Jeu à trois mains

7-11-01Le monstre des égoûts

LE S95
(SLEEPER)

Tournage : septembre 1976

Diffusion : ITV, 12 janvier 1977 – TF1, 19 février 1977

Scénario : Brian Clemens

Réalisation : Graeme Clifford

Keith Buckley (Brady), Arthur Dignam (Dr. Graham), Mark Jones (Chuck), Prentis Hancock (Bart), Sara Kestelman (Tina), Gavin Campbell (Fred), Dave Schofield (Ben), George Sweeney (Phil), Peter Godfrey (Pilot), Leo Dolan (Bill), Jason White (Policeman), Tony McHale (Policeman).

Résumé

Un professeur arrive à Londres, se fait intercepter et remplacer. Au même instant, Steed et ses équipiers participent à une expérience : le test d'un nouveau gaz soporifique, le S95. Avec Brady, le faux professeur et le staff de l'expérience, nos trois amis reçoivent l'injection pour les protéger contre les effets de ce gaz. Le test est une réussite complète mais pendant ce temps, les complices de Brady arrivent eux aussi à Londres à bord d'un car de tourisme. L'un d'eux est un agent infiltré et ami de Steed. Hélas, en essayant de s'enfuir pour le prévenir, il se fait tuer.

Au petit matin, l'équipe de truands reçoit également l'injection de l'antidote du S95 et l'un d'eux diffuse en hélicoptère le gaz dans un périmètre bien défini de Londres et le plonge dans le sommeil. C'est dans ce secteur que se trouvent Purdey, Gambit et Steed. Alors que le jour se lève, le téléphone est coupé au moment où Steed était en communication avec Purdey. Les Avengers se rendent rapidement compte qu'il se passe des choses étranges dans leur quartier. En fait, les gangsters cambriolent toutes les banques du secteur. Seuls, Steed, Purdey et Gambit, immunisés comme les voleurs, peuvent les stopper.

La bataille commence alors et après plusieurs combats, Steed et Gambit découvrent le périmètre concerné par le S95 et le moyen de transport que vont utiliser les voleurs pour s'enfuir. Purdey, à son tour, découvre le plan des voleurs. Nos trois amis se retrouvent à bord de l’hélicoptère qui devait transporter les voleurs et le butin. Gambit et Steed ont neutralisé Brady et pilotent l'hélicoptère avec le butin jusqu'aux autorités. Ils ont juste le temps de se poser avant que Steed ne s'endorme à son tour comme Purdey et Gambit. La ville est sauvée.

Fin de l'épisode

Avant de s'endormir, Steed déclare à l'agent qui l'accueille que le dimanche est bien un jour de repos : "Well, after all, Sunday is the day of rest !".


CRITIQUES

7-11-02


Denis Chauvet


Avis : Un de mes préférés des New Avengers. Le thème a déjà été utilisé dans Le matin d’après mais cette fois-ci, l’épisode a été tourné à Londres ! Des péripéties, de d’action et de l’humour : ne ratez pas Purdey en solde avantageuse, c’est une des meilleures scènes de la série. Il n’y a pas de temps mort dans cette aventure menée à un rythme effréné car c’est en fait une succession de vignettes dans un Londres désert avec, en prime, une belle poursuite en voiture. Purdey est superbe et au mieux de sa forme à en juger par le sprint le long de la ligne de chemin de fer !

Avec le recul (nouvel avis, août 2012): De un de mes préférés, Sleeper est devenu mon numéro un de cette première saison TNA (les deux qui restent ne peuvent rivaliser). Une succession de vignettes intéressantes dans l’esprit de la série et le tournage à Londres masquent les quelques défauts de l’aventure, comme le final, mais c’est récurrent dans la série.  Les meilleurs passages sont la poursuite en Mini rouge (comme les bus, les boites aux lettres et les cabines téléphoniques londoniens), Purdey en devanture -un must de la série – et Steed et Gambit à l’arrêt de bus. On découvre l’appart de Gambit très ancré dans son époque (j’en rêvais, petit, quand j’ai découvert la série) et Purdey/Joanna Lumley est magnifique (elle aussi, j’en rêvais, petit !). Le réalisateur australien, Graeme Clifford, fait du bon travail pour ses débuts derrière la caméra. Un excellent divertissement dynamique qui s’avère être une entame judicieuse pour les récalcitrants au retour de Steed dans les années 70 !

Steed 3003  5 janvier 2005

Après L’heure perdue et Le matin d’après, S95 revient sur le fantasme de la ville endormie, thème toujours très séduisant et qui fait généralement de très bons épisodes dans la série.

Même si la trame du scénario de Brian Clemens est ultra classique (en effet, les méchants de cet épisode endorment tout Londres pour... cambrioler des banques ! La série nous avait habitués à plus d’inventivité...) et complètement irréaliste, on se laisse emporter sans problème par cet épisode, finalement très bien ficelé. On y trouve même quelques bonnes trouvailles : Purdey écoutant une cassette de relaxation en voiture, alors qu’elle se fait poursuivre et tirer dessus ; Gambit et Steed feignant d’être endormis pour s’approcher de leurs adversaires... D’autres idées sont plus éculées. Par exemple, pour la énième fois dans la série (après Cœur à cœur, Mort en magasin...), Purdey se fait passer pour un mannequin pour échapper à ses assaillants. On a d’ailleurs du mal à croire que ces derniers ne la reconnaissent pas ! Heureusement, la chute (c’est vraiment le cas de le dire ici) est très drôle. Justement, l’épisode, de toute manière c’est un des points noirs récurrents des New Avengers, manque d’humour ; ou sinon celui-ci est souvent facile (comme la dernière scène) et fait tout juste sourire. Il fourmille aussi d’invraisemblances : pourquoi Steed s’étonne-t-il que les rues soient vides à 5h du matin ? Comment nos agents croisent-ils si souvent leurs ennemis dans un Londres immense ? Comment peut-on couper toutes communications dans Londres en arrachant une dizaine de fils seulement ? On lui reprochera aussi une fin trop abrupte (il n’y a pas une réelle confrontation avec le duo de « masterminds », très convaincant par ailleurs) et des dialogues inégaux : parfois excellents, parfois "sérieBesque". Néanmoins, l’intrigue est suffisamment intéressante et le rythme suffisamment soutenu pour suivre avec plaisir l’épisode.

D’autant plus que la mise en scène est excellente. Graeme Clifford, dont c’est l'une des premières réalisations et qui n’avait jamais travaillé auparavant pour la série, nous fait ici une réalisation à l’américaine, même s'il est d’origine australienne ! C'est-à-dire qu’il mène tambour battant cette histoire, avec de nombreux travellings et de nombreux zooms, même si ces derniers ne sont pas toujours justifiés (comme ce zoom avant quand Purdey sent la rose que lui a tendue Steed). Mais il réussit surtout à installer une ambiance : on se croirait parfois en apesanteur dans ce Londres désert ! De plus, les scènes d’actions, avec notamment une poursuite en voitures mémorable, sont parfaitement réalisées. On a aussi droit à quelques plans de nuit (c’est finalement plutôt rare dans la série) du plus bel effet. Il s’autorise même quelques plans complexes, comme celui à 12’58". En bref, voici une réalisation de haute volée qui, aidée par un montage adéquat, sert avec une grande efficacité le scénario.

Dans cet épisode, Purdey n’hésite pas, pour la première fois, à déposer un affectueux baiser, suivi bien sûr par une remarque désagréable, sur les lèvres de Gambit. On y découvre aussi la maison de ce dernier, qui a « un certain style » selon Steed. On apprend par ailleurs qu’à chacun de ses anniversaires, Gambit reçoit de la part de ses tantes (décidément, dans le monde des Avengers, Steed en tête, les tantes sont toujours très présentes !) un pyjama ! Et enfin, attention aux âmes sensibles : Steed boit dans cet épisode une bière... au goulot ! Ça tue le mythe ! Mais c’était uniquement parce qu’il était dans « un cas de force majeure ! ». Ouf !

Beaucoup de vues de Londres dans cet épisode. Ceux qui, comme moi, aiment beaucoup son architecture se régaleront. D’autant plus que, à part au début, ces plans nous montrent un Londres désert et nous rappellent avec nostalgie les oldAvengers. D’autre part, la maison de Gambit, aux couleurs sombres et manquant de personnalité, déçoit beaucoup.

