Le Corps de mon ennemiFlic ou voyou

Saga Jean-Paul Belmondo

L'Animal (1977)


1. L'ANIMAL

classe 4

Résumé :

Jane Gardner et Michel Gauché sont des cascadeurs de cinéma, et vont se marier le lendemain, lorsque le producteur du film sur lequel ils travaillent leur annonce que Michel doit faire une cascade voiture le lendemain à 10H. Jane ne veut pas en démordre, elle et Michel se marieront le lendemain à 10H. Le lendemain, Michel et Jane font la cascade, mais celle-ci se passe mal et ils se retrouvent à l'hôpital. Après sa sortie, ayant du mal à retrouver du travail, Michel remplace un ami dans les supermarchés sous un costume de gorille.

Mais c'est alors qu'arrive en France Bruno Ferrari, une star internationale qui est le sosie de Michel. Il est alors engagé comme doublure pour les cascades, et Michel veut reprendre Jane avec lui, mais elle est sur le point de se marier avec le Comte de Saint-Prix. Mais alors que le mariage a lieu, Michel arrive et Jane refuse de se marier avec le Comte de Saint-Prix et s'en va avec Michel.

ladoublure 2

Critique :

De mon point de vue personnel, je pense qu'ici nous avons un des pires Belmondo si ce n'est le pire. Réalisé par Claude Zidi (L'Aile ou la Cuisse, La Zizanie, Les Sous-Doués) on reconnaît immédiatement la patte de celui-ci dès le début du générique : il pique les yeux, et la musique est criarde ! Et je ne ferai pas de commentaires sur le générique de fin encore pire. On est bien dans une comédie, ça c'est certain. Belmondo joue ici le rôle d'un cascadeur amoureux de sa partenaire et avec qui il doit se marier. Il incarne également une vedette internationale homosexuelle qui est une vraie chochotte, incapable de faire ses propres cascades. Belmondo jouant les deux personnages et tentant de jouer deux registres en même temps à l'écran : le mec viril et l'homosexuel. Personnellement, je ne trouve pas que ce soit très réussi, certes Belmondo tente d'être maniéré lorsqu'il incarne Bruno Ferrari, mais c'est caricatural et grossier, je n'accroche pas.

Pour la présence féminine c'est cette fois-ci Raquel Welch (Les 3 Mousquetaires, On l'appelait Milady, Ambulances Tous Risques) qui est aux côtés de Belmondo. Si l'actrice est très jolie, je trouve que sa prestation est gâchée par le fait, je pense, que n'étant pas française, elle devait dire ses répliques en anglais, et le doublage français (rien à dire sur le timbre de voix de la doubleuse) fait que parfois à l'écran ça ne colle pas avec les actions de l'actrice. Par exemple lorsque Jane rejoint Michel après la cascade de l'escalier, et qu'elle va le récupérer dans le bassin après lui avoir mis un coup de poing. Ils se disputent et elle s'en va furieuse en hurlant, mais bizarrement avec la vf, ça passe très mal à l'écran. 

ladoublure 3

Vient ensuite les seconds rôles qui sont désormais des amis que Belmondo prend autour de lui dans ses films, ainsi on retrouve Julien Guiomar, Charles Gérard, Dany Saval et Mario David. D'autres vedettes débutantes sont également présentes dans ce film comme Richard Bohringer en assistant-réalisateur, et Josianne Balasko en cliente du supermaché où Michel fait la pub des pâtes en gorille. Nous avons même Johnny Hallyday, Jane Birkin, Yves Mourousi et même Claude Chabrol en metteur en scène qui font une apparition. Et il y a Aldo Maccione (L'Aventure c'est L'aventure, Mais où est donc passée la 7ème Compagnie, Le Grand Escogriffe), ce qui me pose encore un plus gros problème car je n'ai jamais apprécié cet acteur. L'impression m'est confirmée ici une fois de plus.

Le film traîne rapidement en longueur, et je trouve qu'on s'ennuie très vite au bout du premier quart d'heure du film. Les histoires entre Michel et Jane ne sont pas marrantes, les embrouilles pour l'arnaque à la sécurité sociale et autres ne font pas rire. Les mimiques de Belmondo sont du déjà-vu et ne surprennent pas... bref j'ai personnellement eu beaucoup de mal pour aller jusqu'au bout du film. Et j'ai vu passer les 1H40 de celui-ci. 

classe 4

Par contre, rien à redire sur les cascades que Belmondo assure lui-même tout au long du film et même celle de l'hélicoptère avec l'avion : les assurances ne voulaient d'ailleurs pas prendre le risque pour une chose aussi risquée, elle fut donc tournée en dernier et heureusement, tout se passa bien. Belmondo réalisa ainsi un rêve d'enfance qu'il voulait faire depuis un moment. À noter d'ailleurs qu'il aura de nombreuses blessures tout au long du film à cause des cascades réalisées : foulures, déchirure à la jambe et entorse, morsure à l'oreille lors de la bagarre avec le tigre, etc. Bref de ce côté-là on ne peut rien reprocher à Bébel, mais cela ne sauve malheureusement pas le film pour moi.

On se retrouve avec un film bancal, où les scènes s'enchaînent les unes à la suite des autres en espérant que cela décrochera du rire, mais malheureusement à part un ou deux, on aura plutôt tendance à s'endormir qu'autre chose. La musique de Vladimir Cosma est dans le ton du film : lassante à souhait.

Produit par Christian Fechner (dont son fils était l'un des Charlots d'où la production de leurs films) les gros moyens sont là, et le film réalisera un vrai carton (ce qui, pour moi, est incompréhensible !) ! En effet, il fera 3.1 millions d'entrées en France, mais pas seulement, il fera le même score de 3.1 millions d'entrées en Allemagne où Belmondo est une vraie star, et fera un peu plus de 500 milles entrées en Espagne. Personnellement je vous dirai que ce film n'est pas indispensable à être vu dans la filmographie de Belmondo : vous pouvez fort bien vous en passer. 

ladoublure 6

Anecdotes :

  • Grâce à la production réalisée par Christian Fechner, Belmondo qui produisait désormais lui-même ses films, n'aura pas un centime à mettre, Fechner prenant en charge la totalité des coûts de production et en allouant à l'équipe le plus gros budget jamais obtenu pour un film de Belmondo : 25 millions de francs. Rien ne sera refusé à Belmondo et la production, d'où les immenses moyens de l'hélicoptère et du reste...

  • Julien Guiomar en producteur du film fait avec Bruno Ferrari porte le nom de Fechner, un clin d'œil au vrai producteur du film L'Animal : Christian Fechner.

  • Jean-Jacques Beineix était premier assistant sur l'Animal, or au début du film lorsque Raquel Welch se rend dans sa loge, et qu'elle s'arrête en haut de l'escalier pour parler avec Hyacinthe, on voit dans les noms inscrits sur le tableau, outre les noms de Jane Gardner et Michel Gauché qui sont les personnages de Bébel et de Raquel Welch, également le nom de Beineix dessus.

  • C'est à cause du relatif succès du film Le Corps de Mon Ennemi, et des énormes succès de L'Incorrigible et de L'Animal, que Jean-Paul Belmondo décide à partir de ce moment-là de ne faire que des films résolument commerciaux.

Séquences cultes :

Mobiliser un type de ma classe pour ça !

On dirait que ça lui fait plaisir

Un peu de punch !

Tu as décidé de me rendre folle !

Hélicoptère

Retour à l'index