saison 1 saison 3

Médium (2005-2011)

SAISON 2

 


1. DE L'AUTRE CÔTÉ DU MIROIR - PARTIE 2
(WHEN PUSH COMES TO SHOVE- PART 2)

 

Alors que le Capitaine Push se débat entre la vie et la mort, Allison se bat pour déchiffrer des messages confus émanant de l'au-delà, dans l'espoir de stopper le serial killer avant qu'il ne repère sa prochaine victime.

Cette seconde partie est bien mieux que la première. Peut-être car nous pénétrons dans cette seconde saison, qui comportera de nombreux chef d'œuvres, et donc la lenteur de la saison 1 aura disparu. Je dois dire que j'ai failli gober la mort du capitaine Push pendant un petit moment. En fait, j'ai appris qu'il était en vie en même temps qu'Allison. Il faut dire que les scénariste sont eu ici une idée de génie. Nous avons ici un vraie scène d'action. En fait, c'est carrément une infiltration comme des agents secrets. Au niveau des autres scènes, elles sont vraiment brillantes : les références bibliques sont encore mieux employées que dans la première partie. Trop préoccupée par sa crise de couple, Allison n'arrive plus à faire de rêves. Ce n'est que grâce à la famille Push (père et fils) qu'elle y arrivera.

Joe va tout de même voir un psy, qui n'est pas du tout le cliché du psy américain : point fort. Autre point positif : premier flirt de Scanlon et Lynn. Uns scène très drôle. Mais, point négatif : tout le monde au lit à 20h00 ! Un coup de la famille modèle américaine. Un seul point négatif, c'est peut. A noter le masque que porte le tueur (voir photo). Cet épisode n'est vraiment l'ouverture de la seconde saison. Je le vois plutôt comme la clôture de la saison 1. Entre les deux. C'est tout de même un double épisode à ne pas manquer (dans ''Medium'', double-épisode = qualité).

Retour à l'index


2. TOUJOURS LA MÊME CHANSON
(THE SONG REMAINS THE SAME)


Tous les bruits extérieurs résonnent dans la tête d’Allison au rythme d’une chanson populaire (''I Will Survive'' par Gloria Gaynor) qui se répète inlassablement en boucle. Cette chanson donne des indices à Allison pour localiser une étudiante disparue. Mais Allison n’a que peu de temps pour la retrouver car elle doit assister avec sa petite famille au mariage d’une des sœurs de Joe. Un voyage qui va causer un conflit quand Allison va rêver du crash d’un avion.

Un très bon épisode. La période saison 1 est définitivement derrière nous, pour notre plus grand plaisir. Déjà, le rêve d'intro d'Allison se place sans problèmes dans TOP 10 des meilleurs rêves d'Allison. Je n'ai jamais été fan de ''I Will Survive'', mais j'avoue que la façon dont la scène est mise en scène. A hurler de rire. Après, le fait qu'Allison l'entende au long de la journée...oh mon dieu la pauvre. Remarque, on ne nous épargne rien : 6 minutes de cette chanson en boucle. Ca m'a un peu énervé.

Au niveau des acteurs secondaires, ils sont tous très bons. Mis à part l'acteur qui joue le prêtre, un peu plat à mon goût. Parlons en de la scène de l'Eglise, un peu trop...précipitée. Une telle scène aurait eu besoin de plus d'attention. A part ce léger défaut, les autres scènes se valent toutes. Et l'intrigue secondaire qui finalement se rapporte à l'intrigue principale es superbement réalisée.

Donc, cet épisode rompt définitivement (?) avec la saison 1, mais ce n'est pas tout à fait le chef d'œuvre que sera ''Double personnalité''...l'épisode suivant.

