LA TOISON D’OR

( THE GOLDEN FLEECE)

Tournage : mai 1963

Diffusion : ITV, 7 décembre 1963 – 13ème Rue, 7 mai 1998

Scénario : Roger Marshall & Phyllis Norman

Réalisation : Peter Hammond

Warren Mitchell (Captain Jason), Tenniel Evans (Major Ruse), Robert Lee (Mr. Lo), Barry Linehan (Sgt. Major Wright), Yu Ling (Mrs. Kwan), Lisa Peake (Esther), Ronald Wilson (Private Holmes), Michael Hawkins (Jones).

Résumé

Un important trafic d’or volé se développe dans toute l’Europe, à destination de Hong-Kong. Mr Lo, le chef du gang chinois, se rend à Londres. Il a en fait recours aux services de militaires faisant passer l’or dans des livraisons de munitions, le métal étant fondu en forme de balles ! Ces militaires désirent financer une cagnotte pour aider des collègues lors de la difficile reconversion dans le civil. Steed et Mrs Gale mènent l’enquête dans le restaurant chinois servant de couverture à Mr Lo.


CRITIQUES


Estuaire44 20 février 2008


La toison d’or marque l’entrée en fanfare d’un futur élément clé de la série : la fantaisie. En effet jusqu’ici la majorité des intrigues restaient dominées par l’espionnage le plus traditionnel, les quelques moments amusants demeurant relégués à diverses parenthèses dispersées de-ci de-là. Nous observons ici une bascule, l’humour et l’imagination débridée occupant une place majeure dans la trame des événements.

Ainsi l’intrigue assume très habilement de se limiter à peu de développements pour privilégier une atmosphère très amusante. Les Avengers font face à une opposition particulièrement dérisoire, des soldats finalement sympathiques, tenant beaucoup plus des futurs Excentriques que de véritables adversaires. Mr. Lo demeure certes plus inquiétant, mais ne connaît aucune confrontation directe avec nos héros.

Surtout l’argument se résume à quelques traits schématiques, on passe presque directement de l’exposé de la situation à la résolution finale. Le meurtre du garagiste constitue la seule véritable action intermédiaire et aucun suspense ne s’installe jamais. De plus, comme souvent en cette période, la conclusion apparaît singulièrement brusquée. On apprécie la douce absurdité du sujet et l’inversion en force clin d’œil de la légendaire transmutation du plomb en or.

Ce qui aurait représenté de graves défauts dans le contexte relativement réaliste de la saison 2 se voit ici plus que compensé par la drôlerie des personnages. Le trio de militaires constitue de fait une saisissante galerie de portraits. Wright, comptable minutieux et appliqué, incarne le sous-officier, obséquieux face aux supérieurs et cassant envers les subordonnés tandis que Ruse (le bien nommé) est parfait en vieille baderne nostalgique de l’Empire, totalement déconnecté du monde réel et ne dissimulant pas une certaine condescendance méprisante envers les étrangers.

Si leurs acteurs s’affirment excellents, c’est Warren Mitchell qui s’impose comme vedette de l’épisode. Avec des effets autrement plus subtils que ceux qu’il déploiera plus tard pour l’ambassadeur Brodny, il distille des scènes très amusantes, comme sa mine effondrée devant la nullité de son chef ou lors de ses colères dérisoires, dressé sur ses ergots. En outre, sa déclaration d’amour finale à l’armée émeut réellement.

De leur côté, le pittoresque Mr. Lo et la suave Mrs. Kwan rajoutent un pastiche distrayant de clichés courants dans les romans policiers ou d’aventure, tels le Fu Manchu de Sax Rohmer.

Toujours alerte et pétillante, la mise en scène s’inscrit parfaitement dans cette optique comique, multipliant les effets amusants. Elle ne recule pas devant un gag énorme, aux limites de l’absurde, avec une caméra se fendillant lors du choc avec le malheureux garagiste. L’effet paraît particulièrement réussi ! Les décors très stylisés du restaurant (superbe travail d’Anne Spavin), démarquent également l’épisode du réalisme traditionnel, tandis que l’insertion de musiques chinoises souligne l’aspect volontairement caricatural de l’ensemble.

Le seul bémol consiste en la scène inutilement mélodramatique de la veuve éplorée, dont on ne comprend pas vraiment l’utilité. Le jeu très limité de Lisa Peake finit d’en désamorcer tout impact émotionnel.

Nos Avengers participent eux aussi à la joyeuse ambiance dans laquelle baigne l’épisode. Ainsi leur originale apparition au restaurant s’avère très amusante, de même que l’exacerbation de la petite marotte du secret habituelle chez Steed. Celle-ci nous vaut un joli coup de théâtre lorsque Cathy découvre le pot aux roses, débouchant sur un règlement de compte explosif. Mais, surprise, la scène s’avère désopilante, les Avengers s’envoyant des coussins à la figure et Cathy finissant par éclater de rire. Les temps changent !

