les Bebels années 70-80

Avatar de l’utilisateur
Denis
Messages : 1177
Inscription : lun. déc. 26, 2016 7:24 am
Localisation : Edinburgh
Contact :

les Bebels années 70-80

Messagepar Denis » mer. déc. 28, 2016 11:08 pm

Dans les Bebels années 70-80, outre les policiers et films d'actions (Le marginal, le professionnel, le solitaire, flic ou voyou, Le casse et bien sur, Peur sur la ville), j'aimais beaucoup L'alpagueur (avec Bruno Cremer) et surtout Le corps de mon ennemi - pas d'action mais superbe film bourré d'humour.
Par contre, les suivants, je ne suis pas fan et j'aime pas : L'as des as, Le guignolo, Les morfalous, Joyeuses pâques, Hold up.
La présence de Bébel me faisait me déplacer dans les salles. Pour un autre acteur, je n'aurais pas fait le déplacement.
Le solitaire est nettement en-dessous mais d'actualité vu le thème. Par contre, Le professionnel est très bon et Le marginal vaut par son excellente musique de Morricone (comme le précédent). Je garde néanmoins une préférence pour Le casse, Flic ou voyou, Le corps de mon ennemi et Peur sur la ville.
L'homme de Rio, c'est un peu Tintin : amusant et tout public. Et puis, c'est le début des cascades !

Tous les médias - sans exception - dans un langage formaté ont loué la carrière de Bebel en ne citant que des films des années 60, A bout de souffle, ou des films avec les plus grands réalisateurs comme Godard, Les films les plus 'présentables'. Certes, mais ce ne sont pas ceux qu'on retenu le public. Ses grands succès, l'acteur les a connus dans les années 70 avec d'abord Borsalino puis la série de films qui ont pour la plupart tous connus un succès public considérable (et des critiques déconnectées assassines). Dans les années 70 : Le casse, La scoumoune, L'héritier, Peur sur la ville, l'alpagueur, Le corps de mon ennemi, Flic ou voyou (le premier que j’ai vu en salle à sa sortie). Dans les années 80 : Le guignolo, Le professionnel, Le marginal, les morfalous, Le solitaire.

J'aime bien La Scoumoune que je n'ai pas revu depuis longtemps. Superbe musique du regretté François de Roubaix. Belle réplique : 'Qu'en pensez-vous ?' "Qu'avec un bras, il ne s'est pas mal débrouillé'. Au moins trois pour moi.
Flic ou voyou, je l'ai vu en salle à sa sortie, en 1979, puis régulièrement car ce fut le premier film que j'ai enregistré en VHS. Je connais les répliques presque par cœur et c'est ça qui est grandiose dans ce film de 'Lumière, s'vous plait' 'J'ai dit à poil !' 'Aujourd'hui, t'as déjà le croissant à 1 franc 30. Tu trouves pas que c'est un maximum.'.... Flic ou voyou fait partie des bonnes parodies, avec des dialogues croustillants (et une superbe musique). Je préfère d'autres Belmondo bien entendu mais 3/4 me parait justifié.

Le Marginal est nettement au-dessus du lot; il mérite au moins 3/4. Une bonne intrigue, de l'action, une excellente interprétation - Henry Silva est excellent en salopard - une belle musique de Morricone et des dialogues d'Audiard truculents. C 'était encore le temps du bon cinéma français. Un très bon polar. Je précise aussi que Bebel a 50 piges et qu'il se débrouille très bien pour les cascades....Et je préfère que Belmondo ait choisi de tourner Le marginal plutôt que L'africain....Et puis imaginons dans une production français contemporaine, un flic qui flingue la racaille sans sommation...tsst, tsst improbable.
Sinon, Carlos Sotto Mayor est à Belmondo ce que Sondra Locke est à Eastwood...

Les morfalous. Bon, c'est certain que derrière Peur sur la ville et Le casse, cette collaboration Verneuil/Belmondo est pâlotte. Il reste Creton, Constantin et puis Marie Laforêt avec la réplique du film (c'est Audiard aux dialogues) :"C'est la première fois qu'il fait des étincelles avec sa bite' quand son mari pisse sur un câble électrique.
Joyeuses Pâques et Hold-up sont nettement en dessous ; pour le second, on est même proche du un. Je me suis emmerdé en salle ! Joyeuses Pâques est en effet le moins bon Lautner/Belmondo mais il y a Sophie Marceau!