Retour à l'index


3. DOUBLE PERSONNALITÉ
(TIME OUT OF MIND)


Allison se retrouve un matin dans les années 50 : elle n'a plus de mari, plus d'enfant et une autre femme vit dans sa maison. Sa situation professionnelle n'est guère plus brillante : elle n'existe plus pour le bureau du procureur et s'appelle désormais Beverly Waller. Internée dans un institut psychiatrique, elle clame à qui veut l'entendre qu'elle est Allison DuBois. La jeune femme se réveille en sursaut et décide d'enquêter sur ce rêve troublant. Elle retrouve l'institut psychiatrique et demande à consulter leurs archives. En visionnant une bande datant de 1959, elle aperçoit une jeune femme déclarant s'appeler Allison DuBois et vivre en 2005.

Dans mes précédentes critiques, j'ai souvent fait mention de cet épisode comme étant un chef d'ouvre. C'est bien le cas : cet épisode ne contient aucune faille. Alors que la première saison n'est fini que depuis 3 épisodes, on a l'impression d'en être à des années lumières. Premièrement, le jeu de Patricia Arquette est une de ses meilleures prestations.

Ensuite, les scènes qui débutent dans le réel, puis se finissent dans les années 50 est une excellente trouvaille. Les scènes de l'hôpital psychiatrique sont choquantes, et nous montrent comme le monde à évolué. C'est la première partie qui dure 12 minutes. Les scènes suivantes sont dans un autre registre, mais restent très efficace. En particulier grâce à des seconds rôles qui valent de l'or. Il y a peu d'humour dans cet épisode, ce qui lui donne un aspect assez noir. La scène finale est une réussite totale.

Donc, cet épisode est donc le chef d'œuvre de cette seconde saison, où la folie dans les années 50 est superbement bien reconstruite.

Retour à l'index


4. SOMNAMBULE
(LIGHT SLEEPER)


Allison se retrouve en pleine nuit, au milieu de l'autoroute, à essayer d'arrêter les voitures en criant qu'elle a besoin d'argent. Joe la ramène chez elle, mais ces accès de somnambulisme, où la jeune femme se retrouve dans des situations périlleuses, se répètent chaque nuit. Epuisée, elle doit néanmoins résoudre une affaire d'enlèvement.

Après un excellent début, ce quatrième épisode reprend les schémas narratifs de la 1ère saison. De plus, l'intrigue est plate. En fait, une banale affaire d'enlèvement et de rançon sans aucune originalité. Le point positif aurait été le somnambulisme d'Allison, mais cet effet ne fonctionne qu'au début. Première : la séquence d'intro n'est pas un rêve, mais cela n'empêche en rien la scène d'être très...''Medium''.

Patricia Arquette est époustouflante. Après, malgré tous ses efforts, elle n'arrive pas à nous éviter l'ennui. En fait, même les acteurs secondaires ne sont pas brillants. Je dirai même mauvais. La réalisation n'est guère plus inspirée. Donc, l'intrigue principale est très ''mauvais épisodes de la saison 1''. C'est tout autre chose pour l'intrigue secondaire, centrée sur Ariel. Très originale et Sofia Vassilieva à un énorme potentiel.

Donc, un épisode classique et sans grand intérêt, sauvé par une excellente séquence d'intro et par une intrigue secondaire bien menée.

Retour à l'index


5. LYLA
(SWEET DREAMS)


Allison rêve d'une amie de lycée qu'elle n'a pas revu depuis 1987. Celle-ci avait quitté Phoenix pour tenter de percer à Los Angeles. Dans le même temps elle aide le procureur général Devalos sur la disparition d'une jeune femme. Allison a une impression étrange en rencontrant le père de la jeune fille.

''Lyla'' était une bonne idée. L'épisode marchait...sur le papier. La réalisation est trop peu inspirée et les acteurs secondaires pas assez convainquant pour retenir l'attention du spectateur durant 45 minutes. L'épisode démarrait bien pourtant. Une séquence d'intro sur l'adolescence d'Allison. Par la suite : banale intrigue de disparition, scènes qui rament et qui nous endorment, scènes qui ne servent à rien.

L'absence d'une intrigue secondaire solide ne joue pas en la faveur de l'épisode. En fait, cet épisode ne tient la route que grâce aux références au passé d'Allison, le reste ne sert strictement à rien. Scène finale bien maitrisée par contre.

