Saison 4Saison 1

Star Trek : Enterprise

Présentation 


 

NOUVEAU - La présentation de Star Trek: Enterprise par Patrick Sansano est en ligne: http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-2000/star-trek-enterprise/star-trek-enterprise-presentationRejoignez la discussion autour de Star Trek : Enterprise sur notre forum: http://avengers.easyforumpro.com/t4315-serie-enterprise-avec-scott-bakula

Posted by Le Monde des Avengers on Saturday, May 30, 2015

En 1966, les américains découvrent « Star Trek » avec William Shatner (James T. Kirk) et Leonard Nimoy (Spock), série qui aura bien du mal à trouver une place en France. Elle a inspiré une saga au cinéma et cinq spin off, le dernier en date étant d’abord intitulé « Enterprise » pour devenir « Star Trek Enterprise » en cours de route (saison 3). Cette série a la particularité d’être un préquel, c'est-à-dire qu’elle se situe 90 ans avant les évènements décrits dans la série originale qui se passe de 2266 à 2269. Nous sommes en 2151, alors que James T. Kirk est né en 2233. Le premier film au cinéma sorti en 1980 se situait, pour donner un ordre d’idée, en 2271.

Le héros, Jonathan Archer, interprété par Scott Bakula, voyage à bord du premier vaisseau « Enterprise ». La série ne comporte que quatre saisons, à la différence des autres spin off (elle a en fait subi le couperet de l’annulation là où les autres ont été à terme). La saison 3 adopte la forme d’un feuilleton sur une race d’aliens d’insectoïdes qui veulent détruire la Terre : les Xindis. Elle constitue le moment le plus passionnant de l’ensemble.

Pour les non initiés, « Enterprise » ne facilite pas les choses.  On nous présente les vulcains (avec un personnage, T’Pol, incarné par Jolene Blalock, véritable rabat joie) qui serait censé ne pas éprouver d’émotions (comme Spock dans la série originale), mais en dépit de toute cohérence, vivra une histoire d’amour impossible avec l’un des adjoints de Jonathan Archer,  l’ingénieur Trip Tucker III (Connor Trinneer). Un médecin est à bord du vaisseau, Phlox (John Billingsley, l’archiviste tueur sadique George Marks, de la saison 2 de « Cold Case »). Il appartient à la race de dénobuliens, qui pratiquent la polygamie (les épouses pouvant de leur côté en faire de même).

A la différence des autres génériques de séries « Star Trek », c’est une chanson de Rod Stewart qui introduit chaque épisode. On y voit des images de la conquête spatiale au XXe siècle.

Les autres personnages sont le lieutenant Malcolm Reed (Dominic Keating), l’enseigne Travis Mayweather (Anthony Montgomery) et un second membre féminin, plus en retrait que T’Pol, l’enseigne asiatique Hoshi Sato (Linda Park).

La fédération des Planètes Unies est une sorte d’ONU de l’espace. Y figurent la Terre, Vulcain, Andor, Tellar et Delta IV. La branche paramilitaire de la fédération s’appelle Starfleet. Elle est régie par la « Prime Directive », ensemble de lois de non ingérence dans les affaires politiques et sociales des planètes n’appartenant pas à la Fédération.

Les Klingons sont les ennemis de la Fédération. Ce sont des guerriers sanguinaires et âpres de conquête. Ils ont le même look que dans la série de 1966 et le film de 1980.

Les Romuliens sont des Vulcains qui n’ont pas accepté de renoncer à la violence. Ils se sont donc séparés des vulcains et ont trouvé une planète, Romulus et asservi la planète Rémus, rendant esclaves leurs habitants Les vulcains, eux, suivant l’enseignement d’un philosophe, ont adopté une pensée non violente et cérébrale, basée sur l’absence totale d’émotions.

Au début de la série, l’équipage a surtout fort à faire avec les sulibans, une race d’extra-terrestres belliqueuses.

Cet univers peut dérouter celui qui n’est pas fan de science-fiction et de l’univers « Star Trek », ainsi que les puristes qui estiment que ce préquel développe des évènements qui sont en contradiction avec ce qui a été fait en matière de séries et films de 1966 à 2001. La tâche n’était pas aisée pour les scénaristes qui devaient se rappeler tous les évènements du « futur » répertoriés dans l’œuvre titanesque composée de quatre séries et de multiples films.

En revanche, les fans de « Code Quantum » sont ravis de retrouver le comédien Scott Bakula, au charisme indéniable, qui détourne souvent depuis la série qui l’a rendu célèbre, les rôles qui lui sont proposés pour en faire une sorte de bon samaritain permanent. Il fait toujours un peu le même numéro d’une série à l’autre, dégageant une profonde humanité. Pour beaucoup, il est l’intérêt principal de la série.

Retour à l'index

Toucher le fond… (Broken - Part 1)