TUEURS A GAGE

(THE REMOVAL MEN)

Tournage : Octobre 1962

Diffusion : ITV, 3 novembre 1962 – 13ème RUE 22 février 1998

Scénario : Roger Marshall & Jeremy Scott

Réalisation : Don Leaver

Edwin Richfield (Bug Siegel), Reed de Rouen (Jack Dragna), Patricia Denys (Cecile Dragna), George Roderick (Binaggio), Douglas Muir (One-Ten), Hira Talfrey (Charlie), Edina Ronay (Nicole Cauvin), Donald Tandy (Godard), Ivor Dean (Harbor Officer), Hugo de Vernier (Jailer), George Little (Waiter), Julie Stevens (Venus Smith), The Dave Lee Trio.

Résumé

Dans le cabaret de la Cote d’Azur où se produit Venus Smith, deux hommes trament un assassinat. Steed, lui entre dans l'appartement de l'un de ces meurtriers afin d’en ouvrir le coffre fort, mais l’endroit n’est pas inoccupé…


CRITIQUES


Estuaire44 21 juin 2007

Ce deuxième volet de la séquence Vénus Smith apparaît nettement moins réussi que le précèdent (Le Décapode).

La responsabilité en revient principalement à un scénario particulièrement faible, se résumant au déroulement très classique d'une infiltration. Dépourvus de la délicieuse excentricité des périodes Emma Peel et Tara King, les épisodes de cette saison 2, cantonnés au polar et à l'espionnage classiques, ont réellement besoin d'une intrigue astucieuse pour parvenir à exister. Or aucun poncif ne nous est ici épargné : le patron crédule, le second méfiant et jaloux, les coups tordus pour s'imposer et, une fois dans la place, le suspens tout relatif de la découverte éventuelle de l'imposture. On se retrouve au total devant un vrai cliché, cousu de fil blanc et dénué de toute surprise ou rebondissement.

Le manque de consistance de l'épisode se voit renforcé par le criant manque de saveur et de crédibilité des adversaires du jour. Pas un seul instant on ne perçoit en quoi le gang est à ce point redoutable. Le chef parait stupéfiant de naïveté et bien limité pour un criminel international, il se fait si aisément manipuler par Steed que cela en devient risible. Pour le reste on se retrouve face à une femme alcoolique et un second couteau pittoresque... Seul le bras droit, auquel Edwin Richfield apporte toute sa menaçante présence, fait preuve de lucidité et d'une redoutable opiniâtreté, mais au point qu'il en devient lui aussi caricatural !

De plus on se perd en conjectures sur l’origine de l'implication du Ministère dans cette affaire. One-Ten explique à Steed que celle-ci revêt une dimension politique, mais celle-ci apparaît néanmoins entièrement française. En effet Aluda est à l'évidence l'Algérie, 1962 marquant le pic de la violence de l'OAS, avant et après les Accords d'Evian. L'intervention anglaise paraissant à ce point improbable, on peut légitimement soupçonner les auteurs d'avoir voulu réaliser un épisode sur la prestigieuse Côte d'Azur, le reste suivant vaille que vaille...

Sans être totalement figée, la mise en scène demeure sans génie particulier, Don Leaver remplit son contrat mais sans brio. Les décors sont réussis, notamment ceux de la boite de nuit. Fait rare durant la saison 2, des scènes sont tournées en décor réel, ce qui nous vaut des vues très intéressantes d'un bâtiment caractéristique de l'époque.

Le duo vedette semble lui aussi en retrait. Vénus Smith n'a qu'une seule véritable scène à défendre, celle où Steed la roule dans la farine une fois de plus. Il est vrai que ce dialogue-ci constitue un brillant moment de comédie, très bien amené. Steed s'y montre particulièrement machiavélique (on pourrait dire diabolique) et c'est avec une certaine cruauté que l'on s'amuse beaucoup aux dépens de l'attendrissante jeune femme! Malheureusement Vénus est cantonnée par la suite au seul rôle du boulet que Steed doit traîner jusqu'à la fin de l'épisode, ce qui rend son personnage passablement ennuyeux car privé de son ressort comique. Elle entonne tout de même An occasional man avec une énergie communicative, tandis que ses musiciens réalisent un instrumental assez éblouissant! Vénus nous quitte tout de même sur un de ces charmants énervements dont elle a le secret et un dialogue très enlevé avec Steed.

