Commando très spécial

Le lion et la licorneLe piège

LE LION ET LA LICORNE
(THE LION AND THE UNICORN)

Tournage : mai 1977

Diffusion : ITV, 29 septembre 1977 – TF1, 27 juillet 1979

Scénario : John Goldsmith

Réalisation : Ray Austin

Jean Claudio (Unicorn), Maurice Marsac (Leparge), Raymond Bussieres (Henri), Jacques Maury (Ritter), Raoul Delfosse (Marco), Gerald Sim (Minister), Henri Czarniak (Grima), Jean-Pierre Bernard (First bodyguard), Ludwig Gaum (Second bodyguard).

Résumé

Les New Avengers capturent à Paris la Licorne, un agent ennemi que Steed traquait depuis de longues années. Un tireur complice l'abat par inadvertance mais Steed, craignant une réaction du gang, décide de gagner du temps et la mort de la Licorne est tenue secrète.

Fin de l'épisode

Gambit, Steed et Purdey sont dans un taxi et ils s'arrêtent au Moulin-Rouge après un long discours de Gambit et Steed sur la France et sa culture. Purdey déclare qu'il n'y a aucune différence entre eux et les Français.


CRITIQUES

8-07-02


Denis Chauvet

Avis : Cet épisode 'français' alterne le bon mais également le mauvais comme la poursuite dans Paris qui tient du grand guignol ; tout le contraire de la poursuite bondienne de la scène d'introduction. Il est assez agréable de voir évoluer nos héros dans la capitale mais, après un bon début, l'intrigue devient ennuyeuse et les méchants ne sont pas crédibles. En fait, la Licorne meurt trop tôt ! Raymond Bussières en joueur de boules est le meilleur second rôle. Impossible de rater la tenue perroquet de Purdey qui ne passe pas inaperçue même en plein Paris !

Avec le recul (nouvel avis, août 2012): Ce premier épisode hors UK a vingt très bonnes premières minutes. Ensuite, progressivement, l’intrigue devient quelconque, voire ennuyeuse. Le trio ne sait pas quoi faire après la mort accidentelle de la Licorne et, par conséquent, Steed boit beaucoup et Purdey fait des courses et une omelette ! La longue poursuite dans Paris, truffée de vignettes parisiennes, est guignolesque et le final ne présente aucune originalité. Evidement, dans ces deux séquences, l’accent est mis sur l’humour, malheureusement trop lourdingue, ce qui gâche la bonne impression du début. Si on ajoute à cela des seconds rôles pâlots, l’épisode ne vaut pas plus de deux melons. Les meilleurs passages sont la poursuite le long des côtes de Cornwall, l’arrestation au champagne très ‘Avengeresque’ de la Licorne (avec le coup de pied de Purdey) et la rencontre avec Henri (Raymond Bussières) près de l’Arc de Triomphe.

Steed 3003

Critique à venir !

Estuaire44 7 juillet2015

L’épisode confirme que Paris réussit décidément à ses visiteurs en provenance des séries britanniques d’aventures. Dans la meilleure tradition des Sixties, le récit accumule en effet les amusantes imageries d’Epinal à propos de la Ville Lumière (la partie de pétanque sur l’Etoile restant un sommet du genre), tout développant un humour ben enfant et sympathique. Les pieds-nickelés affrontant les New Avengers offrent autant de trognes pittoresques. La présence d’acteurs français, dont l’épatant Raymond Bussières, contribuent à un renouvellement d’atmosphère survenant à point nommé après l’essoufflement manifeste des derniers épisodes anglais. On regrette néanmoins le doublage des dialogues, moins croquignolets ainsi. Aperçue trop rapidement, la Licorne compose néanmoins un adversaire de classe, dans la lignée là aussi des espions des années 60.

