Saison 3Saison 1

Star Trek

Présentation 


Space: the final frontier. These are the voyages of the starship Enterprise. Its five-year mission: to explore strange new worlds. To seek out new life and new civilizations. To boldly go where no man has gone before!

Les années 2260. Après avoir manqué de s’autodétruire, l'Humanité s'est tournée vers les étoiles et a rencontré d'autres espèces, notamment les Vulcains, les Tellarites et les Andoriens. Des liens d'amitié se sont créés avec ces mondes. Tirant profit des erreurs du passé et face à des forces hostiles, les Terriens et leurs alliés ont créé la Fédération Unie des Planètes, coopérative et démocratique, progressiste et ouverte. Cette utopie devenue réalité est une méritocratie, où chacun a pleinement sa chance, quel que soit son espèce, son ethnie ou son genre. A l'origine de la Fédération, la Terre en abrite les institutions centrales (la Présidence se trouve ainsi à Paris, Place de la Concorde), mais aussi le quartier général de Starfleet, à San Francisco.

startrek pres 1

Cette flotte spatiale de la Fédération répond certes à un objectif militaire, protéger les Planètes Unies des entités hostiles, dont l'Empire Stellaire Romulien et le brutal Empire Klingon, en de nombreux points son antithèse. Mais Starfleet constitue aussi un creuset et l'incarnation la plus pure des idéaux de la Fédération, comme son pacifisme non interventionniste. Bien plus qu'une simple armada, Starfleet est une promesse. Dans ce cadre, alors que la Galaxie demeure largement terra incognita, l'Amirauté lance plusieurs missions d'exploration, diplomatiques et scientifiques.

startrek pres 2

Au cours d'une mission de cinq ans, le valeureux équipage de l'USS Enterprise va tout risquer pour remplir la mission première de Starfleet : explorer des mondes nouveaux et étranges, découvrir de nouvelles formes de vie et de nouvelles civilisations, et avancer audacieusement vers l'Inconnu. A sa tête, le vaillant Capitaine James T. Kirk peut compter sur un nombre inépuisable d'enseignes à pull rouge, mais aussi sur ses exceptionnels lieutenants : M. Spock, son second et officier scientifique, le Dr. McCoy, médecin du vaisseau assisté de l'infirmière Christine Chapel, Montgomery Scott, dit « Scotty », chef ingénieur, Nyota Uhura, en charge des communications et les navigateurs Hikaru Sulu et Pavel Chekov. Star Trek va narrer leurs prodigieuses aventures, soigneusement consignées dans le Journal de bord du Capitaine.

Passionné de Science-fiction et vétéran deux fois médaillé de l'US Air Force durant la Guerre du Pacifique, Gene Roddenberry n'est pas un novice en matière de télévision quand il écrit le premier scénario de Star Trek (1966-1969). Dès les années 50, il fait en effet ses classes de scénariste sur les productions de genre alors les plus en vogue sur les Networks américains, le Policier et le Western. Mais ses tentatives dans le domaine de la Science-fiction ne se concrétisèrent jamais, jusqu'à Star Trek, qu'il parvint à vendre aux Productions Desilu (Les Incorruptibles, Mission Impossible...), en mars 1964. Ce studio réalisa un premier pilote fin 1964 (La Cage), après avoir largement modifié le premier jet de Roddenberry.

startrek pres 3

Trouver un diffuseur fut d'abord malaisé. CBS, un temps intéressé, préféra finalement parier sur Perdus dans l'Espace (1965-1968), d'Irwin Allen. Fort heureusement NBC se déclara intéressé par le concept et, chose rarissime dans l'industrie, n'hésita pas à financer un second pilote (Où l'homme dépasse l'homme). De La Cage (qui devait devenir culte bien plus tard), seul fut maintenu le M. Spock de Léonard Nimoy, tandis que l'actrice Majel Barrett fut conservée dans le rôle de l'infirmière Christine Chapel (elle épousera Roddenberry en 1969). Tous les autres personnages deviennent ceux que nous connaissons, idem pour la distribution. Chekov ne sera toutefois créé qu'en saison 2.

