L'Amour sans préavisEntre deux rives

Saga Sandra Bullock

Miss FBI : Divinement armée (2005)


MISS FBI : DIVINEMENT ARMÉE
(MISS CONGENIALITY 2 : ARMED AND FABULOUS)

classe 4

Résumé :

Devenue l’image du FBI, Gracie Hart est envoyée à Las Vegas où son amie Cheryl, Miss Etats-Unis, et l’animateur Stan Fields ont été enlevé. Loin de faire ce qu’on attend d’elle, Gracie mène sa propre enquête et s’attire pas mal d’ennuis.

unechance 7

Critique :

C’est bien d’avoir de la suite dans les idées mais, parfois, on n’a pas l’idée de faire une suite. Parfaitement inutile, ce film mêle scènes convenues, gags lourdingues et éculés et brasse beaucoup d’air. S’il ne manque pas de rythme, c’est dû à la prime au mouvement, histoire de masquer la vacuité de l’histoire. Les personnages sont des caricatures de ceux du premier opus ou d’eux-mêmes tout simplement. Sandra Bullock n’a jamais aussi peu convaincu et sa belle énergie sert surtout à nous faire passer le temps. Il n’y a rien à sauver dans ce film.

La première demi-heure est une longue présentation qui nous explique que, devenue célèbre, Gracie ne peut plus être agent de terrain. Elle sera donc la nouvelle image du FBI. Il lui faut un styliste. Comme Michael Caine n’est heureusement plus là, c’est un clone qui est choisi. Joel Mayers est une caricature de styliste et du personnage de Caine : Diedrich Bader nous présente une « grande folle » mais la joue avec sympathie. Le voir ultérieurement avec costume et casque à plume fait sourire une seconde et puis pleurer : jamais Michael Caine n’aurait accepté une telle infamie ! On est clairement dans une version alourdie du premier film. Et ce sera comme ça tout du long.

L’enlèvement de Cheryl et de Stan sera le prétexte et le fil rouge du film. Gracie part à Vegas avec l’agent Fuller en garde du corps. Regina King essaie d’y mettre de la conviction mais son personnage d’agent nerveux, colérique et pas féminine pour deux sous ressemble furieusement à une reprise de l’agent Hart première version ; la peau noire en plus. Le personnage ne nous surprendra jamais et son évolution est prévisible de bout en bout. Enrique Murciano, qui joue l’agent Foreman, n’a pas plus de chance : il retrouve Sandra Bullock après Speed 2 ! Il y a des gens qui sont marqués par la poisse ! Son personnage est lourd et sans plus de consistance qu’une baudruche. On n’est pas vraiment surpris que sa petite amie le quitte ; pas plus de savoir qui la remplace. 

ladoublure 3

Le rôle de Gracie est de faire jolie pendant que le FBI (représenté par l’agent Collins à qui Treat Williams prête une carrure crédible sans parvenir à sortir du cliché du chef un peu borné) fait son boulot. Evidemment qu’elle n’en fera rien ! D’abord, Cheryl est son amie et, puis, sinon il n’y aurait pas d’histoire. Encore moins qu’il n’y en a déjà.

Tout aussi évidemment elle fait une bourde monumentale qui est censée nous faire rire. A savoir courser et se jeter sur Dolly Barton sur fond de musique country. Non seulement c’est une poursuite ridicule mais c’est grotesque. Commence alors la comédie de vouloir renvoyer Gracie et Fuller à New York, opération à laquelle elles parviendront à se soustraire non sans gags ou supposés tels.

Gracie a compris que la véritable victime était Stan et elle se rend au foyer où vit la mère de ce dernier déguisée en vieille dame. Le déguisement est plus ridicule qu’autre chose mais on arrive à sourire. La clé de l’énigme est là ! 

Evidemment, c’est le moment de « corser » l’histoire en mettant l’héroïne et son équipe sur la sellette. Foreman, qui devait récupérer des infos, s’est fait griller et, en prime, il comprend que sa copine le trompe. Pas de chance pour lui mais, de toute façon, le couple Enrique Murciano/Elisabeth Röhm n’avait pas une once de crédibilité. Elle incarne Janet, un agent très ambitieux ; ce qui, là non plus, n’est pas original du tout. L’actrice l’incarne avec un professionnalisme froid qui n’attire aucune sympathie. Le spectateur en a un peu plus envers Sandra quand Gracie s’en prend plein la figure mais c’est un passage obligé donc on sait que notre héroïne va trouver un moyen de se remettre en selle.