Le costume de Steed lui sied à merveille, la veste « marron western » de Gambit, laisse, elle, plutôt à désirer. Enfin, le pyjama bleu ciel que porte Purdey durant quasiment tout l'épisode la met, pour une fois, bien en valeur.

La musique, peu présente dans cet épisode, ce qui convient parfaitement à ce type d'histoire, est agréable dans l'ensemble.

EN BREF : Même si on est loin du charme suranné de la série originelle, difficile de nier l’efficacité de cet épisode.

Estuaire44  25 mai 2015

L’épisode se montre particulièrement prenant, capitalisant avec succès sur de très belles vues de lieux emblématiques de Londres et sur son atmosphère évidemment particulière. La mise en scène dynamique et inventive d’un Graeme Clifford encore novice apporte également beaucoup, animant à merveille ce huis-clos à ciel ouvert. Le tournage depuis le sommet de la Post Office Tower constitue une authentique prouesse. De plus, la réalisation se combine parfaitement avec un récit sachant alterner action, suspense et humour, évitant ainsi de lasser après l’installation de l’idée initiale. L’opus nous ouvre une jolie perspective sur la série classique, dont l’action s’insérait régulièrement  dans des décors urbains déserts, nous montrant ce que cette situation donnerait en réalité ! Clemens a l’habilité de ne pas sacrifier les New Avengers au décorum. Purdey se taille la part du Lion lors de son épopée solitaire et le duo réussi entre Steed et Gambit établit un pont avec l’époque désormais lointaine où l’homme au chapeau melon œuvrait avec un partenaire masculin (à l’exception de Merlin, déjà dans une cité déserte). Gambit sait trouver une juste place, admiratif de Steed sans  en devenir  une groupie. Dialogues et situation, savent souligner les convergences entre les deux hommes mais aussi leurs différences, cet aspect de Buddy movie fonctionne parfaitement.

Malgré cette incontestable réussite; Sleeper souffre de quelques faiblesses. Le récit résulte ainsi déséquilibre entre une mise en place longue jusqu’à en devenir un brin fastidieuse (ces coups de téléphone) et une conclusion expédiée très rapidement, parachevant le manque de dimension des adversaires du jour, de simples malfrats. De fait l’intrique opte pour un réalisme davantage prosaïque que par le passé, mais ne va pas jusqu’au bout du concept. Sans aborder le post-apocalyptique, les dégâts divers, notamment automobiles, devraient apparaître bien plus dramatiques. Par ailleurs cela rend encore plus choquantes les facilités scénaristiques. Même si Lois ne reconnaît pas Superman en Clark, on éprouve du mal à croire qu’il suffit de porter lunettes pour se substituer à un invité à une démonstration sous haute surveillance. On se pince quand Purdey tombe par hasard sur la dépouille de l’ami de Steed. Le chassé-croisé des Avengers devient un tantinet artificiel, à force de répétitions. Surtout, le récit renonce totalement au mystère, insolite puis angoissant, apportant tellement à The Hour That Never Was et, à un degré moindre, à The Morning After, ou bien encore au pilote de La Quatrième Dimension, Where Is Everybody?.

EN BREF : Malgré quelques facilités scénaristiques et de fades adversaires, l’efficace mise en scène permet de tirer le meilleur parti de Londres et de la situation particulière du jour. Purdey assure une nouvelle fois le spectacle !


EXTRAIT VIDÉO


La meilleure offre du jour

A PARTAGER! NEW AVENGERS (SAISON 1) - LES SÉQUENCES CULTES - Le S95 - La meilleure offre du jourDevenez fan de notre page pour retrouver chaque jour une nouvelle séquence culte des New Avengers!Consultez la fiche complète du S95 sur Le Monde des Avengers: http://theavengers.fr/index.php/chapeau-melon-bottes-de-cuir/saisons/saison7/le-s95Participez à la discussion autour de l'épisode sur notre forum: http://avengers.easyforumpro.com/t1880-le-s95-sleeper-info

Posted by Le Monde des Avengers on Sunday, June 7, 2015

Les bonnes combines de Purdey !