Le solitaire est moins bon que Le marginal à mon avis même si les deux films sont du même réalisateur et que Jean-Pierre Malo joue parfaitement (aussi bien que Silva) le salopard de service. La scène finale du fusil à pompe est la meilleure du film.
Par contre, écrire plusieurs fois dans la critique que le film est ancré dans les années 80…Bah, je dirais heureusement. C’est ce qui fait tout le charme de ces productions, surtout pour ceux qui ont connu la période (comme le premier plan du Marginal avec le TGV orange).
Itinéraires..., je le place après. Déjà parce que j’ai eu une prédilection pour les films policiers. Ensuite, il y a des longueurs et tout ce qui tourne autour du cirque n’est pas my cup of tea. Dans l’excellente émission Belmondo par Belmondo, la scène de rencontre entre les personnages interprétés par Belmondo et Richard Anconina dans l’hôtel est superbement décrite.
J’ai moins aimé Une chance sur deux. Évidemment, la reformation du duo est mythique Belmondo/Delon est une attraction en soi. Les clins d’œil comme celui à Borsalino sont excellents mais l’intrigue est plate et Vanessa Paradis me tape sur les nerfs. C’est dur à un acteur qui vieillit de trouver des rôles de son âge sans perdre de sa splendeur. J’en connais qu’un qui a été capable de le faire, c’est Clint Eastwood.

Chapeau melon et bottes de cuir est un témoignage historique et un refuge de valeurs dans une Grande-Bretagne devenue excessivement multiculturelle dont les traditions tendent à se liquéfier en magma insipide (critique de Bright Horizon).

Avatar de l’utilisateur
serge42
Messages : 46
Inscription : jeu. déc. 29, 2016 10:54 pm
Localisation : Riorges

Re: les Bebels années 70-80

Messagepar serge42 » jeu. déc. 29, 2016 11:50 pm

Il y a 3 sortes de Belmondo. Le Belmondo bateleur, le Belmondo cascadeur et d'action et le Belmondo sombre, dramatique. J'aime les 3 Belmondo, je le trouve excellent dans tous les genres.

Belmondo dramatique: "Le Voleur" de Louis Malle et "La Sirène du Mississippi" de Truffaut sont parmi mes préférés, je vais d'ailleurs les chroniquer bientôt pour le site, en accord avec Steed3003, car ils méritent bien leur place dans le dossier Bébel.

Belmondo d'action et cascadeur: la référence en la matière est bien entendu "Peur sur la ville", par contre j'aime moins ses polars des années 80, en baisse de qualité tout comme ceux de Delon.

Belmondo bateleur: les films de Philippe de Broca et de Georges Lautner relèvent généralement de cette catégorie. Comme toi, j'aime beaucoup "Flic ou voyou", mais mon Belmondo préféré toutes catégories est un que tu n'as pas cité, bien que tourné dans les années 70: dans "L"incorrigible" de Philippe de Broca, Belmondo offre un festival extraordinaire. Je regarde ce film à chaque réveillon de Noël, tout en buvant le Champagne et mangeant la dinde. Sur le DVD; il y a les commentaires de De Broca. Comme moi, c'est la première partie du film, qui présente toute la mythomanie de ce personnage fascinant, qu'il préfère, la partie sans scénario, alors que l'histoire du hold-up par la suite n'apporte rien de plus. En plus, j'aime beaucoup Geneviève Bujold...

Dans le même registre, il y a "Le Guignolo", un ton au-dessous. Par contre, "Joyeuses Pâques" est moins intéressant, une première partie intéressante, mais le film s'épuise et devient redondant, même si Bébel est toujours excellent.
Je suis PhilDLM de l'ancien forum, j'ai choisi mon vrai prénom comme pseudo ici, mes chroniques sur le site restent sous mon ancien pseudo.


Revenir vers « Jean-Paul Belmondo »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités