Saison 7Présentation

Buffy contre les vampires

20 scènes cultes


1) Le premier baiser entre Angel et Buffy (Angel, 1-07)

Ce baiser déclenche le premier twist mémorable de la série, car dévoilant la nature vampirique de celui qui, jusque-là demeurait un énigmatique beau ténébreux. Outre la grande interprétation, l’évènement est à l’origine de deux récits clefs du Buffyverse, la relation aussi intense que singulière entre la Tueuse et le Vampire, mais aussi le parcours personnel et tourmenté d’Angel, que le récit va progressivement dévoiler. Jusque-là relativement fidèle au déroulement du film origine, la série s’en émancipe avec éclat.

2) Buffy tue le Maître (Le Manuscrit, 1-12)

Après avoir défailli devant la perspective de sa fin annoncée par la Prophétie, l’ordalie traversée lors de sa première mort renforce la volonté de Buffy, ce qui lui permet, avec l’aide de ses amis, de triompher de l’horrifique Maître des Vampires. La Tueuse affirme ainsi son potentiel de Tueuse, mais aussi sa spécifique destinée, qu’elle se décide à embrasser pleinement. Même si mouvement aura à être parachevé en début de saison suivante, Buffy achève sa transformation de jeune fille hésitante devant son destin en héroïne pleine et entière. Cela tombe bien, car Spike et Drusilla sont sur le point de débarquer à Sunnydale !

3) Angel devient Angelus (Innocence, 2-14)

La transformation d’Angel en Angelus apporte un twist magistral à la saison, qu’elle va totalement renouveler en propulsant le nouveau venu à la tête du clan vampirique alors affronté par Buffy. Cette cristallisation de la malédiction portant sur l’amant de Buffy va également faire basculer leur relation dans une période plus sombre, jusqu’à la condamner dès la saison suivante. L’instant marque d’autant plus le spectateur que Boreanaz excelle d’entrée dans le rôle d’un des ennemis les plus diaboliques de Buffy et que Whedon a l’habileté de permettre au Vampire de se moquer cruellement d’une Tueuse encore inconsciente du changement opéré. Un moment aussi implacable qu’inoubliable pour le spectateur.

4) Giles découvre Jenny assassinée par Angelus (La boule de Thésulah, 2-17)

Artistiquement macabre et ironique, la découverte du corps de Jenny par Giles telle qu’orchestrée par Angelus couronne l’un des épisodes les plus cruels de la série, instituant le Vampire comme le plus diabolique et sophistiqué des ennemis de Buffy. La scène bouleverse d’autant plus le spectateur qu’il la découvre à travers les yeux de l’Observateur, ajoutant le choc émotionnel à la perfection formelle. Ce sadisme consommé dépasse l’effroi palpable de la mise à mort de Jenny par Angelus et dramatise la suite de la saison, puisque Buffy n’a désormais plus le choix face à son ancien amour.

5) La rencontre entre Joyce et Spike (Acathla, 2-22)

L’humour de la scène s’apprécie d’autant plus qu’il ne s’insère dans ce qui constitue sans doute l’un des épisodes les plus tragiques de la série. De ce point de vue elle demeure emblématique du talent de Joss Whedon pour entremêler drame et comédie. On adore le dialogue surréaliste et les silences irrésistibles d’embarras entre les deux protagonistes, le moment reste d’ailleurs l’un des très rares voyant Spike fermer son clapet. La rencontre sera le point de départ d’une relation finalement étonnamment complice (Joyce sera la confidente du Vampire punk dans Lovers Walk, la saison suivante), tandis que la mère de Buffy se méfiera toujours d’Angel, comme quoi tout est toujours possible en ce monde.

6) Buffy envoie Angel en Enfer (Acathla, 2-22)

Grand maître en la matière, Joss Whedon supplicie ici son public comme jamais. A l’issue de l’un des duels les plus impressionnants de la série, afin de sauver le monde Buffy se voit contrainte d’exécuter Angel, son grand amour. Or celui-ci vient de redevenir lui-même, ayant repoussé la personnalité diabolique d’Angelus grâce aux efforts des Scoobies. La Tueuse le perçoit mais accomplit néanmoins son devoir après un ultime baiser, ce qui va la plonger dans la dépression et la pousser à quitter Sunnydale. Conclusion sans doute la plus dramatique de la série, à l’issue d’une saison elle-même très sombre, la scène constitue l’un des moments forts d’une relation amoureuse particulièrement populaire chez les amateurs du Buffyverse.

7) Les lycéens remercient Buffy, leur protectrice (Les chiens de l’enfer, 3-20)

A travers plusieurs moments émotionnels très intenses, l’épisode The Prom aura su idéalement mettre en orbite le final de saison. Les fameux chiens, auxquels le titre français choisit malheureusement de faire référence, constituent d’ailleurs le moindre d’entre eux. Bien au contraire, la remise surprise d’un prix à la Tueuse par les lycéens la reconnaissant comme leur protectrice se montre particulièrement émouvante. Que le trophée, un parapluie fantaisie, se voit remis par Jonathan est une autre excellente idée, lui qui fut considéré comme un asocial, comme aura pu l’être la Tueuse. Le passage conclue par le haut les années lycée de Buffy, soit le premier grand chapitre de la série, à la veille de la grande bataille contre le Maire.

8 ) La confrontation entre Faith et Buffy (La Cérémonie, 3-21)

Dans une série d’aventures, que forme aussi Buffy contre les Vampires, toute bonne saison passe obligatoirement par un vilain de haut vol. La saison 3 nous aura particulièrement gâtés là-dessus, avec le Maire, mais aussi Faith. Le parcours psychologique de la Tueuse rebelle et tourmentée reste l’un des points forts de la période, ainsi que sa relation passionnelle avec Buffy, sa sœur ennemie. La haine s’installe progressivement entre les deux rivales quand Faith tombe dans le côté obscur et connaît un paroxysme quand elle blesse fatalement Angel. La confrontation avec Buffy venue chercher son sang comme viatique résulte comme l’un des affrontements les plus sauvages de la série et les actrices savent en exprimer le côté émotionnel. Cet idéal prologue à la bataille contre le Maire sauvegarde heureusement Faith, tout en débouchant sue l’une des autres scènes cruciales du fabuleux final de la saison 3, Buffy offrant sa gorge à Angel pour le sauver.

9) La destruction de Sunnydale High et du Maire (La Cérémonie, 3-22)

La colossale explosion, détruisant aussi bien le Maire (jouissif Big Bad alors devenu un Démon ophidien) que l’emblématique lycée, conclue avec éclat le grande Bataille de Sunnydale. Cette conclusion de la première grande période de la série se voit tournée avec un grand sens de l’action et de l’image. Whedon sait ainsi mettre en valeur l’annihilation de décors essentiels, tels l’iconique Bibliothèque de Giles. Le succès de la séquence l’incitera d’ailleurs à renouveler le procédé par la suite, lors de moments marquants. La chute du Maire permet de parfaire la parabole de l’épisode, affirmant la jeunesse comme maîtresse de l’avenir comme de son propre destin, malgré tous les plans dressés pour elle par ses aînés.

10) Le combat des Titans entre Harmony et Alex (Intrigues en sous-sol, 4-07)

La série aura toujours su particulièrement soigner la réalisation de ses combats et nombre d’entre eux résultent absolument épiques. Toutefois l’un d’entre eux brille par son irrésistible drôlerie. Il oppose Alex, le membre des Scoobies le plus dépourvu en pouvoirs, à Harmony, blonde écervelée délicieusement emblématique et vampirisée lors de la Bataille de Sunnydale. Accompagnées par une musique très ironique, les mimiques des deux acteurs s’avèrent irrésistibles tout au long de cette échauffourée d’écoliers ne comptant aucune victime. A la fois amorale et très attachant, le potentiel comique d’Harm lui vaudra de réapparaitre régulièrement dans les deux séries du Buffyverse, mais aussi dans leur suite en Comics.