On observe également les premières authentiques scènes d’appartement, appelées à devenir un classique de la série. Absentes durant l’essentiel de la saison 2, elles se révélaient ensuite au mieux purement fonctionnelles, et voici que nos deux héros, nantis d’appartements flambants neufs, se prennent au plaisir de la conversation. Ils nous offrent déjà ici des moments particulièrement savoureux. On sent que cette évolution convient à merveille aux acteurs. Ils donnent à plein dans cette relation désormais plus pétillante et moins conflictuelle, sans que Mrs Gale ait pour autant rentré toutes ses griffes !

EN BREF : Très amusant, cet épisode renouvelle agréablement le climat d’une série évoluant décidemment vers davantage de fantaisie. Steed et Mrs. Gale prennent davantage le temps de vivre et de s’amuser, pour le plus grand plaisir du spectateur !


VIDÉO


Steed et Cathy au restaurant chinois !


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Tournage


Continuité  

o On observe dans le pare-brise arrière d’une voiture l’éclairage de l’équipe technique (31’55’’) :

 


Détails

o La fameuse Toison d’Or de la Mythologie grecque, représentant la prospérité, a été ravie au roi de Colchide par Jason et ses Argonautes. Le personnage interprété par Warren Mitchell s’appelle également Jason !

o La Toison d’Or cherche à pallier à la reconversion forcée de nombreux militaires. En effet la Décolonisation conduit à une réduction drastique des effectifs.

o Sa cagnotte s’élève à 56 000 livres (pounds), 19 shillings, et 7 pences. En 1963 la Grande-Bratagne connaît encore son système monétaire ancestral, où la Livre Sterling était divisée en 20 shillings, eux-mêmes divisés en 12 pences. Vient encore s’y ajouter la Guinée, valant 1 livre et 1 shilling… Le manque de simplicité et l’intégration croissante dans l’Europe provoqueront l’adoption du système décimal en 1971, un Livre valant 100 pences. Le passage à l’Euro continue à être refusé, la Livre, longtemps monnaie de référence mondiale, constituant un prestigieux héritage du passé.

o Cathy lit le Hampshire Times (titre imaginaire), alors que la ville de Blore se situe dans le Derbyshire, bien plus au Nord de l’Angleterre. Blore ne contient d’ailleurs aucun musée militaire !

o Fait très rare, le début de l’histoire est explicitement daté, lors de la réunion de la Toison d’Or : nous sommes le 14 septembre 1963, soit près de trois mois avant la diffusion de l’épisode.

o Le restaurant de Mrs. Kwan se nomme Yam Sing. Cela ne pouvait que plaire à Steed car Yam Sing (« Buvons au succès ») est la formule rituelle chinoise accompagnant le cognac, toujours bu cul sec. En Chine le Cognac tient un rôle similaire au… Champagne en Occident. Il accompagne souvent les repas au restaurant ou les banquets célébrant une joyeuse occasion (mariage, succès professionnel…). Le nombre de fois où Yam Sing est scandé, le verre levé, indique le degré de réjouissance des convives !

o Steed semble délaisser les cigarettes au profit de cigares beaucoup plus imposants ! Le cigare, très popularisé en Angleterre depuis l’époque victorienne, a longtemps été un domaine purement masculin. Les Messieurs se retiraient ainsi au fumoir pour discuter de leurs affaires, tandis que le fameux cigare Churchill contribuait à son image guerrière. Les années 60 voient les femmes commencer lentement à oser fumer en public (Mrs Gale, toujours aussi libérée, n’en fait d’ailleurs jamais mystère) mais en se limitant le plus souvent aux cigarettes. Le cigare demeure encore de nos jours associé avant tout à la virilité. « Woman is only a woman, but a good cigar is a smoke. » déclarait Kipling...

o Les accords de Bretton-Woods, signés le 22 juillet 1944 par l’ensemble des nations alliées, instaurent le nouvel ordre économique et financier mondial. Ils créent ainsi le FMI et la Banque Mondiale, posent les jalons du GATT et instituent le Dollar comme monnaie étalon mondiale (changes fixes). Si il y est fait référence à l’or (convertibilité Dollar/Or, jusqu’en 1971), les valeurs par once décrites dans l’épisode restent purement imaginaires !

o Steed semble être un grand amateur des Aventures de Tintin et Milou ! Nous le voyons ici lire, en Français, Tintin au Pays de l’Or Noir. L’album ne sortira en effet traduit en Grande-Bretagne qu’en 1972. Dans L’homme aux deux ombres (saison 3) il lira Tintin in Tibet, dans Le retour du traître (saison 3) ce sera The secret of The Unicorn et dans Clowneries (saison 6) Le Lotus Bleu (de nouveau une atmosphère chinoise) encore en Français. Ce dernier ouvrage n’a effectivement été traduit qu’en 1983 !

