saison 1 saison 3

Thriller (1973-1976)

Présentation


THRILLER est une série britannique anthologique de quarante-trois épisodes (six saisons), créée par Brian Clemens et diffusée en Grande-Bretagne entre le 14 avril 1973 et le 22 mai 1976. Brian Clemens écrivit également la plupart des histoires et il se servit de deux de ses films de style analogue, And Soon the Darkness et Blind Terror, pour élaborer certains scénarii. La musique est composée par Laurie Johnson, et le superbe, et angoissant, générique donne à l’anthologie une identité immédiatement reconnaissable.

Quelques intrigues se retrouvent dans les séries phares de Brian Clemens, The Avengers (tourné avant) et The New Avengers (tourné après). Chaque épisode a sa propre distribution et intrigue, qui peut varier de l’enquête policière au récit fantastique sur des thèmes très divers comme la sorcellerie, la maladie mentale, la possession, la télépathie… Cette série est une anthologie d'histoires toutes plus angoissantes et terrifiantes les unes que les autres et l’ensemble de Thriller baigne dans un climat de mystère et d’angoisse, qui trouve sa source dans la manière d’agencer les éléments, de brouiller les cartes et d’installer le doute et la suspicion. Thriller, contrairement à Chapeau melon et bottes de cuir, tourne le dos à l'esthétique, mais on y retrouve la patte de Clemens dans les situations absurdes, surréalistes ou simplement improbables, les environnements urbains anormalement calmes et déserts et l’humour macabre.

Thriller est filmé en vidéo et les épisodes alternent très fréquemment passages en studios, tournés à Elstree, et en extérieurs dans la même séquence. Les extérieurs sont tournés soit au centre de Londres, soit dans la campagne environnante et, afin d’attirer le marché US, un acteur/actrice américain participait à chaque épisode (en V.O., l’accent désigne tout de suite l’invité(e) !). Néanmoins, la diffusion de la série sur les networks US a vu une transformation de l’original britannique pas très judicieuse. Les titres ont parfois changé et une scène d’introduction fut ajoutée avec des figurants (généralement filmés de dos). Sans intérêt, mais je développerai plus tard...

Toutes les histoires n’ont pas la même intensité et intérêt. N’étant pas amateur de fantastique, je n’ai pas accroché aux récits de diable et sorcière, tournés surtout dans les premières saisons. Les atouts de cette série sont d’abord la participation de nombreux acteurs et actrices dont les visages nous sont familiers pour avoir joué dans d’autres séries comme The Avengers mais pas seulement.  Il n’y a aucune suite et la distribution est à chaque fois différente, même si des acteurs ont plusieurs participations ; Gary Collins, par exemple, dans trois très bons épisodes. D’excellentes intrigues en côtoient d’autres bien pâlottes et, pour cette raison, je n’achèterai pas le coffret et me ferai mon best-off personnel. Le gros inconvénient est le format des épisodes (entre 62 et 65 minutes), ce qui est trop long, même pour les meilleures histoires. Si les scénarios sont le plus souvent très accrocheurs- noirs, sarcastiques, parfois à la limite du film d’horreur- on pourra reprocher à la série sa lenteur : la caméra est rarement mobile, tournage vidéo en studio et montage minimal oblige, enchainant juste quelques zooms à l'occasion. Avec un format habituel de 48/49 minutes, je suis persuadé que les excellents épisodes seraient toujours excellents mais que d’autres, un peu inférieurs, rentreraient, avec un petit rabotage, dans la même catégorie.

Un épisode réussi de la série Thriller doit surprendre le spectateur jusqu’au dénouement, même parfois à la dernière image, comme A Coffin for the Bride (le préféré de Clemens, à juste titre). La particularité de la série est de susciter l’intérêt par des situations à priori anodines et Brian Clemens s’est largement inspiré du maitre Hitchcock pour nous proposer de réels petits chefs-d’œuvre d’angoisse et de suspense.