Donc, cet épisode est donc très médiocre, et on peu le passer sans problème. Il reste néanmoins intéressant grâce à quelques inserts du passé d'Allison. 


6. A ARMES ÉGALES
(DEAD AIM)


Allison est persuadée que quelqu'un va déclencher une fusillade dans les bureaux de procureur général. C'est d'ailleurs l'effervescence dans les bureaux. Manuel prépare les élections avec un procès qui semble gagné d'avance contre l'avocat Larry Watt. Mais surprise, celui-ci arrive à casser tous les témoins de Devalos grâce à une médium. De son côté Joe fait à nouveau l'apprentissage des dons de médium de Bridget. En clair, tout va mal.

Un excellent épisode qui nous permet de revoir Larry Watt. Connor O' Farrell est d'ailleurs bien mieux en forme que lors de sa dernière apparition. Cet épisode contient une très bonne brochette d'excellents acteurs, ainsi que des scènes qui font le bonheur des fans. Pour commencer, le rêve d'introduction d'Allison est juste parfait. Il y a de l'humour (les phares qui s'affichent), de la surprise (la fusillade) et une critique des conséquences de l'abus des jeux vidéo sur le subconscient. Décidemment, ils sont forts ces scénaristes.

Les autres scènes de rêves sont aussi exceptionnelles. Une autre très bonne idée que d'utiliser un autre médium pour la partie adverse. ATTENTION : Je préviens que ceux qui voulaient voir une confrontation seront déçus. C'est tout aussi mieux. Intrigue secondaire très riche avec la petite Bridget. Maria Lark est hilarante comme toujours et Joe se montre encore dépassé par les événements. Scène finale encore très bonne avec un renversement de situation...dans le bon sens.

Donc, un épisode à ne pas manquer, avec un rêve d'introduction qui mérite de figurer dans un TOP 10.

Retour à l'index

7. VERDICT
(JUDGE, JURY & EXECUTIONER)


Joe a été désigné pour être juré dans une affaire de meurtre. Le prévenu est accusé d'avoir tué sa richissime épouse pour bénéficier de son immense fortune. D'ailleurs les enquêteurs ont très vite conclu à la culpabilité du mari. Alors que Joe est tenu au secret, Allison commence à avoir des visions des circonstances du meurtre et de l'auteur présumé. Elle décide d'en parler au procureur Devalos qui lui ordonne de ne surtout pas travailler sur le dossier parce qu'elle serait au centre d'un conflit d'intérêt. Malgré les mises en garde de son supérieur, Allison, poursuivie pas ses visions, choisit de mener l'enquête sur le crime.

Encore un excellent épisode pour poursuivre cette seconde saison. Décidemment, on se rend compte à quel point la série à évolué. Un rêve d'intro choc et incroyablement...étrange. Ce sont les rêves d'Allison après tout, et de plus, celui-ci bénéficie d'une excellente réalisation, et d'un scénario réfléchi. Pour équilibrer avec ce ''rêve choc'', nous avons une réplique hilarante au réveil.

Le scénario de cet épisode comporte une excellente idée qui est très bien utilisée. Ainsi, Joe est juré sur une affaire et n'a pas le droit d'en parler à Allison...qui enquête elle-même sur cette affaire. Joe impliqué dans une affaire criminelle, les scénaristes en ont de l'idée. Les rêves d'Allison dans cet épisode sont très spéciaux et on ne comprend la signification qu'à la fin. Il y a, de plus, un aspect critique plaisant. La scène finale est une de ces scènes où on n'a pas la fin que l'on voulait, avec laquelle les scénaristes joueront très souvent par la suite.

Donc, un excellent épisode immanquable pour les fans.

Retour à l'index


8. RETOUR DE FLAMMES
(TOO CLOSE TO CALL)


Le procureur Devalos est en pleine campagne pour se faire réélire à sa fonction. Les sondages le donnent largement favori. Mais Allison a une vision qui pourrait bien mettre en péril sa réélection. Elle ne sait pas comment agir pour ne pas nuire à son patron. De son côté, Joe rencontre par hasard une ancienne petite amie...