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

7-11-03


Tournage

o L'épisode est tourné dans les rues de Londres à quelques exceptions près. On aperçoit les lieux touristiques londoniens typiques des années 70 : Trafalgar Square (à gauche), Piccadilly Circus, St Martin-in-the-Fields, la Bourse de Londres (The Stock Exchange), Big Ben et le Parlement, St Paul’s…Le bus 12, qu’on aperçoit lorsque Tina joue la guide touristique, relie Oxford Circus à Dulwich en passant effectivement par Trafalgar Square.

Le S95 LondresLe S95 Bus

o La scène du magasin ne fut pas tournée à Londres mais dans la zone piétonne de Stoke Poges dans le Buckinghamshire.

o Le gang pénètre dans la Payne’s Bank Ltd. Scène filmée à Brunel University, Uxbridge , Greater London.

Brunel University, Uxbridge, Greater LondonBrunel University, Uxbridge, Greater London 2

o La poursuite est en partie tournée à Southall, Greater London (comme celle du Baiser de Midas).

Southall, Greater London

o On aperçoit plusieurs autres monuments de Londres dans le final, dont le Post Office Tower (à gauche), tour de télécommunications bâtie en 1961, qui fut longtemps le plus haut édifice du pays. De là, Steed et Gambit ont une superbe vue sur la capitale et la Cathédrale St Paul (à droite), inaugurée en 1710 sur les ruines du grand incendie de 1666, située au cœur de la City. 

Post Office Tower Cathédrale St Paul

o La démonstration du S95 se déroule à l’héliport de Westland, un constructeur d’aéronefs. Le site appartient désormais à Barclays et se situe près de la station de métro Fulham Broadway, non loin de la Tamise. Couramment désigné comme l’héliport de Londres, il ne peut accueillir que des hélicoptères de taille réduite.

 

o L’appartement de Gambit donne sur les superbes bâtiments de Carlton House Terrace (source : Avengerland). Cela signifie que notre héros a les moyens de vivre dans les quartiers les plus huppés de Londres, à Saint-James’s, dans la Cité de Westminster. Composée de deux terrasses de stuc blanc ornées de colonnes dorique et corinthiennes, cette prestigieuse construction fut achevée en 1832 et donne sur The Mall. Depuis 1993, l’ensemble s’agrémente d’une statue du Général de Gaulle, car celui-ci  installa à proximité le QG de la France Libre, en 1940. Carlton House Terrace abrite aujourd’hui le siège d’importantes sociétés et institutions. En 2013, l’une des résidences fut vendue pour 250 millions de livres, un record. 

Continuité

o En cherchant bien dans les plans de ce Londres soi–disant désert, on trouvera quelques promeneurs bien réveillés. Comme cette personne marchant derrière le premier lampadaire du milieu à 19'54" ; ou le Londonien qui court au bout de la rue, avec une voiture qui arrive ensuite à 19'59". Ces deux–là demandent une grande attention ! Mais, on remarquera sans problème les deux badauds, sous le panneau sens interdit, à 20'31". Chaque site a trouvé des passants et je peux, à mon tour, vous conseiller, la personne qui avance d’un pas puis recule au passage de la voiture de Steed (extrême droite, image de gauche) ou les deux passants sous le panneau sens interdit (à droite, image de droite).

Le S95Le S95

o  Sur le plan trouvé dans la poche de Hardy, Pemberton Street est facile à situer. Pourtant, sur mon édition London AZ de l’époque (à peu près la même couverture que celle donnée à Tina, ‘The best’), cette rue n’existe pas, bien que Pemberton soit présent, accolé à Gardens, Road, Place, Row, Terrace…C’est en fait Thomas More Street à cet emplacement. Pourquoi le changement de nom ? D’ailleurs, lorsque Steed et Gambit arrivent près de l’arrêt de bus, Downton Street n’existe pas non plus.

Pemberton Street 1  Pemberton Street 2

Il est censé faire nuit quand Steed se rend chez Gambit pour conclure la soirée par un dernier verre, mais on perçoit clairement la lumière du jour à travers la fenêtre. 

Détails

o Le réveil de Purdey représente Pollux et Margotte du Manège enchanté.

Réveil de Purdey

o L’appartement de Gambit avec vue de la cuisine.  Steed:’It does have style’.

