LES FOSSOYEURS

( THE UNDERTAKERS)

Tournage : Octobre 1963

Diffusion : ITV, 5 Octobre 1963 – 13ème Rue, 9 Avril 1998

Scénario : Malcolm Hulke

Réalisation : Bill Bain

Lee Paterson (Lomax), Jan Holden (Paula), Lally Bowers (Mrs. Renter), Patrick Holt (Madden), Mandy Miller (Daphne), Howard Goorney (Green), Marcella Markham (Mrs. Lomax), Ronald Russel (Wilkinson), Helena McCarthy (Mrs Baker), Denis Forsyth (Reeve).

Résumé

En Grande-Bretagne, les donations de son vivant, visant de fait à contourner le paiement des importants droits de succession, sont légales mais effectives seulement si le légataire décède plus de cinq ans après le transfert de propriété. Afin de contourner cette disposition un millionnaire a instauré le remplacement de ses connaissances décédées par des sosies, qui se retirent pour plus de discrétion à l’institut Adelphi Park, sous prétexte de retraite spirituelle. Les veuves reconnaissantes lui versent bien entendu un pourcentage sur la succession… Or, un riche scientifique doit être escorté par Steed pour la présentation à New York d’une invention importante pour la sécurité nationale. Or il vient de décéder, remplacé par son sosie. Intrigué par la nouvelle de la prétendue retraite spirituelle, Steed décide d’en savoir plus et fait engager Mrs Gale à l’Adelphi Park…


CRITIQUES


Estuaire44 24 mars 2008

De prime abord l’intrique des Fossoyeurs apparaît très originale, voire déroutante. L’argument de base provient d’un point de droit anglais relativement technique, qui n’aurait pas dépareillé chez Agatha Christie ! Surtout les premières scènes donnent véritablement le tournis au spectateur : après une ouverture particulièrement réussie, mystérieuse et déroutante à souhait, viennent se succéder des scènes multipliant les apparitions de nouveaux personnages, dont les motivations et les relations apparaissent imbriquées et pas immédiatement explicites.

On a donc dans un premier temps du mal à suivre le fil de l’histoire, mais la qualité et la maîtrise d’écriture du récit permettent finalement d’y parvenir. Les divers fils s’entrecroisent harmonieusement et l’exercice de style se termine par une confrontation tonique et mouvementée. L’ensemble demeure amusant et intrigant, d’autant que l’intrigue sait susciter des moments aussi surprenants qu’intenses, comme la découverte du cadavre de Mrs Lomax ou celle du nom de Steed gravé sur un cercueil ! L’aspect satirique de la haute bourgeoisie est également savoureux, annonçant la saison 4 à venir.

Si l’intérêt ne faiblit pas c’est également grâce à la mise en scène, sans cesse inventive. Les bonnes idées abondent durant tout le développement de l’histoire, comme Cathy Gale pointant son terrible fusil vers le spectateur ou Madden jaillissant de son cercueil. Le plus réussi demeure la fabuleuse scène finale en extérieurs, concluant dignement cette histoire au grain de folie très attachant. Bain utilise à merveille les moyens mis à sa disposition, dans ce passage très novateur à une époque où la série se limite essentiellement à des tournages en studio. La caméra virevolte avec les personnages, sur un tempo aussi élevé que dans les fameuses poursuites de Tex Avery auxquelles la scène fait irrésistiblement songer. De plus les jardins et statues de l’Adelphi Park sont magnifiques, ce qui ne gâche rien !

Une autre particularité de l’épisode réside dans le caractère hétéroclite de sa distribution. En effet la qualité de jeu apparaît très inégale, mais fort heureusement les meilleures prestations correspondent exactement aux rôles les plus intéressants !

C‘est ainsi que la charmante Mandy Miller semble parfaitement anodine. On comprend sans mal que sa carrière ait cessé avec son passage à l’âge adulte ! Le pire demeure cependant la pesante et irritante caricature d’Américain présentée par Lee Paterson. Si le metteur en scène a voulu viser ici un quelconque effet comique, celui-ci parait singulièrement éventé. Bien plus troublante apparaît l’excellente Jan Holden, dans un rôle finalement très proche de celui qu’elle occupera dans Meurtre par téléphone. Patrick Holt interprète avec brio un criminel cynique et imposant dont le duo mal assorti avec l’ondoyant Fossoyeur fonctionne à merveille.

Mais le personnage le plus savoureux, achevant de donner à l’épisode sa dimension ébouriffante et humoristique, demeure l’excentrique Mrs Renter. Aussi amusante que pittoresque, elle reste également délicieusement ambiguë : jusqu’au bout on se demande ce qu’elle comprend vraiment car à la naïveté désarmante vient se rajouter une conscience très aigue de ses propres intérêts. La pétillante Lally Bowers montre une énergie et un métier des plus étourdissants !

Nos Avengers s’insèrent parfaitement dans cet épisode auquel ils apportent un dynamisme particulièrement communicatif. Ainsi Cathy semble avoir quasiment remisé ses coups de griffes si percutants pour vivre une relation plus apaisée et complice avec Steed. Perdurent tout de même quelques crispations passagères très divertissantes ! Même si Honor Blackman brille d’un vif éclat c’est néanmoins Steed qui apparaît en vedette tout au long de l’épisode. Avec un entrain irrésistible, il aligne les scènes désopilantes comme le passage des conserves, fantaisiste au plus haut point, durant laquelle il tente vainement d’émouvoir une Cathy Gale le connaissant par cœur… Son amusant numéro de représentant en pompes funèbres rappelle ses irrésistibles performances de la saison 4. Sa confrontation avec Daphné rappelle d’ailleurs beaucoup celle avec Davinia dans Les Aigles.

Patrick Macnee est particulièrement à son affaire dans cet épisode où transparaissent clairement ses brillantes interprétations futures de Steed. Cette évolution se retrouve également dans l’importance toujousr accrue attribuée aux scènes d’appartement. Une différence de taille persiste cependant : le caractère ouvertement égrillard de Steed, encore bien éloigné ici du digne gentleman qu’il deviendra. Même par jeu, il continue à tenter sa chance auprès de sa partenaire, mais surtout les statues très féminines de l’Adelphi Park lui font explicitement beaucoup d’effet… Ces scènes proches de la farce renforcent encore le côté drolatique et jubilatoire de cet épisode divertissant de bout en bout.

EN BREF : On s’amuse beaucoup durant cet épisode échevelé et audacieux, proche de la tonalité de la saison 4. La relation Steed/Cathy continue à perdre en aspérité tandis que la fantaisie s’installe toujours davantage.


VIDÉO


Fusillade dans un jardin anglais!


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Tournage

o La longue chasse à l’homme dans les jardins ornementés de L’Adelphi Park nous vaut une localisation réalisée par le site Avengerland, fait rarissime durant l’ère Cathy Gale. Le tournage a eu lieu à la York House, bâtiment historique situé dans la riche banlieue londonienne de Twickenham. Le nom fait référence à la famille Yorke l’ayant bâtie vers 1630, et non pas aux Ducs de York. Elle devint par la suite la propriété successive de grands noms du Royaume, mais aussi du Duc d’Orléans durent son exil anglais. En 1924 elle devient la mairie de la Cité de Richmond et de nombreux mariages y sont célébrés dans un cadre très romantique ! Les jardins sont ouverts au public et des représentations théâtrales s’y tiennent l’été venu. De nombreux tournages s’y déroulent, dont celui d’Alfie (1966). Les fameuses statues ont importées d’Italie en 1904 et rénovées en 1989.


Continuité

o Patrick Macnee, en servant le cocktail qu’il vient de préparer, en renverse une partie ; il s’en excuse très poliment avant de continuer comme si de rien n’était, tandis qu’Honor Blackman ne peut éviter un sourire fugace ! (28’11’’) :

o Tout à l’allégresse de la scène finale, Patrick Macnee commet une erreur de texte en situant le procès de Madden deux semaines dans le passé alors qu’au contraire il n’est pas encore survenu. Il corrige immédiatement l’erreur, repris également par une Honor Blackman qui semble sur le point d’éclater de rire avant de se reprendre. (50’39’’) :

o Lors de cette même scène un violent déport de caméra se produit, troublant l’image (50’56’’). :


Détails

o Cathy Gale conserve une bouteille de Champagne dans sa cuisine : un point commun avec Steed !

o L’épisode porte le même titre français qu’un autre de la saison 4, alors que les titres originaux diffèrent : The undertakers/The gravediggers.

o Du fait du capitonnage blanc du cercueil servant d’arrière-fond, les lettres du titre sont noires. Toutes les autres lettres des titres d’épisode des saisons 2 et 3 sont blanches, ou légèrement grisées.

o Quoique son appartement ai changé, Steed habite toujours à la même adresse que durant la saison 2 : 5, Westminster Mews.

o Steed ne résiste pas à la tentation d’une tape friponne sur le postérieur d’une des statues. Cette petite manie du personnage reviendra régulièrement durant la série, la propre Tara King s’en apercevant dans L’invasion des terriens (saison 6). D’une manière très particulière il en ira de même pour Mrs Peel/Lola dans Qui suis-je ? (saison 5).

o On découvre un nouveau décor : la cuisine de Cathy, aussi flamboyante de modernisme que le reste de son appartement.

o Comme Steed avec un cercueil, Mrs Peel découvrira une pierre tombale (plusieurs !) à son nom, dans Caméra meurtre (saison 5).

o Le terme Adelphi renforce l’idée communautaire de l’établissement car il provient du Grec Adelphoi, signifiant « frère ». Cette dénomination est reprise dans de nombreux hôtels, universités ou théâtres anglophones.

o Queen Mary : Steed devait effectuer le voyage vers New York à bord du Queen Mary. Construit à Clydebank (Ecosse) et nommé en hommage à l’épouse du roi Georges V, il constitua, de 1936 à 1967, le fleuron de la prestigieuse compagnie transatlantique Cunard. Seul el Normandie, construit à Saint-Nazaire, pu lui être opposé avant Guerre : la compétition entre les deux navires pour le Ruban Bleu est d’ailleurs restée légendaire ! Durant le conflit il sert efficacement de transport de troupes, dans le Pacifique et en préparation du Débarquement. Comme l’ensemble des transatlantiques, sa carrière prend fin durant les années 60 suite aux progrès de l’aviation. Cette légende des mers est aujourd’hui un hôtel de luxe à Long Beach, en Californie. De nombreuses histoires d’apparitions d’esprit ou autres manifestations paranormales ont toujours été racontées son compte et un épisode des X-Files lui est d’ailleurs consacré (Triangle, saison 6) ! Le Queen Mary 2, bâti à Saint-Nazaire, lui succède en 2003 comme navire amiral de la Cunard.

Acteurs - Actrices

o Patrick Holt (1912-1993) est également apparu dans l’épisode Inter-Crime (saison 2). Comme Patrick Macnee, il connaît un commencement de carrière au théâtre brisé par la Guerre. Il y joue un rôle actif dans les services secrets, en immersion derrière les lignes ennemies, achevant le conflit comme officier supérieur. Durant la années 50, il joue régulièrement les utilités dans des séries B, avant de rejoindre la télévision (Le Saint, Z Cars…).

o Jan Holden (1931-2005) a joué un autre épisode des Avengers : Meurtre par téléphone (saison 4). Elle a souvent joué le rôle de femmes élégantes dans des comédies et a également tourné dans de séries des années 50 et 60 dont Le Saint et Les champions. Comédienne de théâtre réputée, elle connaît également de nombreux succès au West End. De 1952 à 1973, elle fut l’épouse de Edwin Richfield, acteur apparaissant dans six épisodes de la série.

o Lee Patterson (1929-2007). Cet acteur canadien reste surtout connu pour sa participation récurrente à la série policière américaine Surfide 6 (1960-1962). Il a également tourné dans un nombre considérable de séries (Jason King, Perry Mason, L’Immortel, Magnum, Riptide…). Il connaît également une belle carrière dans le cinéma britannique, en se spécialisant dans le rôle d’Américains.

o Lally Bowers (1917-1984) demeure avant out une actrice de théâtre de formation classique, aperçue dans de nombreux rôles du répertoire anglais. Elle participa néanmoins à de nombreux films et séries (Les rivaux de Sherlock Holmes, Public Eye…).

o Mandy Miller (1944) Elle connaît une grande renommée comme actrice enfant, enchaînant de nombreux succès au cinéma durant les années 50 : The man in the white suit (1951), Mandy (1952), Dance little lady (1955)… Sa participation aux Avengers reste son avant-dernier rôle, elle joue encore dans Le Saint cette même année puis cesse sa carrière à 18 ans. Elle épousera un architecte et se consacrera à sa famille. Elle demeure une figure remémorée parmi les cinéphiles britanniques. D’une famille de comédiens, elle est la tante de l’actrice Amanda Pays (Flash, X Files…).

A noter que…

o Après un premier verre tristement bu sans trinquer (Cette grandeur qu’était Rome), Steed sable le Champagne pour la première fois avec sa partenaire pour célébrer la victoire. Cette petite cérémonie deviendra un rituel régulier de la série.

o Malcom Hulke (1924-1970) a participé à l’écriture de 9 épisodes : Mauritius Penny, Inter-Crime, La Naine Blanche (saison 2), Concerto, Les Fossoyeurs, Les sorciers, Le Cheval de Troie (saison 3), Les fossoyeurs (saison 4) et Homicide et vieilles dentelles (saison 6). Il a également contribué à d’autres prestigieuses séries: Pathfinders (en collaboration avec Eric Paice), Gideon’s Way, Destination Danger… Il a principalement collaboré à Dr Who (13 épisodes, 7 novélisations). Auteur d’un livre référence, Writing for television in The 70’s, il fut également un ami personnel de Terrance Dicks à qui il mit les pieds à l’étrier avec l’écriture conjointe de Mauritius Penny.

o Bill Bain (1930-1982) réalisa pas moins de 7 épisodes des Avengers : Les Fossoyeurs, Le cinq novembre, La cage dorée, Mandrake, Les Charmeurs (saison 3) et Les espions font le service (saison 4). Il participa régulièrement à plusieurs séries à succès : Armchair Theatre, Tne Duchess of Duke Street, Upstairs,downstairs… Pour cette dernière série, il remporta l’Emmy Award de la meilleure mise en scène, en 1975.

Fiche des Fossoyeurs des sites étrangers :

En anglais
http://theavengers.tv/forever/gale2-2.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/ gale/309.html
http://deadline.theavengers.tv/GaleS2-02-TheUndertakers.htm

En flamand
http://home.scarlet.be/~pvandew1/avengers/gale29.htm

 

Retour à la saison 3