Interrogatoires6-22-01Amour, quand tu nous tiens

LE MATIN D'APRES
(THE MORNING AFTER)

Steed and a foe face a bomb threat - Tara takes a long nuclear winter's nap

Tournage : Terminé le 5 novembre 1968

Diffusion : ITV , 19 février 1969 - TF1 9 janvier 1982 ( La saison 6 a été diffusée aux Etats-Unis avant son passage au Royaume-Uni. La série étant britannique, seule la date de diffusion en Grande Bretagne, région de Londres, est fournie.)

Scénario : Brian Clemens

Réalisation : John Hough

Peter Barkworth (Merlin), Penelope Horner (Jenny), Joss Ackland (Brigadier Hansing), Brian Blessed (Sergeant Hearn), Donald Douglas (Major Parsons), Philip Dunbar (Yates), Jonathan Scott (Cartney).

Résumé

Sur le point d'être capturé par les Avengers, un agent ennemi lance une capsule contenant un puissant gaz soporifique. A leur réveil, ils découvrent une ville déserte sous loi martiale. L'armée a fait évacuer les lieux pour désamorcer une bombe. Steed et son allié de circonstance se rendent compte que tout n'est pas aussi simple que cela….

Epilogue

Steed regarde la télévision (D'après le site The Avengers Forever : Laugh In, l'émission concurrente des Avengers aux Etats-Unis). Tara arrive chez Steed en apportant un présent de Merlin : de la poussière lumineuse.


CRITIQUES

6-22-02


Denis Chauvet

Avis : La ville déserte ! Thème utilisé avec plus de succès dans L'heure perdue et Le S 95. L'histoire est néanmoins plaisante avec un bon Peter Barkworth en Merlin et une réalisation intéressante. En revanche, le sergent Hearn est pénible, la fin trop rapide et le tag nul (comme souvent dans cette saison). Pas besoin de Tara pour faire un bon épisode de la saison 6 ! (Idem pour Killer) : Penelope Horner est moins convaincante que Jennifer Croxton mais elle a le mérite de nous faire oublier Tara King pour au moins un épisode !

Avec le recul (nouvel avis, juillet 2011) : Points positifs : la ville déserte mais le thème sera plus réussi dans Londres du S95, Merlin, personnage intéressant, le suspense (à la première vision), Tara endormie. Points négatifs : Steed armé (pour contrer Merlin, dangereux !), les doublures visibles même dans des scènes anodines, le reportage TV beaucoup trop long, la journaleuse qui ne comprend rien du premier coup, le mobile du général (une machine doit le remplacer), les boules soporifiques qui escamotent le final sans suspense, la musique insignifiante ou mal réutilisée (celle de Danger Makers). 2,5.

Steed3003 12 mai 2004

Un scénario mystérieux et plein de suspense, dans la lignée de L'Heure Perdue - saison 4, en moins réussi cependant, fait de cet épisode un des plus réussis de cette saison. La réalisation, très stylisée, le sert avec efficacité. De plus, l'épisode ne souffre presque pas de la quasi absence de Linda Thorson.

Cependant, les personnages ne sont pas consistants (notamment la journaliste et le "double double double" agent Merlin) et il manque d'humour, ce qui l'empêche d'être un must de cette saison.

A noter, le tag final très réussi.

EN BREF : Une bonne intrigue, mais ça manque un peu d'humour!

Estuaire44 16 février 2014

On sera reconnaissant à l'intrigue du jour d'enfin rompre la litanie des meurtres successifs comme ossature de scénario. The Morning After apparaît comme un épisode dont les mystérieuses et séduisantes prémices ne cessent de toujours davantage décevoir. Les premières minutes d’énigmatique suspense se montrent troublantes à souhait, jouant avec acuité sur la solitude des deux protagonistes, dans la lignée de L'Heure Perdue. Mais là où cet opus manifestait le génie de maintenir cet effet aussi longtemps que possible, tout en le renouvelant intelligemment, The Morning After jette très vite l'éponge.

L'illusion rompue après une poignée de minutes, les révélations successives (et vites prévisibles) ne font que dégonfler le soufflet, puisqu'on en vient à une situation de plus en plus quelconques, jusqu'à une résolution ridicule de facilité, avec ces capsules si pratiques. Tout ça pour ça, une vengeance au motif ridicule. Dès lors l'action ne caractérise plus que par des allées et venues répétitives au sein de décors tout à fait quelconques. La musique militaire et pompière, les hurlements continuels et les claquements de bottes rendent de plus le spectacle particulièrement éprouvant d'un point de vue sonore.

La mise en scène de John Hough avive les regrets puisqu'il réussit parfaitement la séquence de solitude inexpliquée, avec plusieurs plans de rue particulièrement suggestifs. Par la suite sa caméra se montre peu imaginative, filmant les événements efficacement, mais sans aucun relief particulier. En dernier ressort l'épisode ne prend véritablement appui que sur deux très savoureux personnages secondaires. L'excellent Brian Blessed apporte une présence notable à sa caricature de sous-officier virant à la canaille vulgaire. Il s'avère autrement marquant que le général très loin des sommets atteints par Christopher Lee dans l'interprétation du Colonel Mannering.