Appartement de GambitAppartement de Gambit

o Une référence à Kojak est faite dans l'épisode : plus que jamais la série est ancrée dans les 70's ! Concernant l’utilisation de la sirène : ‘Why not? If it's good enough for Kojak, it's good enough for us’. En septembre 1976, date de tournage de cet épisode, la série Kojak avec Telly Savalas était en plein succès, en quatrième saison.

o Pour la première fois dans la série (si l'on excepte le faux policier de Caméra meurtre), la police apparaît. Et nous qui pensions que nos agents secrets portaient toute la criminalité britannique sur leurs épaules.

o Le magasin dans lequel se réfugie Purdey s’appelle Marian’s dress shop. Elle s’empare du panonceau Today’s biggest offer [La meilleure occasion de la journée]. Scène tournée dans le Buckinghamshire.

Buckingamshire 1Buckingamshire 2

o On peut lire le graffiti : ‘Keys to this door are obtainable from D 21 or flat 97’. Pourquoi donc défoncer la porte?

Le S95 Purdey

o Le numéro de téléphone de Gambit est 245-6090 (site : Mrs Peel, we’re needed)

o Le Sunday Times lu par Steed fait mention de la défection d’un pilote de l’armée russe (Russian army pilot defccts). L’épisode ayant été tourné en septembre 1976, l’article fait sans doute référence au lieutenant Viktor Belenko, qui se posa au Japon le 6 septembre de cette année, aux commandes de son MiG 25. L’appareil fut restitué en pièces détachées à l’URSS, après analyse américaine, et Belenko devint ingénieur dans l’aérospatial. S’il s’agit du premier Sunday Times paru après l’évènement,, Londres s’est rendormie le 12 septembre 1976,

o L’hélicoptère du début d’épisode et celui venant récupérer les chefs du complot sont des Bell 206B JetRanger. Il s’agit de l’une des gammes d’hélicoptères multi usages les plus répandus au monde. Sa polyvalence était voulue dès l’origine, lors de sa conception pour l’armée américaine, durant le conflit du Vietnam (1966). Sa version moderne est encore couramment utilisée, notamment pour le contrôle du trafic routier et les informations télévisées. Le même Bell 206 jaune sera revu dans Commando très spécial.

o Le grand hélicoptère militaire devant lequel se tient le responsable de l’expérience avant d’être agressé est un Westland WS.55 Whirlwind. Lancé en 1953, cet appareil de la Royal Navy est notamment utilisé pour la lutte anti sous-marine, équipé d’un sonar et d’une torpille. Les réservoirs et moteurs étant placés sons la cabine, un large espace est disponible, d’où également un emploi lors des évacuations sanitaires.

o Purdey dispose apparemment de la clef de l’appartement de Gambit,  la réciproque avait été vraie dans The Eagle’s Nest, mais pas ici.

Acteurs

o Keith Buckley (1941) est également Lomax, le tueur inquiétant de Noël en février (saison 6). Il a également joué à la TV dans Colditz, Poigne de fer et séduction, Van der Valk, Regan, Les professionnels. Au cinéma dans L’espion qui m’aimait, Excalibur. Il ne tourne plus depuis 1996.

o À noter la présence de l'acteur Prentis Hancock (1942) dans le rôle d'un des voleurs ; il incarnait "Paul Morrow" dans la série Cosmos 1999. Il a participé également à Paul Temple, Colditz, Poigne de fer et séduction, Docteur Who, Le retour du Saint, Les professionnels, Bergerac et les New Professionnals en 99 (dernier rôle en date).

o Pas créditée au générique, la jolie locataire du taxi qui laisse Gambit admiratif (‘oh yes, very nice’) est Anulka Dubinska. Actrice anglaise, née en 1950, on peut l’admirer dans quelques épisodes de séries, dont Magnum et Falcon Crest. En 1970, elle fut finaliste de Miss United Kingdom et elle se fit connaitre en étant modèle, ce qui la propulsa à la une de Playboy en mai 1973. Au cinéma, elle est surtout connue pour être la vampire lesbienne de Vampyres (1974). Enceinte, elle a quitté le monde du cinéma en 1985 pour devenir fleuriste à Hollywood. Bien normal pour une si jolie plante !