Voilà un épisode dont je n'avais pas un grand souvenir. Il ne m'avait pas marqué à l'époque. Je viens de le revoir, et il n'est pas si mauvais. Je dirais même, pas du tout mauvais. Premièrement, le rêve d'intro d'Allison qui utilise à nouveau le principe de la voix-off est extrêmement bien réalisé. Ensuite, nous avons une intrigue policière très bien menée.

Le fait que la carrière de Devalos soit compromise par une enquête pour meurtre donne un autre coup de suspense à l'épisode. Je dis ça, car l'intrigue est chargée en suspense du début à la fin, les rêves d'Allison dévoilant petit à petit un nouvel indice, comme il le sera fait dans ''Le cercle vicieux''.

Au niveau des seconds rôles, il n'y a rien à dire. Ils sont tous de qualités, en particulier Perrey Reeves qui joue le rôle d'une ancienne petite amie de Joe. En parlant de ça, l'intrigue secondaire est parfaitement réussie, et Allison aura sa ''revanche'' dans ''La vie est un rêve'' de la saison 3.

Donc, encore un excellent épisode de cette saison 2, et je me demmande si elle ne va pas passer devant la saison 3 dans mon TOP Saison ''Medium''. 

Retour à l'index


9. UN PEU D'ÂME SUR LA TOILE
(STILL LIFE)


Allison a décidé de s'octroyer quelques instants de détente. Et pour passer agréablement ce moment, elle se rend dans une galerie d'art où sont exposées les oeuvres plutôt originales d'un artiste populaire. Alors qu'elle se promène dans le lieu d'exposition, Allison est attirée plus particulièrement par une des toiles d'où, soudainement, se mettent à sortir des images en trois dimensions. Ces images, loin d'être innocentes, amènent la médium à penser que le peintre est impliqué dans une affaire criminelle. Quant à Joe, il se voit proposer une alléchante offre de travail par l'un de ses collègues.

Un chef d'œuvre incontesté, tant au niveau de l'épisode que de l'art. Utiliser l'art mélangé au crime était vraiment une excellente idée de la part des scénaristes. La séquence d'intro est mémorable et absolument inoubliable, parlant du suicide de Van Gogh (le peintre) et, à la fin, un hommage à ''La quatrième dimension'' avec la musique qui apparaît sans aucune explication. Les autres scènes sont tout aussi réussies, notamment celles avec la main qui sort du tableau (au fait, il faut saluer le talent des réalisateurs pour avoir créé tant de faux tableaux particulièrement réussis). La fin est assez surprenante.

Niveau interprétation, encore une fois, il n'y à rien à dire. Patricia Arquette rayonne toujours et les acteurs secondaires nous entraînent encore plus dans l'histoire. Bruce Gray est de retour dans le rôle du fantôme du père de Joe, et apporte des notes d'humour. Il y en à d'ailleurs pas mal dans cet épisode, notamment la scène du petit déjeuner. Tina Dijoseph (Lynn Dinovi, future petite amie de Scanlon) n'a pas encore un rôle très étoffé, attendons la saison 3. 

Donc, un épisode artistique à ne manquer sous aucun prétexte. Les amateurs d'arts seront servis.

Retour à l'index


10. ESPRIT VENGEUR
(THE RECKONING)


 

Allison rencontre une jeune femme dans un café qui lui apprend qu'elle vit dans une maison hanté. Le lendemain, cette femme est retrouvée morte : elle s'est suicidée. Allison va alors tenter de découvrir ce qui s'est réellement passé. Parallèlement, Ariel dit la bonne aventure lors d'une soirée-pyjama, mais prend peur quand il lui apparait qu'une de ses amies pourrait mourir.

Je dois dire que j'avais un très mauvais souvenir de cet épisode, que je considérais comme une vulgaire copie d’une mauvaise série B des années 50. En fait, cet épisode à énormément de potentiel. Le rêve d'introduction n'en fait, malheureusement, pas partie, ce qui est assez ''grave''. Le rêve d'intro à pour but de nous accrocher, un peu comme une bande-annonce de film. - 1 point.

