.R. et accepte de l’aider à manipuler Pamela et Bobby, ce qui changera dans les saisons suivantes particulièrement lorsqu’ils découvriront qu’ils sont demi-frères. A partir de ce moment-là Ray prendra le parti de Bobby plutôt que celui de J.R.

  • Dans cette première saison, J.R. et Sue Ellen habitent dans un pavillon tout comme Gary qui possédait le sien. Or, dans les saisons suivantes en raison du changement du lieu de tournage pour le ranch tous les membres la famille habiteront ensemble.

  • On remarque l’écart entre la date de diffusion aux États-Unis et en France. En effet, la série fut diffusé quasiment trois ans après l’avoir été dans son pays d’origine.

  • Dans cet épisode les acteurs portaient leurs propres vêtements (Victoria Principal et Ken Kercheval en parlent dans le documentaire Dallas Reunion: The Return to Southfork).

Retour à l'index


2.  L'ÉCOLE BUISSONNIÈRE
(LESSONS)

Date de diffusion : 9 avril 1978 (le 4 avril 1995 en France)

Résumé :

Lucy Ewing la petite fille de Jock et Ellie sèche sans arrêt les cours. Pamela qui est au courant de sa liaison avec Ray décide de s’occuper d’elle afin qu’elle ne ratte plus les cours et également se faire accepter par les Ewing.

Critique :

Dans ce second épisode qui reste en termes de qualité égal (voir inférieur) au précédent Pamela obtient l’empathie du spectateur en voulant aider Lucy dont aucun autre membre de la famille ne semble s’en préoccuper. Cependant, on est déçu par le fait que Ray soit traité comme un simple employé (chargé d’emmener la petite fille riche à l’école). Plus tard dans la série il sera considéré comme un membre de la famille et moins méprisé. Quant à Linda Gray, elle a toujours un rôle très mineur, n’apparaissent que dans quelques scènes, ce qui est toujours regrettable. Elle n’est pas la seule, J.R. apparait peu et l’épisode n’est pas développé sur lui ni l’entreprise mais plus sur le fait que Lucy fait l’école buissonnière ce qui est dommage et gâche un peu le plaisir de voir Larry Hagman dans ces débuts d’homme d’affaires crapuleux. Le personnage de Pamela est beaucoup trop présent dans l’épisode et pour cause lors de cette première saison elle et Bobby avait les rôles principaux.

Le côté positif de l’épisode est la personnalité « garce » de Lucy notamment lorsqu’elle jette par la fenêtre de la voiture les vêtements que sa tante lui a acheté et son plan contre son professeur fait penser à J.R. En bref, un épisode assez moyen qui s’attarde un peu trop sur les personnages de Bobby et Pamela.

Anecdotes :

  • Cet épisode fut longtemps resté inédit en France. Il aura fallu attendre la diffusion quotidienne de la série en 1994 pour le voir.

  • Tout comme le premier épisode de la série, celui-ci fut réalisé par Robert Day qui a notamment réalisé six épisodes de Chapeau Melon et Bottes de Cuir (Mission très improbable, La dynamo vivante, Un petit déjeuner trop lourd, Le retour des cybernautes, Interférences et Bons baisers de Vénus).

Retour à l'index


3.  UN ESPION DANS LA MAISON
(SPY IN THE HOUSE)

Date de diffusion : 16 avril 1978 (le 31 janvier 1981 en France)

Résumé :

Julie Grey la secrétaire et maîtresse de J.R. qui ne porte plus d’intérêts à son épouse Sue Ellen, pour se venger de celui-ci a donné des documents confidentiels à Cliff Barnes. Pamela est immédiatement suspectée par sa belle-famille.

Critique :

Ce troisième épisode a un gros point positif : il est beaucoup plus développé sur J.R. et l’entreprise contrairement aux deux premier. J.R. se fait enfin trahir (cette fois ci par sa secrétaire) ce qui est bien agréable mais qui arrive un peu tôt. On aurait préféré voir cela quelques épisodes plus tard même si cela reste logique (en effet la première saison ne compte que cinq épisodes). On découvre plus Cliff qui cependant commence à avoir un côté un peu détestable. Sue Ellen obtient enfin plus de scènes et on a l’occasion de la voir en épouse délaissé (pour la plus grande peine du spectateur). On voit ainsi les talents d’actrice de Linda Gray parfaite dans son rôle dès le début ! Larry Hagman lui aussi intrigue le spectateur en se faisant détester par son comportement envers Sue Ellen. J.R. ne fait pas du mal qu’à son épouse ainsi même Julie Grey (sa maîtresse) en vient à nous attrister elle aussi car elle est en quelque sorte blessé par lui. Cependant tout cela fait enfin avancer la série, on ne s’attarde plus sur Lucy et toutes ses manigances ! Le côté positif est que Cliff commence une vraie guerre contre J.R. mais il finit quand même par lui ressembler un peu car il donne le sentiment d’abandonner Julie parce qu’il n’a plus besoin d’elle. Il reste tout de même honnête pour l’instant au contraire de son ennemi.