Anulka Dubinska 1

Anulka Dubinska 2

o Mark Jones (1939-2010) a joué dans de nombreuses séries britanniques (L'aventurier, Mission casse-cou, Dr Who...) mais aussi dans L'empire contre-attaque. Dans l'épisode, il incarne Chuck, l'un des deux malfrats, celui sans moustache, qu'affronte Purdey dans le célèbre passage de la vitrine et du pyjama...

o C’est le cascadeur Joe Dunne, présent sur la série dès la période Peel, qui interprète Frank Hardy, l’ami de Steed. Il tombe les 365 marches du phare de Miroirs.

À noter que...

o Contrairement aux Old Avengers, les New sont filmés dans des docks et des bâtiments délabrés comme le montre cet épisode principalement tourné en extérieurs. La série colle plus à la réalité de son époque.

o Joanna Lumley court elle-même, en pyjama de soie (en haut, à gauche), le long de la voie ferrée. Par contre, Cyd Child double l’actrice lorsqu’elle fait voler le pare-brise de la Mini (en bas, à gauche). Elle en a encore les cicatrices. (Stay Tuned : The Perils of Cyd, Dave Rogers). Joanna Lumley a effectué la plupart des scènes de la poursuite en Mini (en haut, à droite) mais elle est doublée, vraisemblablement par Cyd Child, lorsque la Mini tape le mur (en bas, à droite).

S95 Joannal Lumley 1Le S95 Joanna Lumley 2

S95 Joannal Lumley 3  S95 Joannal Lumley 3

o Steed fait remarquer que cela ne vaut pas le coup de dévaliser la Banque d’Angleterre vu le climat économique actuel. Ainsi la seconde saison fut financée par de l’argent français et canadien. Steed préconise plutôt les banques américaines ou allemandes !

o Steed compare un de ses oncles à un lapin qui a engendré dix-neuf enfants. Une allusion aux tantes de Steed des saisons Peel ? "People aren't like rabbits." "Oh, I don't know, an uncle of mine sired nineteen children. »

Durant l’attaque de la bijouterie, la vitre s’abat telle une lame de guillotine et manque de peu le bras du bandit. La surprise de l’acteur n’est pas feinte : il s’agit d’un incident de tournage potentiellement dangereux, mais conservé tel quel à l’écran. 

o D’après les intervenants du forum international, une scène serait coupée. Un apéritif après la démonstration. A priori, cela serait une scène tournée mais pas montée pour l'épisode. Elle est présente dans le script mais on ne pensait pas qu'elle ait été tournée jusqu’à présent.

S95 24

S95 25

Le script intégral de la scène :

Scene 14 INT. OFFICE DAY.
Close on cylindars on trolley- being wheeled into a small room off the office by an armed guard-as he firmly locks the door- we pan to find; Brady is watching this action keenly-all around drinks are being served-amongst the drinkers are some of the volunteers, now completely restored- a small hubbub of conversation.
Purdey (off in Spanish)
Are you ready to leave Professor Lopez?
Brady turns- looks a bit askance at Purdey, Steed & Gambit.
Purdey
I said, are you ready to leave..?
Steed
We'll escort you to the airport...
Brady
Ah, no... The demonstration was so impressive, I have decided to stay... and pick Dr Graham's brains... (to Graham) Is that not so Doctor?
Graham
Yes. He'll be staying with me tonight... Don't worry Steed... I'll take good care of him...
Steed
W..e..ll.
Brady
I shall be most careful Mr Steed. I promise.
Steed
Right. (to Gambit and Purdey) Then why not let me stand you both to dinner..?
Gambit & Purdey
Fine.As they move away;
Favour Brady - His eyes on the closed door and the guard as;
Brady
Now, my dear Dr Graham... END OF SCENE.

o Coupures de presse lors de la 1re diffusion française.

Télé Poche


Fiche de l'épisode Le S95 des sites étrangers :

En anglais
http://theavengers.tv/forever/newave-12.htm
http://www.dissolute.com.au/the-avengers-tv-series/new-avengers/n10-sleeper.html
http://deadline.theavengers.tv/NAS1-12-Sleeper.htm

En flamand
http://home.scarlet.be/%7Epvandew1/avengers/newav13.htm

En italien
http://www.serietv.net/guide/gli-infallibili-tre/stagione_1.htm

Retour à la saison 7

800x600 Pemberton Street Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4