Les CôtelettesLe bruit des glaçons

Saga Bertrand Blier

Combien tu m'aimes ? (2005)


COMBIEN TU M'AIMES ?

classe 4

Résumé :

Un homme annonce à une prostituée qu'il vient de gagner plus de quatre millions d'euros au loto, et lui propose de vivre avec lui en échange de 100 000 euros par mois. Il ne se doute pas que le souteneur de la fille va tenter d'exploiter la situation.

unechance 7

Critique :

Bertrand Blier revient à un de ses thèmes de prédilection, la prostitution, mais vue sous un angle différent de celui développé dans Mon Homme. Ici, la tonalité est beaucoup moins joyeuse, et le jeu de la péripatéticienne vedette tranche avec le côté ingénu, femme-enfant, d'Anouk Grinberg.

Daniela est interprétée par la plantureuse Monica Bellucci, que l'on ne présente plus. Avec son physique parfait et sa grande classe, la belle Italienne interprète une Daniela mature et réfléchie.

Pour lui donner la réplique, l'inattendu Bernard Campan, l'humoriste justement bien connu des mal nommés Les Inconnus, interprète un François maladif, de tendance morose, nostalgique d'on ne sait quoi.

Aucune surprise dans la tonalité du film, dans la lignée du précédent. On reste beaucoup plus dans le domaine du drame que dans celui de la comédie légère.

Le sujet est intéressant, mais n'a pas été très développé. Il ne se passe pas grand-chose, l'impression de surplace arrive très vite, jusqu'à l'entrée en jeu tardive de Gérard Depardieu, qui arrive à point nommé pour relancer l'action.

ladoublure 3

Campan et Bellucci sont de bons comédiens, mais lorsque Depardieu intervient, c'est alors l'acteur exceptionnel, celui qui a quelque chose de plus, qui sublime son rôle.

Blier donne un bon coup de griffes au corps médical, toujours prompt à jouer les empêcheurs de tourner en rond. En bon toubib donneur de leçons, l'ami et médecin de François interprété par Jean-Pierre Darroussin est insupportable. Et qu'il ne faut pas manger ceci, et qu'il ne faut pas trop faire l'amour pour ménager son cœur défaillant...

En réalité, le docteur est tout simplement fasciné par Daniela, et c'est qui lui va passer l'arme à gauche, victime d'une attaque cardiaque à la vue des seins dénudés de la belle. Voilà qui est compréhensible, tellement Monica Bellucci est tout aussi magnifique nue qu'habillée, et tellement bien pourvue question poitrine avec ses deux obus arrogants.

En dehors de la prestation comme de coutume sensationnelle de Depardieu, très à l'aise dans le rôle de Charly, le maquereau cynique, le point fort du film est en effet la vision de ses belles interprètes féminines. Bien entendu, je ne parle pas de la quelconque Farida Rahouadj, mais évidemment de Bellucci, et aussi de la divine et rafraîchissante Sara Forestier, particulièrement sexy dans le rôle de Muguet, la prostituée qui entend prendre la place de Daniela auprès de François.

Un mauvais point pour la musique : comme beaucoup de mes semblables, je suis allergique à l'opéra, donc la musique constellée de chants d'opéras italiens m'est difficile à supporter. Bertrand Blier a sans doute choisi ce qu'il aime, mais peut-être devrait-il penser à ses spectateurs, dont les goûts peuvent être différents, et opter pour des musiques plus fédératrices.

On note aussi une anomalie évidente. L'histoire se déroule à Paris, le bar où François rencontre Daniela est situé dans le quartier Pigalle, mais ce genre d'établissements, où les filles sont complaisamment en attente devant la vitrine, on les trouve surtout en Belgique ou aux Pays-Bas. En France, lois répressives obligent, la prostitution organisée est beaucoup plus discrète, tout comme les entraîneuses de bars ou de boîtes de nuit. De plus, le quartier Pigalle n'est plus un haut lieu de prostitution depuis bien longtemps. Cependant, cette anomalie n'est guère gênante dans la mesure où les films de Blier son le plus souvent volontairement irréalistes.

Une surprise nous est réservée dans la seconde partie du film quant au loto de François, et c'est une vraie surprise car on ne l'avait pas vu venir. Il est regrettable que le moment-clé où, constatant sa perte d'amour pour Charly, Daniela retourne vivre chez François, intervienne aussi tôt dans le scénario. Cette séquence était calibrée pour servir de conclusion. En la plaçant plus avant dans son film, Blier en est réduit à meubler les vingt dernières minutes avec du n'importe quoi.

Le seul intérêt des scènes finales de fête avec les collègues de bureau dans l'appartement de François et Daniela est la belle composition de l'étonnant Edouard Baer en ami fasciné par la beauté de Daniela. Mais ces séquences à tonalité joyeuse sont très décalées par rapport à l'esprit du film, et ne parviennent pas à faire oublier que l'on est dans une comédie dramatique pas franchement réjouissante.

A l'arrivée, ce Combien tu m'aimes ? se laisse regarder, mais ne laissera pas un souvenir impérissable.

Anecdotes :

  • Bertrand Blier fait une apparition en caméo : il est le client que Muguet raccompagne à la sortie du bar.

  • Après l'échec retentissant de Les Côtelettes, Blier retrouve des eaux plus habituelles, et parvient même à franchir la barre des 500 000 spectateurs.

  • Farida Rahouadj, déjà vue dans Les Côtelettes, avait déjà à cette époque succédée à Anouk Grinberg comme compagne de Bertrand Blier.

lescotelettes 5

Retour à l'index