Le Bon La Brute et le TruandLes Sorcières

Saga Clint Eastwood

Les Sorcières (1967)


1. LES SORCIÈRES
(LE STREGHE)

classe 4

Résumé :

Après dix années de mariage, une femme reproche à son mari de la délaisser et elle se réfugie dans les fantasmes et les rêveries.

unechance 7

Critique :

En janvier 1966, lors d’une rencontre à New York, le producteur Dino De Laurentiis engage Clint Eastwood pour un rôle dans une des cinq histoires de l’anthologie, sous la direction de Vittorio De Sica. Il donne la réplique à Silvana Mangano, l’épouse de De Laurentiis, qui apparaît dans tous les sketchs.

Eastwood tourna en quelques jours dans le cinquième et dernier sketch intitulé Une soirée comme les autres (Una sera come le altre). Pareillement aux autres petits films, l’histoire traite du rôle des femmes dans la société. Eastwood est Carlo (Charlie pour la version américanisée), un homme désabusé qui délaisse sa femme depuis plusieurs années. Celle-ci lui explique qu’il n’est plus aussi romantique qu’il l’était par le passé. 

ladoublure 3

Un film bizarre – enfin la partie avec Eastwood, car je me suis dispensé du reste sans queue ni tête. Les sorcières est connu de nos jours pour la présence insolite d’Eastwood en mari pantouflard costume-cravate. Dans ce petit film de vingt-cinq minutes qui alterne voix-off, rêveries et scènes d’une soirée ordinaire d’un couple, Clint est un banquier qui aime se faire servir et qui néglige sexuellement sa femme…Hmm, invraisemblable quand on connaît le personnage d’Un shérif à New York !

Giovanna fait tout pour ragaillardir les envies de son époux retirant ses lunettes alors qu’elle est myope comme une taupe par exemple. Mais Carlo ne pense qu’à se reposer après une dure journée de labeur. Elle rêve de le baffer, tandis qu’il lui conseille de se faire une camomille ! Elle se réfugie dans des rêves où elle se retrouve parmi des héros de bandes dessinées, tous prêts à la satisfaire. 

C’est un tantinet comique (la scène où Eastwood devient un mari de moins en moins enthousiaste à l’arrivée au lit au fil des années) mais, dans l’ensemble, c’est bien bavard et ennuyeux. Le sketch vaut à la rigueur pour le plaisir de voir Eastwood se ridiculiser sans retenue dans les séquences « rêvées » : se prendre des vases sur la tête, des baffes et traîner en pyjamas...

Ce film ne prit que quelques jours à Eastwood et, deux mois plus tard, il commença le tournage du Bon, la brute et le truand. Les critiques ne furent pas enthousiastes, décrivant la performance de l’acteur comme ‘un-Clintlike’. Les sorcières reste un des films les plus méconnus de la carrière de Clint Eastwood, à juste raison…vraiment rien d’inoubliable. 

Anecdotes :

  • Le film est sorti en France le 5 juin 1968. United Artists acheta les droits lorsque la carrière d’Eastwood prenait de l’essor mais le film ne sortit pas en salles aux USA. 

  • Le film fut tourné aux studios De Laurentiis Cinematografica à Rome.

  • Clint Eastwood eut le choix entre $25 000 cash ou $ 20 000 et une Ferrari pour jouer ce petit rôle. Il choisit la seconde option car son agent ne pouvait pas toucher 10% sur la voiture ! 

Retour à l'index

 

Un cavalier solitaire monte deux familles rivales l’une contre l’autre dans une ville déchirée par l’avidité, la violence et la haine.