Steed apparaît plus mauvais garçon que jamais! Il n'a certes pas à forcer son talent pour intégrer le gang des tueurs... Le personnage qu’il joue n’a aucun cachet, on reste bien loin de ses flamboyantes compositions des saisons ultérieures. Il domine si outrageusement ses adversaires que ses péripéties ne nous intéressent guère. On note avec plaisir qu'une vraie connivence existe avec One-Ten, leur relation ne se contente pas d'être simplement fonctionnelle. Dans ce cadre de polar bas de gamme, Patrick Macnee ne trouve guère d'occasion de mettre en valeur, mais ses tentatives se verraient de toutes manières annihilées par la tenue estivale hideuse qu'il arbore durant une bonne partie de l'épisode! Ce polo blanc et cette veste informe seraient désastreux sur n'importe qui, mais sur lui ils deviennent insoutenables ! Pourquoi pas des charentaises pendant qu’on y est ? Hormis celle d’entrée avec Vénus, Les scènes les plus intéressantes de Steed sont encore celles où il bronze sur le sable en papotant avec One-Ten puis avec Vénus.

Ce qui sauve l'épisode du naufrage, c'est bien entendu l’ambiance française, qui nous vaut une quantité de scènes assez irrésistibles. Voir un épisode des Avengers débuter par la confection d’un pastis passablement corsé n’est ainsi pas banal ! Le son d’un accordéon vient également se faire entendre par la suite. Les accents sont caricaturaux à souhait, produisant un effet vraiment hilarant !

Cette incursion très plaisante dans notre doux pays se voit couronnée par la remarquable apparition de la sculpturale Edina Ronay, dont le personnage fait irrésistiblement penser à Brigitte Bardot. En 1962 le sex-symbol français des années 60 connaît une fulgurante ascension et Nicole Cauvin en donne un portrait aussi caustique qu’irrésistible ! L’austère One-Ten ne peut lui résister : après que dans une première scène très drôle où, en digne Anglais, il se scandalise des dispendieuses mœurs françaises, on le voit monter un bobard monstrueux à Nicole pour rester avec elle quelques jours de plus ! Cette scène nous rappelle également que 1962 est également l’année où triomphe le bikini… Le ton français et l’esprit perpétuellement estival de la Côte d’Azur finissent par donner des couleurs à cet épisode bien pale par ailleurs.

EN BREF : Les Avengers partent en vacance sur la Cote d’Azur, où il ne se passe pas grand-chose entre deux séances de bronzage de Steed. La French Touch nous offre tout de même de bons moments !


VIDÉO


Nicole Cauvin !


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES


Tournage


Continuité

o S’adressant à Vénus, son pianiste lui déclare All right, Julie (7’16’’), confondant le personnage et son interprète !

o Lors de la rencontre dans la boite de nuit (41’01’’), l’ombre du micro du preneur de son apparaît sur les épaules et la tête de Cécile Dragna :

o Une ombre mouvante apparaît dans le dos de Steed lors du face à face final (41’30’’).