Pamela est moins présente mais on l’apprécie beaucoup plus dans cet épisode et l’interprétation de Victoria Principal est parfaite. Tout comme Linda Gray, elle arrive à nous faire ressentir de l’empathie pour son personnage accusé par sa belle-famille. Patrick Duffy et elle arrive à nous montrer un couple touchant qui s’aiment et se font confiance. En bref, un épisode presque parfait grâce à merveilleux scénario signé Arthur Bernard Lewis.

Anecdotes :

  • Un moment unique de la série se trouve dans cet épisode. J.R. pour s’excuser d’avoir accusé Pamela est obligé de l’embrasser !

Retour à l'index


4.  VENGEANCE
(WINDS OF VENGEANCE)

Date de diffusion : 23 avril 1978 (le 7 février 1981 en France)

Résumé :

J.R. et Ray ont passé une nuit dans un motel en compagnie de deux femmes. L’une d’entre elles à fait croire à son mari qu’elle a été violée. En trouvant la carte de visite de J.R, ces deux hommes ont décidé de se venger.

Critique :

Nous découvrons à nouveau Ray très ami avec J.R. et on a du mal à reconnaître son côté honnête qui le caractérisera plus dans les autres saisons. Ellie et Sue Ellen paraissent très proches. Cet épisode est assez curieux, il paraît indépendant des autres de cette saison, ne traîne pas ce qui est vraiment agréable et est plus rythmé et intéressant dans les 25 dernières minutes surtout.

On découvre en particulier les talents d’actrices de Charlène Tilton mais surtout de Linda Gray beaucoup plus présente.

On est également satisfait que des personnes tentent de se venger de J.R et ainsi d’importantes révélations pour sa famille ont lieu ce qui fait toujours plaisir. Sue Ellen nous fait vraiment de la peine dans cet épisode tout comme Lucy qui ont failli payer pour les écarts de son mari. Cela nous permet encore de mieux découvrir et cerner le personnage de Larry Hagman. Ce qui m’a un peu gêné dans cet épisode est la violence envers Pamela, Lucy et Sue Ellen (même si l’on peut dire qu’elle pas « extrême »). Cependant, c’est aussi un des points positifs du scénario qui ainsi est crédible et réaliste. La performance des acteurs jouant les méchants est assez remarque car leur rôle n’est facile. Ces acteurs sont Bryan Dennehy et Cooper Huckabee qui interprètent respectivement Luther Frick et Peyton.

Anecdotes :

  • Il s’agit du second épisode réalisé par Irving J. Moore pour cette première saison qui est principalement connu pour Dallas (il réalisera en tout 52 épisodes de la série) et Dynastie. Il a également réalisé des épisodes de la série Les Mystères de l’Ouest.

Retour à l'index


5. LA FÊTE
(BARBECUE)

Date de diffusion : 30 avril 1978 (le 14 février 1981 en France)

Résumé :

Lors du traditionnel barbecue des Ewing, Digger (le père de Pamela) et Jock qui sont ennemis depuis des années apprennent que celle-ci est enceinte. Sue Ellen et J.R. ont du mal à accepter la nouvelle.

Critique :

Dans cet ultime épisode de la saison 1, on commence à mieux découvrir et comprendre d’où vient la haine de Cliff contre les Ewing ce qui est déjà un bon point. Cependant, le scénario n’est pas trop développé sur l’entreprise des Ewing mais nous permet de découvrir le traditionnel barbecue qui réapparaitra de nombreuses fois dans la série. Le personnage de Ray m’ayant déjà un peu déçu dans l’épisode précédent déçoit à nouveau car il apparait en bourreau des cœurs contrairement aux autres saisons de la série. Les personnages de Jim Davis (Jock) et de Barbara Bel Geddes (Ellie) sont moins mis à l’écart que dans les autres épisodes et ont plus de scènes. On peut également noter la prestation de Linda Gray dont son personnage commence à avoir une réputation de femme alcoolique qui la poursuivra tout au long de la série.

Le personnage de Lucy apporte une petite touche humoristique. J.R. (Larry Hagman) est également soul tout comme un grand nombre de personnes dans cet épisode. Cela en devient presque humoristique. On peut également saluer la performance de Victoria Principal exceptionnelle dans son rôle. On a l’impression que Pamela et son bébé sont victime de la guerre Ewing Barnes et surtout de J.R.

Anecdotes :

  • Il s’agit de la dernière contribution de Robert Day à la série.

  • C’est le premier épisode de la série dans lequel apparaissent des acteurs de couleurs dont l’un d’entre eux est interprété par Irma P. Hall.

  • C’est la première fois que Bobby qui en général se contente de le menacer donne un coup de poing à J.R.

  • Cette première saison devait être à la base une mini-série.

  • C’est la dernière fois que le ranch Cloyce Box Ranch représentent Southfork.

Retour à l'index

 

Contratiempos