11) La conférence muette de Giles, au rétroprojecteur (Un Silence de mort, 4-10)

Au sein d’un épisode demeuré mythique pour l’originalité d’une très longue séquence muette couplée à un esthétisme de cauchemar, la séquence de la conférence insuffle un humour aussi bienvenu qu’irrésistible. Du fait de la chape de silence, Giles a recours à un rétroprojecteur (nous sommes en 1999), afin d’expliquer aux Scoobies qui sont les mystérieux Gentlemen. La découverte de dessins à la fois enfantins et totalement sanguinaires, accompagnés par la Danse macabre de Camille Saint-Saëns, produit un effet hilarant, d’autant que le jeu muet des comédiens se montre parfois étonnamment explicite !

12) L’apparition surprise de Dawn (Buffy contre Dracula, 5-01)

Tout au long de son parcours, Buffy contre les vampires aura su ménager de nombreuses surprises de tous ordres au spectateur, ainsi que quelques sonores retournements de situation. L’apparition surprise d’une petite sœur de Buffy demeure l’un des plus tonitruants de ceux-ci. La justification très astucieuse de cette révélation va impulser l’ensemble de la saison 5. De plus l’arrivée de Dawn se voit idéalement insérée au terme d’un épisode présentant en trompe l’œil l’arrivée de Dracula comme constituant l’évènement du jour. Le procédé permet de rebondir immédiatement sur un épisode suivant centré sur le nouveau personnage, suscitant inévitablement une vive curiosité. Au total Dawn aura effectué un démarrage très réussi, la suite est une autre histoire.  

13) Spike est sorti se promener (Sœurs ennemies, 5-05)

 A l’image de nombre des personnages du Buffyverse, Spike connaît une évolution marquée et passionnante tout au long de la série. Après l’insertion de la fameuse puce électronique par l’Initiative, l’ancien Big Bad de la saison 2 doit réfréner son agressivité. Durant une longue période Spike va compenser en distillant de nombreuses vannes invariablement irrésistibles, fustigeant les travers des Scoobies (tout en intégrant partiellement l’équipe) ou resplendissantes de morgue. La fameuse diatribe (en cinq mots ou moins) en constitue l’un des plus mémorables exemples, mais elle indique aussi la progression de l’un des paris les plus risqués de Whedon : la relation entre Spike et Buffy. 

14) Buffy découvre le corps de Joyce (Orphelines, 5-16)

Rentrant chez elle, Buffy découvre le cadavre de sa mère, Joyce ayant brusquement décédé des suites d’une tumeur au cerveau pourtant apparemment opérée avec succès. Totalement inattendue, cette mort a réellement bouleversé le public, par son côté totalement déconnecté des intrigues fantastiques de la série, mais aussi parce que Joyce était un pilier particulièrement apprécié du programme depuis ses débuts. La scène est filmée avec une incroyable intensité, très en silence et en temps réel. Elle repose sur l’une des plus grandes prestations de Sarah Michelle Gellar, impériale dans l’expression de l’état de choc traversé par une Buffy prenant progressivement conscience du drame. L’avènement va également avoir de grandes conséquences, la Tueuse devenant désormais soutien de famille.

15) Le sacrifice de Buffy (L’Apocalypse, 5-22)

L’héroïne était déjà « morte » en saison 1, mais il s’agissait seulement d’un coma profond. Ici Buffy se sacrifie bel et bien, afin d’éviter que les portes de l’Enfer ne s’ouvrent sur la Terre. Cette conclusion de la saison 5 bouleverse d’autant plus le spectateur d’alors qu’elle a toutes les chances de devenir celle du programme lui-même, alors non reconduit par son diffuseur WB. Concluant une formidable bataille, toute la scène se montre impressionnante pour les moyens de l’époque et vient idéalement couronner toute une évolution psychologique de la Tueuse, en proie à un doute existentiel depuis la mort de sa mère. L’image de la tombe de Buffy est devenue iconique de la série.

