MONSIEUR NOUNOURS

( Mr. TEDDY BEAR)

Tournage : Août 1962

Diffusion : ITV, 29 Septembre 1962– 13ième Rue, 13 Décembre 1997

Scénario : Martin Woodhouse

Réalisation : Richmond Harding Tim Brinton (Interviewer), Kenneth Keeling (Colonel Wayne-Gilley), John Horsley (Dr. Gilmore), Douglas Muir (One-Ten), Michael Robbins (Henry), Bernard Goldman (Mr Teddy Bear), Sarah Maxwell (Cafe Girl), John Ruddock (Dr. James Howell), Michael Collins (Technician).

Résumé

Lors d'une émission télévisée en direct, le colonel Wayne-Gilley meurt subitement, en s'écroulant lourdement sur le sol. L'autopsie prouve un assassinat, le colonel ayant avalé un comprimé contenant une bombe à retardement miniaturisée! Il s'avère que le meurtrier pourrait bien être un certain Monsieur Nounours, spécialiste de ce genre d'exploit. Steed et Cathy décident alors de monter un traquenard.


CRITIQUES


Estuaire44 23 août 2007

Mr Nounours tranche singulièrement avec le reste de la saison 2, tant par son intrigue novatrice que par la personnalité flamboyante de l'adversaire du jour.

Le scénario parait en effet profondément original, tranchant avec les récits standards d'espionnage formant l'ordinaire de cette saison. Il distille un très fort suspens, présentant la suprême habilité de laisser longtemps Nounours invisible, nimbé dans son inquiétant mystère. Le duel au sommet que représente son duel avec Steed confère un éclat particulier à l'épisode, alors même que la saison souffre régulièrement d'un trop grand contraste entre ce dernier et des adversaires ne se haussant jamais à son niveau. L'intrigue fourmille de scènes originales et décalées (Cathy face à l'automate, le strip-tease de Steed, la rencontre à son domicile avec Nounours…), faisant en sorte que le spectateur aille de surprise en surprise, à l'inverse de la linéarité absolue de nombreux autres épisodes. Le seul regret, mineur, se trouve dans le ballet final, assez superflu et artificiel, autour des cachets.

La réalisation de l'épisode se hisse à la hauteur de son sujet, malgré une très médiocre qualité d'image, en bouleversant les usages de la saison. Bien servie par la musique de Johnny Dankworth, elle s'affirme beaucoup plus alerte et dynamique que d'habitude. Un des grands artisans du succès de l'épisode demeure l'auteur des décors, Terry Green. Avec une grande économie, forcée, de moyens il dote chaque appartement de nos héros d'une vraie personnalité, correspondant à celle de son propriétaire (souvenirs exotiques pour Cathy, affiches de spectacles très anglais pour Steed), tout en s'inscrivant dans le style des Sixties. Il parvient également à créer une vraie atmosphère d'étrangeté dans les antres de Nounours, servant de bel écrin au joyau qu'est ce personnage.

Nounours, tout en n'apparaissant physiquement qu'à la fin de l'épisode, accomplit l'exploit de s'imposer comme personnage central. Sa mégalomanie délirante, sa cruauté et son génie confinant à la folie comme son humour morbide, le propulsent comme grand précurseur des esprits diaboliques qui participeront activement au succès des saisons ultérieures. Il y parvient encore davantage que Gallion (Warlock) car la série s'orientera bien davantage vers la Science Fiction que le vers le Fantastique. Le physique particulier et la composition incandescente de Bernard Goldman achèvent de donner un éclat particulier à ce personnage complexe.

Le personnage d'Henry semble par contre bien falot, sa scène la plus marquante, à l'effroi réussi, demeure en fait la découverte de son cadavre par Steed ! One-Ten tire son épingle du jeu, ses colères au téléphone, et ses mouvements d'humeur rappellent plus que jamais Mère-grand, d'autant que le duo avec Steed fonctionne particulièrement bien.

