saison 1 saison 3

Sherlock Holmes - Peter Cushing BBC (1968)

Présentation


Peter Cushing devient Sherlock Holmes pour une série de la BBC en 1968. Le célèbre détective de Sir Arthur Conan Doyle a été interprété et sera interprété par de nombreux acteurs avant et après Peter Cushing. Pour certains amateurs, il est le parfait détective, fidèle à l'œuvre originale. Pour d'autres, il est un  interprète de plus.

En 1958, Peter Cushing est déjà Sherlock Holmes dans Le chien des Baskerville, le premier Holmes tourné en couleurs. Ce n'est pas un succès pour la Hammer mais l'interprétation de Cushing est jugée excellente. Peter Cushing est lui-même un fan de Conan Doyle et il insiste pour porter les vêtements adéquats et pour que le personnage utilise les accessoires des histoires de Doyle. Néanmoins, le script ne colle pas à l'œuvre car l'image de la Hammer est imprégnée des films d'horreur et cette adaptation ne fait pas exception. Cela n'empêche pas que ce film, avec Christopher Lee dans le rôle de Sir Henry, est considéré comme une des meilleures versions.

En 1964, la BBC produit une série, The Detectives, et Le ruban moucheté avec Douglas Wilmer en Holmes représente le héros de Conan Doyle. Le succès fait que cette aventure est une sorte de pilote à une série de douze épisodes intitulée tout simplement Sherlock Holmes. Douglas Wilmer est Holmes et Nigel Stock est Watson. Cette première saison est plébiscitée et une seconde saison est prévue en 1968 mais Douglas Wilmer ne veut pas reprendre le rôle. John Neville, Holmes dans l'excellent A Study in Terror (Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur), refuse d'être le détective et c'est ainsi que Peter Cushing reprend le rôle qu'il avait tenu dans un film dix années plus tôt. Nigel Stock reste Watson pour donner un semblant de continuité à la première saison.

Cette nouvelle série a seize épisodes (quinze histoires car Le chien des Baskerville est en deux parties) et elle est diffusée en Grande-Bretagne durant l'automne 1968 sous le titre Sir Arthur Conan Doyle's Sherlock Holmes. C'était à l'époque la plus grande production faite de l'œuvre de Conan Doyle. De célèbres vedettes britanniques étaient prévues pour la série : Orson Welles, Peter Ustinov, Sean Connery et George Sanders. L'épisode en deux partie bouffa le budget de la production et ces acteurs ne sont, malheureusement, jamais apparus dans la série. Le mauvais temps retarda considérablement le tournage et certains épisodes, comme Les hommes dansants, furent même diffusés avant que le montage ait été terminé.

Dans ses mémoires, Peter Cushing évoque le tournage de la série pendant neuf mois avec Nigel Stock, bourré d'humour. L'acteur n'est pas satisfait de sa prestation, préoccupé par l'état de santé de sa femme. A cela s'ajouta la production chaotique de la BBC. Cushing se rappelle que dix jours de répétition étaient prévus avant l'enregistrement, y compris le tournage des scènes en extérieur. La pluie a perturbé le déroulement des opérations et la diffusion a débuté avant la fin du tournage, ce qui a pressé l'équipe qui devait soutenir la cadence hebdomadaire de diffusion. Pour l'acteur, cette pression l'empêcha de donner le meilleur de lui-même et cela transparait à l'écran. La BBC reçut de vives critiques pour la violence de la série ( !) et Cushing souligne la difficulté de rester authentique. Lorsqu'il devait fumer la pipe, l'acteur avait des nausées, et l'ironie de l'histoire est qu'il est devenu fumeur de pipe de l'année par la Briar Pipe Trade Association, organisme réputé dans l'art de fumer la pipe.

Des seize épisodes tournés, seulement six sont disponibles de nos jours. Pour certaines critiques, la performance de Peter Cushing dans l'épisode en deux parties, un des survivants, est meilleure que celle du film, tourné dix ans auparavant. En 2002, la BBC publia cet épisode en DVD. Ces six épisodes survivants, il faut l'admettre, ne sont pas des chefs-d'œuvre mais Peter Cushing n'est pas la cause de ce semi-échec. Comparée avec la série Granada avec Jeremy Brett, cette production BBC est fade, pâlotte et présente peu d'intérêts. La comparaison est inévitable et la série Granada, tournée en extérieurs avec des acteurs de qualité, est la gagnante sur tous les points. Cette version s'apparente trop à du théâtre filmé avec le tournage en vidéo dans les studios et quelques rares inserts en extérieurs. De plus, Watson apparaît ici en véritable nigaud, rien à voir avec l'excellente personnification de ce bon vieux docteur par les deux acteurs de la Granada. Peter Cushing ne démérite pas mais Jeremy Brett apparaît vraiment comme  l'acteur taillé pour le rôle et cela ne risque pas de changer dans un proche avenir…