startrek pres 4

Satisfaite de ce pilote, NBC acheta la série et en programma 19 épisodes pour la rentrée 1966. Après un début prometteur, l'audience se tassa progressivement, devenant moyenne. La série se voit ainsi régulièrement dépassée par la concurrence de CBS. Une mobilisation des auteurs de Science-fiction, emmenés par un Frederik Pohl (La Paix des Étoiles, La Grande Porte...) enthousiasmé par la série, connut un certain  écho. Après que le destin de Star Trek eut été en suspens, NBC décide en mars 1967, de compléter la saison et d'en programmer une deuxième, convaincue par les alors récentes études marketing permettant d'aller au-delà du simple audimat global et montrant un vrai succès auprès de la jeunesse.

Après que la case horaire de la série soit passée de 19h30-20h30 à 20h30-21h30, choix peu propice à son public jeune, l'audience de la série va continuer à se dégrader durant sa deuxième saison. Alors que plusieurs acteurs, dont William Shatner, commencent à anticiper un non-renouvellement du programme, NBC lui maintient in fine sa confiance. En effet si CBS demeure loin devant, Star Trek prend régulièrement le dessus sur ABC et son Hondo, éphémère série de Western (1967). De plus Star Trek rencontre un bon écho chez les classes aisées et éduquées qui apprécient son ambition. La série a un public restreint mais dynamique et enthousiaste.

startrek pres 5

 Le courrier est la voix des fans en ces temps si antérieurs à Internet et une forte mobilisation a lieu quand le renouvellement du programme est en question. Les passionnés de Science-fiction (mais aussi auteurs et universitaires) viennent à la rescousse de l'Enterprise, car ce sont les réseaux de leurs conventions qui organisent la campagne de courriers. NBC reçoit des milliers de lettres chaque semaine, tandis que des étudiants se mobilisent sur les plus prestigieux campus du pays. Aucune série n'avait jusqu'ici connu une mobilisation de cette ampleur. La reconduction est annoncée par NBC le 01 mars 1968.

La troisième saison voit néanmoins le programme être relégué à 22h, le lundi, NBC accordant la priorité au très populaire programme humoristique Rowan & Martin's Laugh-In. Écrasant toute concurrence en cette saison 1968-1969, cette émission mettra fin à Chapeau Melon sur ABC, ce qui achèvera les aventures de Steed et Tara. Mais Star Trek en est une victime collatérale, car désormais la série est déconnectée de son public jeune, à la grande colère de Roddenberry. Ce dernier prend du recul, d'autant que NBC réduit fortement le budget d'une série lui rapportant moins en publicité, ce qui aura un impact direct sur la qualité de la production. Les extérieurs vont ainsi quasiment disparaître.

startrek pres 6

Fred Freiberger remplace Roddenberry à la tête de Star Trek, avec à la clef une baisse de qualité des scénarios. Artistes et auteurs invités se raréfient. L'audience décroche et, alors que plusieurs commentateurs estiment que NBC a délibérément laissé mourir le programme, le tournage s'achève définitivement le 06 janvier 1969, malgré une ultime mobilisation. Le total de 79 épisodes tournés demeure assez nettement inférieur à la centaine que requiert traditionnellement le passage en syndication, mais la série est néanmoins achetée par la société spécialisée Kaiser Broadcasting, convaincue du potentiel de la série. Le passage en syndication va être un moment clef pour Star Trek, qui va se découvrir et un bien plus large public que sur NBC et pleinement devenir culte.

Programmée en fin d'après-midi, ce qui convient bien mieux à son public, Star Trek voit son audience s'envoler durant les années 70 et elle devient le programme de syndication le plus suivi du pays durant les années 80. En 1979, le premier des six films dérivés de la série originelle, donne encore une nouvelle impulsion. Dès le début de la syndication, le fandom se développe et s'organise en conventions auxquelles participe activement activement les acteurs de la série : le phénomène Trekkies débute, avec tout un impressionnant merchandising. La première convention des Trekkies se déroule en janvier 1972, à New York, en présence de Roddenberry et d'Isaac Asimov. La série est la première a disposer d'une telle communauté, enthousiaste et passionnée : Star Trek trouve pleinement sa place au sein de la culture populaire américaine. 