Le magnétisme et la dimension de Nounours paraissent agir également sur Steed qui, de son propre aveu, fait de son duel avec lui une affaire personnelle. On comprend que le Top Agent se sente sous-employé face à ses ternes adversaires habituels, et qu'il soit stimulé par un affrontement enfin à sa hauteur ! Cette obsession confère un intérêt supplémentaire à l'épisode, Steed montrant ici un visage original. De plus, chose très rare, nous le voyons perdre son flegme et sembler au bord de la panique lors du sinistre rendez-vous avec Nounours. Steed demeure par ailleurs aussi machiste et cavalier que de coutume en cette saison, "Baby blue eyes" appellera-t-il ainsi sa partenaire, qu'il n'hésite pas à railler cruellement lors des analyses de la boite de cigarettes… On assiste dès lors à une inversion intéressante, où c'est finalement l'adversaire qui présente de meilleures manières, certes mortelles ! Macnee sait à merveille épouser les différents visages de son personnage, avec énergie et panache.

On assiste également avec intérêt à la compétition opposant encore à l'époque le feutre au chapeau melon, alors même que l'évidence de ce dernier apparaît déjà clairement… C'est ainsi que Steed porte le feutre lors de son strip-tease, nous privant ainsi d'une image culte…

Autant son partenaire apparaît exalté, et parfois au bord de la surchauffe, autant Cathy Gale, semble parfaitement maîtresse d'elle même, faisant preuve d'in bien meilleur sang-froid lors des électriques confrontations avec Nounours. Encore une fois la série, en avance sur son temps, n'hésite pas à montrer une forte femme, supérieure par moments à son partenaire masculin ! Nounours parait lui même surpris d'être amené à peut-être tuer une femme pour la première fois… Décidemment les temps changent ! Honor Blackman effectue une grande prestation dans cet épisode, exprimant de superbe manière les différents états d'âme de on personnage. C'est à son grand talent d'actrice que l'on doit également de pas voir la fameuse confrontation avec l'ours en peluche sombrer dans le ridicule.

La relation entre les deux personnages connaît de grandes évolutions lors de cet épisode marquant. C'est ainsi que Steed tente une dernière fois sa chance auprès de Cathy, d'une manière singulièrement brusque, se concluant par une mise au tapis sans appel. Se drapant dans les lambeaux de sa dignité, il tente de faire bonne figue auprès d'un Cathy glaciale comme jamais, mais après cette scène hilarante, il se montrera beaucoup plus prudent à l'avenir... D'autre part, pour la première fois, les appartements de nos héros font leur apparition comme décors de leurs aventures, ce qui deviendra une caractéristique de la série. Steed semble d'ailleurs déjà très à l'aise chez sa partenaire… Bien entendu tout ceci se déroule sans que cessent les réjouissantes piques habituelles, Cathy répondant du toujours du tac au tac à Steed et lui rendant ainsi la monnaie de sa pièce lors de son échec avec Henry, d'une manière très mordante ! Mr Nounours allie ainsi le meilleur de la saison 2 avec d'intéressantes fenêtres sur les époques ultérieures.

EN BREF : Un des sommets de la saison, cet épisode particulièrement brillant constitue une digne entrée en matière du premier Diabolical Mastermind de la série. Steed, au départ très sûr de lui, aura au final rarement été aussi proche de la défaite! Ne vendons pas la peau de l'ours…


VIDÉO


Cathy Gale face à Mr Nounours !


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES


Tournage


Continuité

o Censé être tombé raide mort, le Colonel bouge encore les yeux (2'02''). o Patrick Macnee commet une erreur de texte en confondant le Colonel avec son meurtrier (4'30''), il corrige immédiatement sans s'en émouvoir. Emportée par son élan, Honor Blackman (34'35'') fait tomber plusieurs feuilles de son piano, sans se laisser troubler pour autant ! :

 


Détails

o Cathy Gale fume, ce qui n'était pas encore si fréquent pour les femmes de l'époque, car on considérait alors que cela leur donnait mauvais genre…

o Même si cela n'est pas encore lors dans le cadre d'un combat, on assiste à la première apparition des fameuses tenues en cuir de Cathy Gale.