En fait l’opus fait songer à l’une des escapades parisiennes du Saint, qui serait effectivement tournée sur place, ce que va tenter d’opérer Le Retour du Saint en 1979. La trame des évènements se limite certes à des stéréotypes, mais assure quelques rebondissements efficaces et de joyeuse courses poursuites évoquant parfois Tex Avery, idéalement accompagnées par la tonique musique de Laurie Johnson. L’accumulation des gags peut paraitre par trop euphorique, elle s’insère toutefois dans un monde sans doute plus heureux qu’il ne l’est devenu de nos jours. En 1979, l’épisode parisien de Doctor Who, City of Death, illustrera pareillement une capitale française lumineuse et animée d’une joie de vivre palpable.

La mise en scène se montre efficace, alternant caméra mobile et cadrages finement ajustés, Après l’impressionnante poursuite automobile initiale, elle nous propose nombre de forts jolis plans du Paris des années 70, notamment des Champs-Elysées et de la Butte. Steed sait demeurer lui–même, assurant la permanence du ton Avengers, même sur le Continent, notamment avec ce mémorable tir de bouchons de Champagne ! Si, dans la lignée machiste d’Obsession (parce que « C’est une femme »), les tâches ménagères se voient attribuées à Purdey, au moins celle-ci persiffle-t-elle sur le sujet. Surtout l’on retrouve enfin la complicité pétillante existant entre elle et Gambit, mise sous le boisseau lors des derniers opus.

EN BREF : Cet épisode léger ne constitue sans doute pas l’un des chefs d’œuvre de la série, mais les péripéties et le ton enjoué permettent à coup sûr de divertir le public. Le dépaysement parisien  remplit sa mission.


EXTRAIT VIDÉO


Arrestation mouvementée

A PARTAGER! NEW AVENGERS (SAISON 2) - LES SÉQUENCES CULTES - Le Lion et la licorne - Arrestation mouvementéeConsultez la fiche complète de Le lion et la licorne sur Le Monde des Avengers: http://theavengers.fr/index.php/chapeau-melon-bottes-de-cuir/saisons/saison8/le-lion-et-la-licorneParticipez à la discussion autour de l'épisode sur notre forum: http://avengers.easyforumpro.com/t2972-le-lion-et-la-licorne-the-lion-and-the-unicorn

Posted by Le Monde des Avengers on Sunday, September 20, 2015

Une poursuite improbable!


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

8-07-03


Tournage

o Le corridor de l’hôtel de la première scène (Heatherden Hall), l’escalier en colimaçon et l’aéroport ont été tournés aux studios Pinewood (Source : The Avengers on Location).

o La poursuite de l’introduction fut filmée en Cornwall. Elle débute au village de Trebarwith Strand (en haut, à gauche) pour se terminer dans la carrière de Delabole (en bas, à droite). Sur le chemin, la TR7 jaune de Purdey, conduite par Steed, passe par Crackington Haven (en haut, à droite), Lower Upton, Millbrook Haven (en bas, à gauche), Voter Run et Widemouth Bay.

Le Lion et La LicorneLe Lion et La Licorne

Le Lion et La LicorneLe Lion et La Licorne

o Steed empêche l'assassinat du ministre devant le centre de conférences. Scène tournée au collège d’Eton dans le Berkshire.

Le Lion et La Licorne Eton

o La scène du jeu de boules fut tournée près de l'Arc de Triomphe.

Le Lion et La Licorne Arc de Triomphe

o Le piège est tendu à la Licorne au numéro 5 de la Place d'Iéna ; Purdey attend à l'extérieur, près des escaliers menant à la rue du Président Wilson.

Le Lion et La Licorne Place d’Iéna Le Lion et La Licorne Avenue du Président Wilson

o Gambit poursuit Grima dans une camionnette d'éboueur et traverse le carrefour de la Rue Simart et de la Rue Eugène Sue, puis emprunte la Rue Marcadet et le Boulevard Rochechouart. Il perturbe un policier qui règle la circulation dans le croisement entre la Rue Tardieu et la Rue Chappe (en haut, à gauche), décapite des baguettes à la Place Emile Goudeau avant de retirer la robe d'une modèle devant le restaurant panoramique près du Sacré-Cœur. Il effraie ensuite un postier à l'angle de la Rue des Saules et de la Rue Norvins devant le restaurant Le consulat (en haut, à droite), manque de peu d'écraser un serveur du restaurant Butte en Vigne dans la Rue Poulbot (en bas, à gauche) et finit par déranger des déménageurs de nouveau à la Place Emile Goudeau. L'arrestation se fait enfin sur les marches de la Rue de la Manutention (en bas, à droite).