Après, les scènes suivantes sont, en revanche, bien réussies. En particulier celles de la ''maison hanté'', qui ont un énorme potentiel de suspense et inspirent rapidement la frayeur. La scène finale marchait sur le papier, mais Suki Kaiser est totalement à côté de la plaque. Son jeu est en décalé par rapport aux événements, du coup, on s'ennuie.

Cet épisode n'est dont pas un must, mais pas un ratage complet non plus.

Retour à l'index

11. DANS LA PEAU D'UN AUTRE
(METHOD TO HIS MADNESS)


Une nouvelle fois le sommeil d'Allison est perturbé par des visions. Dans son rêve, la médium est confrontée à un terrible meurtrier. Peu à peu, l'odieux psychopathe parvient à s'infiltrer dans l'esprit d'Allison et à prendre l'ascendant sur elle, la transformant en un être fourbe et violent. La métamorphose de la jeune femme est telle que Joe, son mari qui en a déjà vu d'autres, ne la reconnaît plus et s'inquiète de plus en plus pour le bien-être de ses filles. Marie, Ariel et Bridget sont elles encore en sécurité avec leur mère ou ne vaudrait-il mieux pas les éloigner de la résidence familiale ?

Un épisode sublime qui suit la route de ''Double personnalité'', mais en prennant un autre chemin. Patricia Arquette est tout simplement géniale. En particulier dans le rêve d'introduction. Elle montre ainsi qu'elle est capable de jouer dans beaucoup (tous ?) les registres. Jake Weber est tout aussi bon. En fait, tous les acteurs secondaires sont bons dans cet épisode. L'intrigue est une des plus géniales que les scénaristes ont imaginé.

Ils mêlent encore un peu de connaissance artistique (avec notamment une référence à ''La jeune fille à la perle'' de Vermeer) au crime. Sauf que, cette fois ci, c'est le crime qui est considéré comme de l'art. Il y a peu d'humour dans cet épisode noir, ce qui le rend encore plus captivant. En bref, cet épisode à tout pour être génial...et il l'est. Il ne faut le manquer sous aucun prétexte. Encore une incursion dans le monde de la double personnalité réussi pour ''Medium''.

Retour à l'index


12. UNE PETITE VOIX DANS LA TÊTE
(DOCTOR'S ORDER'S)


Il y a quelque temps de cela, Allison avait été confrontée à l'esprit maléfique d'un docteur tueur en série qui avait violé et tué plusieurs de ses jeunes patientes avant d'être arrêté et interné. Horrifiée, la médium avait découvert que tous les quinze ans, des médecins étaient hantés par ce même esprit et accomplissaient des rituels identiques. Malheureusement la jeune femme n'avait pu mettre fin aux agissements du criminel. Elle se retrouve, à nouveau, face à cette âme damnée qui a choisi de s'attaquer à sa fille Ariel par l'intermédiaire d'un praticien.

Je trouvais que cet épisode était un vrai ratage. En fait, en cherchant bien, on trouve une ou deux bonne scènes. Et puis, il y a toujours la présence du très charismatique et so british Mark Sheppard. La scène d'introduction présente de la boucherie inutile et horrible à regarder. Si on voulait jouer dans le gore, c'est réussi.

Pour résumer, le docteur Walker achète des doigts humains à la boucherie du coin, avant de finalement choisir une fille accrochée à un crochet de boucher. Non, non, vous n'êtes pas dans un mauvais remake de ''Saw'' (je crois), tout va bien. La scène du réveil est choc.

Après, je ne parlerai pas des autres scènes dans la boucherie, certes cultes, mais dont je ne suis pas fan, ni des scènes ennuyeuses de Walker et Ariel à la bibliothèque. Parlons des bonnes scènes maintenant. Il y à la confrontation directe entre Allison et Walker, excellemment interprétée. Et il y à la fête, ou Allison agresse le médecin. C'est tout : deux bonnes scènes dans un épisode et un humour absent.