o Steed semble rudement chanceux d'avoir chez lui l'antidote correspondant parfaitement au poison de Teddy Bear !

o Freckle (« tâche de rousseur ») n'apparaît pas très efficace comme chien de garde, l'apparition d'un inconnu en l'absence de son maître ne semble guère l'émouvoir. Teddy Bear s'offrira même le luxe d'en féliciter Steed !

o En discutant avec Henry, Steed évoque un Teddy bears' picnic. Il s'agit d'un genre de fête très populaire en Grande-Bretagne où chaque enfant apporte son nounours. Il s'agit également d'une chanson traditionnelle, reprise notamment par Bing Crosby. Durant les années 30 elle servait de repère aux techniciens de la BBC pour régler la fréquence de leurs intruments !

o Teddy Bear : L'ours en peluche a été popularisé aux Etats-Unis au début du XXième siècle, le surnom de Teddy Bear provenant d'une anecdote, le Président Théodore « Teddy » Roosevelt, se refusant à abattre un vieil ours blessé au cours d'une chasse, en 1903. Ces jouets furent introduits en France dans les années 20. La déferlante de modernité des années 60 a aussi concerné les ours en peluche, les fabricants y délaissant les imitations réalistes pour des formes et couleurs plus fantaisistes. Ces jouets connaissent alors une popularité particulièrement forte, s'exprimant en Angleterre par les romans de L'Ours Paddington, et en France par les disques de Colargol et l'émission Bonne nuit les petits. Alors qu'en 1957 le King connaît un grand succès avec Teddy Bear, les Beatles triomphent en cette année 1962 avec To know her is to love her, une reprise du groupe… Teddy Bears ! (Phil Spector sera aux manettes des deux versions) Au-delà des simples peluches, des ours automates existent bien, modifiant l'expression du visage ou imitant le battement du cœur pour rassurer les nourrissons.

Acteurs - Actrices

o Tom Brinton (1929-2009) joue en fait son propre rôle, ayant été un animateur d'émissions et un présentateur de journaux télévisés à la BBC de 1957 à 1959 et à ITN de 1959 à 1962. Tout en poursuivant sa carrière de journaliste à la BBC, il réalisera d'autres apparitions en clin d'œil de ce genre durant les années 60 et 70 (Dixon of Dock Green, Man at the top…) avant de se lancer dans la politique. Il sera élu député conservateur durant toutes les années 80.

o Kenneth Keeling est également apparu dans l'épisode The grandeur that was Rome (saison 3). Il a participé à de nombreuses productions télévisuelles des années 60 et 70 (Crossroads, The Troubleshooters…) tout en tournant régulièrement pour Z-Cars (1962-1973).

o John Horsley (1920) apparaît à nouveau dans l'épisode Haute tension (saison 6), comme le Dr Grant. Il s'est en effet spécialisé dans les rôles de docteur ou de policiers. Son rôle le plus connu demeure celui du… Dr Morrissey dans le sitcom à succès The fall and rise of Reginald Perrin, de 1976 à 1979.

o Michael Robbins (1930-1992) participe aussi aux épisodes Square root of evil, Dragonsfield (saison 1) et L'homme au sommet (saison 6). Sa prolifique carrière l'a fait apparaître dans les plus grandes séries des années 60 et 70 (Le Saint, Le Baron, Z-Cars, Adam Adamant lives ! ...). Son rôle le plus connu demeure celui du sarcastique Arthur Rodge, dans l'extrêmement populaire sitcom On the buses (1969-1973) qui donnera lieu à une trilogie de films à très grand succès. Le premier d'entre eux occupera la première place du box office anglais en 1971, surpassant même Les diamants sont éternels ! Robbins décédera prématurément d'un cancer.

o Bernard Goldman (1922-1966). Mr Nounours demeurera le seul grand rôle de cet acteur prématurément disparu.