Le Lion et La Licorne Rue Tardieu et la Rue Chappe Le Lion et La Licorne le restaurant Le consulat

Le Lion et La Licorne Restaurant Butte en Vigne Le Lion et La Licorne Rue de la Manutention

o L’un des plans de l’épisode montre la Tour Montparnasse. L’inauguration de celle-ci est encore récente, car remontant seulement à 1973. 

Continuité

o Gareth Hunt est doublé lorsque Gambit saute de l’immeuble pour se lancer à la poursuite de Grima.

Le Lion et La Licorne

o Un micro est visible brièvement lorsque Marco et Ritter discutent avant d’aller au rendez-vous fixé par Steed.

Détails

o L’épisode fait un peu de publicité pour Qantas (à l’aéroport) et Yves Saint Laurent (le sac de la photo).

Le Lion et La Licorne  Yves Saint Laurent

Purdey achète un journal sur les quais de la Seine. Peint sur le muret, on peut lire le graffiti CNT FA, cette dernière lettre étant stylisée pour symboliser l’anarchie. En effet CNT désigne la Confédération Nationale du Travail, un syndicat se réclamant de la Fédération Anarchiste (FA), soit le  principal mouvement anarchiste francophone. Fondé en 1946, la CNT demeure encore active aujourd’hui, malgré plusieurs scissions dont l’une vient de subvenir en 1977. Il sera dit que Chapeau Melon aura véhiculé la propagande anarchiste !

lion 1

o Un jeu de mots intraduisible est à relever lorsque la Licorne et Steed évoquent le passé ; ‘ballet dancer’ et ‘belly dancer’.

o La dernière réplique de Purdey lorsque Gambit et Steed descendent du taxi devant le Moulin Rouge : ‘There’s no difference at all’. 

o La tenue ‘perroquet’ de Purdey est une des plus connues pour soutenir que l’habillement du personnage est hideux comparé aux Avengers girls précédentes. Pourtant, Purdey est le plus souvent dans des tenues avantageuses, comme la robe grise à trous et lacets portée au début de l’épisode ;  elle fait penser à la tenue censurée de Mrs Peel et Purdey la portera de nouveau lors de la remise des décorations dans l’épilogue du Long sommeil. Cette fameuse tenue ‘perroquet’ sied très bien à Joanna Lumley/Purdey et elle est même sexy sur les toits de Paris. En tout cas, les créateurs ont réussi leur coup vu qu’elle fait parler d’elle près de quarante ans après le tournage. La longue veste violette du final et la robe de soirée rose de l’épilogue sont, par contre, sans intérêt.

Le Lion et La Licorne  Purdey Le Lion et La Licorne  Purdey

o Mike Gambit a quatre revolvers sur lui !

o Purdey a appris à jouer aux boules à la Sorbonne.

o La spectaculaire tenue de Purdey porte au dos l’inscription KANZAI. Il s’agit de la griffe de Kansai Yamamoto (1944). Considéré comme l’un des initiateurs  de la mode nippone, ses créations  connaissent un grand succès durant les années 70 et 80. En 1973, il crée les spectaculaires kimonos qui vêtissent David Bowie durant ses tournées.  Purdey a rassemblement pris le temps de quelques emplettes, car Yamamoto vient d’ouvrir son premier magasin précisément à Paris, en 1975. Ses créations extravagantes font alors fureur. Un peu de placement de produit ne fait jamais de mal ! 