o Les affiches de pantomimes qui décoraient l’ancien appartement de Steed refont ici leur apparition.

o On retrouve un instant Junia, le chien de Steed. Ce dernier se montrera moins affectueux par la suite envers la race canine puisque la cravate ornée d’un chien que lui offre Mrs Peel (qui semble, elle, beaucoup les apprécier) ne lui plait pas du tout (Un petit déjeuner trop lourd, saison 5) et qu’il tentera de se "défausser" sur Tara King de la garde d’un molosse (L’homme au sommet, saison 6).

o Cathy Gale lit des revues chez Steed. Les publicités concernent une marque réputée encore aujourd’hui : Martin and Webb. Cette prestigieuse bijouterie, fondée en 1774, commercialise également différents produits de luxe (porcelaine, montres…). Elle est l’orfèvre officiel de la reine Elizabeth II et du prince Charles. Bendix, société américaine fondée en 1924, produit non seulement des réfrigérateurs mais aussi de nombreux appareils électroménagers ou électroniques.

o Cathy, qui a passé une partie de sa vie au Kenya, connaît bien la révolte des Mau-Mau, dont le souvenir semble la troubler. Celle-ci débute en 1952 et se prolonge jusqu’en 1960. Les troubles provoqués par les rebelles, puis la féroce répression britannique, causent plus de 11 000 morts. Vainqueur militairement, l’Empire doit politiquement céder et l’indépendance du Kenya est déclarée le 12 décembre 1963, soit 5 jours après la diffusion de l’épisode. Rarement la tendance de l’époque Cathy Gale d’évoquer l’actualité aura été aussi manifeste !

o La bataille de Dresde s’est bien déroulée 150 ans avant l’épisode, les 27 et 28 juillet 1813. Il est cependant surprenant d’y voir s’intéresser l’armée britannique, car elle n’y a pas participé ! Napoléon y remporte en effet sa dernière victoire majeure durant la Campagne d’Allemagne, battant l’armée coalisée : Prusse, Autriche et Russie.

o Cathy Gale et le Colonel Ruse évoquent la bataille de Corona, selon le sous-titre. Il s’agit en fait de la bataille de La Corogne (Corunna en Anglais traditionnel, Coruña en Espagnol) qui, malgré de hauts faits d’armes, voit les troupes napoléoniennes écraser un corps expéditionnaire anglais en 1809. Comme indiqué dans l’épisode, ce désastre, en grande partie dû à des problèmes de logistique et de coordination, provoquera une réforme profonde de l’armée anglaise et de son commandement.

o Brandy : Durant les années Cathy Gale, Steed reste longtemps un fervent partisan du brandy, comme ici, avant de progressivement lui préférer le champagne. Le terme de Brandy désigne une eau-de-vie, le plus souvent très proche du cognac. Le brandy est toujours très populaire en Grande-Bretagne, et se consomme couramment dans les pubs. On l’alterne durant la soirée avec la bière, en l’allongeant éventuellement de ginger ale. À l’inverse, le brandy millésimé, fort goûté par l’aristocratie, est soigneusement catalogué et se conserve traditionnellement sous chais, à Bristol. Il se boit lors d’occasions exceptionnelles.

o Imperial War Museum : Censé avoir envoyé Cathy Gale réaliser un inventaire à Blore, l’IWM est le musée national de l’armée britannique. Fondé en 1917 en hommage aux victimes de la Grande Guerre, son édifice principal est, depuis 1930, l’ancien fameux hôpital psychiatrique de Bedlam. Le musée comporte d’autres sites dans diverses villes du Royaume et occupe également le navire de guerre HMS Belfast, amarré en face de la Tour de Londres. Le musée mène désormais une politique d’ouverture à un plus large public, avec des expositions variées, comme celle qui sera consacrée en 2008 à James Bond, à l’occasion du centenaire de la naissance de Ian Fleming.