A noter que…

o Pour l'édition Optimum sortie en 2009 au Royaume-Uni, un commentaire audio de cet épisode a été fait avec Martin Woodhouse, scénariste.

o Notes édition DVD Optimum:

Comme quasiment tous les épisodes du coffret, le script est proposé, ainsi qu'une belle galerie de photos de tournages.

o L'affiche décorant l'entrée de l'appartement de Steed est une annonce de pantomime, un genre longtemps très en vogue en Angleterre. Il s'agit d'un spectacle de Noël ou du Nouvel An, destiné aux enfants, tout en chansons et ballets. Les pantomimes, dans un style très codifié, reprennent les classiques de la littérature enfantine, comme Les Voyages de Gulliver (ici), Cendrillon, Peter Pan etc… La célèbre comptine The house that Jack built (L'héritage diabolique, saison 4) fait ainsi régulièrement l'objet de représentations lors des fêtes de fin d'année Le déclin généralisé du music-hall de la fin des années 50 (évoqué dans Clowneries, saison 6) touchera le pantomime de plein fouet mais le genre connaît à nouveau le succès depuis quelques années. C'est ainsi que Sir Ian McKellen donnera Aladdin avec un très grand succès à l'Old Vic, en 2004.

o Cet épisode apparaîtra si remarquable aux producteurs qu'il sera choisi pour inaugurer la diffusion de la saison 2, alors même qu'il est le septième tourné, constituant la quatrième aventure de Steed avec Cathy Gale

o Steed fait allusion au holster bien placé de Cathy de Combustible 23, la pistolet miniature que donne Cathy à Nounours est d'ailleurs celui de cet épisode.

o L'idée de l'esprit diabolique s'exprimant par un automate sera reprise dans Comment réussir un assassinat ? (saison 4) et dans Clowneries (saison 6), avec cette fois-ci une marionnette.

o La robe de style extrême oriental de Cathy ressemble beaucoup à celle que portera la Emma Peel (Uma Thurman) de l'adaptation cinématographique de la série (1998), tandis que le rapprochement entre l'ours mécanique et le déguisement de Sean Connery fait par contre l'objet de controverses….

o Le physique de Macnee peut également être découvert, à la plage, dans l'épisode Tueurs à gage de cette saison. L'acteur ne connaissait pas encore les problèmes de poids qui finiront par alerter les producteurs lors de la saison 6…

o Martin Woodhouse a écrit le scénario de sept épisodes : Monsieur Nounours, Le grand penseur, les œufs d'or, un cœur de grenouilles (saison 2), Seconde vue, Lavage de cerveau (saison 3) et L'économe et le sens de l'histoire (saison 4). Il est également connu pour sa participation à la série Supercars, dont il a écrit 22 épisodes (1961).

o Richmond Harding (1923) a réalisé en tout 7 épisodes, exclusivement au cours cette saison 2. Mort en vol a du être son coup d'essai, car il de montrera souvent plus inspiré ! (Mr Nounours, Mauritius Penny, Un traître à Zebra, L'argile immortelle, La naine blanche et Six mains sur la table). Même si sa mise en scène restera toujours de facture classique, ces épisodes comptent souvent parmi les meilleurs de la saison !

o Terry Green, concepteur de décors, interviendra dans sept épisodes de la saison 2 (Mission à Montréal, La trahison, Warlock, Le décapode, Mr Nounours , Un traître à Zébra, La naine blanche) et deux de la saison 3 (Ne vous retournez pas, Seconde vue). Ses créations seront toujours de bonne facture, voire excellente. Elles apporteront un attrait supplémentaire à ces épisodes, particulièrement crucial pour la série au moment où celle-ci est tournée quasi exclusivement en décors intérieurs, aux studios de Teddington.

Fiche de Monsieur Nounours des sites étrangers :

En anglais

http://theavengers.tv/forever/gale1-1.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/season2/201.html
http://deadline.theavengers.tv/GaleS1-01-MrTeddyBear.htm

En flamand

http://home.scarlet.be/~pvandew1/avengers/gale02.htm

En espagnol

http://losvengadores.theavengers.tv/cathy_teddy.htm