Cet épisode est juste sauver par de bons acteurs secondaires, car il ne suffit pas de deux bonnes scènes pour faire un bon épisode de ''Medium''. Si encore, ce deuxième épisode sur le Dr. Walker est regardable, le dernier sera un grand désastre.

Retour à l'index


13. INSTINCT MATERNEL
(RAISING CAIN)


Un enfant de 6 ans a disparu. Allison fait tout son possible pour aider à le retrouver. Lorsque le garçon réapparaît enfin, sa mère, qui est médium elle aussi, avoue qu'elle a de très mauvais pressentiments concernant son avenir. Incrédule, Allison finit néanmoins par avoir une sinistre vision. Face à ce terrible pressentiment, elle ne sait pas vraiment comment agir pour le bien de la mère et de l'enfant. Pour les deux femmes, la situation est extrêmement difficile. Mais elles savent qu'elles doivent intervenir...

Je n'avais pas un si bon souvenirs de cette saison 2. Cet épisode est encore un bon épisode et possède des moments vraiment très fort. Le rêve d'introduction en fait partie. Il est en noir & blanc : ce procédé sera réutilisé dans la saison 4. Autre moment fort : la confrontation entre Allison et la mère, servie pas deux actrices parfaites.

Mais, il y a peu d'humour dans cet épisode, ce qui lui donne une atmosphère assez lourde à supporter pendant cet épisode. Autre point négatif : il est peu crédible qu'une mère choisisse, pour empêcher les mauvaises actions de son fils plus tard, de le tuer. Sinon, cet épisode est également réussi par la réalisation et les acteurs (principaux et secondaires). La séquence finale est très émouvante, et assez inattendue.

Donc, nous avons ici un bon épisode qui contient beaucoup de moments forts.

Retour à l'index


14. AMNÉSIE
(A CHANGED MAN)


 

Suite à une chute dans sa salle de bain, Allison se rend à l'hôpital pour passer une IRM. Elle rencontre alors un homme qui, selon ses visions, aurait tué une prostituée. En allant rendre visite à l'homme en question, la médium apprend que cette fille est tout sauf morte...car elle est sa femme.

Encore un très bon épisode. Cette saison 2 est décidemment excellente. L'idée principale de l'épisode est très bien trouvée : les visions d'Allison ne seraient dues qu’à un angiome dans son cerveau. Ce qui expliquerait le fait qu'une fille qu'elle à vu morte dans une vision ne le soit pas. Allison commence alors à sérieusement se remettre en question, et le fan commence à serieusement douter aussi.

Mais rapidement, l'explication tombe, et on est tous rassurés. Cela aurait impossible de continuer à regarder la série après. Revenons aux détails de l'épisode : les acteurs secondaires. Ils sont tous de qualité, comme c'est souvent le cas. Comme vous l'aurez compris, cet épisode est donc un nouveau chef d'œuvre, très loin des intrigues somnolentes de la première saison.

Retour à l'index


15. RAISON ET SENTIMENTS
(SWEET CHILD O'MINE)



Après avoir fait un cauchemar sur son enfant mort-né, Allison développe des sentiments maternels envers un adolescent accusé de meurtre. De son côté, Bridget trouve un chien abandonné. Elle le ramène à la maison et souhaite à tout prix le garder.

La grande surprise de cet excellent épisode : le premier enfant d'Allison, Brian, est mort à la naissance, il y a 15 ans de cela. C'est un choc ! Un choc que Patricia Arquette nous fait passer avec énormément de talent, car elle livre peut-être ici sa meilleure prestation. Ses regards lors des interrogatoires suffisent : elle n'a pas besoin de parler pour faire passer des émotions. Le scénario est merveilleusement bien ficelé, et on est accroché du début à la fin.

De plus, les acteurs secondaires sont géniaux, en particulier Noel Fisher (Brian), mais qui bénéficie malheureusement d'un très mauvais doublage français, une chose qui est tout de même assez rare dans ''Medium''. Comme vous l'aurez compris, l'intrigue est assez (je dirai même très) sombre. L'histoire parallèle avec Bridget et le chien apporte donc un peu d'humour avec tout le génie des scénaristes.