Surtout, le gouailleur et vénal Merlin et une vraie originalité au récit tranchant avec le côté manichéen des adversaires des Avengers et renouvelant la pratique d'une associée féminine occasionnelle de Steed quand la principale fait défaut. L'association entre le très expressif Peter Barkworth et Patrick Macnee fonctionne à merveille. Si la charmante Jenny apporte une appréciable touche féminine, son influence sur l'action en cours reste bien trop minimaliste. Son reportage ne sert d'évidence qu'à meubler. Usant de revolver et de menottes Steed perd hélas son légendaire flegme raffiné, pour devenir régulièrement un quelconque homme d'action, un comble sous la plume de Brian Clemens. Tara, inexplicablement plus atteinte par le gaz que les deux compères, se réveille heureusement à temps pour participer à un tag de fin que Merlon rend plus plaisant qu' l'accoutumée.

EN BREF: Un épisode prometteur mais rapidement décevant, du fait d'un traitement peu ambitieux de son idée originale. Merlin reste une heureuse rencontre pour un Steed plus crispé qu'à l'ordinaire.


VIDÉO


Un duo dysfonctionnel !


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

6-22-03


Tournage

o Contrairement au S 95, cet épisode n'a pas été tourné à Londres mais à St Albans dans le Hertfordshire et à Old Hatfield.

o Les alentours de la Rostarn Trading Company ont été filmés à Watford.


Continuité

o Regardez la veste de Steed ! Elle a une marque verdâtre dans le dos durant toutes les séquences qui se passent dans la 'Trading Company' (en studio) que cela soit au début ou à la fin de l'épisode mais pas pendant les scènes en extérieur !

o Une grue de construction bouge pendant le tournage. L'évacuation de la ville a été incomplète !


Détails

o On voit avec étonnement Steed s'armer d'un revolver pour réceptionner Merlin, la chose est suffisamment rare, Steed n'est jamais armé, ce qui ne manque pas de surprendre Tara. Merlin est semble t-il imprévisible...

o L'ouverture du tag conclusif voit Steed éteindre sa télévision en s'exclamant d'un air amusé Sock it to me !. Macnee réalise un clin d’œil car il s'agit d'une populaire accroche du Rowan and Martin's Laugh-In (1967-1973), le programme concurrent des Avengers aux Etats-Unis. Elle y concluait en effet nombre des tirades de l'humoriste anglaise Judy Carne, participant à l'émission de 1968 à 1969. La popularité du Laugh-In fut consacrée quand Richard Nixon accepta de s'exclamer Sock it to me ! en direct, durant l'un des Laugh-In diffusés durant la campagne présidentielle de 1968. Son rival démocrate Hubert H. Humphrey refusa de se prêter au jeu et fut battu, la légende voulant que de ce fait le Laugh-In ait joué un rôle réel en faveur du Républicain. Le succès de ce programme de NBC conduisit ABC à déprogrammer les Avengers, ce qui fut fatal à la série.

Acteurs - Actrices

o Peter Barkworth (1929) a participé à trois autres épisodes de la série : Kill the king (saison 1), Les sorciers (saison 3) et surtout Meurtres distingués (saison 5). Il est enseignant à la RADA (Royal Academy of Dramatic Art, l'équivalent du Conservatoire français) et auteur de plusieurs ouvrages sur le théâtre.

o Joss Ackland (1928) est un des meilleurs acteurs britanniques de ces cinquante dernières années. Il a débuté dans les années 50 et il a joué dans 115 films, des centaines de pièces et participé à de nombreuses séries dont Amicalement vôtre, Poigne de fer et séduction, Le retour du Saint, Regan, Les aventures de Sherlock Holmes et un épisode de L'inspecteur Barnaby en 2006. Il reçu le titre de Commander of the British Empire en 2000.

o Brian Blessed (1937) a fait de nombreux petits boulots avant de tenter sa chance au cinéma où sa carrière s'étend sur près de quarante ans. Il a joué aussi bien dans des séries (Cosmos 1999, Regan) que dans des films (Flash Gordon, La Guerre des étoiles). Il a escaladé l'Everest. Il est Mark Dayton dans Le dernier des sept (saison 5).

o Penelope Horner a joué dans Le Saint (3 épisodes), Amicalement vôtre, Jason King, L'aventurier, Thriller.

A noter que…

o L'épisode prévu le 27 janvier 1969 aux Etats-Unis a été remplacé par le tournoi de golf annuel de Bing Crosby ! La programmation de la saison 6 aux Etats-Unis fut anarchique et démontre le peu d'intérêt qu'ABC accordait à la série durant cette saison.

o Épisode sans Mère-Grand, Tara King y fait de la figuration.

o Il y aura une sorte de remake dans The New Avengers avec Le S95.

Fiche du Matin d'après des sites étrangers

En anglais

http://theavengers.tv/forever/king-17.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/tara/617.html
http://deadline.theavengers.tv/King-18-MorningAfter.htm

En flamand

http://home.scarlet.be/~pvandew1/avengers/king19.htm

En italien

http://www.serietv.net/guide_complete/agente_speciale/stagione_6.htm#146

En espagnol

http://losvengadores.theavengers.tv/tara_morning.htm

 

Retour à la saison 6