Star Trek va durablement structurer le Space Opera et créer ce qui demeure encore aujourd'hui la plus grande des franchises télévisuelles de Science-fiction. Ce succès s'appuie sur plusieurs facteurs. Même si la production n'a jamais disposé de grands moyens, les costumes et le design intérieur et extérieur de l'USS Enterprise, œuvre du directeur artistique Matt Jefferies, sont à la pointe de ce qui se pratique à l'époque. La fameuse passerelle de l'Enterprise s'avère une merveille d'élégance, mais aussi de fonctionnalité. Le célèbre thème composé par Alexander Courage participe également à cet ensemble très évocateur, auquel la distribution donne pleinement vie.

Les acteurs réguliers comprennent vite qu'ils tiennent là le rôle de leur vie et vont totalement se dédier au programme, même après la fin de Star Trek. Des guests stars viendront encore agrémenter l'ensemble. L'équipage de l'Enterprise, multi ethnique et national (y compris un navigateur russe et le premier rôle féminin noir d'importance), va devenir le vivant symbole des vues progressistes de Roddenberry. Celles-ci qui parleront particulièrement à la jeunesse des années 70. La franchise saura par la suite préserver cet héritage humaniste, allié à un sens efficace du spectacle, alors même que Roddenberry s'effacera progressivement, du fait d'une santé défaillante et de crises survenant au sein de son équipe (plusieurs auteurs l'accuseront de s'être emparé de leurs idées).

startrek pres 7

Mais les protagonistes de la série ne se résument pas à des porte-paroles. Le duo antagoniste mais complémentaire formé entre le si humain et sujet aux émotions Capitaine Kirk et le logicien et partisan de l'humour à froid qu'est M. Spock va fonctionner formidablement, encore pimenté par le pittoresque Dr. McCoy. Les liens d'amitié et de solidarité existant au sein de l'équipage vont apporter une vraie vie à la série, bien au-delà du rôle imparti à chacun des officiers de bord. La série saura insuffler de l'humour au Space Opera (pas la caractéristique première du genre jusque-là) et même créer l'un des tous premiers épisodes décalés recensés, avec Tribulations (saison 2). Ceci rejoint une grande qualité globale des scénarios, que la série aura longtemps su préserver en accueillant plusieurs grandes plumes de la Science-fiction (Robert Bloch, Norman Spinrad, Harlan Ellison, Richard Matheson, Théodore Sturgeon, A. E. Van Vogt, etc.).

L'impact culturel de la série originelle va être prolongé par l'immense franchise multi-genres (cinéma, télévision, romans, Comics, jeux vidéo...) à laquelle elle va donner naissance, sans équivalent à la télévision. En 2020, celle-ci totalise pas moins de treize films et de sept séries (série originelle, Next Generation, Deep Space Nine, Voyager, Enterprise, Discovery et Picard) à son actif, sans même compter les animées. Et rien ne semble indiquer que la franchise doive connaître un arrêt ou une pause. Bien au contraire, de nouveaux projets sont en développement. L'univers Star Strek n'aura jamais eu cesse lui-aussi de se développer et de se complexifier, devenant une authentique Histoire du Futur. Jamais série n'aura autant fait sienne l'une de ses citations légendaires : Live long and prosper.

startrek pres 8

Sous le titre de La Patrouille du Cosmos, Star Trek sera diffusée par Télé Monte Carlo au début des années 70. Une diffusion nationale française de l'intégralité de la série devra attendre 1986 (soit  vingt ans après son lancement), sur La Cinq. Elle est actuellement totalement disponible sur Netflix. Nous allons partir à la rencontre de l'équipage de l'Enterprise, en suivant l'ordre de production des épisodes.

Retour à l'index