Gracie, Fuller, Joël et Foreman ont une piste qui les mène dans un club de travestis. Si la musique est bonne, la scène est longue et un peu ennuyeuse. Regina King et Sandra y mettent du leur mais c’est de peu d’intérêt. Un indice – quand même – va leur permettre d’aller sauver Cheryl et Stan. Gracie renonce à son rôle d’icône et reprend son rôle d’agent. La dernière scène est peut-être la seule qui est un peu d’émotion vraie. 

calculs 6

Anecdotes :

  • Sortie US : 24 mars 2005 Sortie France : 13 avril 2005

  • Le budget était de 45 $ et en a rapporté 101.

  • Réalisation : John Pasquin. Il a principalement travaillé pour la télévision : Alice (1982-1984), La loi de Los Angeles (1984-1987), Roseanne (1989-1990), Une famille du tonnerre (2003-2004), Last Man standing (2011-2015). Sa participation au cinéma est très limitée : Super Noël (1994), Un Indien à New York (1997), Super papa (2001). 

  • Le scénario est de Marc Lawrence, déjà co-scénariste de Miss Détective.

  • William Shatner, Heather Burns et Ernie Hudson reprennent leurs rôles respectifs.

  • Eileen Brennan, qui joue la mère de Stan Fields, est en fait un an plus jeune que William Shatner, qui joue Stan Fields. Il est né en 1931, elle est née en 1932.

  • Dans Miss Détective (2000), il était censé y avoir une histoire où la mère de Gracie Hart aurait été tuée dans l'exercice de ses fonctions. Cette idée a été reprise dans cette suite.

  • Une affiche de Miss Détective peut être vue en arrière-plan à l'aéroport de Las Vegas.

  • Le 11 mai 2004, pendant le tournage d'une scène à l'extérieur de Treasure Island à Las Vegas, une tempête de sable a forcé la production à fermer pour la nuit.

  • Premier long métrage crédité pour Elisabeth Röhm

  • Le "Las Vegas FBI HQ" bâtiment utilisé dans le film est en fait le Lloyd D. George Federal Courthouse situé dans le centre-ville de Las Vegas.

  • Regina King/Sam Fuller : actrice américaine vue dans Jerry Maguire (1996), Ennemi d’Etat (1998), Ray (2004). À la télévision dans : 24 heures chrono (2007), The Leftovers (2015).

  • Enrique Murciano/Arthur Jeff Foreman : acteur américain, vu au cinéma dans La chute du faucon noir (2001) ou La planète des singes : l’affrontement (2014). Il est plus connu pour sa participation à la série FBI : Portés Disparus (2003-2010). On l’a vu aussi dans Les Experts (2009) et NCIS (2011).

  • Diedrich Bayer/Joel Mayers : acteur américain, pas de film notable mais une certaine présence dans diverses séries : Star Trek : la nouvelle génération (1989), Cheers (1990-1991), The Drew Carey Show (1995-2004), Sept à la maison (2007), Bones (2009-2010), Save Me (2013).

  • Treat Williams/Walter Collins : acteur américain, on a pu le voir au cinéma dans L’Empire contre-attaque (1980), Il était une fois en Amérique (1984), Les hommes de l’ombre (1996), Ennemis rapprochés (1997), 127 heures (2011). Il a aussi joué pour la télévision : Everwood (2003-2006), FBI : Duo très spécial (2012), Chicago Fire (2013).

  • Elisabeth Röhm/Janet : actrice américano-allemande, elle a peu joué au cinéma dans American Bluff (2013) ou Joy (2015). Elle a principalement tourné pour la télévision : Angel (1999-2001, Kate Lockley), New York Police Judiciaire (2001-2005), Heroes (2009-2010), The Client List (2012-2013), Hawaï Five-0 (2016)

  • Abraham Benrubi/Lou Steele : acteur américain, il a tourné dans Twister (1996), Open Range (2003) mais surtout à la télévision : Parker Lewis ne perd jamais (1990-1993), Urgences (1994-2009), X-Files (1999), Buffy contre les vampires (2001), Men in trees (2006-2008), Once upon a time (2013)

  • Nick Offerman/Karl Steele : acteur américain, on a pu le voir dans Les Chèvres du Pentagone (2009), 21 Jump Street (2012), Les Miller, une famille en herbe (2013), Le Fondateur (2016). Il a également tourné pour la télévision : Gilmore Girls (2003), Childrens Hospital (2008-2015), Parks and Recreation (2009-2015), Brooklyn Nine-Nine (2015).

Retour à l'index