Détails

o Titre originel : The most expensive commodity.

o On remarque une superbe faute d’orthographe, la boite de nuit et la plage s’intitulant Les Centaurs… Si le Français des producteurs n’est donc pas… sans tort, Steed et Vénus s’en sortent très bien, commandant fort distinctement un citron pressé et un cognac !

o Les noms des tueurs à gage font référence à des gangsters bien réels : Bugsy Siegel (1906-1947) fut une grande figure du crime organisé. Il joua un grand rôle dans le développement de Las Vegas durant les années 30, avant d’être abattu par des rivaux. Il eut comme garde du corps le fameux Mickey Cohen, futur roi de la pègre apparaissant dans les livres de James Ellroy. Jack Dragna (1891-1956), issu comme Siegel du Syndicat de Chicago, s’établit à Los Angeles et devint l'un de ses pires ennemis. Il eut la chance de mourir de mort naturelle.

o French Riviera est le terme anglais désignant la Côte d'Azur. Il provient du vieil Occitan Ribiera, signifiant rivière. Les aristocrates et gens fortunés commencèrent à affluer dans cette région à la fin du XIXième siècle, les Anglais étant particulièrement nombreux à effectuer le voyage. Il est à noter que ces riches touristes venaient l'hiver pour profiter de la douceur du climat et de l'air marin, le tourisme estival ne masse ne venant que bien plus tard. Churchill était ainsi un pratiquant assidu de la Côte d'Azur, c'est d'ailleurs là qu'il a rédigé ses mémoires, dans la villa de Coco Chanel. Cette prédilection anglaise pour la Côte d'Azur a laissé sa trace dans certains lieux, comme la fameuse Promenade des Anglais à Nice, elle permet également de mieux comprendre ce que Steed et One-Ten viennent faire dans cette histoire! Il existe également une Italian Riviera, correspondant au Golfe de gênes, le terme français riviera recouvrant la côte des deux côtés de la frontière.

Acteurs - Actrices

o Edwin Richfield (1921-1990) a joué dans cinq autres épisodes de la série : La trapéziste de la saison 1, L'éléphant blanc de la saison 3, Faites de beaux rêves de la saison 4, La chasse au trésor de la saison 5 et Miroirs de la saison 6. Il a également joué à la télévision dans Ivanhoé et Destination danger.

o Reed de Rouen (1921-1986) a mené une double carrière d’acteur et d’auteur. Il a ainsi joué dans l’épisode The far distant dead (saison 1) et écrit le scénario de Six mains sur la table (saison 2). Il est également apparu dans The troubleshooters, Dr Who, Z Cars et L’homme à la valise, tout en écrivant deux épisodes ce cette dernière série. Il a également beaucoup joué au théâtre, créant ainsi en 1955, au très moderne Queen’s Theatre Hornchurch, Un tramway nommé désir, dans le rôle du fameux Stanley, interprété à l’écran par Marlon Brando.

o George Roderick (1976) est apparu dans l’épisode Crescent Moon (saison 1) ainsi que dans de nombreuses autres séries : Man from Interpol, Z Cars, Les champions, Amicalement Votre

o Douglas Muir (1904-1966) s’est fait connaître dans The Appleyards, considéré comme le premier soap opera anglais. Après une première collaboration avec Patrick Macnee dans Scrooge (1951) il incarne One-Ten, le supérieur de Steed, dans pas moins de 10 épisodes des Avengers : Diamonds cut diamond, The springers, Death on the slipway, The tunnel of fear, The deadly Air (saison 1), Missive de mort, Warlock, Monsieur Nounours, Tueurs à gage, et L’argile immortelle (saison 2). Il participera par la suite à quelques autres séries (Z Cars, Le Saint).

o Edina Ronay (1945) apparaît également dans l’épisode Le cocon (saison 3). Elle s’est surtout fait connaître comme mannequin, sa carrière d’actrice se limitant à quelques apparitions durant les années 60 (Les champions, Department S, Prehistoric Women), avant de devenir créatrice à succès de vêtements. Elle est la fille du célèbre critique culinaire d’origine hongroise Egon Ronay, auteur des très populaires Egon Ronay’s guides to British eateries. Dans son propre restaurant, The Marquee (en face d’Harrods), il contribua au renouveau de la cuisine française dans le Londres d’après guerre. Steed fait terriblement penser à lui dans son interprétation de Monsieur Gourmet, dans Avec vue imprenable (saison 4). Edina Ronay est aussi la mère de Shebah Ronay, également modèle et actrice. Edina, qui fut très proches des Beatles et des autres vedettes de l’époque, raconte que durant les années 60, tout ce petit monde ne se nourrissait que de steaks et de salade (la minceur étant une obsession), avant de devenir hippie et végétarien durant les années 70, au grand dégoût de son père !