Donc, cet épisode est un nouveau chef d'œuvre dans cette (décidément) excellente seconde saison (cette phrase commence à être une habitude).

Retour à l'index


16. PARANOÏA
(ALLISON WONDERLAND)


Allison vient en aide au procureur dans sa recherche du frère d'un ami proche. Mais l'ambiance est lourde. La médium frise la paranoïa durant l'enquête, tant elle se méfie des agents du gouvernement chargés de la lutte antiterroriste. Chez les DuBois, l'éventualité que Bridget puisse communiquer avec un écrivain mort depuis un certain temps déjà, incommode Joe.

Un épisode trop étrange pour être agréable à regarder, malgré l'apparition de David Carradine. L'histoire est vraiment très confuse, et, à part Carradine, les acteurs secondaires sont en nage libre. Leur jeu n'est pas du tout posé, et cela en devient vraiment pénible. Donc histoire confuse + acteurs secondaires très moyens. Faites le compte : vraiment très pénible à regarder.

Seule l'histoire avec Bridget (et, si on veut, la conversation hilarante entre Joe et Allison en début d'épisode) nous permet ne nous rappeler que nous sommes dans un épisode de ''Medium''. Et encore, ce n'est pas la meilleure intrigue secondaire sur la médiumnité des filles DuBois. Trop peu de points positifs sur trop de points négatifs. Un épisode très moyens et à la limite de l'incompréhensible.

Retour à l'index


17. L'AMOUR EST AVEUGLE
(LUCKY IN LOVE)


Allison rêve que son frère est impliqué dans un braquage de banque. Ses doutes augmentent quand son frère arrive à l'improviste chez elle, et semble vivre une incroyable histoire d'amour avec une femme qui possède certains secrets...

Horreur...La malédiction des épisodes avec Michael. Ryan Hurst est toujours un aussi mauvais acteur et à contaminé tous les rôles secondaires. Que du mauvais, mais comme les personnages manquent énormément d'épaisseur, il n'y à pas trop de décalage...Parlons de l'intrigue : c'est vraiment très moyen, voir mauvais au début.

Puis, il y a un rebondissement qui donne un peu d'épaisseur à l'histoire et pouf...ca retombe dans le ridicule à cause de devinez qui ? Michael ! On peut quand même saluer ce rebondissement et qui me fait mettre deux étoiles et non une seule. Une fin ridicule pour conclure ce chef d'œuvre. C'est parfait !

Donc, acteurs secondaires mauvais, personnages et intrigue sans épaisseurs (si ce n'est UN rebondissement dans l'épisode, mais ça ne suffit pas...). A oublier !

Retour à l'index


18. S.0.S
(S.0.S)


Allison enquête sur une série de meurtres aléatoires. Elle va alors se rendre compte que le meurtrier à un point commun avec elle.

Après deux épisodes médiocres, on retrouve du ''vrai Médium'' avec cet excellent épisode. Un scénario merveilleusement bien écrit, avec un rêve d'introduction qui mérite de figure sur le podium. Les scènes de promenade ainsi que les scènes avec Bridget sont des moments assez drôles, en contraste avec l'épisode qui est assez sombre (mais moins que sa suite de la saison 3 : ''Cauchemars'').

La fin en particulier est assez prenante. Les acteurs secondaires sont peu nombreux, mais cela ne les empêchent pas d'être de qualité. L'intrigue secondaire possède deux scènes fortes et très bien interprétée : Allison expliquant en détail son travail à ses filles, et Bridget faisant un exposé sur le travail de sa mère.

Donc, un excellent épisode qui est nécessaire pour comprendre son excellente (voir meilleure) suite dans la saison 3 (''Cauchemars''). 

 

Retour à l'index

19. UN FLIC DANS LA MAFIA
(KNOWING HER)


Allison fait des rêves sur les meurtres de jeunes filles. Elle finit par se rendre compte que l'inspecteur Scanlon est mêlé à tous ces meurtres.