16) La résurrection de Buffy (Chaos, 6-01)

A travers cette scène, Buffy ressuscite à l’unisson d’une série ayant désormais changé de diffuseur. Whedon à le génie de dépasser ce qui pourrait apparaître comme une facilité scénaristique, non seulement en la rendant particulièrement horrifique, mais aussi en l’intégrant intelligemment au récit principal. La blessure morale qu’a emportée avec elle une Tueuse ramenée sur terre depuis le Paradis, après avoir pleinement accompli son destin, va en effet imprégner l’ensemble de la saison, particulièrement sombre et dépressive. Les conséquences en seront déterminantes (ressentiment envers les Scoobies, relation avec Spike, déséquilibre de Willow face à la magie, future venue de la Force). Le Buffyverse ne deviendra pas un univers où la résurrection des protagonistes sera aisée et joyeuse, bien au contraire.

17) Buffy prise dans une boucle temporelle (Tous contre Buffy, 6-05)

L’épisode reste sans doute le plus drôle de ceux consacrés au Trio, cette ligue très particulière de Bigs Bads génies du mal, mais surtout délicieusement Geeks. Chacun d’entre eux oppose l’une de ses créations à Buffy, au cours d’une compétition aussi humoristique qu’immature. Le sortilège de Jonathan va lui permettre d’enfermer la Tueuse dans une boucle temporelle, un procédé devenu incontournable dans les séries relevant de la Science-fiction ou du Fantastique depuis le succès du film Un jour sans fin. La séquence sait tirer parti des potentialités de l’exercice et se montre irrésistible par l’irritation croissante d’une Buffy triomphant en définitive grâce à son astuce.

18) La mort de Tara (Les Foudres de la vengeance, 6-20)

Joss Whedon n’a jamais hésité à faire mourir des personnages très populaires, afin de prendre totalement par surprise le spectateur. La mort de Tara représente l’un de ces moments les plus forts, par son aspect imprévisible et totalement fortuit créant réellement un choc (Tara est victime d’une balle perdue alors que Warren visait Buffy). Whedon réussit ainsi le coup de maître d’insérer une mort tristement réaliste au sein d’un univers relevant du Fantastique, avec un impact total. En un instant, l’évènement bouleverse la saison car il va entraîner l’émergence d’une nouvelle Big Bad, Dark Willow. Whedon surprend d’autant plus le spectateur que Tara figure pour la première et la dernière fois au générique en tant que personnage principal !

19) Alex sauve Willow et le monde (Toute la peine du monde, 6-22)

Par la terrible menace qu’elle représente, la mort horrible de Warren mais aussi la dérive personnelle de la meilleure amie et alliée de Buffy, l’avènement de Dark Willow avait rendu particulièrement sombre l’arc final de la saison 6. Une nouvelle Apocalypse menace et cette fois Buffy semble bien impuissante (et elle a Dawn sur les bras). Lors de la cathartique confrontation entre la sorcière et Alex, celui-ci parvient à sauver la situation, sauvant le monde. Mais, aussi et surtout, il parvient à extraire son amie de l’ensevelissement de douleur dans lequel elle s’était abîmée depuis la mort de Tara. Alyson Hannigan et Nicholas Brendon se montrent particulièrement émouvants, lors de cet évènement confirmant le Normal Guy comme cœur émotionnel des Scoobies.

20) L’Adieu à Sunnydale (La Fin des Temps, 7-22)

La formidable bataille finale contre les Vampires, Démons et autres Forces du Mal s’achève par le sacrifice de Spike permettant enfin refermer la Bouche de l’Enfer dissimulée sous la ville de Sunnydale. L’événement permet à la série de se conclure par l’inoubliable scène voyant tout Sunnydale s’effondrer autour de la Tueuse et des Scoobies, tandis qu’ils s’enfuient à toute vitesse pour échapper au gouffre s’ouvrant sous leur pied. Ce final épique représente encore aujourd’hui l’un des plus bels exemples du penchant de Joss Whedon pour les destructions de décors ponctuant les grands tournants de ses histoires. Le lumineux sourire de Buffy parachève le succès de Chosen, idéale conclusion de la série.

Retour à l'index