o Ivor Dean (1917-1974) a joué le rôle de l'inspecteur Claude Eustace Teal dans 23 épisodes de la série Le Saint avec Roger Moore entre 1963 et 1969. Il a joué dans deux autres épisodes de la série : La chasse au trésor, saison 5 et Le document disparu, saison 6. Egalement à l'écran dans Amicalement votre, Jason King.

o Julie Stevens (1936) a suivi des études d’infirmière puis fait du théâtre avant de se lancer à la télévision. Malgré d’autres apparitions dans d’autres séries télévisées (Z Cars, Girls about town…) son rôle le plus important demeure celui de Vénus Smith, une chanteuse de Music-hall collaboratrice occasionnelle, et parfois involontaire de Steed. Celle-ci apparaîtra dans six épisodes de la saison 2 : Le Décapode, Tueur à gage, La boîte à trucs, L’école des Traîtres L’homme dans le miroir et Le clan des Grenouilles, où elle interprète à chaque fois au moins un numéro musical. Une grossesse et le succès de Cathy Gale entraîneront son départ. Julie Stevens demeure principalement connue comme animatrice d’émissions de télévision pour la jeunesse. Elle a ainsi animé, au début des années 60, The Sunday breaks (ABC), un programme religieux pour adolescents, puis, durant les années 70, Play school (BBC), destiné à la petite enfance. En 1989, elle crée même de nouvelles chansons pour l’émission enfantine de la BBC Look and Read !

A noter que…

o Notes édition DVD Optimum:

Commentaire vidéo: Dans sa présentation, Julie Stevens se souvient que le pianiste de l’orchestre était un merveilleux musicien, avec de très grandes mains. Pour le tournage de la scène où Vénus chante en jouant du piano sous la menace des bandits, elle avait répété en sa compagnie durant deux semaines, afin d’apprendre les mouvements. C’est Julie qui avait suggéré l’usage du piano et elle est fière d’avoir pu jouer le morceau sans erreur ni trucage, alors qu’elle avait un trac épouvantable.

Suppléments: Le script et la galerie photo traditionnels sont au rendez-vous, avec notamment un impressionnant panorama d’ensemble du plateau.

o Les Avengers se sont déjà rendus en France, dans l’épisode Carburant 23, (Cathy Gale).

o Roger Marshall (1934) fut un des auteurs les plus importants des Avengers. Il écrivit pas moins de quinze épisodes, de la saison 2 à la saison 5, donnant naissance à quelques uns des plus beaux moments de la série. Il a ainsi écrit : Tueurs à gage, Mort d’un grand danois, La loi du silence (saison 2), La toison d’or, Mort d’un ordonnance, La cage dorée, La mandragore (saison 3), Meurtres par téléphone, Avec vue imprenable, La poussière qui tue, l’heure perdue, Maille à partir avec les taties, Les chevaliers de la mort (saison 4), Une petite gare désaffectée et Un petit déjeuner trop lourd (saison 5).  Il a participé à l’écriture d’autres séries : Public Eye, Armchair Theatre, Lovejoy

o Don Leaver (1929) mettra en scène 20 épisodes des Avengers, majoritairement dans les saisons 1 et 2. Ses réalisations se révéleront souvent atones et assez plates, à la considérable exception du fameux L’héritage diabolique (saison 4).

Fiche de Tueurs à gage des sites étrangers :

En anglais

http://theavengers.tv/forever/gale1-6.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/season2/206.html
http://deadline.theavengers.tv/GaleS1-06-RemovalMen.htm

En flamand

http://home.scarlet.be/~pvandew1/avengers/gale07.htm