Les quarante-trois épisodes furent produits par ATV pour être diffusés le samedi soir à 21h ; chaque épisode, avec une durée légèrement supérieure à une heure et les coupures publicitaires, était pensé pour un programme de 75 minutes sur ITV1. Après l’encart ATV, l’épisode débute avec une image d’un lieu en extérieur, souvent Londres, puis la caméra zoome sur une maison, un bureau, un hôtel, et la scène d’introduction, dont la durée peut varier entre 30 secondes et plus de quatre minutes, commence. A un point de tension, le générique s’enclenche avec la musique de Laurie Johnson. Le visuel est une image fixe d’un extérieur de l’épisode vu par une lorgnette sur des bords rouge sang. Brian Clemens et le producteur John Sichel ont conçu ce générique simple mais marquant. Chaque épisode est divisé en trois parties égales se terminant par un panonceau "End of Part one" / "Part Two", "End of Part Two" / "Part Three" avec un thème musical reconnaissable au clavecin. Généralement, ces coupures, qui servaient de pauses publicitaires, sont de réels ‘cliffhangers’. Le générique final a une version plus longue du thème musical. Le premier épisode tourné, dès 1972, fut The Colour of Blood (le cinquième de la première saison en ordre de diffusion). Comme souligné plus haut, la série était filmée en vidéo et il est à noter que la dernière saison fut tournée sur des bandes déjà utilisées, une pratique courante dans les années 60 et 70, particulièrement pour ATV.

La série, bien que britannique, fut très souvent diffusée d’abord aux Etats-Unis, mais ABC faisait quelques modifications. Ainsi, les acteurs/actrices américains étaient crédités en premier, la chaine américaine prévoyait une case de 90 minutes (contre 75 en Grande-Bretagne) et les coupures publicitaires pouvaient atteindre le chiffre de sept ! Tous les dix-neuf épisodes des saisons 2 à 4 ont des scènes supplémentaires ou des passages allongés par rapport à la version britannique (et française), diffusée des semaines ou même des mois plus tard ! La durée de ces scènes originales, amputées sur la version ATV pour ‘raisons artistiques’, variait de deux à trois minutes. La musique était également modifiée. Cela s’arrêta bizarrement et sans raison après la quatrième saison. Voici la liste de ces scènes coupées sur ce site anglo-saxon très bien fait :

http://www.markmcm.co.uk/blacknun/thriller/deleted.html

En 1978, ITC essaya de reformater les épisodes en petits films et, en définitive, de tromper les gens leur faisant croire qu’ils regardaient quelque chose d’inédit. Le thème et générique n’étaient pas utilisés et les titres étaient souvent changés ; The Colour of Blood est devenu The Carnation Killer par exemple. Des figurants tournaient aux Etats-Unis une nouvelle scène d’introduction pour chaque film, où ils apparaissaient  de dos ou le visage caché pour un souci de continuité, mais parfois quelques images de l’original étaient insérées. Sinon, la scène d’introduction originale était placée après le générique. Le générique final était aussi refait et le film avait alors une durée de 70 minutes (plus vingt minutes de pub). A noter que les USA et le Canada n’utilisaient pas le système PAL, comme au Royaume-Uni, et la bande enregistrée devait être transformée, ce qui donnait une image et une résolution de piètre qualité et une impression de zoom permanent.

Thriller fut rediffusé en Grande-Bretagne dans les années 80 mais à des heures tardives, d’une façon anarchique avec même un titre différent comme, par exemple, Late Night Thriller ! C’est une série assez méconnue en France, même si elle fut diffusée à partir du 22 mai 1977 sur Antenne 2, exactement un an, jour pour jour, après la diffusion du dernier épisode en Grande-Bretagne. A l’époque, seulement, sept épisodes fut diffusés et il fallut attendre la programmation de trente-huit épisodes sur La Cinq en 1986 pour connaître mieux la série sous le titre français Angoisse. Thriller fut rediffusé deux fois en 1989 sur cette chaine mais il est à noter que le logo habituel était parfois remplacé par une image avec une forêt sombre. Néanmoins, cinq épisodes n’ont jamais été diffusés en France: Spell of Evil, Only a Scream Away, Won't Write Home Mom - I'm Dead, Nightmare for a Nightingale et Death in Deep Water. À découvrir ou redécouvrir les premières saisons sorties en DVD récemment.