Un bon épisode centré sur Scanlon. L'intrigue est un poil tiré par les cheveux, mais la réalisation finit par l'emporter. De plus, les acteurs secondaires sont comme toujours de qualité. Néanmoins, il y à une scène assez ennuyeuse : celle de la réunion des anonymes, un cliché pas possible. Autre point négatif : l'intrigue secondaire avec Ariel.

Si elle n'est pas catastrophique, elle est vraiment en dessous d'autres intrigues secondaires de la saison. En revanche, la fin de l'épisode est amusante : un premier pas de la relation Lynn/Lee.

Donc, un épisode de qualité qui ne possède que très peu de points négatifs.  

Retour à l'index


20. UN REGARD DANS LA NUIT
(THE DARKNESS IS LIGHT ENOUGH)


Allison fait d'étranges rêves sur une femme aveugle dont l'appartement est sans cesse visité par un homme sans visage. Mais elle doit égalemment se consacrer à l'affaire d'un meurtrier qu'elle croit innocent. Parallèlement, Joe à des problèmes au travail.

Un excellent épisode qui possède des scènes vraiment très prenantes. Premièrement, nous avons droit à trois rêves d'introductions ce qui est un cas rarissime (voir unique) dans la série. Ces trois rêves sont assez bien réalisés, même si je doute qu'une aveugle puisse...voir (on a compris que c'est pour les besoins de l'intrigue, mais bon).

Après, l'intrigue s'égare sur une autre affaire et tout devient assez difficile à suivre, mais tout est vite expliqué. Niveau rôles secondaires : rien à dire (comme souvent). Molly Ringwald est exceptionnelle en aveugle. Les intrigues secondaires commencent à diminuer en qualité, et, même si ce n'est pas catastrophique, il est dommage qu'elles deviennent vite ennuyeuses. Un très bon épisode mais avec une intrigue secondaire trop ennuyeuse.


Retour à l'index


21. L'ANGE DE LA MORT
(DEATH TAKES A POLICY)


Allison rêve de son propre enterrement auquel assiste toute famille. A partir de ce moment , elle commence à voir un homme qui prétend être l'ange de la mort. Mais elle doit mettre ses angoisses de côté pour enquêter sur la mort d'un médecin.

Un chef d'œuvre, un des sommets de la saison 2 et de la série. Le rêve d'introduction est un vrai moment de suspense. D'ailleurs, même si on sait qu'il ne va rien arriver à Allison, on est sous le choc lors de ''l'accident manqué'' d'Allison. Question scénario, tout est parfait : l'épisode contient une explication de la mort façon ''Médium''.

Les acteurs secondaires sont excellents. Kelsey Grammer est parfait en ange de la mort. On a l'impression qu'il ne joue pas un rôle, mais qu'il est le personnage. Pratiquement aucune intrigue secondaire, mais on ne sent aucun vide tant le scénario est sans failles. La fin de l'épisode est juste du  vrai ''Medium'' à l'état pur. Un épisode parfait dans aucun défaut.


Retour à l'index


22. LA CICATRICE DU PASSÉ
(TWICE UPON A TIME)


Le procès d'un meurtre à un curieux effet sur Allison : elle rêve d'une vie sans Joe ni ses filles, où elle est mariée à son amour de jeunesse et où elle à une brillante carrière d'avocat.

Pour conclure cette seconde saison, nous avons droit à un chef d'œuvre (mot que j'ai répété je ne sais combien de fois) de plus. Bon, le rêve d'introduction est impossible à comprendre du premier coup, mais cela n'a pas trop d'importance pour la suite. Les scènes où Allison se retrouve ''dans la peau d'une autre'' servent non seulement à démontrer une fois de plus que Patricia Arquette est une excellente actrice, mais elles permettent en plus de comprendre l'intrigue d'une manière moins classique.

 Il était impossible ici d'introduire une intrigue secondaire, mais, encore une fois après ''L'ange de la mort'', ce n'est pas grave. Pour les acteurs secondaires, on retrouve Conor O' Farrell, toujours parfait dans le rôle de Larry Watt. Cet épisode est digne de conclure cette excellente seconde saison.

Retour à l'index

Crédits photo : CBS.

Images capturées par Cetp65.