saison 1 saison 3

Equalizer

Présentation


 

Posted by Le Monde des Avengers on Saturday, April 11, 2015

Equalizer, THE EQUALIZER, est une série américaine de 88 épisodes (4 saisons de 22 épisodes) de 46 minutes.

Créée par Michael Sloan et Richard Lindheim, la série fut diffusée aux Etats-Unis du 18 septembre 1985 au 24 août 1989 sur la chaine CBS.  En France, la série fit son apparition le 23 janvier 1991 sur M6.

Robert McCall est un ancien agent d’une organisation secrète jamais nommée et il a décidé de se reconvertir en offrant ses services, le plus souvent gratuitement, à ses concitoyens. Il fait passer une annonce dans le New York Times: ‘Got a problem ? Odds against you? Call the Equalizer’ [Vous avez un problème ? Les chances sont contre vous ? Appelez l’Equalizer.] Dans le premier épisode, on apprend que le surnom d’Equalizer lui fut donné par un agent lors d’une mission.  

Aidé parfois de quelques amis, issus de sa période dans les services - comme Mickey Kostmayer, Jimmy et Pete O’Phelan avec laquelle il rachète un restaurant - McCall répond à toute personne en difficulté. Il arpente ainsi les rues de New York en Jaguar noire et donne la chasse à toutes sortes d’individus, que cela soit des meurtriers, kidnappeurs, trafiquants de drogues, violeurs ou tueurs en série. L’Equalizer est mêlé à des aventures où tous les problèmes contemporains sont évoqués : prostitution, fugue d’adolescent, drogues, sida, enfants maltraités et kidnappés (dans un épisode, Edward Woodward tourne avec sa femme, Michele Dotrice).

La principale arme de McCall est un Walther PPK. Le mystérieux passé de l’Equalizer ressurgit de temps à autre et le héros de cette série n’est, par conséquent, pas lisse bien qu’on ne sache jamais l’étendue de certaines de ses actions passées. 

La série fut une des premières à offrir différents arcs. Ainsi, certains acteurs reviennent après un lapse de temps plus ou moins long (la femme de ménage apparaît dans deux épisodes de la première saison puis revient dans la quatrième par exemple). McCall est divorcé (son ex-femme apparaît dans deux épisodes mais avec des actrices différentes) et a un fils, Scott, qu’il a délaissé et qu’il essaye de reconquérir. McCall a perdu une femme qu’il aimait, Manon Brevard, et découvre qu’elle a secrètement donné naissance à une fille. Melissa Anderson interprète la fille de l’Equalizer dans deux épisodes double qui sont des références pour les fans de la série. 

Dans de nombreux épisodes, l’Equalizer côtoie Control, le chef de l’organisation secrète à laquelle il appartenait. Plusieurs policiers apparaissent dans différentes aventures et font plus ou moins confiance à McCall ; le lieutenant Isadore Smalls, interprété par Ron O’Neal, est un de ces policiers ainsi que le sergent Alice Shepard dans une dizaine d’épisodes, jouée par la jolie Chad Redding, la femme de l’Executive Producer de la série, James McAdams, producteur aussi de Kojak

Chaque épisode comporte une ou deux histoires. La série ne souffre pas trop du poids des années à part, bien sûr, l’invention du portable qui relègue aux oubliettes l’utilisation du répondeur que McCall consulte toutes les heures.  

La série fut la première à être tournée en extérieur à New York. La Grosse Pomme est ainsi filmée sous toutes les coutures et par n’importe quel temps. On y voit très souvent le World Trade Center par exemple. Un des attraits de la série ainsi que les partitions de Stewart Copeland, le batteur du groupe Police, qui donne un cachet inestimable à Equalizer. Il compose la musique de 51 épisodes mais il est à noter que plusieurs artistes participent à la série comme Ashford & Simpson et Marianne Faithfull. 

La musique et le générique de la série donnent le ton : des gens ordinaires, principalement des femmes, sont suivis dans des lieux obscurs ; ruelles, ascenseur, métro new yorkais, et McCall surgit de l’ombre.

L’acteur anglais Edward Woodward (1930-2009) est Robert McCall ; il reçut le Golden Globe en 1987 pour ce rôle. Victime de problèmes cardiaques au début du tournage de la troisième saison, Richard Jordan l’épaula et tourna dix épisodes dans le rôle de Harley Gage, un second Equalizer. Robert Mitchum, approché initialement pour le rôle de McCall qui devait être un flic new yorkais à la retraite, assura également l’intérim dans deux épisodes. Edward Woodward tourna la série Callan de 1967 à 1972 et beaucoup voient dans Equalizer une sorte de suite, un peu comme Destination danger et Le prisonnier. D’ailleurs, dans le générique initial du premier épisode, McCall devait donner sa démission des services. Les Américains avaient réservé un accueil mitigé à Callan et ce n'est donc véritablement qu'avec The Equalizer en 1985 qu'Edward Woodward connut la consécration outre-Atlantique. Le chanteur britannique Sting, véritable fan de la série, vint fin 1985 sur le plateau de la série et rencontra Edward Woodward. A son retour à Londres, inspiré par l'histoire de McCall, il écrivit la chanson "An Englishman in New-York".

De nombreux acteurs de renom sont passés par The Equalizer. Telly Savalas, évidement, dans le rôle de Frère Heiden dans le premier épisode (en deux parties) de la troisième saison. Citons aussi par exemple Macaulay Culkin (8 ans à l’époque) et Melissa Joan Hart (9 ans). Stewart Copeland, le musicien, est un pickpocket, Vincent d’Onofrio est présent dans deux épisodes avec de solides prestations dans des rôles de pyromane et de déficient mental. Melissa Sue Anderson, Kevin Spacey, Christian Slater, Ving Rhames, Tony Shalhoub…  

La série fut critiquée pour sa violence bien que le personnage est loin d’être une brute épaisse. Au contraire, McCall fait preuve d’humanité et regrette d’avoir recours à des armes pour arriver à ses fins. La série alterne avec bonheur les épisodes noirs et les histoires légères. L’Equalizer n’a pas de pitié pour les pires criminels et l’accent est surtout mis sur les victimes et la série souligne l’importance de la criminalité de la métropole américaine dans les années 80 et l’impuissance de la police à résoudre ce fléau.  

Edward Woodward fut si convaincant dans ce rôle que, pendant le tournage, il fut approché dans la rue par des personnes qui avaient des demandes similaires à celles des personnages des épisodes ! En vrai gentleman britannique, l’acteur distribua des prospectus mentionnant les coordonnées de divers services sociaux !  

La quatrième saison fut diffusée anarchiquement, pas d’horaire ni de jour précis et parfois une semaine sur deux. Le nouveau directeur de la chaine, Kim LeMasters, voulait un créneau pour la série Wiseguy et Equalizer fut programmé n’importe comment puis annulé malgré un courrier important de fans en colère. Edward Woodward désirait continuer la série avec moins de scènes d’action ; les douze heures quotidiennes étaient beaucoup de stress après ses problèmes cardiaques et certains épisodes de la quatrième saison sont plus cérébraux que mouvementés pour cette raison. Le bruit courut également que CBS dut annuler toutes ses séries Universal à l’exception d’Arabesque vu le prix astronomique que le studio réclamait pour cette série…