lion 2

o Steed et le Licorne se sont jadis affrontés à Tanger, qui fut effectivement un célèbre nid d’espions. Suite à la crise diplomatique aboutissant à la Conférence d’Algésiras, un statut international est conféré de 1923 à 1956 à ce port ouvert sur le monde, entre Atlantique, Méditerranée et Afrique. Cette situation favorisera un grand développement du négoce, mais aussi de la contrebande comme de l’espionnage. Le rattachement au Royaume du Maroc s’accompagnera d’ailleurs de la création d’une zone franche en 1960, avec une grande liberté de commerce maintenue. La culture populaire s’emparera de cet état de fait en l’amplifiant, conférant à Tanger une aura interlope et un statut de carrefour mondial des agents secrets de la Guerre Froide. Ce thème apparaîtra dans un nombre considérable de romans comme de films. C’est ainsi que Red Grant, le tueur blond du film Bons baisers de Russie (1963) y sera recruté par le SPECTRE. De même Brad Whitaker y établira son quartier général dans Tuer n’est pas jouer (1987).

Acteurs

o Jean Claudio (1927-1992) a débuté en 1938 - Les disparus de Saint-Agil. Une cinquantaine d’apparitions à la télévision et au cinéma.

o Raymond Bussières (1907-1982) a commencé sa carrière en 1933 et on a pu le voir dans plus de 150 films ! Son dernier rôle est dans la série Les cinq dernières minutes l’année de son décès.

o Maurice Marsac (1920) a joué dans les trois épisodes français des New Avengers ! Il a débuté en 1943 et il tourna aussi bien dans des films français qu’américains ce qui explique pourquoi on le garda sur le tournage des TNA ! Vu également dans les séries Opération vol, Mission impossible, Mannix, L’homme qui valait trois milliards, Columbo, Cannon, Super Jaimie, La loi de Los Angeles….

o Henri Czarniak (1937-1986) a débuté dans Les grandes gueules en 1966. Il a joué des seconds rôles dans divers films et séries françaises dont Les brigades du Tigre.

o Jacques Maury (1937-1985) décéda sur le tournage de Pirates aux Seychelles. Il débuta sa carrière en 1969 et il tourna dans de nombreux films et séries connus (Les brigades du Tigre, Châteauvallon…).

o Gerald Sim (1925) a tourné dans cinq autres épisodes de la série : The Radioactive Man, saison 1 – Mission à Montréal, saison 2 – Lavage de cerveau, saison 3 – Meurtre par téléphone, saison 4 – Du bois vermoulu, saison 6.

A noter que...

o On remarque, en lisant sur les lèvres, que les acteurs français ont enregistré en français puis ont été doublés en anglais. C’est visible pour Raymond Buissières et Raoul Delfosse par exemple.

o Ray Austin, le réalisateur, était le coordinateur des cascades des saisons Emma Peel ; on le voit dans l'épisode Les fossoyeurs et brièvement dans L'heure perdue (le laitier assassiné), deux épisodes de la saison 4.

o Premier des trois épisodes tournés en France; l’hôtel parisien pendant le tournage (été 77) se trouvait près de la Tour Eiffel. Le tournage en France dura sept semaines. Patrick Macnee parlait français en cas de force majeure ; Gareth Hunt pas un mot. Contrairement à Pinewood, toute l’équipe déjeunait ensemble et chaque membre dont c’était la fête payait sa tournée. (Stare back and smile, mémoires de Joanna Lumley, 1989).

o La scène d'introduction a servi de film promotionnel pour la Rover STD1; la séquence est sur le second coffret TNA Studio Canal. On remarque, sur ce film produit par Ray Austin et Brian Clemens, des doublures de Steed et Purdey. Vous pouvez le visionner (durée de cinq minutes) sur    le site de Patrick

o British Leyland fut fournisseur des voitures de la série mais il fallut avoir des 'doubles' car les voitures étaient souvent en panne !

Coupures de presse lors de la 1re diffusion française.


Fiche de l'épisode Le lion et la licorne des sites étrangers :

En anglais

http://theavengers.tv/forever/newave-17.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/newavengers/n17.html
http://deadline.theavengers.tv/NAS2-04-LionAndUnicorn.htm

En flamand
http://home.scarlet.be/%7Epvandew1/avengers/newav18.htm

En italien
http://www.serietv.net/guide_complete/gli_infallibili_tre/stagione_2.htm#20

 

Retour à la saison 8