Acteurs – Actrices

o Warren Mitchell (1926) tient le rôle du fameux Brodny dans Un Steed de trop (saison 4) et L’homme transparent (saison 5). Il a également participé à un autre épisode de la troisième saison : Les charmeurs. Petit-fils d'émigrants juifs russes, il a servi dans la RAF pendant la seconde Guerre Mondiale puis a étudié à la RADA (Royal Academy of Dramatic Art). Il est connu en Grande-Bretagne pour le rôle d'Alf Garnett dans la série Till death us do part (1965-75) pour laquelle il fut élu acteur de l'année en 1966. Il a tourné à la TV dans des productions diverses dont Destination Danger (six épisodes) et Le Saint (trois épisodes, même comportement que Brodny !). Naturalisé Australien, il déclarait dans une interview en 1997 au sujet des Avengers : "Diana Rigg used to giggle behind my back, the bitch !... But it was wonderful to work with Patrick Macnee and Honor Blackman" [Diana Rigg avait l'habitude de ricaner derrière mon dos, la garce !… Mais c'était merveilleux de travailler avec Patrick Macnee et Honor Blackman].

o Tenniel Evans (1926) a également participé aux épisodes Please don’t feed The animals (saison 1), Le grand penseur (saison 2) et Étrange hôtel (saison 6). Tout en connaissant un beau parcours au théâtre il participe à de prestigieuses séries (Z Cars, Le Saint, Dr Who, Wycliffe, Inspecteur Morse…) mais demeure dans les mémoires pour ses multiples interprétations dans la très populaire sitcom radiodiffusée The Navy Lark (1959-1976). Né à Nairobi, sa jeunesse kenyane lui inspire des mémoires ayant connu un grand succès : Don’t walk in the long grass (1999).

o Barry Lineham (1925-1996) participe également à l’épisode Les évadés du monastère (saison 6). Il apparaît dans de nombreuses autres séries : Softly Softly, Les Rivaux de Sherlock Holmes, Le Saint, Destination Danger

o Robert Lee, acteur anglais d’origine chinoise, est vu dans de nombreuses séries : The Chinese detective, Gangsters, Dixon of Dock Green, Jason King, Les Professionnels

o Yu Ling (?-1997) tient ici le premier rôle de sa carrière. Par la suite elle participe à diverses séries, parfois référencée avec son prénom, Barbara, (Destination Danger, The Troubleshooters…). Au cinéma elle joue dans The satanic rites of Dracula (1975), avec Christopher Lee et Peter cushing. On se souvient de son apparition dans L’arrivée, le premier épisode du Prisonnier, où elle interprète la conductrice du Taxi (en fait un Mini-Moke, assez proche de celui de Mère-Grand dans Brouillard, saison 6).

À noter que…

o Les transformations de plomb en or peuvent s’effectuer dans les deux sens. Dans le chapitre 14 de ses mémoires, Patrick Macnee rapporte que le commanditaire français de plusieurs épisodes de la deuxième saison des New Avengers disparut brusquement, alors même que les fonds venaient à manquer. Il avait contracté d’importantes dettes pour financer la série, gagées sur des lingots d’or déposés en caution dans une banque française. Après vérification, il s’avéra qu’il s’agissait de barres de fer ou d’acier enduites de peinture dorée ! (p 319, édition Presses de la Renaissance).

o Peter Hammond (1923-2011) est une figure importante de la série car il a réalisé pas moins de 19 épisodes, durant les saisons 1 (neuf épisodes, dont Passage à tabac), 2 (Warlock, Le point de mire, Mort d’un grand danois, Les œufs d’or, La loi du silence) et 3 (Plaidoirie pour un meurtre, La toison d’or, Ne vous retournez pas, Le piège à rats idéal, Seconde vue). Il a participé à de nombreuses autres séries (Rumpole of The Bailey, Shades of greene…). Plus récemment il a tourné neuf épisodes du Sherlock Holmes de Jeremy Brett.

o Roger Marshall (1934) fut un des auteurs les plus importants des Avengers. Il écrivit pas moins de quinze épisodes, de la saison 2 à la saison 5, donnant naissance à quelques-uns des plus beaux moments de la série. Il a ainsi écrit : Tueurs à gage, Mort d’un grand danois, La loi du silence (saison 2), La toison d’or, Mort d’un ordonnance, La cage dorée, La mandragore (saison 3), Meurtres par téléphone, Avec vue imprenable, La poussière qui tue, L’heure perdue, Maille à partir avec les taties, Les chevaliers de la mort (saison 4), Une petite gare désaffectée et Un petit déjeuner trop lourd (saison 5). . Il a participé à l’écriture d’autres séries : Public Eye, Armchair Theatre, Lovejoy

o C’est apparemment le seul scénario référencé de Phyllis Norman. Peut-être s’agit-il d’un pseudonyme ?

o Anne Spavin aura réalisé les décors de cinq épisodes : Missive de mort, La boîte à trucs, L’homme dans le miroir (saison 2), La toison d’or et Le marchand de secrets (saison 3).

Fiche de La toison d'or des sites étrangers :

En anglais
http://theavengers.tv/forever/gale2-11.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/ gale/304.html
http://deadline.theavengers.tv/GaleS2-11-GoldenFleece.htm

En flamand
http://home.scarlet.be/~pvandew1/avengers/gale38.htm

 

Retour à la saison 3